• Chapitre 23 : La puissante romance de Seme de YanYan

    Chapitre 23 : La puissante romance de Seme de YanYan

    Il ne restait que quelques jours du mois de juin, quand une nuit, dans son dortoir, XiaoMi fut réveillé par son téléphone vibrant sous son oreiller. Au début, il voulut expliquer sa façon de penser à celui qui appelait, mais quand il vit le nom sur l’écran, il devint doux et poli.

    "Allo ?"

    "Devine où je suis?" Demanda YanYan au bout de la ligne. En entendant ces mots familiers (généralement dans les dramas), XiaoMi repoussa la couverture, mit une chemise et se précipita hors de la pièce.

    En ouvrant la porte, il vit YanYan appuyé contre le mur, le regardant avec un sourire. La lumière qui se trouvait sur la passerelle brillait sur son visage. Cela donna beaucoup de joie à Xiaomi.

    "Tu ... toi ici ... Quoi ... Venu ... Pourquoi ?" XiaoMi était ravi et pouvait à peine parler correctement.

    "Je t’emmène quelque part."

    "Si tard ?"

    XiaoMi fit semblant d'être réticent. YanYan lui prit la main et le conduisit dans les escaliers. En fait, XiaoMi avait quelque chose à lui demander mais voir YanYan si différent ce soir, lui vida complètement l’esprit. Tout ce qu'il put faire fut de suivre YanYan dans la voiture, faire un tour puis sortir de la voiture.

    YanYan amena XiaoMi dans un endroit calme,  il regarda tout autour de lui.

    "Il est tellement tard, pourquoi tu m'as amené ici? Il n'y a personne."

    "Là, regarde là-bas"

    YanYan bougea son menton dans une direction et XiaoMi la suivit du regard, puis il fut choqué par la surprise. Là-bas, il y avait une énorme tour d’horloge. Le projecteur au sommet, illuminait clairement le cadran. L’aiguille avança jusqu’à ce qu’il soit minuit et que l’horloge sonne, YanYan se pencha et chuchota à l’oreille de XiaoMi.

    "Joyeux anniversaire mon amour."

    XiaoMi fut submergé ! Il était fou de joie ! Tellement beau ... Qu'il s'évanouit presque, il sauta dans les bras de YanYan, comme un petit singe et s'accrocha fermement à lui. Il s’en était souvenu ! Il se souvenait de tout ! Tout ce qu’il avait dit avant et ce qu’il disait encore, il savait tout !

    D'ailleurs, aujourd'hui c'était mon anniversaire!

    Depuis que XiaoMi était avec YanYan, il n’avait plus mis la priorité sur ses propres affaires et problèmes… il en avait presque oublié son propre anniversaire !

    --------------------------------------------------

    Avant qu’il ne puisse se réveiller de cette première surprise, YanYan ramena XiaoMi chez lui. Quand la lumière s’alluma, la table était déjà prête avec un gâteau. Il n’était pas énorme, mais unique, il y avait vingt bougies dessus. YanYan se tenait à côté du gâteau, allumant chaque bougie et, comme sortie de nulle part, la chanson de Blink ‘embrasse-moi’ démarra.

    Après avoir allumé toutes les bougies, YanYan enlaça XiaoMi par derrière, posant son menton sur son épaule puis doucement, avec une belle voix, il lui chanta la chanson.

    ♫ Embrasse-moi chérie, embrasse-moi, embrasse-moi ce soir.

    Embrasse-moi, chérie, et tout ira bien.

    Embrasse-moi chérie.

    Ton baiser est si merveilleux.

    Mon amour tu seras toujours.

    Reste à mes côtés.

    Reste pour un moment.

    Reste ici, belle fille.

    Reste dans mes bras.

    Et je te chanterai une chanson.

    Laisse-moi te protéger ce soir.

    Parce que je vais te donner l'amour mon amour.

    Comme personne ne l'avait fait avant.

    T’enlacer et te serrer fort.

    Alors embrasse-moi, chérie embrasse-moi, embrasse-moi ce soir.

    Embrasse-moi ma chérie et je serai bien.

    Embrasse-moi chérie.

    Ton baiser est si merveilleux.

    Mon amour tu seras toujours.

    Mon amour, tu seras toujours. ♫

    XiaoMi l’écouta avec le visage et les oreilles toutes rouges, sa main se posa doucement sur la main de YanYan qui était autour de sa taille. Aujourd’hui, YanYan était un homme totalement différent, pas de taquinerie, pas de rabaissement, pas d’intimidation… seulement plein de chaleur. A un moment, XiaoMi se demanda s’il rêvait, mais il en voulait plus.

    "Où sont les roses et le chocolat ?"

    "Je pensais que c'était pour la Saint-Valentin ..."

    "Oh ..." XiaoMi hocha la tête.

    "Fais un vœu."

    "D'accord."

    XiaoMi regarda la flamme des bougies danser et fit un voeu… YanYan ne lui demanda pas ce qu’il avait souhaité, il retira les bougies et commença à couper le gâteau.

    Après l’avoir mangé, YanYan sortit un DVD et le mit dans le lecteur. XiaoMi fixa le DVD en pensant que YanYan était très coquin, lui avait-il vraiment donné ces japonais sans vêtement ?? Comme c’était intimidant !

    Mais l’écran de télévision, ne montra pas ce à quoi pensait XiaoMi. C’était une scène romantique. XiaoMi n’en croyait pas ses yeux, il regarda la télé, puis YanYan. Ce dernier fit un geste vers XiaoMi.

    “Viens là.”

    XiaoMi marcha vers YanYan et s’appuya contre lui pour regarder ce drama romantique. Le scénario était trop vieux, bancal, mais XiaoMi l’aimait. Pourtant maintenant, il n’avait pas vraiment d’intérêt à le regarder. Parfois, il jetait un coup d’oeil à YanYan. Le voir regarder ce genre de drama avec lui, c’était quelque chose qu’il n’aurait jamais imaginé, même en rêve.

    Ils s'endormirent tous les deux devant la télé, et quand il se réveilla, YanYan n'était pas à côté de lui.

    "Yan ..."

    "Oui ?"

    XiaoMi essaya de le trouver par sa voix et vit que YanYan préparait du café dans la cuisine. A cet instant, la sonnette de la porte retentit, YanYan regarda XiaoMi.

    "Pourquoi tu ne bouges pas ? Va ouvrir la porte.”

    "C’est mon anniversaire, comment tu peux me laisser faire ça ?"

    Mais, c’était juste des paroles en l’air, car après s’être frotté les yeux, il se dirigea vers la porte. Une fois ouverte, un homme se tenait là avec un large sourire.

    "Bonjour! Nous avons livré ce que vous aviez commandé. Veuillez signer le reçu ici.”

    XiaoMi regarda le reçu que l'homme tenait et pensa que c'était quelque chose que YanYan avait acheté, alors il le signa. L’homme courut dehors et donna un signal, alors deux camions entrèrent. XiaoMi fut sous le choc en voyant les deux camions approcher, l’arrière face à lui. L’homme, à cet instant, ouvrit les portes arrières des camions.

    Les choses à l’intérieur furent lentement poussées dehors et XiaoMi fut enterré par un camion de roses et un camion de chocolats. XiaoMi rugit, il cracha le chocolat qui était dans sa bouche et commença à gueuler.

    "Vous ... C’est quoi ce bordel ! Vous pensez que c’est une décharge ? Et pourquoi vous renversez des roses sur moi, vous voulez me tuer avec les épines ?”

    L’homme eut peur et sauta dans l’un des camions.

    "Revenez ! Je vais vous poursuivre! Vous poursuivre jusqu'à ce que votre entreprise fasse faillite."

    “Tu es très difficile à satisfaire, tu n’as pas dit hier que tu voulais des roses et du chocolat ? Maintenant que c’est livré ici, regarde comment tu te comportes !”

    YanYan sirotait son café en regardant paresseusement ce qui venait de se passer.

    “Mais je n’ai jamais dis que j’en voulais autant.”

    “Mais tu n’as pas dit non plus, que tu ne voulais qu’une rose et qu’un chocolat.”

    “Je…”

    “Et… Je viens de t’aider à t’absenter de l’école. Aujourd’hui, laisse ton homme t’emmener t’amuser.”

    "Vraiment?"

    "Oui"

    "Et à propos de tous ces trucs ?"

    "J'ai appelé YangHui et Liu Ying Xing pour qu’ils nettoient." Et YanYan pensa, je veux qu'ils meurent fatigués ! Ce YanYan était une personne qui se souvenait toujours de son amertume et voulait se venger.

    ---------------------------------------

    Assis au bord de la mer, la brise marine soufflait dans les cheveux de XiaoMi et soulevait ses vêtements. XiaoMi regardait le large, il tenait une rose qu’il avait piqué à la maison. Il se demanda ce qui prenait si longtemps à YanYan juste pour garer une voiture… Néanmoins, je veux que ma posture soit bien, vue de derrière. XiaoMi corrigea sa pose avec élégance, mais il commençait à se sentir fatigué.

    "Pourquoi as-tu ouvert autant de boutons ?"

    YanYan jeta un coup d’oeil à XiaoMi, ses cheveux étaient tout en désordre, ainsi que sa chemise. XiaoMi était nerveux… je ne voulais pas que tu les vois… Je voulais que tu vois mon dos… mon dos… mon dos.

    YanYan s'accroupit devant XiaoMi, il l’aida lentement à boutonner et ajuster sa chemise. Il fronça légèrement les sourcils.

    "Tu vas attraper froid."

    Lorsque XiaoMi entendit cela, il faillit s'allonger dans le sable et se rouler joyeusement!

    YanYan s'assit à côté de lui et s'allongea sur le sable. La brise marine était si forte, YanYan, sans regarder XiaoMi, parla.

    “XiaoMi, je ne dirai jamais de stupides mots romantiques, mais je ne dirai jamais non plus ‘rompre avec toi’. Le chemin de notre avenir est encore long, alors tous les deux, nous devons essayer de nous accepter et de nous en sortir. N’envie pas trop ceux de la télévision. Tu es Su XiaoMi, je suis YanYan et nous avons notre propre histoire d’amour.”

     "Oui, oui, oui." XiaoMi continua de hocher la tête.

    Il se tourna et embrassa les lèvres de YanYan qui le tira jusqu’à ce qu’il tombe sur lui. YanYan avait une main sur la taille de XiaoMi et l’autre derrière sa tête, il embrassa fortement ses petites lèvres avant que soudain, XiaoMi ne commence à lutter.

    "Non, il pourrait y avoir des gens."

    "A cette heure, il n'y aura personne."

    "Mais..."

    XiaoMi n’eut pas le temps de parler et la fin de sa phrase fut mangée par YanYan qui continua de l’embrasser, alors que XiaoMi, lui, gardait les yeux grands ouverts en regardant autour de lui, craignant que quelqu’un ne vienne. YanYan tapa les fesses de XiaoMi.

    "Fais attention quand on s’embrasse."

    Ensuite seulement, XiaoMi ferma les yeux et l’embrassa. Quand il les rouvrit, il vit qu’une paire d’yeux les regardait fixement, YanYan et lui. XiaoMi s’inquiéta, c’était une petite fille d’environ quatre-cinq ans avec des yeux noirs foncés.

    "Frères, qu’est ce que vous faites ?” Demanda la petite fille.

    XiaoMi rougit et regarda YanYan.

    "Tu avais dit que personne ne viendrait."

    YanYan haussa les épaules, ce qui signifiait qu'il ne savait pas.

    "Frères, je veux jouer aussi."

    Après avoir dit cela, la petite fille fit la moue et s’approcha de XiaoMi qui était beaucoup trop choqué pour bouger. YanYan tira rapidement XiaoMi sur le côté et utilisa sa paume pour repousser les minuscules lèvres.

    “N’as-tu pas vu que sur son visage, il est écrit, ceci est une propriété privée, s’il te plaît, ne touche pas ?”

    YanYan regarda fixement la fillette, celle-ci, voyant le redoutable YanYan, se retourna et pleura.

    "Papa ! Ces frères m’embêtent !"

    Un homme s’approcha de plus en plus et XiaoMi crut que c'était un ours. Il était si effrayé, qu’il se cacha derrière YanYan. Une fois qu’il s’arrêta, XiaoMi vit plus clairement, c’était un homme, mais en effet, il ressemblait beaucoup à un ours. Portant un pantalon rouge, il regardait XiaoMi et YanYan avec colère.

    "Vous êtes ceux qui intimidez ma précieuse fille?"

    Pendant qu’il parlait, il contracta ses pectoraux, XiaoMi avait trop peur. En voyant ses pectoraux, il pensa qu’ils étaient tellement gros, que l’homme pouvait mettre un soutien-gorge...

    "Pourquoi est-ce que j'intimiderais ta fille ?" Demanda YanYan.

    "Papa, ils ne veulent pas que je joue avec eux." La fille qui tenait la main de son père avait l'air pitoyable.

    XiaoMi la regarda comme s'il voyait Lu YiYi.

    "Jouer à quoi ?" Le père de la fille devint soudainement doux.

    "Tu es sûr que tu veux qu'elle joue? Nous jouions à ça."

    Avant que XiaoMi ne puisse répondre, YanYan l'embrassa et poussa même sa langue dans sa bouche. XiaoMi était comme un enfant stupide. Ses réflexes étaient généralement plus lent. Ainsi jusqu'à ce que YanYan ne le lâche, il resta toujours dans la même position, immobile.

    A la vitesse de la lumière, l’homme musclé emporta sa fille tout en lui fermant les yeux. Il fallut un long moment à XiaoMi pour reprendre ses esprits et la première chose qu’il fit, ce fut de pointer YanYan.

    "Comment peux-tu toujours le faire devant des gens !!"

    Malgré qu’il soit relativement absent, mais plus que ça, il était toutefois doux et charmant.

    "Je ne me suis jamais soucié de ce que pensent les gens, tu es le seul qui le fait."

    A cause de ce que venait de dire YanYan, XiaoMi ne put rien dire de plus. Mais très vite, YanYan saisit sa main.

    "Allons nous-en, il y a encore beaucoup de choses que nous devons faire."

    "Qu’est-ce que l’on a à faire ?”

     "Quelque chose que tu voulais."

    Pour le reste de la journée, YanYan emmena XiaoMi, faire du shopping, au parc à thème, au puit à souhaits, au cinéma et dans tous ces lieux romantiques qui apparaissaient toujours dans les séries télévisées. XiaoMi peinait à croire à cette grande romance de Seme de YanYan. Son esprit était embrouillé… vide… il volait…

    A la fin de la journée, XiaoMi étreignit son oreiller dans son lit. Les yeux grands ouverts, il fixait le plafond. Chaque événement qui s’était produit dans la journée, se répétait lentement un par un dans sa tête. Soudain, submergé par la joie, XiaoMi éclata en sanglot, fort. Tout le monde dans la chambre fut choqué.

    “Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi tu pleures ?”

    “Cet enfant gâté ! Soudainement m’en donner autant ! Comment je peux le gérer ?! Vous n’avez pas besoin de vous soucier de moi !”

    Ces trois colocataires souhaitaient en effet ne pas s’occuper de lui, mais ses pleurs étaient trop bruyants. Comment pouvaient-ils dormir !

    -------------------------------------------------

    Le lendemain, XiaoMi envoya un message à YanYan;

    "Quand je suis né, ma mère m’a mal inscrit, en fait, mon anniversaire c’est vraiment aujourd'hui !"

     YanYan répondit très rapidement,

     "J'ai utilisé toute ma tendresse pour cette année."

     

    Chapitre 23 : La puissante romance de Seme de YanYan


  • Commentaires

    6
    Vendredi 22 Mai à 16:39

    Ok mais serait temps qu'il se passe quelque chose, Pour moi cela devient monotone, y a aucune u

    intrigue, tu avais bien pressenti que ce serait fort à l'eau de rose ....

      • Samedi 23 Mai à 00:33

        Après je déteste ne pas finir ce que je commence, donc là j'en suis presque à la moitié et ça m'embêterais d'abandonner maintenant.

        En plus comme tu dis, il y a déjà plein de roman abandonné que les fans attendent, et je me dis, il suffit qu'il n'y ai qu'une personne qui adore ce livre, qui le suive semaine après semaine, je ne veux pas l'arrêter frustrée cette personne. Alors on s'accroche, on donne tout ce qu'on a et on finira ce livre, même si clairement pour nous ce n'est pas l'un des meilleures

         

      • Vendredi 22 Mai à 20:11

        Ben vous pouvez pas faire un "référendum" ? lol Moi je t'avoue j'en suis au 27 et je peine à continuer. As-tu remarqué su'il y a de moins en moins de commentaires ? Pourquoi s'épuiser pour rien? Moi franchement je poserais la question. Excuses moi d'être un peu négatif mais cela ne remet pas en cause tes qualités indéniables de bonne traductrice? Il reste tellement de perles de roman non traduits ou abandonnés qui désespère tant de fans d'avoir étés abandonnés en cours de lecture de BL passionnants.

      • Vendredi 22 Mai à 20:02

        Je me suis basé sur Like Love en faite, qui ne ressemble absolument pas à ce livre lol. Clairement, avec Johanne on se pose des questions sur son intérêt, mais comme on a commencé, on finit. Mais oui on se demande où elle veut aller et même s'il y a de bons chapitres, ils ne sont pas assez nombreux à mon avis.

    5
    Lundi 6 Avril à 02:06

    c'est émouvant la scène d'anniversaire !

      • Lundi 6 Avril à 09:47

        C'est vrai qu'on est pas habituer à un YanYan comme ça XD on aimerait bien le voir ainsi un peu plus souvent 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :