• Chapitre 6 : Bonjour Lundi

    Chapitre 6 : Bonjour Lundi

    Les membres du club de natation étaient de retour de leur camp d’entraînement avec les juniors de 1ère et 2ème année. Leurs corps étaient deux fois plus bronzés.. Et il n’y avait plus aucune confusion. Après avoir découvert que le président de leur club était vraiment très dur, ils se dépêchaient de fuir rien qu’en entendant juste son nom et celui du vice-président qui était pourtant un marrant habituellement, pour ne pas les rencontrer en face à face.

    Aujourd'hui, le président du club les avait laissés se reposer. Seuls quelques membres de 3e année étaient venus s'entraîner. Dean récupéra le document et fit ses adieux aux membres du club, il prit sa clef de voiture et se dirigea vers le parking.

    Il était 18 heures, l’étudiant ralentit le pas en passant devant la faculté d'économie. Il ne pouvait pas s'empêcher de chercher quelqu'un. Il ne savait pas si cette personne se rendait à son club ou si elle était déjà rentrée chez elle. Après son retour du camp, Dean avait essayé par tous les moyens de le contacter sans aucun résultat. La seule connexion était Team qui apportait généralement des collations. Seulement, aujourd'hui, il ne venait pas s'entraîner.

    "Je suis désolé Pharm, nous avons commencé à caster les acteurs  ces derniers temps et nous rentrons donc tard tous les jours.” La voix claire de la jeune fille ne fait pas ralentir le propriétaire du nom.

    "Ça va, Manaow, dépêche-toi et pars. Je peux rentrer seul."

    Dean suivit la source des voix, puis trouva les deux juniors au kiosque de pierre à côté du bâtiment de la faculté. Aucun autre élève n'était là et il pouvait donc clairement les entendre.

    "Ta voiture est tombée en panne et Team est malade." Manaow serrait le bras de son ami et le secouait. "Manaow est désolée, na."

    "Hé, pas besoin de t'excuser. Ma voiture est en panne, ce n'est pas la faute de Manaow. Nous t'encouragerons au club, su su na." Pharm attrapa la main de son ami, Manaow sourit simplement et agita sa main.

    "Tellement paresseux pour rentrer seul à la maison." Pharm se plaignait car en voiture, il ne mettait qu’une demi-heure pour arriver chez lui mais s’il prenait les transports en commun… Il devait faire 3 changements de bus et attendre une heure pour le dernier. Il faisait généralement le trajet jusqu’à l'arrêt de bus dans la voiture de Manaow ou Team, mais jamais jusqu'à son appartement.

    En fait, je peux demander de conduire la voiture de P'Win, na woy ...

    Il soupira et posa sa tête sur la table.

    Dean sourit légèrement en voyant son action enfantine. Pharm était très expressif, qu’il soit embarrassé, nerveux, confus, pleurant ou enfantin, tout était écrit sur son son visage. ce qui rendit celui qui le regardait tout perturbé.

    BANG BOOM !!!

    Une forte explosion choqua tous les étudiants. Dean se tourna pour chercher la source de l'explosion près du bâtiment de la faculté. Au bout d'un moment, il entendit des gens crier que le transformateur avait explosé. Dean poussa un soupir, c'était la première fois qu'il entendait une grosse explosion d'aussi près. Il était toujours choqué.

    Son visage se retourna vers la table en pierre, mais il ne pouvait pas voir la garçon qui y était à l’instant.

    "Pharm ?" Il se rapprocha pour voir si le garçon était parti mais en voyant le sac toujours sur la table, il se dit que ce n’était pas le cas. Quand il se rapprocha, il fut choqué et sursauta.

    "Pharm !!!!"

    Le garçon qu'il cherchait était recroquevillé sous la table, son visage était blanc comme un linge et il tremblait de partout. Il prenait de grandes respirations alors que ses mains et ses jambes étaient raides. Le plus grand le prend dans ses bras parce que voir son cadet aussi perturbé lui faisait mal au coeur.

    Pharm serrait étroitement la chemise du jeune homme et regardait son visage, inquiétant la personne qui le tenait alors qu'il était en larmes.

    "Phi ... Dean." Sa voix se brisa.

    "Ssshhhh! .... Ne parle pas." Dean tendit la main pour attraper un sac en papier sur la table. qu’il vida et amena devant la bouche de Pharm qui respirait fortement. "Calme-toi ... Calme ... Phi est là." Il chuchotait, le front transpirant. Sa main saisit la petite main et répéta ces mots.

    Ils restèrent ainsi pendant un moment jusqu'à ce que Pharm se soit calmé et respire normalement. Dean l'aida à s'asseoir sur le banc et se mis à sa hauteur.

    "Allons à l'hôpital." lui dit-il en regardant le garçon dans les yeux.

    Pharm secoua la tête. "C'est bon ... Il faut juste que je me repose un moment, je vais bien…”l 

    "Ne refuse pas ... Phi t’y conduira." Il se leva et rangea les affaires à l'intérieur du sac avant de le prendre avec son propre sac à dos.

    "Non, Phi Dean." s’écria Pharm en refusant..

    "Tu marches seul ou je te porte ?"

    Le malade se rétablit rapidement et répondit : "Je marche seul !"

    Et l'étudiant de première année de la faculté d'économie se fit enlever par le président du club de natation pour aller à l'hôpital sans que personne ne le sache.

    ----------------------------------

    "C'est de l'hyperventilation, généralement causé par du stress." lui expliqua le Dr Satorn Jaidee. "Elle est généralement déclenchée par une situation ou un choc très stressant. Qu'elle en a été la cause ?"

    "Un transformateur a bruyamment explosé." lui répondit Dean, le médecin croisa les bras et se cala dans son siège dans la salle d'examen tandis que son patient restait silencieux.

    Quand le docteur et Dean se tournèrent tous les deux pour le regarder et attendre sa réponse, Pharm acquiesça.

    "Krab, j'ai très peur des sons forts. S'il le son n’est pas trop fort, les symptômes ne seront pas trop fort. Par contre, si le son est très fort, mes symptômes s’amplifieront."

    "Avez-vous déjà présenté ce genre de symptôme ?" Le médecin prenait des notes suivant les réponses de son patient.

    Ses parents lui avaient fait déjà voir de nombreux médecins et psychiatres.

    "Non mais je suis incapable de respirer si le son est comme une arme à feu ou une explosion."

    "Avez-vous déjà eu un accident impliquant une arme à feu ?"

    Le garçon secoua la tête. "Jamais, mais mon père me disait que j’avais peur de ces sons très forts depuis mon enfance."

    "Ce symptôme peut-il être soigné ?" demanda Dean au docteur.

    "L'hyperventilation est généralement liée à une maladie psychologique. Je ne peux que prescrire des médicaments pour le détendre. Mais si Khun Parm n'a pas de stress et que nous ne pouvons pas en trouver la cause, la guérison semble compromise." lui expliqua le médecin mal à l’aise. Dean hocha la tête. Il parla avec le médecin et écouta ses conseils sur la meilleure façon de gérer les symptômes. Il lui présenta ensuite ses respects (Wai) pour le remercier.

    Depuis qu'ils étaient sortit de l'hôpital, le président du club de natation fronçait les sourcils et le junior s’était installé à ses côtés. Il venait de découvrir le problème que Pharm avait et il n'aimait pas ça. Et si ce symptôme apparaissait lorsque personne n'était près de lui ?

    Ils étaient tous les deux installés, le calme régnait et parfois le conducteur regardait son passager. Le garçon serrait étroitement son sac pour calmer son cœur. Lorsque sa conscience s’échappait, le bonheur prenait le dessus. Heureusement, il ne respirait mal qu’en entendant des sons forts et s’il était stressé ou excité aucun symptôme n’apparaissait. Ce qui lui paraissait bizarre s’il souffrait vraiment d’une maladie psychologique…

    Dean tenait fermement le volant pour se calmer. S'inquiéter ne résoudrait pas du tout le problème, mais il fallait en chercher la cause profonde. Il jeta un coup d'œil au garçon qui serrait fermement son sac. Il le sentait tendu. C'était peut-être parce qu'il n'était pas très proche ? Ou qu’il avait peur ?

    ... réfléchissant un moment, il marmonnait, ses doigts tapotaient sur le volant avant de briser le silence.

    "Dean, Ratthanon Wongnate, élève de troisième année en gestion, j’ai deux frères et sœurs qui étudient dans la même université, ils s'appellent Don et Del."

    "Hahaha" Pharm se retourna et écarquilla les yeux. Il ne savait pas pourquoi Phi Dean se présentait soudainement. Mais il avait l’air d’attendre une réponse et il se présenta...

    "Pharm ... Pharm Triwinij, étudiant d'économie de première année. j’ai un frère cadet, son nom est Phoom, il est en 10e année."

    "Je vis avec ma famille, mais nos parents partent souvent à l'étranger." continua Dean comme s'il devait dire quelque chose. Et ce qu’il faisait semblait efficace car la tension diminuait, le visage de Parm commençait à se détendre et il ne serrait plus son sac.

    "Je vis seul dans un appartement. Mon père est décédé et ma mère dirige un restaurant thaïlandais en Amérique."

    "Phi est né le 21 avril."

    "Je suis né le 16 juin"

    "Phi aime la mer."

    "J'aime la mer et les rivières."

    "Phi est le président du club de natation."

    "Parm est membre du club des desserts thaïlandais."

    "... J'aime manger de la nourriture thaïlandaise." Il jeta un œil à son Nong.

    "... J'aime cuisiner des plats thaïlandais." Le son de la réponse était si légère. Pharm ne se rendit pas compte que sa réponse était fausse.

    La voiture ralentit avant de s'arrêter pour attendre que le feu passe au vert. Le visage ciselé se tourna pour regarder la personne dans les yeux.

    "Célibataire ..."

    "Cé ..." Pharm qui était droit comme un i, faiblit. Il voulait éviter son regard, mais il était irrésistiblement attiré par ces beaux yeux. Ses lèvres étaient gonflées avec le rouge qui lui montait aux joues. Puis il répondit quand le compte à rebours du feu rouge avait encore 3 secondes.

    "Célibataire

    ...

    ... aussi."

    La phrase s'était terminée dans un silence écrasant. Laissant des sentiments se formaient de plus en plus. Le jeune homme démarra la voiture quand le feu passa au vert. Il roulait lentement comme s’il voulait que le trajet dure encore plus longtemps.

    "C'est cet immeuble ?" Lorsque la personne à côté de lui hocha la tête, il tourna le volant vers l'entrée du bâtiment.

    Un immeuble de 8 étages situé dans une ruelle qui avait besoin places de parking. Dean fronce les sourcils une fois de plus dans la voiture. Maintenant qu'ils étaient arrivés, il n’avait aucune raison valable de rester avec lui alors qu’il en mourrait d’envie..

    Pharm sourit et leva les mains dans un wai pour le remercier de l’avoir ramené chez lui. Il avait l’impression de rêver. Il avait pu s'asseoir dans la voiture de Phi Dean et parler avec lui. Même si ce n'était pas beaucoup, c’était déjà une première étape.

    Pharm prit son sac, descendit de la voiture pour entrer dans son bâtiment mais le chauffeur ouvrit la fenêtre de la voiture et l'arrêta

    "Attends."

    Une grande main tenait son téléphone et ses beaux yeux le fixaient. Pharm regardait le téléphone, son cerveau fonctionnait rapidement pour interpréter la situation. Et enfin, l’illumination ! 

    La raison ? À cause de la question en suspens. Seul son instinct fonctionnait, lui disant de prendre le téléphone, de l’ouvrir, de faire le code puis d’appuyer sur appel ...

    Entrer son numéro...

    Quand le téléphone sonna, Parm rendit le téléphone à son propriétaire. Il leva de nouveau les mains puis entra dans le bâtiment remplit de joie. Le conducteur regardait le numéro dans son téléphone et bougea légèrement ses lèvres.

    Cette nuit-là, le jeune homme était allongé sur le lit et regardait le numéro de téléphone de Phi Dean, le coeur battant. Il appuya sur le bouton pour enregistrer le numéro, et utilisa la photo qu'il avait secrètement prise à la bibliothèque pour définir l'identifiant de l'appelant. Ses lèvres souriaient tout le temps jusqu'à ce que ses joues lui fassent mal. Il roula à gauche, roula à droite, posa son visage sur l'oreiller et cria d'une voix étouffée.

    Heureux à en mourir.

    ----------------------------------

    Parmi les nombreux étudiants. Un grand jeune homme était caché dans le coin de la cour sud. Il se posa par terre, s'appuya contre le mur et étira ses jambes dans une position confortable, ignorant tout le monde.

    "Bonjour, quel est ton nom ?" La voix semblait inconnue. En répondant bonjour, il leva la tête pour regarder le visage brillant d'un garçon.

    "Mon nom est In."

    "... Korn ..." Répondit-il rapidement.

    Le garçon souriait largement "Je peux t'aimer Phi ? Je peux flirter avec toi ?"

    Le grand jeune homme fronça les sourcils. Personne n'avait osé lui  faire ça avant. Ce gamin ne faisait que jouer. Il le trouvait ridicule, alors il se replongea dans son livre.

    In lui dit encore: "Si tu ne me rejettes pas, ça veut dire que tu es d’accord."

    Korn n'avait toujours rien dit. In bougea et parla de nouveau, mais il fut attrapé par ses amis,  et entraîné au loin.

    "Ne plaisante pas avec lui. Son père est de la mafia. Un prêteur sur gages."

    In haussa les épaules, "Mais son fils ... n'est pas de la mafia."

    "C’est trop dangereux, trop risqué." Avait prévenu un autre ami d'un ton sombre. "Mortel."

    "Bêtises" In secoua la tête en regardant le grand jeune homme qui ignorait toujours le monde autour de lui. "Le simple fait de l’aimer ne va pas me faire mourir."

    Il voulait juste que cette personne solitaire soit heureuse, juste ça...

    ----------------------------------

    Parm se réveilla et ouvrit les yeux. Il s'appuya contre la tête de lit et regarda l'horloge à son chevet. Les chiffres indiquait 6 h 20, ce qui était trop tôt quand on n’avait cours qu’à 10 heures. Le garçon se recoucha dans son lit. Se souvenant un instant de son rêve.

    Il avait l'impression d'avoir essayé de flirter avec quelqu'un...

    Il rit avant de sortir son téléphone et constata qu’il avait beaucoup de messages LINE parce qu’il  ne s’était pas connecté hier.. Le garçon appuya sur l'application verte pour répondre aux conversations de ses amis, mais une surprise l’attendait avec une nouvelle notification d’ami.

    Ce nouvel ami utilisait une image de mer comme avatar. Mais il reconnu cette personne immédiatement parce qu'il avait vu cette image sur le Facebook de quelqu'un.

    P .. P ... P ..Phi Deannnnn ???

    Il s'assit droit dans son lit, regardant son téléphone confus. Quoi qu'il en soit, c'était un message LINE de Phi Dean, que devrais-je faire ?

    Si tu as une chance, saisis-la, ne la lâche pas.

    Les mots de ManNow apparaissaient dans sa tête ... Sa meilleure amie lui avait donné un conseil.

    Oh, depuis que je suis né, je n'ai jamais flirté avec personne, on fait comment ?! Comment un débutant apprend-il à flirter ? Il se gratta la tête et se décoiffa... Pharm se coucha dans son lit, prit son téléphone et entra dans la conversation de Phi Dean.

    Sawatdee ... Comme il ne sait pas quoi écrire, il efface tout.

    Envoyer une photo ... Il essaie de rechercher dans sa galerie. Cherche une image sympa. Rien trouvé.

    Autocollant ... Essaie celui-ci.

    Puis il appuya sur le bouton pour rechercher des autocollants pour les salutations. Mais parce qu'il était trop excité et que sa main tremblait, il se trompa de bouton... envoyant la mauvaise image.

    Et l'image était ...

    L'image ..

    [* l'écriture sur l'image: sawatdee wan canth = Bonjour lundi, aujourd'hui tu me manques encore]

    Oui, c'était la photo que sa mère lui avait envoyé !!!

    Pharm maudit sa propre stupidité et gémit dans le lit.

    Le son d'un message entrant fit sursauter le jeune homme. Il était un peu plus de six heures du matin, est-ce qu'il se passait quelque chose au club ? Dean posa sa tasse de café sur la table, où tout était plus silencieux que jamais. Il fit glisser l'écran, fronçant les sourcils en voyant que c’était un compte inconnu… Mais quand il vit la photo, il su immédiatement que c'était le garçon dont il avait obtenu le numéro la nuit dernière. Il entra donc avec hâte dans la conversation. Quand il vit ce qu'il avait envoyé, Dean était stupéfait et rit jusqu'à ce que ses deux frères et soeur le regardent bizarrement.

    Était-il ivre ? Pourquoi souriait-il joyeusement en tapant la réponse ?

    La personne qui gémissait, s'arrêta aussitôt quand la notification de LINE retentit à nouveau. Il l'ouvrit à la hâte et s'appuie sur son corps.

    Dean : Mais aujourd'hui c'est mercredi ...

    Ce n'était pas ça, Phi Dean .. pas ça, na. Pharm répondit à la hâte.

    Ph@m : Phi, je suis désolé d'avoir envoyé la mauvaise photo.

    Même s'il n'était pas en face de lui, Dean pouvait juste imaginer la personne à l'autre bout avec un visage rouge, des yeux larmoyants et des mains tremblantes.

    Ph@m : Merci pour hier, * autocollant chien s'inclinant *

    Dean : ça va, comment vas-tu aller à l'école ?

    Ph@m : Team viendra me chercher.

    Dean : hummm ma maison n'est pas loin de ton appartement, si Team ne peut pas venir te chercher, alors je peux venir te chercher ? Le but étant d’aller en cours...

    Hmmmm Pharm écarquilla les yeux en voyant ce message, il ne pouvait pas refuser.

    Ph@m : * autocollant chien souriant *

    Répondre au milieu de tout ça comme si de rien n’était.

    Ph@m : Phi Dean, je te rembourserai.

    Pharm commençait à développer un nouvel espoir après les avoir détruits il y a quelques minutes. Secrètement fier de lui, lui qui avait été assez courageux pour regarder son téléphone pendant 10 minutes.

    Dean lui avait répondu

    Dean : peux-tu cuisiner pour moi ?

    Ph@m : oui, n'importe quoi.

    Dean : de l’omelette de riz.

    Ph@m : Tu peux me demander quelque chose de plus difficile que ça.

    Dean : de l’omelette de riz. Je veux en manger demain matin.

    Dean insistait toujours sur l’omelette de riz. Pharm ne pouvait que se demander s'il voulait vraiment en manger.

    Ph@m : ah .. Permets moi de la laisser à Team demain matin quand il ira au club.

    Pharm prévoyait de la mettre dans une boîte et de laisser à Team le soin de lui donner quand il irait s'entraîner le matin.

    Dean déverrouilla la voiture, se préparant à aller à l'Université. Il vit le message LINE, et envoya une message.

    Dean : ça va, ta voiture est en réparation, non ? Demain matin, je viens chez toi pour prendre le petit déjeuner avec toi et nous irons à l'Université ensemble.

    À mon appartement...

    À mon appartement...

    À …

    "Hein ?!" Pharm se figea un moment en sachant que Phi Dean viendrait le chercher.

    Ph@m : euh, c'est un peu difficile.

    Dean : demain à 7 h 00. Je viendrais chez toi et on ira ensuite à l'université ensemble.

    Après ce message, quel que soit le nombre de messages que Pharm avait tenté d'envoyer, il n’en lu aucun.

    Juste pour une omelette de riz, fallait-il aller jusque là ?!

     


  • Commentaires

    14
    Mercredi 16 Septembre à 10:40

    J'ai trop hate d'avoir la suite c'est pour quand T-T ????? 

      • Mercredi 16 Septembre à 13:48

        je suis impatiente !!! MERCIIII !!!

      • Mercredi 16 Septembre à 12:42

        On est en train de refaire la lecture des premiers chapitres car la traductrice à faire une V2 et modifier pas mal de chose. Sauf que c'est long et fastidieux du coup on prend notre temps pour le faire XD.

         

        Mais je continue de le traduire, donc là j'ai déjà 2 chapitres d'avance et du coup ça arrivera bientôt promis.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    Jeudi 3 Septembre à 13:53

    Bon bah en définitif , j'ai pas pu résister et j'ai tout lu
    superbe traduction, merci :)
    je croise vraiment les doigts pour que la suite arrive un jour
    bonne journée et bonne trad pour la suite ;) 

      • Jeudi 3 Septembre à 15:48

        Coucou,

        Merci beaucoup j'essaie de prendre le temps de bien bien traduire et j'ai une correctrice d'enfer <3

        Ensuite ne t'inquiète pas, je n'abandonne absolument pas le roman, c'est juste que la traductrice à fait une relecture et donc on corrige les premiers chapitres et entre temps, je me suis laisser dépasser par les traductions que j'ai commencé XD.

        La en attendant, je suis en train de finir de traduire le chapitre 8 et une fois que la rentrée sera passé et qu'on aura retrouvé le rythme, je ferais en sorte de continuer la traduction en même temps qu'Oxygen.

        On essaie toujours d'aller au bout des traductions, même si on est un peu longue parfois, mais promis, celui là, je le lâche pas.

    12
    Jeudi 3 Septembre à 11:04

    ho je suis contente, je rechercher la traduction en français de ce roman :)

    mais es ce abandonné ? car je vois que ça fait plusieurs mois qui n'y a pas eu de nouveau chap ?
    j'espère de ne pas être impolie de poser la question
    bonne journée

    ps : je n'ai pas encore commencé la lecture, je n'ai pas envie de commencer et de devoir m'arrêté car y'aura jamais de suite :( TToTT
    j'ai chercher sur wattpad mais aucune traduction ne dépasse les 10 chapitres TToTT et toutes n'ont pas eu de chap depuis X temps es ce que ce roman est maudit ?

    11
    Mercredi 26 Février à 21:23

    Merci,

    Superbe traduction, c'est un plaisir de lire votre traduction.

      • Mercredi 26 Février à 22:51

        Oh merci beaucoup ça me fait vraiment plaisir :)

        Je m'applique beaucoup et là j'en suis à un peu plus de la moitié du chapitre 7 j'espère donc pouvoir bientôt le sortir ^^

    10
    Lundi 3 Février à 00:39

    Après New fait du très bon boulot. J'ai traduit un bout de Lovesick et je lis la traduction que Cam's nous a donné et franchement c'est bluffant. 

     

    Merci beaucoup, je vais continuer à vous offrir plein de chapitre alors. :D

    9
    Lundi 3 Février à 00:06

    Merci de la traduction ~

    C'est amusant de comparer avec la série xD

      • Lundi 3 Février à 00:28

        Mais oui c'est vraiment respecté à un certain point, ça m'a étonné xD 

         

        En tout cas bon travail :D

      • Lundi 3 Février à 00:12

        Oui c'est vrai que souvent je fais la comparaison entre ce que je lis et je qu'on a vu et bon je dois dire que pour le moment, le réalisateur à fait du bon boulot XD

    8
    Jeudi 30 Janvier à 11:06

    merci pour cette traduction du livre

      • Jeudi 30 Janvier à 16:09

        Mais de rien, je m'amuse vraiment à le traduire. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :