• Chapitre 25 : Je ne pouvais pas

    Chapitre 25 : Je ne pouvais pas

    “Est-il...Je veux dire, Phun. Est-il toujours avec sa copine ?”

    La question de Golf me laisse un peu perplexe, pour diverses raisons. Pourquoi me parle-t-il de ça subitement ? Et surtout, est-ce qu'il ne devrait pas demander directement à Phun ? Pourquoi passer par son ami plutôt ?

    “Avec Aim ? Ben, oui. On a mangé ensemble, un peu plus tôt dans la soirée.” Tout à coup, comme je réponds à Golf, je sens un étrange accès de douleur dans ma poitrine. Il faut que je continue de me répéter encore et encore que c'est une bonne chose, qu'ils n'aient pas rompu.

    Je prends une profonde respiration, tout en avisant l'expression confuse sur le visage de Golf. On dirait que ça ne le ravit pas, que son ami ait une vie amoureuse florissante.  Qu'est-ce qu'il a, ce mec ? “Il y a un problème ?” 

    Golf ne répond toujours pas, même après que j'ai répété ma question. Il remue la tête et prend une nouvelle bouffée de sa cigarette avant de me tendre son XDA O2. Mais qu'est-ce qu'il a ? Hé, tu me montres ça pour te la péter ou quoi ? Peu importe, je commence à en avoir marre de traîner avec des mecs pétés de thunes.” Je fais une blague pour l’insulter et il me frappe à la tête. Je suppose que j’avais tort ?

    “Abruti, je ne te le montre pas pour me la péter. Regarde les vidéos.” Bon dieu, je ne sais pas pourquoi il est si sérieux, tout à coup. Je jette un coup d’œil à son visage, qui a maintenant une expression solennelle puis je saisis le téléphone dernier cri pour regarder. Et d'ailleurs, comment ça s'utilise, ce truc, au fait ? Sur quel bouton je suis censé appuyer 

    “Comment ça marche ?” Je pose la question à haute voix tout en sélectionnant des applications au hasard avec le stylet mais Golf ne me prête même pas attention. (Ne te plains pas si je bousille ta merde). Il s'éloigne pour continuer à fumer dans le coin. Je suppose qu'il craint que la fumée ne me dérange. 

    Finalement, j'arrive maladroitement à accéder aux vidéos. Puuuuuuuutain ! Il y a plein de porno là-dessus !

    “Purée, t'es un peu pervers, quand même. Envoie-moi quelques vidéos plus tard, hé hé hé.” Je lui crie cela pour le faire rire mais il revient vers moi en courant dès qu'il m'entend. 

    Son expression inquiétante me trouble. Il utilise une de ses paumes pour couvrir l’écran et me fixe. “Jette un œil à ça. Et dis-moi ce que t'as vu.” me dit-il avant de retourner fumer plus loin. Et donc, il va juste laisser le pauvre Noh dans le flou artistique, comme ça ?

    La seule façon de savoir ce qui se passe est de regarder la vidéo.

    Je regarde la vidéo qu’il avait choisie et je la lance. Il semble que ce soit une sorte de vidéo amateur puisque je vois le visage d’un gars couvrant tout l’écran entier alors qu’il ajuste la caméra avant de se diriger vers le lit. Je me sens un peu mal à l’aise puisque je ne suis pas sûr si ce que je regarde en ce moment est du porno ou non.

    Et j'avais raison -_-' Le téléphone diffuse un clip porno. Maintenant, je vois un mec et une fille s‘embrasser sur le lit, complètement nus. (Je pense qu'ils sont dans une chambre d'hôtel). La caméra est placée un peu trop bas, je n'arrive pas à voir clairement le visage de la fille. (J'ai déjà vu celui du mec quand il l'installait).

    Purée, cette fille a vraiment un joli corps. Sa peau est claire et lisse. Ses seins sont pile de la bonne taille, ni trop petits, ni trop gros. Je commence à m’inquiéter pour moi-même parce que je ne sais pas si je devrais continuer à regarder. Et si j'ai une réaction là maintenant ? Ça ne le ferait pas. Qu'est-ce qu'il essaie de faire avec ça, Golf, putain ? Est-ce qu'il s'amuse avec moi ?

    Juste au moment où je m'apprête à tourner la tête pour engueuler le propriétaire du portable, je perds toute capacité à parler quand je réalise ce qu'il se passe à l'écran.  À ce stade, je suis plus que certain que je ne serai jamais excité par ce clip.

    J'ouvre grand mes yeux pour voir plus clairement, juste pour être sûr. Le couple s'écroule sur le lit et je peux voir le visage de la fille. 

    C'est un visage parfait, magnifique, qui m'est très familier. Je reconnais ces yeux, que je vois souvent. Elle les plisse, comme si elle était envahie par le désir. Je vois un grand nez et des lèvres rouges. Elle se les mord lorsque l'excitation la gagne un peu plus. 

    Je n'ai jamais vu ce visage dans un tel moment, avant. Mais basé sur ce que je vois, tous mes sens me disent que cette fille est...

    ...Aim, la copine de Phun. C'est définitivement la copine de mon ami.

    Beaucoup de pensées défilent dans ma tête alors que je fixe l'écran, témoin de tout ce qu'il s'y passe. Je ne peux pas regarder ça plus longtemps. J'appuie sur « pause » et détourne les yeux même si le clip continue encore longtemps après ça. 

    On dirait que Golf a réalisé que j'avais enfin compris ce qu'il voulait me dire. Il revient vers moi et me tapote gentiment la tête, tout en reprenant son portable. “Je n'ai pas pu le finir non plus. Je me sentais vraiment mal, putain.”

    “Qu'est-ce que ça veut dire ?” Je lui demande en m’asseyant sur le trottoir, me sentant complètement abattu. Jamais je n'aurais imaginé que j'allais devoir faire face à un truc comme ça. 

    Golf s'accroupit à mes côtés. “Le mec, dans le clip, est un ami. Euh, dans mon lycée…” commence-t-il.

    “Aim est très connue. Presque tous mes amis ont déjà couché avec elle.”

    “Comment c'est possible... ?”

    “Et ils n'ont pas besoin de dépenser un kopeck.” poursuit-il en tirant une bouffée de sa cigarette. Je ne sais pas ce que Golf veut dire par là, mais je déteste ce qu'il raconte.

    “Peut-être que c'est un malentendu. Tu détruis sa réputation, là.”

    “J'ai...eu affaire à elle personnellement, Noh.” Je tourne rapidement la tête vers lui.

    “Comment ça, ‘affaire à elle’ ?”

    “J'étais au Jet l'autre jour. Je suis tombé sur Aim, elle traînait avec certains de mes amis.”

    “Et alors ?”

    “Elle était un peu bourrée et elle s'est quasiment jetée sur moi. Je suppose qu'elle ne savait pas dans quel lycée j'étais, avant. J'ai pensé qu'elle avait rompu avec Phun.”

    “…”

    “On a même fait tout le chemin jusqu’à l’hôtel, mais je n’ai pas pu le faire. Peu importe à quel point elle était chaude,  j'étais habituée à la voir dans d'autres contextes. Je ne pouvais pas le faire. J'ai même pas bandé, mec. Merde, j’ai gaspillé mon argent pour payer cette chambre d’hôtel. Hé hé.” Je me force à rire avec Golf comme il plaisantait probablement avec son histoire d'argent jeté par les fenêtres. Je sais qu'un type qui aime ses amis comme Golf aime les siens ne pourrait jamais faire un truc comme ça, même si lui et Phun ne sont pas très proches.

    Je ne sais pas quoi ajouter. Tout est confus dans ma tête. La preuve est là, sous la forme d’une vidéo. Golf m'a même raconté son expérience personnelle. Mais je suis trop effrayé, trop effrayé pour le croire. Mon cerveau me dit qu'il doit y avoir une erreur quelque part. Je souhaite désespérément que ce soit juste un malentendu. 

    Golf remarque que j'ai du mal à accepter les faits et tend la main pour me presser légèrement l'épaule. “Juste dis-le à Phun. Je me sens vraiment mal pour lui, mec.”

    “Comment... ? Je ne sais même pas comment je pourrais lui annoncer un truc pareil.” Je lui réponds alors que je garde les mains serrées. Je vois que Golf me fait un signe de tête compréhensif.

    Nous nous asseyons là en silence pendant un long moment avant que Golf me tape sur l’épaule et m’invite à retourner à l’intérieur. Je suis complètement perdu en ce moment.

    -----------------------------------------------

    Une fois que je suis revenu à la table, l’alcool est la première chose que je demande.

    “Yo, qu’est-ce que t’as fait à Noh ! Pourquoi il se transforme en vieil ivrogne” Le bruit des cris de Earn pour Golf atteint mes oreilles. Je suppose que ça a à voir avec le fait que depuis que je suis rentré avec lui, mon verre n’est jamais vide. Qui dit que je suis ivre de toute façon ! Je ne suis pas ivre du tout ! 

    J'ai juste l'impression que la gravité s'exerce avec plus de force depuis quelques temps. Pourquoi ma tête est-elle tellement attirée par le plancher.

    “Un auuuuuuuuutre.” Même si Earn continue de me harceler, j'ai toujours Ohm qui me couvre. Il continue de me servir des cocktails au point où j’ai perdu le nombre de fois que j’en ai bu. Ohm semble bien beurré lui aussi, car chaque verre est un peu plus fort que le précédent.

    Je soulève mes lourdes paupières pour constater que mes amis ont commandé une autre bouteille de Black Label. Les choses deviennent un peu floues pour moi, je suppose que c'est parce que je commence à y voir flou. Je distingue les contours de la silhouette de Keng qui me tape sur la tête et dit à tout le monde. “Ce bâtard est complètement cuit.”

    Quoi ?! Je ne suis pas cuit ! Je commence à m'énerver mais en fait je m'en fous de savoir qui dit quoi. La seule chose que je sais, c'est que ma tête est en train de me tuer. Je ne suis pas d'humeur à me disputer avec qui que ce soit. Je garde la tête baissée et je sens que le jarret de porc et le saumon sont sur le point de remonter dans ma gorge. Je décide qu'il serait peut-être mieux de relever la tête, finalement. 

    Je fixe le plafond et me bats contre les lumières du restaurant. J’ai l’impression que mes sourcils sont tellement froncés, c’est comme si des aimants les tiraient ensemble. Peu importe à quel point j’essaie de les séparer, je suis incapable de le faire.

    Toutes les pensées qui sont dans ma tête entrent en conflit. Je suis tellement perdu. Je ne sais pas quoi faire du tout. 

    Je n’ai vu ces images du clip vidéo que pendant un court moment, mais la réalité est si claire dans ma tête. Mes pensées disent à tous mes sens quel genre de femme cette personne est. Toutes ces choses, en plus de la voix de Golf qui se répète lourdement dans mon crâne, ressassent encore et encore ce qu'il s'est passé. Des choses dont Phun n'a pas idée qu’elles se soient produites.

    Je pense à son sourire. Le sourire qu'il me fait, qu'il fait à Aim, qu'il fait à tout le monde. Ce sourire éternellement beau qu'il a. Je ne pardonnerai jamais la personne qui détruira ce sourire. Je ne pardonnerai jamais la personne qui n'est pas capable de voir quel trésor Phun est vraiment. Surtout pas celle qui a clairement établi que tout l'amour et les bonnes intentions de Phun ne servaient à rien.

    Ça me fait tellement plus mal que la nuit où nous avons dû nous dire adieu.

    Mes mains se serrent en poings. Mes ongles rentrent dans ma chair. Je ne peux que penser à quel point Phun sera dévasté.. Mes entrailles se compressent tellement que ça me fait mal. Je n'aurais jamais dû l'apprendre.

    Parce que je ne sais pas si je peux faire quoi que ce soit pour Phun. Ou est-ce qu'il faut juste que je laisse les choses comme elles sont ?

    Il n'y a qu'un mot dans ma tête : pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

    Mes amis continuent de rire et de faire la fête sans se lasser. Je n'ai pas assez d'énergie pour me joindre à eux. Ce n'est pas parce que je suis saoul mais plutôt parce que mes propres pensées m'épuisent. J’admets que je ne peux pas laisser cette grave erreur continuer. J’ai trop peur pour savoir si ce que j’ai vécu ce soir est la vérité, ou si ce n’est qu’un rêve. Peut-être que ce n'est pas tout ce qu'il y a à savoir dans cette histoire. Peut-être Aim a-t-elle une raison d'agir comme elle le fait (mais je ne peux penser à aucune). Ou peut-être que ce n'était pas Aim du tout.

    Je me crie intérieurement dessus, me disant de ne pas croire complètement en quoi que ce soit. Parce que, à la fin, Aim sera celle qui aura le plus perdu, et mon ami celui qui aura le plus souffert.

     Je...ne veux pas y croire…

    “Noh, qu'est-ce qu'il se passe ?” Une voix profonde et familière interrompt le fil de mes pensées. J'ouvre les yeux pour regarder la personne qui se tient à mes côtés, avec un sourire idiot. “Qui l'a laissé boire comme ça, merde ! Il est tout rouge.” Phun se retourne pour demander à mes amis.

    “Ouais, ouais. Tu n'as qu'à t'en occuper. Ton petit ami ne tient vraiment pas l'alcool.” répond Rodkeng en ricanant. Ces bâtards. S'il me restait la moindre force, je vous botterais le cul à tous. Mais je n'en ai plus. Pas ce soir.

    Je reste immobile et regarde Phun assis sur l’accoudoir de ma chaise.

    Il passe une bonne soirée à discuter avec nos amis. De temps en temps, je l’entendais rire. Néanmoins, il se tournait occasionnellement vers moi pour vérifier si j’étais toujours vivant. 

    “Noh ! Un autre, un autre !” Quoi qu'il en soit, Ohm continue à me servir des shooter et je ne les décline pas du tout. Je tends la main pour prendre le verre mais quelqu'un la bloque. “Il est vraiment mort, Ohm. Je pense qu'il en a eu assez.” Il n'y a qu'une personne pour s'opposer à ma volonté.

    “Pas moyen, Phun ! On a commandé cette bouteille donc Noh a besoin de prendre ses responsabilités vis-à-vis d'elle !” Le ton d'Ohm signifie qu'il ne cédera pas facilement. Je ne vois pas vraiment quel genre de tête Phun fait mais je vois l'ombre de sa main prendre le verre pour lui-même.

    “Tu n'as qu'à me les donner, alors. C'est moi qui les boirai.” Je lui attrape instinctivement le bras quand j’entends ces mots. "Non, Phun. Laisse-moi me soûler tout seul."

    “Je ne serai pas bourré. Je ne suis pas une mauviette.” Me répond-il avec un soupçon de malice dans la voix qui me donne envie de le frapper. Cependant, je ne peux pas exactement faire ça maintenant. Il pousse mon front avec son doigt ce qui me fait tomber en arrière parce que je n’ai aucune force pour résister. “T'es trop ivre, pas moyen de te laisser continuer à boire.” Il me caresse gentiment le front avec sa main. Je ne peux m'empêcher de sourire. 

    J'agrippe sa main avec des sentiments confus. “Phun…”

    “Oui, qu’est-ce qu’il y a ?”

    “Peu importe ce qui arrive...Je serai toujours là pour toi, d'accord ?”

     

    Chapitre 25 : Je ne pouvais pas


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :