• Chapitre 56 : Donnez plus de force !

    /!\ Présence de Lemon en fin de chapitre /!\

     

    Le grand-père ne rentra à la maison que lorsqu'il fit nuit, après avoir joué aux cartes. Il était très heureux.

    "XiaoMi, je n'arrive pas à y croire, nous ne nous sommes pas vus depuis des jours et tu as tellement grandi !"

    Il donna une tape sur l'épaule à YanYan. Grand-mère ne le supporta pas et commença à gronder grand-père.

    "C'est l'ami de XiaoMi. Qu'est-ce qui ne va pas avec ta vue ? XiaoMi est juste derrière lui."

    Puis seulement, grand-père se rendit compte que XiaoMi était juste derrière. "Ah ! je ne t'avais pas vu."

    XiaoMi fit la moue.

    "Bonjour ! Grand-père, je suis YanYan. Tu as dû gagner de l'argent, vu que tu es heureux."

    "Juste un peu. Juste un peu. Seulement 20$." Le sourire de grand-père s'élargit. 

    "Seulement 20$, tu es si heureux ?" Dit XiaoMi avec surprise. Grand-père le regarda d'un air contrarié. YanYan sortit une pile d'argent de son portefeuille.

    "Je n'ai rien apporté pour vous quand je suis venu, c'est de l'argent, j'espère que vous l'accepterez."

    "C'est.. trop d'argent, nous ne pouvons pas accepter."

    "Ce n'est pas tant que ça... c'est un gage de ma part. Si vous ne l'acceptez pas, je ne me sentirai pas à l'aise de rester ici."

    Après une longue période de persuasion, les deux aînés acceptèrent finalement l'argent. Ils traitèrent YanYan encore mieux. Et laissèrent totalement XiaoMi sans le sou au coin d'une rue. Abandonné, XiaoMi pensa. "Qu'est-ce que c'est que ça ?! C'est ma maison, ce n'est pas celle de YanYan. C'est le diable." 

    Après le dîner, les deux aînés firent bouillir de l'eau pour que YanYan et XiaoMi puissent se baigner. XiaoMi souffla de la buée blanche sur la vitre, puis se tourna vers YanYan.

    "Il fait froid ici la nuit. Ils n'ont même pas de chauffe-eau. Comment puis-je prendre un bain ? Je ne pensais pas qu'il existait encore de tels endroits ruraux comme celui-ci."

    " Tu viens aussi de cet endroit."

    "Ne t'énerve pas quand je parle." 

    Lorsque grand-mère appela pour l'heure du bain, XiaoMi ne voulait pas être le premier. Il poussa YanYan à sortir.

    "Tu y vas en premier. Après, tu me dis comment tu te sens. S'il fait trop froid, je décide de ne pas prendre de bain.

    YanYan ne voulait pas s'inquiéter de XiaoMi, il prit ses vêtements et suivit grand-mère dans la salle de bain. C'était un système de toit ouvert.

    Après une demie heure, YanYan revint. Son visage était calme et il séchait ses cheveux avec une serviette, XiaoMi arriva en courant.

    "C'est comment ? C'est comment ? Il fait un froid glacial ?"

    " Absolument pas froid. Au moment où j'ai enlevé mes vêtements, il faisait un peu froid, mais après c'est devenu chaud."

    YanYan parlait comme si c'était normal. XiaoMi fixa longuement l'expression de YanYan. Et il ne trouva rien d'étrange avec ça. Finalement, il prit ses propres vêtements et alla dans la salle de bain. Dès que XiaoMi quitta la chambre, YanYan vola sous la couverture et marmonna.

    "Putain ! Il fait tellement froid !!!" 

    Mais c'était parce qu’il ne pouvait pas laisser XiaoMi, qui avait voyagé une journée entière, ne pas prendre son bain. Il devait aussi dormir à côté de lui, de plus, plus tard dans la soirée, ils avaient quelque chose d'important à faire. 

    Dans la salle de bain, XiaoMi mélangea bien l'eau chaude et l'eau froide, il commença à lentement se laver les cheveux. Il n'arrêtait pas de se répéter. "YanYan a dit qu'il n'avait pas froid. YanYan a dit qu'il n'avait pas froid. YanYan a dit qu'il n'avait pas froid."

    Lorsqu'il retira ses vêtements pour prendre son bain, il eut des frissons. Il se dit que la première fois qu'il enlèverait sa chemise, il aurait froid. XiaoMi aspergea son corps d'eau pour le mouiller. Cette fois-ci, un vent souffla et XiaoMi s'exclama.

    "Mais c'est quoi ce bordel !! Il fait un froid de canard !!! Pourquoi YanYan n'a pas eu froid ?"

    Mais il était déjà mouillé, alors il s'éclaboussa rapidement, ses lèvres devinrent bleues. Il termina rapidement son bain et s'enfuit en courant pour aller dans la chambre et sous la couverture. Il colla son corps froid et gelé au corps chaud de YanYan. ce dernier voulut repousser XiaoMi.

    "Va-t'en... c'est trop froid."

    "Je n'aime pas ça... Yan, tu es tellement chaud. Laisse-moi te faire un câlin." 

    Après avoir dit ça, XiaoMi se comporta comme une pieuvre enveloppant YanYan dans ses bras. Maintenant, ce dernier ne pouvait plus bouger.

     

    "Yan, la prochaine fois, je veux être le premier à prendre mon bain. Quand tu prends un bain, il n'est pas froid. Tu sais quoi ? Quand je me suis baigné, il faisait un froid de canard. À chaque fois que tu prends un bain, tu as toutes les bonnes choses. "

    XiaoMi se cacha contre la poitrine de YanYan. Celui-ci resta tranquille.

    Maintenant, parlons du problème du lit. Du moment où vous bougiez un peu dessus, il  grinçait. C'était un vieux lit avec un sommier en bois. Il avait été assemblé pour ne former qu'un seul élément. Et il était plutôt dur. C'était la première fois que YanYan dormait sur un tel lit. Il essaya de dormir, il se tourna et se retourna, mais il échoua. Il s'assit et commença à fumer.

    "Je pense que ce lit est le plus adapté pour y déposer un cadavre."

    XiaoMi avait sa tête collée à la taille de YanYan. Et il ajouta en approuvant.

    "C'est vrai ! C'est vrai ! Il y a longtemps que personne ne reste plus ici. Supporte-le." 

    Une fois que YanYan eut fini de fumer, il écrasa le mégot au bord du lit. Puis il retourna sous la couverture.

    "Donc toi, petit hôte, tu aurais dû bien jouer ton rôle..."

    XiaoMi était généralement très sensible à ce genre de dicton. Il comprenait facilement ce que YanYan voulait dire. Il rougit et même s'il était timide, il s'approcha du cou de YanYan et l'embrassa de ses lèvres déjà chaudes. Ils s'embrassèrent intensément, leurs langues nouées, YanYan enleva d'une main le t-shirt de XiaoMi et lui embrassa le corps. XiaoMi les retourna s’asseyant sur YanYan. Le lit couina et YanYan fronça les sourcils.

    "Tes grands-parents ne vont pas entendre ça ?"

    XiaoMi se concentra sur le fait d'enlever le t-shirt de YanYan.

    "Non, ils n'entendent pas très bien. Et parfois, ils restent si loin, ils ne nous entendront pas.”

    Après que XiaoMi ait enlevé les vêtements de YanYan, il commença à embrasser les paupières, les lèvres et le corps chaud de YanYan. Lentement, il se baissa et avala le Junior de YanYan, en gardant ses petits yeux levés.  Il regarda l'expression de YanYan. Avec un sourire diabolique, ce dernier tendit le doigt et toucha le visage de XiaoMi. Le junior de YanYan grandit dans la bouche de XiaoMi et grandit tellement qu'il était presque incapable de le couvrir entièrement.

    YanYan attira XiaoMi vers lui et le pressa sous lui, il sortit le ‘petit’ lubrifiant et en appliqua sur le derrière de XiaoMi. YanYan embrassa le mamelon de XiaoMi qui avait l’impression de ne pas avoir été embrassé depuis longtemps, maintenant son corps réclamait YanYan.

    "Pu...en...ah."

    Les doigts de YanYan entrèrent dans le derrière glissant de XiaoMi, il y exerça une pression et XiaoMi souleva son bassin.

    “Ooh, Yan, Ah… je suis… c’est dur à supporter !”

    YanYan ajouta une nouvelle pression. “Où est-ce difficile à supporter ?”

    “Ah...vilain garçon...pu... je veux que… tu… me prennes.”

    Toutes ces taquineries salaces firent encore plus rougir XiaoMi qui était déjà rouge. Finalement, juste au moment où XiaoMi était sur le point de perdre la tête, YanYan poussa son junior et entra en XiaoMi, ce qui procura un immense plaisir à ce dernier.

    “Eh...en...Yan. Je veux… je veux plus.”

    Le lit devint encore plus dur et les grincements plus forts, mais aucun des deux ne le remarquèrent, XiaoMi était retenu par YanYan et ses pieds étaient accrochés à sa taille.

    "Plus fort ! Ah... ha...ha...ha...plus..."

    Juste au moment où les deux atteignirent leur apogée, le lit poussa soudain son dernier grincement... Le lit entier s'effondra. XiaoMi cria sous le choc et ils tombèrent tous les deux sur le sol avec le lit.

    YanYan se leva, regarda le lit par terre, il alluma une cigarette et commença à fumer. XiaoMi était toujours assis sur le sommier du lit, sur le sol. Il était toujours bloqué par l'incident et ne pouvait pas réagir à ce qui venait de se passer. YanYan en fit une plaisanterie.

    "Qui demandait à ce que je te prenne toujours plus fort ? ! Tu vois, maintenant... Le lit a été démoli par toi. Il a été mis en morceaux par toi."

    XiaoMi faillit creuser un trou pour cacher son visage. Il rougit et se mordit la lèvre inférieure.

    "Alors, où allons-nous dormir cette nuit ?"

    "Dormons par terre."

    YanYan montra à XiaoMi comment disposer la couverture sur le sol et ils s'allongèrent tous les deux. XiaoMi était toujours en état de choc, YanYan l'enlaça alors que son corps commençait à se refroidir. Il se rapprocha de l'oreille de XiaoMi et lui dit.

    "Cette fois, peu importe à quel point tu cèdes, il n'y aura pas de problème, je suppose."

    "Tu veux toujours ?"

    "Pourquoi pas ?"

     

    Chapitre 56 : Donnez plus de force !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :