• Chapitre 4: La musique est la fenêtre sur les accords

    Chapitre 4: La musique est la fenêtre sur les accords

    Chapitre 4: La musique est la fenêtre sur les accords

    “Nong Tine! Nong Tine!”

    Quelqu’un me tapote le visage dans l’espoir de me réveiller. Quand je reviens enfin à moi, je vois des regards inquiets partout autour de moi. Je ne sais pas combien de temps je suis resté allongé sur le sol, ni quand j’ai ouvert les yeux. Je sais juste que cette fois, je vais définitivement mourir.

    À cet instant précis.

    “C’était juste pour s’amuser! Pourquoi vous avez l’air si choqués, hein?” Le senior qui a tout déclenché se tient juste là, les bras croisés sur sa poitrine. Il ne semble pas se soucier d’un petit nouveau comme moi.

    “Tu vas bien, Tine?”

    Heureusement, d’autres seniors s’occupent de moi.

    “Euh…”

    “Tu as l’air étourdi.”

    “Uh, uhm-”

    J’ai passé toute ma vie à embrasser des filles, oui, c’est parfaitement normal pour moi! C’est juste que cette fois, la personne que je bécotais n’était pas une jolie fille, mais un titan! Même s’il ne m’a pas réellement embrassé, c’était suffisant pour me faire tomber à la renverse.

    “Hé! Hé! Tu m’entends?”

    Evidemment, j’ai entendu. Mais je ne peux répondre à personne pour le moment. Les bonbons sont encore dans ma bouche, et j’ai sérieusement envie de vomir.

    “Nong Tine, tu te sens mieux? Tout le monde, s’il vous plaît, arrêtez de le coller! Allez, mettez-le dans le coin!” ordonne l’un des aînés aux autres, et je me sens être déplacé vers le coin. Quelqu’un rit.

    Idiot! Crétin! Merde!

    Peut-être que la décision de rejoindre ce club n’a pas été la plus intelligente que j’aie jamais prise. Ma vie entière aurait été infiniment meilleure si j’avais choisi le club de cuisine à la place! Oh, mon coeur...

    “Quelqu’un peut-il lui donner un inhalateur?”

    J’ai besoin d’un sac! Un sac! J’ai envie de vomir!

    “Tiens. Crache-les.”

    Oh, les dieux ont été gentils avec moi quand ils ont envoyé ce crétin, Sarawat, pour m’aider à sortir de la Guerre des Bonbons. Merde!

    Sarawat me tend des mouchoirs et je recrache rapidement les bonbons.

    “Tu m’as mis en danger!”

    “Non.”

    “Vraiment? Alors qui a mis les bonbons dans ma bouche, hein?”

    “Ils m’ont forcé à le faire.”

    “Eh bien, s’ils te forçaient à aller en enfer, tu irais?”

    “Laisse-moi y réfléchir.”

    “J’étais juste sarcastique.”

    “Sarcastique? Je pensais que tu étais sérieux.”

    “Arrête de te foutre de ma gueule. Va-t’en!”

    Je le pousse et il s’éloigne pour se diriger vers quelqu’un d’autre. Peu après, un senior me tend un inhalateur.

    “Quelles que soient vos raisons, je sais que vous avez tous les quinze une forte envie de jouer de la guitare. C’est pourquoi je vais vous diviser en deux groupes. Les personnes expérimentées, veuillez lever la main!

    Une poignée de personnes lèvent la main. Il y en a environ sept.

    “Bon alors, sept personnes ici savent jouer de la guitare, ce qui signifie que les huit autres ne savent pas. Et Tine non plus, c’est ça?”

    Tout le monde se tourne pour me regarder.

    “Aujourd’hui, la première chose que vous devez apprendre, les gars, c’est comment choisir la bonne guitare et comment jouer quelques accords de base. Ok tout le monde, prenez les guitares dans le coin!”

    Après avoir reçu les instructions, tout le monde se presse dans le coin de la pièce.

    “Dépêchez-vous!”

    “Hé, Nong Tine, tu vas bien?” me demande le type de tout à l’heure.

    “Oui.”

    “Eh bien, dépêche-toi! J’espère que tes jambes sont encore utilisables.”

    C’est quoi ce bordel? C’est quoi ce ton désagréable?

    Il a suffi de quelques bonbons pour que j’aie l’air d’être sur le point de m’évanouir. Je me dirige en vacillant vers une guitare. Je mets enfin la main sur la dernière de la pièce, que tous les autres semblent avoir évité. Qu’est-ce que ça veut dire?

    “Ok, les gars, on va se diviser en deux groupes! Ceux qui savent jouer, allez là-bas s’il vous plaît. Les débutants restent ici avec moi.”

    La pièce semble beaucoup plus grande maintenant que la moitié des gens sont partis. Je m’assieds sur le sol avec les sept autres débutants. Ce sont presque tous des filles, et les deux autres gars sont nettement moins séduisants que moi, mais ce n’est peut-être pas le moment d’essayer de devenir ami avec l’un d’entre eux. Je pense que je vais devoir attendre que les seniors commencent à nous enseigner. Une fille de la faculté des Sciences de la Santé est vraiment jolie, mais elle semble n’avoir d’yeux que pour Sarawat. Je n’existe même pas pour elle.

    “Tout d’abord, je vais me présenter. Je m’appelle Mix, et cette personne à côté de moi qui essaie d’être une petite fille mignonne s’appelle Air. Nous allons vous donner une introduction à la guitare. D’abord, je vais vous montrer comment la tenir correctement.”

    Chacun tient sa guitare de la manière qui lui semble la plus confortable. Je suis en fait assez impatient d’apprendre ce truc, parce que quelqu’un qui joue de la guitare est toujours sexy. Un raccourci facile pour avoir une fille!

    “Doucement, tout le monde! Détendez-vous. Nong Nok, assieds-toi bien droit s’il te plaît,” dit P’Air.

    “Ok!”

    Les deux aînés sont vraiment gentils. J’ai de la chance que nos professeurs ne soient pas des seniors insupportables.

    “Ensuite, essayez de placer vos doigts sur les cordes. Regardez-moi.”

    J’essaie vraiment de faire attention, mais quand j’appuie sur les cordes pour la première fois...

    Mince! Ça fait vraiment mal! C’est une corde de guitare ou une épée?

    “Nong Tine, tu vas bien?”

    “O-oui! Mais pourquoi les cordes sont-elles si coupantes?”

    Peut-être que tous les débutants ressentent la même chose que moi, mais alors comment se fait-il que les autres aient l’air si calmes?

    “Ah! Les cordes de celle-là sont plutôt dures. En fait, je ne pense pas vraiment que ce soit une bonne guitare pour un débutant.”

    Oh merde, c’est bien ma chance. Donc, à moins que j’achète une nouvelle guitare ou que je change les cordes de celle-ci, je vais devoir supporter ça?

    “Bon, est-ce que je dois continuer avec celle-là?”

    “J’achèterai de nouvelles cordes plus tard. Fais avec pour aujourd’hui! Ça peut être un peu difficile la première fois. Mais continue!”

    “Pourriez-vous me recommander des cordes? Je vais aller les acheter moi-même.”

    “Euh... Si tu aimes un son léger, Elixir est une bonne idée. Si tu préfères un son profond, prends des D’Addario.”

    “Euh... pardon?”

    “Lequel préfères-tu, un son léger ou profond?”

    “Euh... je pense qu’un son profond est mieux.”

    “Alors D’Addario est le meilleur choix.”

    Sérieusement, arrête de dire ce nom.

    “Quoi qu’il en soit, commençons par les accords majeurs. Il y en a cinq. do, ré, mi, sol et la. On va commencer par le do.”

    Je fais vraiment de mon mieux. Mes doigts sont juste trop gros pour les accords.

    À ce moment précis, je me méprise complètement. Je suis un beau mec avec de grandes mains! Oh, mon coeur...

    Vous vous posez peut-être des questions à propos de ce truc de ‘mon coeur’. C’est mon mot préféré à dire quand quelque chose de merdique m’arrive. Et en fait, j’ai actuellement une douleur intense. Mon coeur! Mon coeur! Mon coeur! Merde! Mon coeur!

    “Tu vas bien?”

    “Je... J’essaye.” Oh, mon coeur!

    “Ensuite, on va faire le mi. Tout le monde regarde la main de P’Mix.”

    Hé! Attends! Je n’ai toujours pas trouvé comment faire le do! Ralentis!

    Je me maudis discrètement sans rien dire. Je continue d’essayer. Soudain, je sens quelqu’un qui me tape doucement sur l’épaule.

    “Tu peux utiliser ma guitare. Je pense qu’elle est mieux.”

    C’est cette mignonne fille des Sciences de la Santé. Son nom est Fah, et elle ressemble vraiment à un ange.

    “Oh, c’est bon. Tu vas juste te faire mal à la main si tu utilises celle-là. C’est mieux que je sois le seul à souffrir,” je tends le bras pour toucher doucement sa main. Je renifle ma main en la retirant. Elle sent si bon. Est-elle humaine ou un ange de Victoria’s Secret?

    “Prends la mienne,” m’interrompt une voix rauque. C’est un type à l’air dur assis à côté de moi.

    “Non, merci! Ça va!” dis-je avec un ton de voix très différent de celui que je viens d’utiliser avec Fah. Je ne suis gentil qu’avec les filles, et pourtant je souhaite que le gars me redemande. S’il te plaît, prête-moi ta guitare! Argh!

    “Très bien. A toi de voir.”

    Mon souhait ne s’est pas réalisé.

    Pourquoi tu ne me le demandes pas encore une fois? S’il te plait! Demande-moi encore une fois!

    Malheureusement, c’était une offre unique, et je me torture maintenant avec cette guitare depuis près de vingt minutes. Ça fait mal! Malgré la douleur, je continue jusqu’à ce que les instructeurs nous disent de faire une pause de dix minutes. Je me dépêche d’aller aux toilettes.

    En retournant vers notre salle, je croise l’autre groupe. Ils sont tous concentrés sur leur entraînement. Je les entends dire qu’ils vont participer à une compétition lors du prochain festival de musique.

    “C’est tout pour aujourd’hui. On se voit demain à six heures!”

    “Oui!”

    Quoi? C’est déjà fini? Tout le monde dans le groupe de Sarawat commence à ranger ses affaires. Je retourne dans mon propre groupe pour faire la même chose, mais:

    “Les gars, vous êtes prêts? Continuons l’entraînement.”

    “Je... je pensais que c’était fini.”

    “Les gars, vous devriez finir de pratiquer tous les accords de base d’abord.”

    Putain de merde! Mes doigts vont se déchirer en lambeaux! C’est un sentiment amer de savoir que je n’ai pas vraiment d’autre choix que de rester quand on me le dit.

    “Tine, ton la mineur est faux. Tu dois placer ton index sur la quatrième corde et la deuxième frette.”

    “Ok.”

    Ugh.

    “Bien, maintenant essaye de la gratter.”

    J’essaie.

    “Faux.”

    “Euh... D’accord.”

    Je vais vous expliquer pourquoi elle m’a dit que ça sonnait “faux”. C’est quand un guitariste n’appuie pas correctement sur les cordes et que le son sort tout bizarre. Ça arrive toujours aux débutants.

    “Essaie encore. Tu peux le faire.”

    Allez. Je déteste ça.

    Peu importe combien de fois j’essaie, ça ne sonne pas juste. Je veux juste rentrer à la maison maintenant!

    “Tu dois appuyer plus fort. Es-tu un idiot?” La voix appartient à Sarawat. Pour une raison quelconque, il est toujours là, à me regarder jouer de la guitare.

    “Oui! Mes doigts n’arrivent plus à suivre.”

    Sarawat échange ma guitare avec la sienne. Je remarque que son nom est gravé dessus. “Quoi?”

    “C’est la mienne. Essaie-la!”

    “Je vais bien.”

    “Essaie-la, c’est tout. Une meilleure guitare te motivera.”

    “Je suis à court de motivation.”

    “Fais-moi confiance, Nuisance.”

    “Tu sembles vraiment aimer m'appeler comme ça.”

    “Essaie de faire un do.”

    Tout ce dont je me souviens du do, c’est quelque chose à propos de la deuxième corde et de la première frette, mais c’est tout. Sarawat place impatiemment mes doigts dans la bonne position.

    “Appuye fort,” dit-il.

    “...”

    “Ça fait toujours mal?”

    “Non.”

    Je me rends vite compte de l’utilité d’une guitare chère.

    “Bien. Continue.”

    Un par un, presque tous les autres dans la pièce partent tandis que je continue à jouer sur la guitare de Sarawat.

    “Continue.”

    “Ça me détruit vraiment les doigts!”

    “Continue comme ça.”

    “Je veux essayer de jouer d’autres accords.”

    “Continue.”

    “Merde!”

    “Tine, Sarawat, on doit y aller maintenant. Fermez la porte à clé quand vous partez.”

    Sarawat et moi acquiesçons avant de reporter notre attention sur la guitare.

    “Essaie de faire un mi.”

    “Attends!”

    “Un mi.”

    “Je sais! Donne-moi une minute pour réfléchir.”

    “Quoi? Tu as oublié? Tu as vraiment un cerveau ou juste un espace vide entre tes oreilles? Rien là-dedans.”

    “Si mon cerveau n’est pas entre mes oreilles, où penses-tu qu'il serait? Mon ventre?”

    “Ne sois pas insolent.”

    On fait quelques rounds d’argumentation avant que je me concentre à nouveau sur les accords de base.

    “Est-ce que je le fais bien?”

    “C’est un mi mineur. Qu’est-ce que tu essaies de faire?” Je peux l’entendre se moquer avant qu’il ne s’assoie à côté de moi. Rayonnant d’agacement, il attrape mes doigts et les place sur les cordes une par une.

    “C’est un mi.”

    “Ah…”

    “Eh bien, vas-y.”

    Je lui fais une grimace.

    Moi et mes mains cassées continuons à nous entraîner à la guitare pendant près d’une heure. La douleur est indescriptible.

    “Ça suffit pour aujourd’hui.”

    Oh, des mots si divins.

    “Je peux y aller maintenant? Tiens, ta guitare.”

    “Attends.”

    “Quoi?”

    “Pourquoi laisseraient-ils une guitare comme ça? Elles appartiennent au Club de Musique. Comme ça, ils vont toutes les ruiner. Vas-y et arrange ça.”

    “Pourquoi je dois le faire? C’est pas mon bordel!”

    “Eh bien, tu auras besoin de les utiliser plus tard. Fais-le, je vais nettoyer la pièce.”

    Nettoyer, il dit? Tout ce que je le vois faire, c’est rester assis sur une chaise et me regarder ranger toutes les guitares.

    “C’est fait!”

    “Tiens.” Sarawat me jette quelque chose.

    “Qu’est-ce que c’est?”

    “Un pansement.”

    “Je vais bien.”

    “Tu étais nul.”

    “De qui tu parles?”

    “...” Il ne répond pas. Je ne comprends pas pourquoi les autres personnes disent qu’il est timide parce qu’il est toujours rapide pour argumenter avec moi et me rendre fou.

    “On peut y aller maintenant?” Je n’ai pas vraiment envie de me disputer avec lui.

    “Bien sûr, vas-y.”

    “Tu ne rentres pas chez toi?”

    “Non. Je veux jouer une chanson.”

    “Quelle chanson?” Je demande en m’approchant de lui pour regarder le cahier qu’il tient.

    “Tu ne la connais pas.”

    “Ne sois pas condescendant avec moi. Je suis un mélomane! Je connais tous les groupes, tu sais!”

    “Desktop Error.”

    Uh- okay, bien, je n’ai aucune idée de ce qu’il vient de dire.

    Et puis d’une certaine manière, je suis toujours là. Au lieu de rentrer chez moi, je suis assis avec Sarawat. Nous parlons. Je veux savoir ce qu’il aime faire, cet homme qui est adoré par toutes les filles de notre université.

    “Je... je ne pense pas avoir jamais entendu parler d’eux. Mais…”

    “Harmonica Sunrise.”

    “...”

    “DCNXTR.”

    “...”

    “Moving and Cut.”

    “Je les connais!”

    “Tu devrais essayer d’écouter des chansons que tu ne connais pas déjà.”

    “Je le ferai! Mais j’ai peur de finir aussi bizarre que toi.”

    Le doux son de la guitare résonne dans la petite pièce lorsque nous arrêtons de parler pendant quelques minutes.

    “Si tu aimes tant la musique, pourquoi tu ne l’as pas étudiée?”

    Je me demande pourquoi Sarawat ne mentionne jamais ses études ou simplement les Sciences Politiques.

    “C’est parce que j’aime ça que j’ai décidé de ne pas l’étudier.”

    Il me jette un regard.

    “C’est une contradiction intéressante.”

    “Comment ça? Je ne veux simplement pas que ce que j’aime finisse par devenir quelque chose que je déteste. Étudier la musique serait en fait très difficile. Je me fous complètement de l’histoire de la musique ou de ce genre de choses. Je veux juste pouvoir jouer quand j’en ai envie sans avoir à me soucier des examens. Tu comprends?”

    “Tu es fou.”

    “Et toi, alors? Pourquoi as-tu choisi d’étudier le droit? Ça t’intéresse vraiment?”

    “Non. Je suis bon en tout sauf en droit.”

    “Donc tu n’es pas différent de moi.”

    “Bref... quelle est la chanson que tu joues?”

    “Elle s’appelle Sleep tight (03:00 A.M.) par Solitude is Bliss.”

    “Hein?”

    “Ils ont écrit une chanson sur la philosophie. Leur album ne contient aucune chanson d’amour. Tu peux les trouver sur YouTube. Bien que je sois sûr que tu verrais des fantômes à 3 heures du matin.”

    “Espèce de connard!”

    “Tu as peur des fantômes?”

    “Tiens, regarde mes lèvres…”

    “Vas-y.”

    “Je-n’ai-pas-peur.”

    “C’est tout?”

    “Oui. C’est tout. Je suis un prince de la faculté de Droit, et non seulement j’ai un visage magnifique, mais j’ai aussi un bon cœur.”

    “De quoi tu parles?”

    Je soupire. Je pensais que c’était une bonne description de moi-même. “Sarawat.”

    “Quoi?”

    “Voilà le deal.”

    “Hé…” Sarawat ne lève pas les yeux, mais continue d’écrire quelque chose dans son carnet. J’arrête de parler, attendant qu’il lève enfin la tête pour me regarder.

    “Qu’est-ce que tu voulais dire?”

    “Drague-moi.”

    “...!!”

    “Fais semblant! D’accord? S’il te plaît, aide-moi! J’en ai marre des menaces de Green. Tu sais que c’est pour ça que je suis ici. Tu es le seul à pouvoir m’aider!”

    “Pas question.”

    “Sa-la-wad! Aide-moi! S’il te plaît!”

    “Tu dois récolter ce que tu as semé.”

    “Je n’ai rien semé du tout!”

    “Dis-lui que tu ne l’aimes pas.”

    “Je l’ai fait, mais il n’écoute pas.”

    “C’est ton problème.”

    “Eh bien, alors, je vais te donner Green! Je vais le faire te suivre à la place.”

    “Ce n’est même pas drôle.”

    “Je lui dirai que tu l’aimes bien.”

    “Tu essaies d’être blesser?”

    “Oui! Tu crois que j’ai peur de toi?”

    Je me lève au milieu de la dispute, mais ensuite...

    Bump!

    Quelque chose tombe d’une poignée de porte.

    “Putain de merde! Tes fangirls l’ont encore fait!”

    Le sol est couvert de snacks. Chacun d’entre eux a le nom de Sarawat dessus. Sauf...

     

    <3 Tine

    Essaye ça!

     

    “Hé! C’est à moi!” Je m’écrie lorsque des mains rapides attrapent le sac coloré sur le sol. Je n’ai toujours pas vu son nom!

    “Et alors?”

    “Tu as déjà tellement de snacks! Pourquoi tu n’en prends pas quelques-uns des tiens à la place?”

    Sarawat ne répond pas. Au lieu de cela, il trouve un crayon et écrit quelque chose sur la note qui portait mon nom. Puis il me rend le sac, mais son écriture est impossible à déchiffrer.

    “D’accord.”

    “D’accord quoi?”

    “J’ai dit d’accord!”

    “Qu’est-ce que tu veux dire par d’accord?”

    “D’accord. Je vais te draguer.”

    “...!!”

    “Marché conclu?”

    Attends, quoi? De quoi on parlait exactement? J’ai un blanc, incapable de me rappeler quoi que ce soit alors que je lis les mots qu’il a écrits sur la note.

     

    <3 Tine

    Essaye ça! De Preem

    Il est pris. De Sarawat

     

    Chapitre 4: La musique est la fenêtre sur les accords


  • Commentaires

    2
    Samedi 24 Juillet à 19:52

    Je suis aux anges que vous aillez repris la traduction de ce roman. J'ai absolument adoré la série et je suis super ravie de pouvoir la lire.

    Merci beaucoup

    des bises

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :