• Chapitre 9

    Chapitre 9

    Quand je voyais l’état actuel de l'état de Solo, j'avais envie de retourner voir l'équipe et de me plaindre encore un peu plus.

    Solo ne se sentait pas bien et faible quand nous avions quitté le Club de photographie après avoir terminé le travail.  Mais je remarquai qu’il respirait plus fort que d'habitude et qu’il avait commencé à marcher plus lentement. Mais même alors, il n'avait pas parlé de son état, pas une seule fois. Le tournage s'était bien passé et avait duré moins longtemps, donc il ne s’était pas terminé tard.

    Je lui tirai le bras pour le faire asseoir sur un banc devant le bâtiment de la faculté de musique que nous allions traverser. J’avais vraiment eu l’impression que sa démarche était plus qu’incertaine et qu’il fronçait un peu les sourcils. La voiture était garée sur le parking à côté du bâtiment. Ce n'était pas aussi loin comparé à la distance que nous avions déjà parcourue mais je craignais qu'il ne s'évanouisse avant que nous puissions y arriver.

    Je me sentais tellement mal de ne pas avoir le permis...

    "Comment vas-tu ?" je levai la main pour lui toucher le front et il était chaud. Je regardai à gauche et à droite pour voir s’il y avait des gens qui passaient et je me demandai comment rentrer à la maison.

    "Guitare ..." Solo leva la main pour attraper mes manches puis il secoua la tête comme s'il voulait rester conscient. Je lui attrapai immédiatement la tête parce que s’il la bougeait trop il pourrait avoir encore plus mal.

    "Vas-tu pouvoir le supporter ? Quand nous rentrerons à la maison, P essaiera de trouver un médicament." Je tins sa main brûlante et la pressai doucement en me rappelant que je l’avais laissé travailler alors que je le savais malade. Ou au moins, j’aurais dû leur dire de baisser la température de la pièce plutôt que de me mettre en colère et qu’il en oublie sa santé.

    “Lo !”

    Je me retournai, surpris, pour regarder d’où venait la voix et je vis que son propriétaire marchait vers nous. C’était l'homme qui était derrière moi la dernière fois et qui avait chanté pour Solo lors du spectacle de talents Star / Moon. C’était également le chanteur qui était sur scène lors du concert final ce jour-là.

    "P'Gui wadee (1)." Il leva la main pour faire un waai et me sourit. "Je suis Kao, son ami ... et qu'est-ce qui ne va pas, P '?"

    Kao se posa à côté de Solo, utilisa son doigt pour frapper la tête de Solo et répéta son geste plusieurs fois pour le taquiner. Solo que l’on taquinait montra un visage fermé à son ami et repoussa la main de celui-ci. Il n'y avait rien de mal à ce genre de gestes puérils entre amis.

    "So ne se sentait pas bien. Tu ne sais pas conduire, hein ? Je ne conduis pas non plus." Je me penchai pour jeter un oeil sur la personne qui avait posé sa tête sur mon ventre et j’étais vraiment inquiet pour lui.       

    "Tu es comme un chien en attente" me dit Kao. "Ne t'inquiète pas. Je vais manger avec Jedi. Attends-le et il pourra vous ramener tous les deux à la maison."

    "Merci beaucoup ... et qu’est-ce que ton ami et toi avez fait ? Même maintenant vous n’êtes pas encore rentrés."

    "Je répétais ma musique et Jedi étudiait."

    J'acquiescai car j’avais compris. Je ne connaissais pas vraiment les médecins mais ils devaient aussi beaucoup étudier.

    "Travaille dur na krap."

    "À cette époque, il y a beaucoup de travail à faire P’... chaque faculté demande à quelqu’un de faire des activités avec les juniors. Et notre faculté devra aussi aller à la plage.” Dit Kao, alors qu’il posait la tête sur la table en pierre. "Ce Solo doit également se produire sur scène pour la première fois à la plage."

    Je me souvenais que Solo m’avait dit, il y a une semaine environ, qu’il se produirait à la mer. Mais il n’avait pas dit quel jour.

    "P' devrait y aller."

    "Aller où ?" Je regardai Kao qui me regardait, confus.

    "La faculté qui nous a invité à assister à l'événement sur la plage est la faculté d'ingénierie de P’, n'est-ce pas ?"

    Je fronçai les sourcils en essayant de me souvenir du plan visant à emmener les juniors à la plage. Et enfin, je me souvins que des amis en parlaient. C’est juste que je m’en fichais à ce moment-là.

    "P’ n’était pas vraiment prévu dans les activités. Je ne savais pas si j’y irais ou pas."

    "Mais je pense que P' doit y aller." Kao sourit et regarda la personne dont la tête était posée sur mon ventre. Je la regardai aussi et j’éclatai de rire en voyant de quelle manière ce husky me regardait. Son menton était posé sur mon ventre et ses yeux étincelaient, pendant un moment, il laissa tomber son air malade.

    "Est ce qu’il avait déjà des symptômes ce matin ?" Je me retournai vers Kao pour le lui demander.

    "Il était plutôt endormi aujourd’hui. Il ... Il n’a pas déjeuné non plus. Comme il veut toujours faire de son mieux et qu’il a peu de temps pour s’entraîner, il est souvent seul et à tendance à ne pas manger. P’ aurait du le gérer à ma place.” 

    "So'..."

    "Hé !"

    J'arrêtai de parler et je me retournai pour regarder. Il y avait un homme en train de courir vers nous. Et quand cette personne se rapprocha de nous, je vis que c’était la deuxième Lune de cette année. Ils étaient amis... Jedi se laissa tomber et se posa à côté de Solo, en respirant fort. On aurait dit qu’il fuyait quelque chose.

    "P' Gui Wadee"

    "Wadee."

    "Pourquoi as-tu couru ?" Kao posa la question que je me posais silencieusement tout en donnant de l'eau à son ami.

    "Je fuis les seniors. Tu me laisses poser pour qu’ils peignent un portrait de moi ... Je suis fatigué." Jedi leva la bouteille pour boire avant de continuer à parler. "Ça fait déjà trois jours qu'ils me harcèlent. Je poserais pour leur peinture s’ils ne me demandaient pas d’être nu ! Imagine un peu, je sortais de l’immeuble pour rejoindre ma voiture et P’ attendait dans le noir. C'est vraiment effrayant ... "

    "Euh, c’est bon alors. Tu ramènes Aï’So pour le moment. Il est malade, peut-être qu’il va mourir." Kao grimaça et hocha la tête en regardant comment Solo avait posé sa tête sur mon ventre.

    "Hein ..." Jedi qui commençait à être fatigué jeta un coup d'œil à son ami et lui fit un sourire avant de tourner les yeux vers moi. "Et bien, je vais prendre la voiture pour vous raccompagner ... et je vais sûrement voir quelque chose de très intéressant."

    Je regardai ces deux juniors qui se souriaient avec un air malicieux, comme s’ils se comprenaient. Je ressentis une sensation de chaleur et je ne pus que leur sourire en guise de remerciements.

    Jedi vint m'aider à soutenir Solo jusqu’à la voiture alors que Kao marchait tranquillement devant nous. Je dus m'asseoir sur la banquette arrière avec Solo. Dès que je m’installai et que je fermai la portière, Solo appuya sa tête contre mon épaule. Je regardai ensuite par la fenêtre quand je vis les regards moqueurs de ses amis.

    Nous avions pu monter chez Solo avec l'aide de Jedi. Solo était sur le canapé. Quant à ses deux amis qui m’avaient dit qu’ils devaient rentrer chez eux, ils étaient maintenant tranquillement installés à jouer. Et quand je leur demandai, ils me répondirent...

    "Il semblerait que P’ prépare des plats délicieux. Alors, nous voulons les goûter."

    Je leur demandai donc d'emmener Solo dans la chambre à coucher. En attendant, j’allai gérer le repas. Mais ils secouèrent la tête pour répondre.

    "Tout le monde ne peut pas entrer dans l’intimité de Solo, seul P’ le peut”.

    Même ses amis ne voulaient pas entrer dans sa chambre. Et c’est vrai que j’entrais et sortais de cette pièce comme si c’était ma propre chambre.

    En y pensant, j’eus le visage chaud et je dus m’échapper de ces deux jeunes en allant cuisiner à la place.

    Parce qu’il n’y avait plus de riz cuit dans le frigo, je devais donc en faire à nouveau. Après avoir préparé la poêle pour faire du curry, j’allai chercher le malade qui était allongé sur le canapé.

    "So'..." Je m'asseyais sur le canapé à côté de Solo et l'appelai. La personne qui avait mis une couverture sur sa tête se redressa lentement.

    "Guitare ..." Sa pauvre voix me faisait pitié à entendre et il me serra la main très fort.

    "Va d'abord dormir dans la chambre en attendant que le repas soit prêt."

    "Je ne veux pas."

    "Pourquoi es-tu aussi têtu ?"

    "Je ne veux pas que P 'soit avec eux." Solo se tourna pour regarder ses amis, puis se tourna vers moi et parla fort.

    "J’ai entendu ça ! Oui ... Ces deux personnes ici voulaient être avec P '." Kao fit la moue puis fit semblant de pleurer avec Jedi.

    "Alors, chaque fois que tu es proche de P ', nous tes amis ne comptons plus, c’est ça ?!"

    "Je m'en suis rendu compte. Alors partez !" répliqua Solo presque immédiatement.

    "Désolé, mais je vais d'abord manger la cuisine de P'Gui." Puis la conversation se termina avec Kao et Jedi qui se retournèrent pour continuer à jouer à leurs jeux. Peu intéressés par la personne malade qui redevint maussade.

    Je levai la main et pressai doucement le nez proéminent du malade. Je souris pour cacher ma timidité avec ce qu’il venait de dire. C’était comme si ce husky commençait à parler plus franchement chaque jour et devenait plus expressif. Mais ça ne m’inquiètait pas du tout, même si je me sentais un peu timide.

    "Va dormir en attendant. P' va d'abord préparer à manger." 

    Je retirai lentement ma main de celle du malade qui ne semblait pas vouloir laisser tomber facilement. Finalement, il agit comme un gros chien en me suivant sans lâcher ma main. Comme il refusait de se recoucher, il fut bientôt recroquevillé sur la table à manger près de moi, il n’avait pas non plus oublié de traîner sa couverture pour se couvrir.

    Je me dépêchai de préparer un plat simple, puis je mis la table avant d'appeler les deux jeunes qui jouaient aux jeux vidéos. Ils arrivèrent immédiatement. Je servis le riz à Solo, avant de m’asseoir à côté de lui.

    "Guitare..."

    Je regardai le grand husky caché sous la couverture et qui souriait. Je pris son bol et commençai à manger.

    "Mon ami est infirme."

    Solo ne cessa de me regarder, attendant d'être nourri. Il ne se retourna pas pour s'intéresser aux ragots de ses amis, pas même un peu. Et j’étais donc super tendu...

    C'était gênant mais j'étais vraiment préoccupé... Il me semblait que si je ne lui donnais pas à manger, il ne mangerait pas du tout.

    Du coup, je mangeais et faisais manger Solo en alternance jusqu’à la fin de l’assiette. Mais il ne mangea peu, même pas la moitié de son assiette. Probablement parce qu’il ne se sentait vraiment pas bien du tout.

    "Plus faim ..." Solo baissa la tête contre sa couverture.

    "Mange un peu plus. Tu n’as même pas mangé la moitié de l’assiette." Je repris du riz et le plaçai devant l'autre homme qui secouait la tête.

    "Je n’en veux pas."

    "So'..." Je l'appelai doucement. Solo leva le visage de la couverture pour me regarder mais refusait toujours de manger.

    Solo se contenta de cligner des yeux et n’en voulait plus. Je donnai le bol à Jedi qui s’était porté volontaire pour laver la vaisselle et je me tournai pour préparer les médicaments du malade.

    "P'Gui, je pars en premier. Le repas était délicieux. Je reviendrai." me dit Kao en se frottant doucement le ventre et en souriant. Je hochai la tête et lui souris.

    "Solo, j'emprunte ta voiture. Je te la rendrai demain." Jedi entra et récupéra la clé de la voiture à côté de Solo. Puis il s’arrêta de marcher et sourit. "Il est déjà tard. Tu peux dormir ici. Demain, je ramènerai la voiture à ..."

    "So’ !" Je me retournai pour regarder le malade qui avait lâché mes bras et empoigné la clef de la voiture pour la jeter au visage de son ami. Heureusement que Jedi avait de bons réflexes et que personne n’avait été blessé.

    "Prends soin de lui pour moi, P'." Jedi rigola, envoyant un salut avant de sortir avec Kao.

    "Ne fais plus ça. Si Jedi ne l’avait pas attrapé, tu aurais fait quoi ?" Je me retournai pour réprimander la personne qui se pelotonna avec une couverture et qui refusa de se relever.

    "Guitare ..." Appela Solo. Puis il lâcha la couverture, tendant ses deux bras pour m’attraper par la taille car j’étais debout à ce moment là.

    Ce husky ...

    "Va dormir. Attends, P' va d'abord t’essuyer." À la fin, sa plaidoirie m'avait vaincu et je lui parlai doucement.

    Solo me suivit et monta facilement sur son lit. Après lui avoir fait enlever ses vêtements, je le rafraîchis avec une serviette humide et je le fis changer de vêtements Et ce n'était pas seulement par inquiétude pour lui...

    Et il pouvait sans mal voir à quel point j'étais intimidé en l'essuyant. C'était vraiment une bonne chose que Solo soit épuisé pour qu’il ne voit pas que je luttais pour rester calme le plus possible et ne rien montrer de mes émotions.

    Il ne se passerait rien entre un homme et un autre homme mais Solo était un homme plus spécial que les autres ...

    "Guitare..."

    Je caressai sa tête en lui souriant.

    "Oui ?"

    "Je veux boire du lait ..."

    Après être allé faire le lait chaud que le malade demandait, je pris une douche. Il me semblait qu’il ne me laisserait pas rentrer chez moi aussi facilement maintenant. Alors que je retournais dans la chambre, Solo dormait déjà, installé de l’autre côté du lit et il m’avait laissé un autre oreiller comme d’habitude. 

    Je me dirigeai vers le lit, m'assis et m'appuyai contre la tête du lit avant de me retourner pour observer le visage du malade. Ma main toucha les joues pâles à cause de la fièvre. Demain, c’était les vacances, il aurait donc le temps de se détendre complètement. Il n’aurait pas arrêté d’étudier si la journée de demain avait été une journée normale.

    Solo se rapprocha plus près et utilisa ses deux bras pour me tenir la taille alors que ses yeux étaient toujours fermés.

    "Tu ne dors pas encore ?" Je caressai la tête de la personne qui avait été obstiné aujourd'hui et souris.

    "Oui ..." gémit-il en l’admettant mais refusant d'ouvrir les yeux.

    "Nous n’avons pas parlé ensemble de toi qui est malade et qui refuse toujours de prendre des médicaments !" Je le dis avec un peu de colère en y pensant.

    "Parlons-en demain..."

    J'entendis sa voix forte alors qu'il me serrait très fort puis je me calmai.

    "Ok, demain ... P va éteindre les lumières." Je dis avant de déplacer mon corps pour éteindre la lumière. Solo me lâcha alors et retourna à sa place.

    Après avoir éteint les lumières et être retourné au lit, je me couchai sur mon côté habituel avant de fermer les yeux en essayant de contrôler mon rythme cardiaque. Mon coeur battait tellement fort que j’avais peur qu’il l’entende. Ce n'était vraiment pas comme la dernière fois. Cette fois, il était particulièrement fort et je pourrais probablement punir le coupable... 

    Qui bougea pour me serrer dans ses bras et que je puisse sentir son souffle chaud sur mon cou.

    "Tu n'as pas peur que P 'attrape ton rhume ?" Je lui demandai tout en le taquinant. Je posai ma main sur celle qui me serrait la taille.

    "C'est bon..."

    "..."

    "Si P' ne se sent pas bien, alors je m'occuperai de P'."

    (1) Wadee : est une version courte et informelle de Sawadee (Bonjour).

     

     

     

    Chapitre 9

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 23 Mai à 09:09

    Ah Guitare commence enfin à se poser des questions et à avoir des envies. Un petit bisou se profilerait-il à l'horizon ? 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :