• Chapitre 15: Confession

    Chambre de Pete

    Pete était tellement anxieux qu’il continuait à faire les cent pas dans sa chambre. Après le départ de Kao, il était rentré directement chez lui, ne voulant pas s’énerver devant ses amis. Pete avait essayé de trouver quelque chose à faire ou même de dormir comme ça il ne s’inquiéterait pas à propos de Kao, mais rien ne marchait comme il voulait.

    Ce n’était pas seulement Kao qui rendait Pete fou, mais aussi Fongbeer. Elle continuait d’essayer de le contacter, mais il était tellement déprimé qu’il ne pouvait pas faire semblant d’agir normalement, alors il ne répondait pas à ses appels ou à ses messages.

    Pete marchait sans cesse dans la pièce. Il avait envoyé des messages à Kao par Messenger et LINE, mais Kao ne lui avait pas répondu. De plus, lorsqu’il se décida à l’appeler, il s’avéra que Kao avait éteint son téléphone, comme s’il voulait l’éviter.

    C’était comme si Kao ne voulait pas que Pete le dérange.

    Pourquoi avait-il éteint son téléphone?!

    Pensa Pete, tellement frustré qu’il en jeta presque son téléphone au sol. Il soupira profondément pour évacuer sa colère ardente, mais elle bouillonnait encore en lui. Il dût se dire de se détendre.

    ‘Je suis prêt à rester loin des autres gars si tu clarifies les choses entre nous.’

    ‘Tu essayes de te venger?’

    ‘Non. Je fais juste ce que j’ai le droit de faire! Tu as dit toi-même que tu n’étais pas sûr à propos de nous. Tu veux que nous commencions en tant qu’amis, mais puisque tu parles avec quelqu’un d’autre en même temps, alors… j’ai le droit de faire la même chose.’

    Les mots de Kao étaient bloqués dans son esprit. Ils faisaient pression et le poussaient à prendre une décision. Bien qu’il ait essayé de se débarrasser de ces mots, ils restaient gravés dans sa tête, s’enfouissant dans sa mémoire.

    Ces mots ne cesseraient jamais de le déranger, à moins qu’il ne fasse quelque chose.

    C’est vrai… Je dois faire quelque chose!

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Vers 11 heures

    Chez Kao

    Kao s’était détendu au café de Sun et avait aidé à servir les commandes quand il y avait eu beaucoup de clients. Sun avait demandé à Kao de dîner avec lui après la fermeture du café. Il s’était également porté volontaire pour ramener Kao chez lui, car il était difficile de trouver un taxi ou un transport public autour du restaurant où ils avaient mangé, et Mork avait déposé Ren chez lui en moto, comme d’habitude.

    “Tu vas te battre avec Mork jusqu’à ce que tu sois vieux?”

    Demanda Kao alors que Sun s’engageait dans la rue où se trouvait sa maison. Ils avaient bavardé jusqu’à ce que Kao mentionne à nouveau Mork. Au début, il s’était senti désolé pour Ren qui avait toujours dû empêcher Sun et Mork de se battre, mais quand ils avaient dîné ensemble, Kao avait trouvé ça si drôle que Mork et Sun puissent se disputer pour tout. Comment un homme comme Sun pouvait-il se battre avec Mork comme un enfant pour savoir qui allait manger les crevettes?

    Kao n’avait jamais imaginé être assez chanceux pour voir Sun comme ça.

    “Pourquoi parles-tu tout le temps de lui? Je suis énervé rien qu’en entendant son nom.”

    “Mais je pense que tu adores te quereller avec lui. Mork fait un petit mouvement, et tu sautes direct sur l’occasion.”

    Kao rit, se souvenant que lorsqu’ils étaient tous en train de discuter, Sun avait remarqué que Mork lui avait fait une grimace pendant une seconde et l’avait réprimandé. C’était peut-être la raison pour laquelle Mork aimait bien énerver Sun tout le temps.

    Si tu t’énerves si facilement, il trouvera ça amusant!

    “Comment je pourrais le supporter? Tu n’as pas vu son visage?”

    “Parfois, je ne le voyais pas faire quoi que ce soit, mais tu essayais quand même de te disputer avec lui. Si Mork était une fille, je penserais que vous craquez secrètement l’un pour l’autre mais que vous faites semblant de vous disputer parce que vous voulez juste trouver quelque chose à vous dire.”

    “Si ton imagination peut aller si loin, je te suggère d’écrire un livre et de le vendre.”

    “C’est un commentaire violent.”

    Kao rit joyeusement à la réaction de Sun. Même si Kao - qui n’était pas Mork - n’avait mentionné Mork que pour taquiner Sun, c’était tellement amusant. Kao n’était pas surpris que Mork aime mettre Sun en colère à chaque fois qu’ils se rencontraient.

    “Et toi? J’ai entendu dire que Pete et toi étiez en mauvais termes.”

    “Où as-tu entendu parler de ça? Ce doit être Ren,” dit sciemment Kao. “En fait, j’étais en mauvais termes avec Pete parce que Ren était sorti avec l’ex-petite amie de Pete, et puis on s’est tous battus. Mais bon, ça fait longtemps.”

    “Pourtant, tu sembles si proche de Pete maintenant.”

    “Qu’est-ce qui te fait penser ça?”

    “Chaque fois que je parle de Pete, tu lui trouves des excuses, et Pete semble très possessif envers toi.”

    “C’est juste une personne possessive. C’est tout.” Kao défendit rapidement Pete pour empêcher Sun d’avoir des doutes sur leur relation. “Au fait… es-tu en colère contre Pete d’avoir amener ses amis pour attaquer Ren?”

    “Au début, je l’étais.”

    Admis franchement Sun. Il se souvenait qu’il avait été furieux quand il avait vu le corps amoché de Ren et qu’il avait failli le signaler à la police, mais Ren l’avait arrêté et lui avait dit la vérité. Sun avait alors réalisé qu’il serait inutile de le signaler à la police, et que cela ruinerait aussi le casier de Ren car, même si Ren était une victime, il avait aussi été fautif pour avoir flirté avec la copine de Pete.

    “Mais je n’y pense plus beaucoup. Ce sont des histoires d’enfants. Je ne veux pas m’en mêler.”

    “Ha! Alors pourquoi t’en es-tu mêlé quand Ren est devenu ami avec Mork?”

    “Encore ce mec? Je ne te ramène pas chez toi parce que je veux parler de lui.”

    “De quoi veux-tu parler alors?”

    Demanda Kao sans savoir qu’il venait de donner une occasion à la personne à côté de lui. A ce moment-là, Sun gara sa voiture devant la maison de Kao. La nuit était fraîche et silencieuse, le genre d’atmosphère qui vous poussait à vous ouvrir et à parler.

    “Eh bien… de nous.”

    Kao et Sun se turent tous les eux. Lorsque leurs regards se croisèrent involontairement, Kao sentit soudain le changement d’atmosphère autour d’eux et commença à se sentir bizarre. Il ne détestait pas Sun, bien sûr. Il se sentait même bien avec lui, mais… il se sentait bien avec Sun comme avec un frère.

    Kao avait un mauvais pressentiment à ce sujet. Il ne voulait plus que Sun dise quoi que ce soit, car il avait peur que ce que Sun allait dire ne nuise à leur amitié. Finalement, Kao décida de dire rapidement quelque chose.

    “Je dois y aller. Merci de m’avoir ramené chez moi. Rentre bien chez toi.”

    Kao se dépêcha de sortir de la voiture. Sun était sur le point de l’appeler, mais il était trop tard car Kao était déjà rentré chez lui sans un regard en arrière. Il ne put que soupirer, faire demi-tour, puis s’éloigner. 

    En entendant Sun s’éloigner, Kao poussa un soupir de soulagement. Tout en pensant à Sun, il ouvrit silencieusement la porte de sa maison car sa mère et sa soeur dormaient déjà. Kao se dit que désormais, il devait prendre un peu ses distances avec Sun et réfléchir soigneusement avant de parler.

    Même s’il n’était pas sûr que Sun pense à lui de cette façon, son expérience avec Fongbeer le hantait et l’avait rendu si anxieux à propos de la façon dont il devait agir. Il devait se protéger pour éviter tout nouveau problème.

    Il avait été facile de couper les ponts avec Fongbeer parce qu’ils n’avaient jamais été si proche que ça dès le départ, donc Kao ne s’était pas senti triste lorsque leur relation avait pris fin. Mais pour Sun… Kao avait toujours apprécié et respecté Sun comme s’il était son propre frère.

    Kao ne voulait pas que leurs sentiments changent ou que leur relation prenne fin.

    Soupir… Pourquoi tous ces problèmes continuent-ils à surgir ces derniers temps?

    Kao soupira encore. Il ouvrit la porte de sa chambre, voulant se jeter sur son lit et oublier tous ses problèmes. Mais! Au moment où Kao ouvrit la porte, il fut stupéfait, incapable de faire un pas de plus parce qu’il vit Pete se tenant dos à lui et s’appuyant sur son bureau, les bras croisés. Pete tourna son visage en direction de Kao comme s’il attendait son arrivée depuis un certain temps.

    Son bureau était placé près de la fenêtre donnant sur la cour à l’entrée de la maison, donc Pete avait dû voir que c’était Sun qui avait ramené Kao chez lui. Le regard froid de Pete qui semblait avoir un feu brûlant à l’intérieur, rendait Kao inexplicablement nerveux.

    “Comment as-tu pu rentrer dans ma chambre?”

    Demanda Kao, ignorant le regard noir de Pete car il pensait que Pete avait eu tort de venir chez lui sans demander et de rentrer dans sa chambre sans permission.

    “Ferme la porte pour qu’on puisse parler,” ordonna froidement Pete à Kao.

    “Pas question! Je ne te fais pas confiance.” refusa immédiatement Kao.

    “Pourquoi…? Tu as peur de ce que je vais te faire?”

    Pete parla deux niveau plus fort, et Kao écarquilla les yeux. Il ferma rapidement la porte, effrayé que sa mère et sa sœur entendent ce que Pete venait de dire. Kao voulait que personne ne sache à propos de leur relation secrète.

    Il se demandait si Pete n’avait aucune honte du tout!

    “Peux-tu me dire maintenant comment tu es entré dans ma chambre?”

    “Qu’est-ce qu’il y a de si difficile? Je suis juste rentré.” Pete haussa les épaules. “Tu n’as pas répondu à mes messages - Messenger et LINE. Tu as aussi éteint ton téléphone quand je t’ai appelé. C’est pour ça que je suis venu. J’ai dit à ta mère qu’on devait travailler sur un projet ensemble. Elle m’a demandé de manger avec elle, puis elle m’a dit de t’attendre dans ta chambre.”

    Expliqua Pete, sans complexe, ne pensant pas avoir fait quoi que ce soit de mal. Il avait réussi à mettre en place une histoire devant la mère de Kao et Gib, prétendant qu’il ne s’était rien passé du tout entre Kao et lui, alors que son cœur était en feu.

    La mère de Kao faisait probablement confiance à Pete parce que ce dernier avait l’habitude de passer la nuit chez lui. Il avait d’abord été surpris, se demandant pourquoi sa mère et sa sœur ne lui avaient pas dit que Pete était venu ici, mais il s’était ensuite souvenu qu’il avait éteint son téléphone pour couper le contact avec Pete depuis qu’il était au café. Même si elles avaient essayé de l’appeler, il ne l’aurait pas su de toute façon.

    Kao était furieux d’avoir à nouveau perdu contre Pete.

    Mais qui aurait pu savoir que Pete irait jusqu’à faire intrusion dans sa chambre?!

    “Pourquoi m’as-tu attendu alors?” Kao alla droit au but. Il voulait en finir pour que Pete puisse partir. Pour le moment, Kao était épuisé et voulait dormir. “Ne me dis pas que tu as fait tout le chemin jusqu’ici juste pour te disputer avec moi.”

    “Pourquoi je ne pourrais pas t’attendre ici? Tu as de la chance que je ne t’ai pas attendu devant la maison et laissé Sun me voir.”

    “Je pensais que nous en avions parlé depuis ce soir-là.”

    “Dis-moi honnêtement… essayes-tu de me mettre en colère?”

    “Je t’ai dit que non. Je fais juste ce que tu fais. C’est assez équitable!”

    Pete resta sans voix. Il regarda Kao avec colère… Il était en colère contre lui-même d’être tombé amoureux de Kao et d’avoir pensé que Kao était un gars innocent alors qu’il était en fait plutôt méchant.

    Sinon, Kao n’aurait pas choisi une vengeance aussi douloureuse que celle-là.

    Plus important, la raison pour laquelle il parlait encore à Fongbeer n’était pas qu’il voulait sortir avec deux personnes en même temps, mais il avait besoin de le faire. Kao devrait comprendre. Il savait quel genre de personne était Fongbeer.

    Alors pourquoi Kao devait-il faire pression sur lui si cruellement?

    “Eh bien, et si je te disais que… je vais arrêter de parler à Fongbeer et à toutes les autres filles aussi. Qu’est-ce que tu dirais?” Pete essaya de garder son sang-froid et le dit calmement.

    “Tu ne peux pas faire ça, Pete,” Kao fit un sourire narquois.

    “Pourquoi je ne peux pas le faire alors que je l’ai déjà fait?!” dit Pete avec fermeté et fort en sortant son téléphone de la poche de son pantalon. Il ouvrit LINE et le montra à Kao. “A part à toi, en ce moment, je ne parlais qu’à Fongbeer, et tu le savais. Mais avant de venir ici… je lui ai dit que nous devrions arrêter de discuter.”

    Kao ne dit pas un mot alors qu’il regardait l’écran du téléphone de Pete. Il vit que Pete avait envoyé un message à Fongbeer, ,lui disant qu’ils devraient arrêter de parler et s’excusant pour l’avoir fait se sentir mal. Elle avait tout lu mais n’avait pas répondu.

    Ça voulait dire qu’elle se sentait vraiment mal, mais Pete avait quand même fait ça pour rassurer Kao.

    “Je veux être avec toi,” dit Pete, très sérieusement. “Est-ce qu’on peut être ensemble… comme un vrai couple?”

    “Tu te moques de moi?” Kao ne pouvait toujours pas croire Pete.

    “Tu penses que je plaisante après tout ce que j’ai fait pour toi?!”

    “Je ne suis toujours pas certain.”

    “Pas certain à propos de quoi? Qu’est-ce que tu veux que je fasse d’autre?!”

    “Et si Fongbeer ne peut pas t’oublier comme la dernière fois? Je te préviens, je ne vais pas t’aider à consoler qui que ce soit encore une fois. Je ne veux plus être impliqué dans les problèmes entre toi et ‘toutes les autres filles’,” dit Kao, très sérieusement aussi. En fait, il se sentait mal pour Fongbeer, mais il devait aussi faire attention à ses propres sentiments.

    “Je ne parlais à personne d’autre, sauf à Fongbeer et toi, et je lui ai dit que j’allais arrêter de lui parler. Qu’est-ce qu’elle peut faire si elle n’arrive pas à m’oublier? Je t’ai déjà choisi.”

    Kao ne répondit pas. Pete ne pouvait pas rester impassible alors que Kao agissait si froidement, alors il avança, si lentement que Kao ne pouvait pas deviner ce qu’il était sur le point de faire. Avant que Kao ne le sache… ses lèvres furent capturées par celles de Pete.

    Pete croyait peut-être qu’il pouvait mieux exprimer ses sentiments avec le toucher, donc il utilisa son baiser pour tout expliquer. Son attaque calma vraiment beaucoup plus Kao, mais… Kao ne laisserait ses émotions prendre le dessus sur la raison ou ne laisserait plus jamais Pete être celui qui prendrait le contrôle.

    BAM!

    Kao repoussa Pete avant que la sensation de brûlure ne puisse s’emparer d'eux, leur donnant ainsi soif de plus. Il soutint fermement le regard de Pete, lui faisant savoir qu’il était sérieux en ce moment.

    “Je t’ai dit que je ne te faisais toujours pas confiance.”

    “Qu’est-ce que je dois faire pour que tu me fasses confiance?”

    “J’ai besoin de temps… Tout prend du temps, tu sais. Attendons juste de voir comment ça va se passer pour l’instant.”

    Kao ne se laisserait plus jamais blesser parce qu’il avait choisi de suivre son coeur. Une partie de lui croyait que Pete l’avait vraiment choisi, mais une autre partie pensait que Pete voulait juste gagner. Si Kao cédait, Pete pourrait revenir en arrière et refaire la même chose, donc Kao devait être ferme et patient. Seul le temps pourrait dire comment serait leur avenir.

    “Tu m’as fait tellement de mal, Pete. Si tu veux vraiment avoir une relation avec moi, tu dois me convaincre que tu es sincère avec moi, et pas que tu veux seulement gagner ou avoir une aventure avec moi pour tuer ton ennui comme tu l’as fait auparavant.”

    “Je n’ai jamais été avec toi juste pour tuer mon ennui, Kao.”

    “Alors, prouve-le… et on verra bien!”

    Pete avait l’impression que le monde s’écroulait. Il ne comprenait pas comment un gars comme lui qui avait toujours eu ‘le dessus’ pouvait devenir aussi faible. Mais il était tombé amoureux de Kao, alors que pouvait-il dire? Pete ne pouvait qu’accepter toutes les conditions de Kao sans aucune objection, peu importe à quel point son cœur était douloureux.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Quelques jours plus tard

    La cafétéria de la Faculté d’Ingénierie

    Université N

    Les relations entre Kao et Pete s’étaient beaucoup améliorées. Kao parlait moins avec Sun pour donner à Pete et à lui-même la tranquillité d’esprit. Pete n’avait pas non plus de problèmes avec les autres filles. Depuis qu’il avait envoyé un message à Fongbeer, elle ne lui avait pas répondu, elle avait juste disparu, comme si elle savait déjà qu’elle et Pete finiraient comme ça un jour.

    Fongbeer avait lu ses messages mais n’avait pas répondu. Au début, Pete s’était inquiété pour elle, il l’avait appelée, mais elle n’avait pas décroché son téléphone. Elle n’était plus venue au bâtiment d’Ingénierie non plus. Pete pouvait deviner qu’elle devait se sentir vraiment blessée.

    Peut-être… qu’elle le détestait déjà.

    Pete lui-même se sentait mal d’être celui qui l’avait blessée, mais il n’avait pas d’autre choix que de couper les ponts avant que sa relation avec Kao n’empire. Il préférait rompre maintenant plutôt que de faire durer les choses. Ce serait comme lui donner de l’espoir, qui se terminerait de toute façon par une rupture. 

    Pete admettait qu’il était égoïste, mais cet incident lui avait aussi donné une leçon, à savoir qu’il devait réfléchir soigneusement avant d’agir. S’il devait sortir avec quelqu’un, il devait penser aux sentiments de cette personne, et non pas se mettre en avant tout le temps.

    Pete et Kao n’étaient pas encore officiellement ensemble, mais ils avaient l’impression de l’être. Ils se comportaient comme des meilleurs amis devant les autres, mais quand il n’y avait qu’eux, la façon dont ils se traitaient l’un l’autre - leurs actions, leur façon de se regarder et de se toucher - était ce que les amoureux faisaient. Mais Kao ne l’acceptait pas, sinon Pete n’aurait pas compris.

    Un type comme Pete devait apprendre la patience.

    “Alors ces deux-là se sont réconciliés?”

    Demanda June, à moitié ennuyé, à moitié en ayant marre d’eux. Pete et Kao avaient donné du fil à retordre aux autres à chaque fois qu’ils s’étaient disputés, mais maintenant qu’ils s’étaient réconciliés, ils étaient tous mielleux, comme si les autres n’étaient que de l’air. Ils n’avaient même pas donné à leurs amis une mise à jour de leur situation. Combien de fois cela s’était-il passé ainsi? June - qui aimait se mêler des affaires des autres - en avait vraiment marre.

    “Ce n’est pas comme si nous nous étions disputés ou quelque chose comme ça,” répondit Kao.

    “Wow! Ce n’est pas comme si vous vous étiez battus? Le jour où Sun est venu vous chercher à son café, Pete était là, l’air renfrogné, comme s’il était possédé par un esprit maléfique, et il t’a traîné dehors pour parler seul à seul. J’ai cru qu’une bagarre allait encore éclater.”

    “On a juste parlé. Ce n’est rien,” ajouta Pete.

    “Vous avez l’air suspect à chaque excuse. Il y a quelque chose qui ne va pas entre vous?”

    “Je t’ai dit qu’il n’y a rien de mal! Pourquoi continues-tu à demander?” Pete fit semblant d’être en colère pour cacher la vérité.

    “Arrête, June. C’est bien qu’ils se soient réconciliés. Tu n’en as pas marre qu’ils se battent?” prévint Thada.

    “Tu n’en as peut-être pas marre, mais moi oui, alors s’il te plaît, arrêtez de parler du passé et arrêtez de vous disputer à partir de maintenant… ok?!” Sandee regarda chacun d’entre eux avec lassitude, surtout Pete et Kao, les points de départ du problème.

    “Oui, mamaaaaaan!” Tout le monde s’inclina devant elle.

    Sandee ne pouvait qu’espérer que ses amis arrêteraient de se disputer pour de vrai!

     

    Chapitre 15: Confession


  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Juillet à 04:51

    Aww, je me sens mal pour Sun mais c'était la seule chose à  faire.. T_T

    C'est bien Kao, ne te laisse pas faire. Pete doit apprendre la patience ! è_é

    Merci beaucoup !! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :