• Chapitre 8: Ça va faire mal de toute façon

    Chapitre 8: Ça va faire mal de toute façon

    Chapitre 8: Ça va faire mal de toute façon

    Le lendemain matin

    Pete fut réveillé par le son du réveil alors que Kao - qui avait programmé le réveil - dormait toujours. Bien que Pete n'ait dormi que quelques heures, il se sentait étrangement frais. Une légère et agréable odeur dans cette pièce, dont il ne pouvait dire l’origine, le détendait. Il voulait se cacher sous la couverture pour toujours.

    Il bâilla, puis regarda la personne à côté de lui, qui dormait toujours.

    Ses yeux perçants étaient fixés sur le visage de Kao, observant ses traits plus attentivement que jamais. À ce moment-là, il ne savait même pas qu'il souriait, pensant que son ami à la langue bien pendue ressemblait à un bébé quand il dormait.

    Pete ne pouvait pas dire pourquoi Kao avait l'air si doux en ce moment. Son visage était détendu, ses yeux fermés, montrant les longs cils sombres contrastant avec sa peau pâle, sans parler de ces jolies lèvres cerises naturelles.

    Pourquoi est-il si mignon?

    Pensa Pete, voulant tendre sa main pour frotter les cheveux de Kao, mais il s’en rendit compte.

    Ce n’est pas correct.

    Pete s'arrêta et se leva d'un bond, appuyant son dos contre la tête de lit. Le sourire sur son beau visage disparut. Il se frappa légèrement la tête, essayant de se reprendre. Comment pouvait-il penser que son ami était mignon ... alors que son ami était un mec comme lui?!

    “Tu es debout? Pourquoi t’es-tu réveillé si tôt?”

    Kao s’était réveillé parce que Pete n’arrêtait pas de bouger et que le réveil continuait de sonner.

    “Comment je pourrais dormir? Tu as programmé le réveil et c’est comme si l’alarme incendie s’était déclenchée.”

    Pete répondit en regardant Kao, qui était assis, bâillant et se frottant les yeux. Le Kao somnolent après son réveil était si mignon que Pete voulait le jeter hors du lit et lui dire d’arrêter d’être si adorable.

    Mais Pete ne dit rien et resta silencieux, se disant… c’est ton ami! Ton ami! Ton ami!

    “J’ai le sommeil lourd. Les réveils doux ne fonctionnent pas pour moi.”

    “Ouais, tu as vraiment le sommeil lourd!”

    “Va prendre ta douche en premier, je vais t’apporter des vêtements.”

    “Vont-ils m’aller? Tu es plus petit que moi.”

    “C’est booooooon. Je vais en trouver à ta taille.”

    Kao éteignit le réveil et sortit du lit pendant que Pete continuait à le regarder. Il remarqua que Kao avait une peau aussi lisse et clair que celle d’une fille. Bien que Kao ait un corps masculin avec un peu de muscles, il était plus mince que Pete ... Il secoua ses pensées, attrapa rapidement la serviette et sortit de la pièce.

    Sinon il n’aurait pas été capable d’arrêter d’avoir des pensées bizarres à propos de Kao!

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Quelques jours plus tard

    La cafétéria de la faculté d'Ingénierie

    Université N

    “Je ne comprends aucune leçon aujourd’hui. Tu peux m’expliquer?”

    Pete enroula son bras autour du cou de Kao comme il le faisait toujours quand il avait besoin que Kao l’aide à étudier ou qu’il fasse quelque chose pour lui. Dernièrement, Kao avait compris le truc et lui répondait toujours avec un air ennuyé sur le visage.

    “Restons chez moi.”

    “Encore?!”

    Kao repoussa la main de Pete et continua à manger, en l’ignorant.

    “Quoi? C’est si difficile que ça d’aider ton ami?”

    “Tu ne fais pas d’effort parce que je t’aide toujours à étudier. Tu continues de bavarder avec June en classe, et maintenant tu me déranges?” se plaignit Kao avec lassitude. Si Pete avait étudié dur et ne pouvait toujours pas comprendre, Kao aurait adoré l’aider, mais ça n’était pas le cas.

    “Je ne comprends simplement pas vraiment les leçons. Vas-tu laisser ton ami stupide comme ça?” Pete s’était même traité de stupide. Si Kao ne cédait pas, alors il ne savait pas quoi faire d’autre. “Aide-moi, s’il te plait. S’il te plait, s’il te plait, s’il te plait. Nous n’allons pas en boîte ce soir, non? Si tu ne veux pas rester chez moi, je peux rester chez toi, comme ça tu peux m’aider à étudier. Ça semble bien, hein?”

    “Pas du tout,” lui répondit froidement Kao malgré les efforts de Pete pour qu’il accepte.

    “Quoi? Tu es sans coeur?” Pete bouda. “Tu peux me faire payer pour te faire perdre ton temps si tu veux.”

    “Pourquoi continues-tu à vouloir rester chez moi? Ton père va te gronder.”

    “Il est totalement d’accord si je reste chez toi. Il a une haute opinion de toi.” Pete sourit, sachant que Kao céderait d’une seconde à l’autre. D’ailleurs, depuis que son père avait appris que Pete était proche de Kao, il le harcelait beaucoup moins qu’avant. “Il a beaucoup chanté tes louanges, disant que depuis que nous sommes devenus des amis proches, mon comportement s'est teeeeeellement amélioré. Si mes notes augmentent ce semestre, mon père t’appellera probablement son deuxième fils.”

    “Pas besoin de me flatter. Je ne cède pas à la flatterie.”

    “Je le pense. La prochaine fois, je n'aurai plus à mentionner le nom de Sandee à mon père, le tien fonctionne mieux.”

    “Pete!”

    “Donc, tu vas me laisser rester chez toi?” Pete utilisa son sourire comme prochaine action, ignorant les envies de meurtre de Kao, “Ton lit est si confortable. Quel genre de parfum utilises-tu dans ta chambre? Ça sent tellement bon.”

    Les mots simples sortants de la bouche de Pete laissèrent Kao sans voix, le coeur battant, car il n’utilisait aucun parfum dans sa chambre.

    C’était juste un adoucissant et son odeur!

    “Ce couple est tellement agaçant! Regarde Pete, sa vie semble tellement meilleure depuis qu’il est devenu proche de Kao. Il continue d’appeler Kao, Kao, Kao, tout le temps.” June fit la moue si fort, les coins de sa bouche se retournant comme pour atteindre son menton, montrant à quel point il se sentait agacé.

    Ils avaient l’habitude de marcher loin l’un de l’autre et de s’asseoir le plus éloigné possible, mais maintenant ils étaient côte à côte, et ils s'asseyaient aussi si près l'un de l'autre, ressemblant plus à un couple que le célèbre ship - Sandee et Thada.

    “Ce n’est pas bien? Vous vous plaigniez tout le temps quand on était en mauvais termes.” lui demanda Pete en retour.

    “C’est bien, mais je veux aussi que tu me parles. Kao ne connaît rien aux filles. Je suis celui avec qui tu peux parler de ça.” June gonfla sa poitrine comme s’il essayait de dire qu’il avait plus d’expérience avec les filles que Kao.

    “Il ne te parle pas parce qu’il sait que tu vas garder les filles pour toi.” dit Sandee à June.

    “Hey, Sandee! Quel genre de personne penses-tu que je suis?!” cria June.

    “Tu as encore besoin de demander?” Sandee lui lança un regard insultant.

    “C’est bien maintenant qu’ils sont proches. L’atmosphère de notre groupe s’est beaucoup améliorée,” dit Thada.

    “C’est totalement vrai. Regarde Pete et Kao, ils semblent si heureux,” approuva Sandee.

    “Et toi, June? Tu te sens mieux à propos de King?” Kao changea de sujet. June était redevenu lui-même - heureux et amusant. Cependant, Kao était toujours inquiet que June pense trop maintenant qu'il devait rester seul dans son dortoir.

    “Je me sens mieux maintenant. Mais je ne pense pas que ça soit le cas de King.”

    June avait déjà accepté le fait que le coupable devait faire face à sa peine. Les parents de King s’étaient sentis blessés par ce qui s’était passé. Mais puisque King avait aidé à résoudre l’affaire et avait bien coopéré avec la police, la punition pourrait être réduite.

    “Ne transforme pas notre conversation en drame, nous appréciions notre bavardage léger,” avertit Thada.

    “D’accord. Le passé est du passé. Nous devons regarder vers l’avant,” dit Pete, et son téléphone sonna soudainement. Il le sortit et soupira quand il vit ‘Fongbeer’ sur l’écran.

    Bien que Pete ait essayé de l'éviter, il semblait que plus il reculait, plus elle essayait de le rattraper.

    “Le passé est le passé, mais Fongbeer… Je ne pense pas qu’il sera facile de passer celle-là.”

    Kao eut un sourire satisfait. Pete était sorti avec trop de filles. Une fille comme Fongbeer devrait lui servir de leçon et l'obliger à se retenir un peu, à ne pas sortir avec tout le monde juste parce qu'elles étaient belles.

    “Je lui ai dit d’être juste amis, mais on dirait qu’elle ne va pas abandonner si facilement.”

    “Pourquoi? Elle n’est pas gentille?” demanda June.

    “Elle était très gentille au début, mais elle a été trop collante dernièrement. Tu te souviens du jour où nous avons failli être arrêtés? Elle m’a appelé à quatre heure du matin, m’accusant de sortir avec une autre fille parce que je n'étais pas encore rentré à la maison. J’en avais tellement marre d’elle ce jour-là.”

    “Peut-être qu’elle t’aime. C’est pour ça qu’elle s’inquiète tellement.” Thada essaya d’être optimiste.

    “Mais nous commençons à peine à nous connaître, en tant qu'ami. Pourquoi est-elle si sérieuse?”

    “Tu ne l’as pas fait espérer?” demanda Sandee.

    “Non, je lui ai parlé comme à une amie, et puis je me suis concentré sur mes études et j’ai toujours été avec vous les gars, donc je ne parle plus aux filles autant qu’avant,” dit honnêtement Pete. “En ce moment, c’est juste Fongbeer parce qu’elle ne me laisse pas partir.”

    “Tu devrais lui dire clairement ce que tu ressens. Ne fais pas quelque chose comme ignorer ses sms ou ne pas répondre à ses appels. Je pense que c’est horrible,” dit Kao. Même si ça le blessait de voir Pete parler à des filles, il détestait encore plus que Pete ne soit pas un gentleman et qu’il l’ignore sans rien dire. Continuer ou rompre, ils devraient en discuter ensemble.

    Sinon, ce serait triste pour la fille.

    “Ouais, je suis d’accord,” dit Sandee.

    Ecoutant l’avis de ses amis, Pete répondit à l’appel. Il essaya de garder une voix normale même s’il se sentait assez mal à ce sujet. Il s’éloigna ensuite pour parler en privé. Les autres gardèrent les yeux sur son dos avec inquiétude, car Pete avait l'air très sérieux. Il était généralement heureux lorsqu'il parlait aux filles.

    “Cette Fongbeer est si terrible?”

    “Je n’en ai aucune idée, je ne l’ai vue qu’une fois au pub avec vous, à part ça, je l’ai seulement entendue quand ils parlent au téléphone. Eh bien, j’ai un peu fouillé,” dit Kao. “Et je sais juste ce que Pete vient de nous dire à son sujet.”

    “Peut-être que Pete lui plait vraiment,” dit Sandee.

    “Mais il lui a vraiment parlé comme à une ami, je le sais. Ils ont commencé à discuter récemment, à peu près quand il est devenu proche de Kao. Il étudie aussi beaucoup plus ces derniers jours. Je ne pense pas qu’il soit sérieux avec elle.” June était du côté de Pete.

    “Je le comprends, ça ne va pas si elle est déjà aussi collante alors qu’ils ont juste commencé à discuter. Pete déteste quand les gens deviennent trop collant,” Thada donna son avis. Il n’aimait pas non plus les personnes collantes.

    Kao était réellement inquiet pour Pete. Et si Fongbeer ne voulait pas mettre fin à leur relation et continuait à ennuyer Pete, ne serait-ce pas mauvais pour lui. Mais Kao ne dit rien, et au fond, il avait en quelque sorte de la sympathie pour elle.

    Quand on aime autant quelqu’un, c’est difficile de les laisser partir. Pete détestait même Kao avant, mais il était quand même tombé amoureux de Pete et ne pouvait pas l’oublier, même maintenant.

    Quand il s'agissait d’amour ... c'était parfois difficile à comprendre.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    “Comment sont les choses avec Fongbeer?”

    Kao demanda à Pete alors qu’ils suivaient leurs amis en dehors de la salle de classe après la fin du dernier cours. Il avait vu Pete parler avec Fongbeer au téléphone pendant la pause du déjeuner. Pete avait alors l’air très sérieux, mais, quelques heures plus tard, il était redevenu heureux. Kao n'était pas sûr de savoir s’il avait discuté avec Fongbeer ou s'il avait simplement fait semblant de s'en foutre.

    “Pourquoi tu demandes? Tu t’inquiètes pour elle?”

    “Je m’inquiète pour vous deux. Je ne veux pas que tu aies plus de problèmes plus tard.”

    “Je pensais que tu voulais sortir avec maintenant que j’en ai fini avec elle.”

    Le ton menaçant de Pete fit soupirer Kao. Le truc, c'était qu'une partie de lui se sentait désolée pour elle, mais une autre partie voulait aussi savoir comment Pete gérait la situation, même s'il savait que Pete sortirait avec une autre fille tout de suite après avoir terminé les choses avec Fongbeer.

    “Je ne fréquente pas les filles de mes amis.”

    “Bien. Si tu le fais, ça va être un problème.”

    Pourquoi Kao ne saurait-il pas que ça allait être un problème s’il fréquentait les nouvelles ou ex petites amis de ses amis? Il se souvenait encore de la dispute entre Pete et Ren... Pete et ses amis avaient presque battu Ren à mort, et Ren n'était même pas l'ami de Pete. Kao ne pouvait pas imaginer à quel point Pete serait furieux si ses propres amis le trahissaient.

    Pete n'était peut-être plus un délinquant comme il l’avait été auparavant, mais Kao savait que Pete prenait cette affaire très au sérieux.

    “Eh bien, je veux aussi savoir ce que tu as décidé de faire.” demanda June.

    “C’est déjà fini. Je lui ai dit qu’on était juste des amis parce que je ne veux pas de petite amie maintenant.”

    “Elle a demandé pourquoi?”

    “Elle a demandé pourquoi je ne l’aimais pas, ce qu’elle avait fait de mal. Je lui ai dit qu’elle n’avait rien fait de mal. Nous n’étions pas compatibles, et je ne veux pas avoir une petite amie maintenant. Elle devrait voir d’autres personnes et ne pas perdre son temps avec moi.”

    “Ta réponse est une corde autour de ton cou. Si tu as soudainement une petite amie, elle va dire que tu es un putain de menteur,” dit Thada.

    “Je veux dire pour l’instant. Qui sait pour le futur, pas vrai? Mais elle me comprend, tu sais. Elle ne s’est pas plainte du tout.”

    “Tu es sûr qu’elle a vraiment compris?”

    La voix glaciale de Sandee les arrêta tous, leurs yeux suivant son regard vers la table du rez-de-chaussée du bâtiment de la faculté. Il y avait une jolie fille assise seule sur un banc dont ils se souvenaient du nom... Fongbeer.

    Une seconde plus tard, Pete se cacha au coin d’un bâtiment.

    “Qu'est-ce que tu as? Tu n'as pas dit que tu avais mis les choses au clair avec elle? Pourquoi agir comme si tu venais de voir un fantôme?” demanda June.

    “Je pensais que nous avions mis les choses au clair,” dit Pete, tout tendu.

    “Qu’est-ce que tu vas faire? Est-ce que tu vas simplement l’éviter?” demanda Thada.

    “Non, j'ai juste peur de lui dire quelque chose de grossier parce que nous avons déjà parlé plusieurs fois.”

    “Je pense qu’elle a l’air vraiment blessée.” Kao tendit le cou pour mieux voir. Même à cette distance, il pouvait voir que son expression n'était pas si belle. Elle était même venue voir Pete ici, il était donc clair qu'elle voulait arranger les choses avec lui. “ Tu lui as jeté un sort? Vous vous êtes rencontrés une seule fois et avez seulement échangé des sms et parlé au téléphone. Pourquoi est-elle si obsédée par toi?”

    “Tu es fou? Comment j’aurais pu faire ça alors que je suis toujours avec toi?”

    “Quoi qu'il en soit, tu devrais aller lui parler et tout clarifier,” suggéra Thada.

    “Tu ne devrais pas lui laisser le temps de se sentir mieux avant de mettre fin à cette relation?” Kao regarda Fongbeer, se sentant désolé. “Si tu es son premier amour, puis que tu coupes les ponts comme ça, elle aura un chagrin d’amour.”

    “Alors qu’est-ce que tu veux que je fasse? Si je continue à lui parler, ce ne serait pas comme lui donner de faux espoirs?”

    “Quel homme au cœur d’or.” June ne put s’empêcher de se moquer de Pete.

    “Pas maintenant, June.” l’interrompit Kao.

    “Je suis d’accord avec Kao, cependant. Fongbeer a l’air si triste,” dit Sandee.

    “Il va dire quelque chose de grossier s'il va lui parler maintenant,” devina Kao.

    “Alors tu vas lui parler, Kao, et la faire se sentir mieux.Gardons Pete loin d’elle pour l’instant,” suggéra June.

    “Pourquoi est-ce que ça doit être moi?!” cria Kao.

    “Parce que c’est toi qui en a eu l’idée, en plus tu es le meilleur pour les compromis,” expliqua June d’une voix sérieuse. “Ça ne va pas marcher si Thada ou moi y allons. Et si Sandee y va, Fongbeer va probablement croire que Sandee veut juste Pete pour elle. Tu vois, tout le monde sait à quel point Pete est surprotecteur envers elle.”

    “Eh bien, June a raison. Peux-tu l’aider, Kao?” ajouta Thada.

    “Tu me causes encore des problèmes, Pete!” Kao regarda le fauteur de trouble.

    Pete ne pouvait que regarder Kao, l’implorant du regard, jusqu’à ce que Kao se dirige finalement vers Fongbeer tandis que les autres le regardaient par derrière, lui apportant tranquillement leur soutien.

     ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    “Oh, salut! Tu attends Pete?”

    Kao salua Fongbeer, prétendant qu’il venait juste de la voir, puis il s’assit sur un banc en face d’elle. Fongbeer le regarda suspicieusement, se demandant pourquoi il savait qui elle était. Kao réalisa soudainement qu’ils ne s’étaient rencontrés qu’une fois au club, donc elle ne se souvenait probablement pas de lui.

    “Je suis Kao, un ami de Pete. Je suppose que tu ne te souviens pas de moi… pas vrai?”

    “Non.”

    Fongbeer secoua la tête, puis les deux se turent puisqu’'ils ne savaient pas quoi dire. Elle avait l'air abattue, ses grands yeux s'obscurcissaient tellement de chagrin que Kao fut un peu surpris. Maintenant, il ne savait pas comment aborder le sujet concernant Pete et elle.

    S’il lui disait que Pete ne voulait pas la voir, elle se sentirait vraiment blessée.

    “Tu es ici parce que Pete ne veut pas me voir, pas vrai?” Kao resta sans voix quand Fongbeer lui posa la question, comme si elle savait. “Qu’est-ce que j’ai fait pour le rendre si furieux? Pourquoi Pete agit-il comme s’il me détestait?”

    “Hey! Ne réfléchis pas trop. Pete ne te déteste pas, ni n’est en colère contre toi,” lui assura rapidement Kao. Il fut troublé et inquiet quand Fongbeer eut l’air d’être sur le point de pleurer.

    “Alors pourquoi Pete n’est-il pas venu me parler?”

    “Ah… Il ne veut pas te voir pleurer. Il se sent mal aussi, tu sais.”

    “Mais il devrait venir me parler directement au lieu de t’envoyer ici.”

    “Franchement, Pete a déjà mis les choses au clair, mais tu ne peux toujours pas l’oublier, pas vrai?”

    La question de Kao était comme un couteau transperçant son cœur. Fongbeer se tut, son visage devint rouge, ses yeux larmoyants. Kao se sentait mal à l'aise. Quand il voyait une fille pleurer, c’était comme si son coeur se brisait aussi.

    “Hey, ne pleure pas pour lui. Ce n’est pas parce qu’il ne t’aime pas que ça veut dire que tu n’es pas assez bien,” dit Kao en lui tendant un mouchoir. “On ne peut pas contrôler les sentiments des gens. Peu importe à quel point tu es gentille, ou à quel point tu es jolie… tout ça ne veut rien dire si cette personne n’a pas de sentiments pour toi.”

    Grâce à ce que Kao avait dit, Fongbeer sembla être capable de se ressaisir. Elle le regarda et pris son mouchoir.

    “Tu as raison. Merci beaucoup pour m’avoir consolée, Kao.”

    Fongbeer lui fit un sourire, les larmes aux yeux. Kao lui sourit également en retour et lui tapota l'épaule. Au fond, il souhaitait que Fongbeer puisse oublier Pete et accepter la vérité parce qu'il ne voulait pas qu'elle garde rancune contre Pete.

     

    Chapitre 8: Ça va faire mal de toute façon


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :