• CHAPITRE 20

    CHAPITRE 20

    MAISON DE MORK

     

    Sun roula impatiemment vers chez Mork, il voulait lui parler, clarifier et résoudre la situation entre eux, aussi vite que possible, malheureusement le trafic routier ne l'aida pas. Il mit plus d'une heure et demi pour arriver, Sun regarda sa montre qui affichait dix-neuf heures puis ouvrit la porte de sa voiture, descendit et pria que Mork soit chez lui. Sinon, cela aura été inutile qu'il se précipite ici. 

    Il était impossible de régler ce problème par téléphone ou LINE et puis il n'avait pas parlé à Mork depuis l'incident survenu à l'hôpital. Il avait déjà essayé de l'appeler mais le jeune homme n'avait pas répondu, ses messages n'avaient jamais de réponses, il était démuni. 

    Allez, sois un peu courageux .

    Sun se donna du courage pour sonner à la porte de la maison. Il s'était dit que même si Mork le chassait, il trouverait un moyen pour lui parler. Mais avant de presser le bouton de la sonnette, Sun fut étonné de voir Mork sortir de la maison. Il aurait pu être ravi si le jeune homme était sorti seul, mais non il était avec une fille. En plus de cela, la fille n'était autre que Manao, la fille qu'aimait secrètement Rain et avec qui il voulait flirter. 

    "Eh? P'Sun est venu rendre visite à P'Mork?" dit Manao qui fut la première à réaliser la présence de Sun. Elle l'accueillit d'un sourire jovial car elle avait l'habitude d'aller au café, après que Rain les avait présentés. Mais elle ne savait toujours pas qui était Sun pour Mork. 

    Sun pouvait voir qu'elle aimait Mork, mais il ne savait pas si c'était réciproque.

    Quand il y pensait, son coeur était inconfortable, il ne savait pas si c'était de la jalousie ou non mais il ne voulait pas que Mork se rapproche de Manao, ne serait-ce qu'un peu. 

    "Je n'ai pas vu Mork depuis que je suis parti de l'hôpital l'autre jour, il n'est pas non plus venu au café donc je viens lui rendre visite." dit Sun, "Tu es aussi venu lui rendre visite?"

    "Oui, Manao voulait remercier P'Mork pour son aide, donc j'ai fait des gâteaux et je les lui ai apportés. Manao était aussi inquiète pour P'Mork, P'Rain m'a dit que ces gens étaient venus jusqu'à la fac pour le trouver."

    "Je vais bien, tu n'as pas besoin d'y repenser." dit Mork pour rassurer Manao.

    "Ils sont encore venus te harceler Manao?" demanda Sun.

    "C'est fini, je les ai dénoncé à la police et le capitaine est un ami de ma famille donc ils n'oseront plus m'embêter. Je ne pensais pas qu'ils oseraient encore parler à P'Mork, c'est tellement nul."

    "Et toi ? Tu as fait une déclaration?" demanda Sun à Mork qui n’avait pas parlé depuis un moment.

    "Nous avons réglé la question et nous laissons la police s'en occuper. Attendons qu'elle appelle pour les interroger, s'ils refusent de venir alors elle délivrera un mandat d'arrêt. Ils sont probablement en train de se cacher." répondit froidement Mork. 

    "C'est bien."

    "Je vais bien, donc tu peux rentrer chez toi." lança Mork avec nonchalance. 

    Sun savait que Mork était encore en colère ou qu'il essayait de le chasser de sa vie, or il ne le permettrait jamais. 

    JAMAIS!

    "Comment je pourrais partir alors qu'on n’a pas encore parlé?"

    "Un autre jour, je dois ramener Manao chez elle."

    Sun devenait impatient. Mork devait savoir que Manao avait des sentiments pour lui, pourtant ses actions ne faisaient que lui donner de l'espoir. A moins que Mork aime Manao? Pourtant il savait que Rain l'aimait.

    "Si P'Mork veut parler avec P'Sun, Manao peut rentrer en taxi."

    "Il fait déjà nuit, je vais te ramener pour ne pas que ton père s'inquiète."

    En voyant le regard doux que Mork adressait à Manao, il eut du mal à parler, il se demandait si Mork voulait vraiment la ramener ou s'il voulait l'éviter.

    "La maison de Manao est près de mon café, Manao peut venir avec moi." dit calmement Sun même s'il brûlait de colère à l'intérieur. Ce sentiment de jalousie était quelque chose qu'il n'avait jamais ressenti, c'était très pénible et effrayant.

    "J'ai dit que je ramènerai Manao chez elle."

    "Mork.." appela Sun d'une voix sévère pour montrer qu'il connaissait les réelles intentions du jeune homme. Mais Mork ne se souciait pas de lui, même pas un peu, il demanda à Manao de l'attendre à la porte avant d'aller prendre sa moto à l'intérieur, en revenant il ferma la porte de la maison sans prêter attention à Sun.

    "Pardon." dit Mork sans l'être réellement.

    "Allons-y Manao."

    "Ok."

    Manao marcha vers Mork qui l'aida à mettre le casque puis à s'installer sur la moto avant de s'éloigner lentement comme si Sun n'existait pas. 

    Sun regarda la moto de Mork s'éloigner en serrant les poings, il était difficile de dire pourquoi il était frustré au point de perdre son calme. Était-ce parce qu'il était en colère d'être ignoré, parce qu'il était jaloux ou était-ce encore autre chose. 

    "Quoi qu'il se passe, on va parler ce soir!!" murmura silencieusement Sun. Il se jura de ne pas partir avant d'avoir réglé le problème.

                                                         ------------------------------------------------

    CETTE NUIT 

    MAISON DE MORK

     

    Mork ramena Manao chez elle juste à temps pour voir son père rentrer du travail. Il invita Mork à dîner pour le remercier d'avoir sauvé sa fille, il lui posa quelques questions avant que Mork ne lui demande la permission de rentrer chez lui. Le temps de rentrer, il était déjà vingt-trois heures.

    Mork fut surpris de voir la voiture de Sun garée devant chez lui, il fronça les sourcils. Il ne savait pas si ses parents étaient déjà rentrés du travail, avaient-ils vu Sun l'attendre? Leurs avaient-ils parlés? Sun leur avait-il dit quelque chose? 

    Pourquoi a-t-il attendu?

    Mork n'avait pas prévu de lui parler, même pas un mot. Après avoir arrêté sa moto devant la porte, il se contenta de marcher tout droit, sans se soucier de l'homme qui l'attendait. Sun sortit précipitamment de la voiture et bloqua le passage.  

    "Qu'est-ce qui ne va pas avec toi?" demanda hargneusement Mork.

    Il regarda sa maison et se sentit soulagé de ne pas voir ses parents ou de personnels dans les parages, il ne voulait pas que tout le monde sache pour Sun et lui. Même si ce n'était pas très clair!

    "Je te l'ai dit, je veux te parler." dit Sun.

    C'était dur pour Mork de croire que Sun avait été si patient. Il l'avait attendu ici sans l'appeler ni lui envoyer de message parce qu'il ne voulait pas que le jeune homme soit au courant. Si Mork l'avait su, il l'aurait évité. 

    "Donc tu as attendu devant ma maison, juste pour ça? Tu es fou?" demanda Mork en fronçant les sourcils. Il ne comprenait pas pourquoi Sun avait fait ça, "Tu t'es pas dit que mes parents se demanderaient ce que tu fais là?"

    "Je leurs ai dit que je t'attendais pour te parler et que je le ferais dehors."

    "Quoi?!"

    "Ils ne se doutent de rien." interpréta Sun.

     Plus tôt, les parents de Mork étaient rentrés du travail, ils l'avaient vu attendre dans sa voiture alors ils étaient venus lui demander qui il venait voir et pourquoi. Sun leur avait répondu qu'il était le frère de Rain et voulait savoir comment allait Mork. Ils l'avaient invités à entrer mais Sun refusa car il ne voulait pas les ennuyer. Les parents de Mork rentrèrent sans rien dire de plus.

    "Tu es plus fou que je ne le pensais." 

    "Si je ne l'avais pas fait, on ne parlerait jamais tous les deux, non? Je parie que tu vas essayer de m'éviter."

    "Je t'ai déjà dit qu'on n’avait plus rien à se dire dorénavant. C'est fini depuis le jour où tu m'as engueulé à l'hôpital. S'il te plait, arrête de venir, c'est chiant."

    "C'est pour ça que tu agis comme si tu avais des sentiments pour Manao?" demanda Sun, "Si tu n'as pas de sentiments pour elle, dis-le lui, ne lui donne pas de faux espoirs et ne la fais pas souffrir."

    "Pas besoin de t'occuper des affaires des autres, je règle mes propres problèmes."

    "Et je suis là pour régler le mien. Pourquoi tu fais ça? Tu te venges?"

    "Pourquoi voudrais-je me venger? Ne pense pas que tu sois important."

    "Peut-on parler normalement Mork?" Plus ils se disputaient, plus Sun continuait d'essayer. Il n'était pas venu ici pour se disputer, il avait attendu patiemment pour parler. "Je me suis excusé pour ce que je t'ai dit l'autre jour . Je sais que j'ai eu tort, ça ne se reproduira plus, je te le promets."

    "C'est tout ce que tu voulais dire? Si tu as fini, tu peux partir."

    "Mork!" cria Sun, "Pourquoi tu ne veux pas résoudre le problème gentiment? Pourquoi tu m'évites ainsi? Je suis venu pour te parler, mais tu ne m'écoutes même pas. Qu'est-ce que tu veux?"

    "Reste loin de ma vie! Dégage!"

    "Non, je ne partirai pas tant qu'on n’aura pas mis les choses à plat!"

    "Tu es tellement têtu. Pourquoi c'est si dur pour toi de comprendre ça." s'agaça Mork tout en se grattant la tête et en se tirant les cheveux. 

    Depuis sa naissance, il n'avait jamais rencontré quelqu'un d'aussi têtu que Sun, il n'avait jamais pensé qu'il aurait à y faire face.

    Les gens comme lui, parlaient rarement d'amour avec les autres, il n'avait jamais eu de problème en amour ni eu à faire de confession à qui que ce soit. Il ne pouvait plus refouler ses sentiments à force d'être dans cette situation. Sun était devenu fou, il ne savait plus quoi faire, plus Mork essayait de se cacher, plus Sun le poursuivait. 

    "Tu es celui qui ne comprends rien, tu refuses d'admettre tes sentiments." s'exprima Sun. 

    "Je ne ressens rien pour toi!"

    "Peut-être que oui, mais es-tu sûr de ne rien ressentir du tout?" lança Sun pour coincer Mork. Il ne le laisserait plus fuir ses sentiments.

    "Si tu ne ressens vraiment rien pour moi alors pourquoi tu as essayé de rester loin de moi quand tu croyais que j'avais des sentiments pour Kao? Je te l'ai dit, tout à propos de Kao est de l'histoire ancienne et depuis longtemps. Je n'ai plus aucun sentiment pour lui et je ne te vois pas comme son remplaçant. Depuis que tu m'as sauvé la première fois, je te vois différemment."

    Mork ne répondit rien en retour, il écouta seulement en silence et regarda Sun avec incrédulité. Sun savait qu'il serait difficile de convaincre Mork étant donné qu'il l’avait souvent blessé. 

    "Juste, rentre chez toi" décida Mork.

    Mais à la place, Sun se rapprocha du jeune homme, prit son cou et pressa ses lèvres sur les siennes, comme pour se rappeler l'autre nuit, celle où Sun avait confessé ses sentiments et avait embrassé Mork. Sun ne se souciait pas de savoir si on les voyait ou ce que pourraient penser ses parents, sa seule préoccupation était de faire admettre à Mork ses sentiments.

    Mork se calma avant de pousser fortement Sun, il était si en colère que Sun prenne l'avantage sur lui et le fasse devenir fou devant chez lui ! Même si c'était trop tard, que se passerait-il si quelqu'un les voyait, spécialement ses parents, qu'est-ce qu'ils diraient? Bien que Sun se fiche de ce que les autres pensent, il devrait penser à Mork.

    BAM!

    Mork frappa Sun au visage pour soulager sa colère mais Sun ne fit que le regarder en essuyant le sang au coin de sa bouche sans rien dire. 

    "Si tu recommences, je vais te frapper beaucoup plus fort et te briser le cou!" cria Mork avant d'ouvrir la porte d'entrée et de conduire sa moto à l'intérieur en ignorant Sun. 

    Sun le regarda mais n'avait pas l'intention de le retenir de nouveau, s'il continuait à parler, ça envenimerait les choses. Peut-être avaient-ils besoin de calme et de laisser de l'espace à Mork pour penser à ses sentiments.

     

    CHAPITRE 20


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :