• Chapitre 13: Une relation compliquée

    Chapitre 13: Une relation compliquée

    Chapitre 13: Une relation compliquée

    Vers minuit

    Chez Pete

    “Sors…”

    Ordonna Pete à Kao après être sorti de la voiture et avoir ouvert la portière pour Kao parce qu’il refusait de bouger. Il avait l’air d’avoir peur que Pete le tue, mais Pete voulait seulement parler.

    Pete ne pouvait plus laisser ses sentiments sans réponse. Ils ne pouvaient pas s’ouvrir l’un à l’autre s’ils ne parlaient pas seul à seul. La frustration et l'agitation de Pete étaient également tellement importantes qu'il était sur le point d'exploser.

    “Dis-moi d’abord pourquoi tu m’as amené ici.”

    “Je ne vais pas te tuer. Pourquoi?! Je suis si effrayant? Tu fais confiance à quelqu’un d’autre, mais tu ne peux pas me faire confiance?”

    “N’entraîne pas Sun là-dedans.”

    “Est-ce que j’ai dit que ‘quelqu’un d’autre’ était Sun?” La question de Pete fit froncer les sourcils à Kao, mais Pete fit semblant de ne pas le voir. “Sors de la voiture. Ou tu veux que je te traîne dehors?!”

    Kao fixa Pete, les yeux pleins de ressentiment, mais il décida de sortir de la voiture puisqu'il n'avait pas le choix en ce moment. Pete ne laisserait pas Kao rentrer chez lui aussi facilement, même si Kao insistait pour ne pas descendre de la voiture.

    Pete fit un signe de tête vers sa maison pour signaler que Kao devait entrer en premier car il avait peur que Kao s'enfuit s'il passait devant. Kao soupira et entra dans la maison sans un seul mot. La grande maison de Pete était calme à cette heure. Il n'y avait qu'un seul domestique qui attendait pour ouvrir et fermer la porte pour Pete. Pon était déjà couché.

    Ils entrèrent dans la chambre de Pete, et Pete ferma la porte.

    Bien qu'il ait dormi plusieurs fois chez Pete, même quand il n'y avait eu que lui et Pete, c'était différent ce soir. Kao avait la gorge nouée en regardant Pete qui croisait les bras et le regardait en silence.

    “C’est quoi ton problème?” dit Kao, sa voix égale et froide.

    “C’est à moi de te poser cette question. C’est quoi ton problème?” lui demanda Pete en retour.

    “Arrête de jouer. Dis-moi juste ce que tu veux dire!”

    Kao cria, incapable de supporter la tentative de Pete de l'énerver davantage. Ils se regardèrent dans les yeux. La colère qu'ils avaient réprimée était sur le point de leur sortir des yeux et de les brûler l'un l'autre.

    “Si tu ne dis rien… je vais partir.”

    Kao évita une bagarre en sortant de la pièce, mais Pete le suivit et saisit sa main, tournant Kao pour lui faire face. Kao fronça les sourcils et fixa Pete comme s'il voulait lui demander, ‘Qu’est-ce que tu veux maintenant?’

    “Je t’ai dit de rester dormir ici ce soir.”

    “C’est hors de question! Si je reste avec toi, je vais me sentir tellement oppressé que je ne pourrai pas dormir. As-tu la moindre idée d’à quel point tu me mets mal à l’aise?” Kao se dégagea de la main de Pete. En fait, il avait voulu frapper Pete au visage plusieurs fois.

    “Tu crois que je ne ressens pas ça? Tu me mets mal à l’aise aussi!” cria Pete en retour. L'anxiété qu'il ressentait depuis plusieurs jours allait exploser. Il ne pouvait plus la garder à l'intérieur.

    “Mais qu’est-ce que j’ai fait, putain?”

    “Tu as changé… As-tu la moindre idée de combien tu as changé depuis que nous nous sommes battus pour Fongbeer.” Le mots de Pete jaillirent. “C’est parce que tu l’aimes? Tu es en colère contre moi parce que j’ai recommencé à lui parler, c’est ça?”

    “Je n’ai jamais été amoureux d’elle. Je t’ai dit que je ne pensais pas à elle de cette façon.”

    “Mais tu…”

    “Je suis en colère parce que tu n’as pas écouté mes explications. Tu te souciais tellement d'elle que tu te fichais de ce que moi, ton ami, je ressentais. Que veux-tu que je ressente après tout ce que tu m’as fait?!”

    Kao poussa la poitrine de Pete, ne pouvant plus le supporter. Son visage devint rouge à cause de la colère qu'il avait réprimée. Cette fois, Pete resta là, laissant Kao dire ce qu'il voulait dire sans répondre, car il savait qu'il avait aussi blessé les sentiments de Kao. 

    “Ce n’est pas suffisant de me blesser comme ça, hein? Tu essayes de m’énerver tous les jours. C’est un miracle que je ne te déteste pas à présent.” Kao serra les poings. Si la personne en face de lui n’avait pas été Pete, il lui aurait déjà donné un coup de poing. “Sache juste que j’ai parlé à Fongbeer parce que je ne voulais pas qu’elle ait une mauvaise opinion de toi. Je suis devenu son ami parce que tu l’as rejeté. J’ai tout enduré jusqu’à aujourd’hui parce que tu es mon ami. Et toi? M’as-tu déjà considéré comme ton ami? T’es-tu déjà soucié de ce que je ressentais?!”

    “Kao… Je n’essayais pas de t’énerver.” La voix de Pete s’adoucit.

    “Tu es sûr? Va demander à Thada, Sandee ou June si tu n’as pas essayé de m’énerver.” Kao sourit amèrement. “Tu vois, je n’ai rien dit aujourd’hui. J’ai gardé le silence mais tu m’as quand même harcelé. Quand je suis allé manger avec Sun, tu m’as suivi… Tu veux toujours dire que tu n’essayais pas de m’énerver?!”

    “C’est parce que je déteste te voir avec quelqu’un d’autre!”

    La réponse que Pete cria soudainement étonna Kao. Il regarda Pete, ne pouvant pas croire ce qu’il venait d’entendre. Et Pete fixa Kao en retour pour prouver que… il ne l’avait pas mal entendu.

    “Je ne parle pas seulement de Fongbeer, mais aussi de Sun!”

    “Pete…”

    Kao appela son nom pour avertir Pete qu’il devait bien réfléchir avant de parler ou de faire quoi que ce soit, mais Pete ne s’arrêta pas. Il avança lentement, les yeux rivés sur ceux de Kao, jusqu’à ce qu’il s’arrête enfin devant lui.

    “Je ne veux pas que tu sois aussi proche de quelqu’un d’autre que tu l’es de moi… Je suis jaloux.”

    Pete prit le visage de Kao dans ses mains. Kao put seulement le fixer, sans voix. Ils ne dirent pas un mot pendant un certain temps. C’était si calme qu’ils pouvaient entendre leurs propres battements de cœur... C’était la seule chose qui leur rappelait que le monde tournait encore, et que le temps ne s’était pas arrêté.

    “Je pense… que je suis tombé amoureux de toi.”

    “Pete! Ne te moque pas de moi.”

    “Je le pense vraiment.”

    Assura Pete à Kao, sa voix ferme, alors qu’il rapprochait son visage de celui de Kao jusqu’à ce que le bout de leurs nez se touchent, sentant le souffle chaud de l’autre. Pete ne savait pas si c’était à cause de l’alcool, de leur proximité ou même de l’atmosphère, mais ses lèvres touchèrent finalement celles de Kao comme s’il était contrôlé par une sorte d’énergie débordante à laquelle il n’avait pas le pouvoir de résister.

    Dès que Pete sentit la chaleur et la douceur des lèvres de Kao, cela lui donna une sensation différente de tous les autres baisers qu’il avait jamais eus... Son cœur battait même plus vite que lorsqu’il avait eu son premier baiser. La chaleur des lèvres de Kao se répandit dans son corps, chassant son self-control, brisant tous les murs de son cœur.

    Au même moment, Kao était stupéfait par ce qui se passait. Son cœur était sur le point de sortir de sa poitrine. Son visage pâle rougissait. Il serra ses mains pour se ressaisir en se demandant si c’était un rêve. Mais maintenant que les lèvres de Pete se pressaient contre les siennes... Kao réalisait que tout était réel.

    Ce n’était pas un rêve. Ce n’était pas son imagination!

    Lorsque la porte qui avait été fermée dans son cœur s'ouvrit brutalement, Kao embrassa Pete en retour avec tout le désir présent dans son cœur. Même si c'était son "premier baiser", il embrassa Pete instinctivement et naturellement. Pete en était si satisfait qu'il voulait dévorer ce goût sucré et plonger dans ce baiser sans avoir à s'arrêter. Leurs lèvres bougeaient et se verrouillaient pour ce qui sembla être une éternité. Ils ne pouvaient pas se retenir tous les deux. Finalement, Pete se détacha lentement.

    Pete regarda Kao dans les yeux, leurs lèvres se touchant toujours.

    “Tu ressens aussi la même chose, pas vrai…?”

    Pete demanda juste pour être sûr, mais au lieu de répondre, Kao prit le visage de Pete dans ses mains et pressa ses lèvres contre celles de Pete, lui donnant un baiser.

    Leurs lèvres furent pressées fermement l’une contre l’autre jusqu’à ce que Pete en fasse un baiser torride et en redemande. Sa main rapprocha Kao. Son autre main s’enroula autour de la nuque de Kao, lui demandant de l’embrasser encore et encore.

    Sa langue plongea à l’intérieur de la bouche de la personne dans ses bras, explorant et s’emmêlant à la langue de Kao comme s’il essayait de le rendre fou.

    Ils laissèrent leurs émotions prendre le dessus, ne saisissant même pas ce qu’ils avaient fait. Ils s’embrassèrent de tout leur cœur jusqu’à ce qu’ils halètent comme s’ils avaient couru jusqu’au sommet d’une montagne. Pete commença à déboutonner la chemise de Kao sans interrompre le baiser.

    La chemise tomba sur le sol une seconde plus tard. Kao fut surpris quand l'air frais de la chambre toucha sa peau nue, et maintenant, il était poussé sur le lit.

    Pete suivit, se mettant au-dessus de lui. Ses yeux aiguisés se fixèrent sur le corps de Kao, en explorant chaque centimètre. Kao avait chaud partout.

    Pete fut également submergé par la chaleur qui envahit son corps. Il déglutit alors que son regard balayait Kao, son cœur battant. La peau claire de Kao séduit Pete, lui donnant envie de l’embrasser et de lui laisser quelques suçons. Il n’avait jamais imaginé que son engouement pour Kao serait aussi fort.

    Si fort... plus fort que chaque fois qu’il l’avait fait avec d’autres filles.

    “Pete! Tu sais ce que tu fais en ce moment?”

    Demanda Kao, car il voulait que Pete y réfléchisse attentivement. Il regarda Pete déboutonner sa propre chemise blanche, le cœur battant encore très fort. Kao n’avait jamais pensé que ce jour viendrait.

    Le jour où Pete dirait qu’il était tombé amoureux de lui. Le jour où ils feraient l'amour. Pendant tout ce temps, Kao avait cru que Pete aimait les filles et qu’il ne changerait jamais son cœur pour aimer les hommes.

    “Pourquoi je ne le saurais pas?”

    Répondit Pete, jetant sa chemise sur le sol et révélant son corps sexy et bien taillé. Ses lignes musclées et ses abdos sexy étaient impressionnants.

    “Je pense depuis un certain temps que je pourrais avoir des sentiments pour toi.”

    Pete se pencha et se blottit dans le cou de Kao.Il chuchota d'une voix profonde et douce avant d'embrasser son cou pâle, respirant l'odeur familière et douce... l'odeur qu'il disait être agréable et le faisait se sentir au chaud et confortable pendant qu'il dormait.

    “Et je pense que chaque question a besoin d’une réponse.”

    “C… Comment?”

    Demanda Kao à voix basse, le souffle coupé. Le toucher de Pete réchauffait son corps, surtout quand il caressait les parties de son corps sensuellement.

    “Je te le montre en ce moment.”

    Pete fit un sourire suffisant quand il vit que Kao ressentait la même chose. Il déplaça ses lèvres le long du cou et de la large poitrine de Kao, laissant des suçons partout où ses lèvres le touchaient. Ses mains se déplacèrent vers le bas pour enlever la ceinture de Kao. Il le fit avec facilité, comme lorsqu’il enlevait les vêtements des filles. À ce moment, Kao réalisa qu’un chasseur serait toujours un chasseur, que sa proie soit un homme ou une femme!

    “Laisse-moi trouver la réponse avec toi… s’il te plaît.”

    Pete chuchota d'une voix grave et rauque. Tout son corps était envahi par son désir débordant. Kao fut hypnotisé par la voix de Pete qui lui fit rejeter toutes ses raisons sans même y regarder à deux fois. Il ne pouvait plus résister à ce désir brûlant et il laissa simplement Pete faire ce qu'il voulait.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Au réveil de Kao le lendemain matin…

    Il regarda Pete qui dormait encore à côté de lui dans le grand lit. Ils étaient tous les deux allongés nus sous une couverture blanche. Kao ne pouvait pas s’empêcher de repenser à ce qui s’était passé la nuit dernière.

    Son visage s’échauffa. Serait-il embarrassant de dire que c’était sa ‘première fois’?

    Kao sourit faiblement. Il n’était pas sûr de ce que Pete allait ressentir à son réveil. Est-ce que Pete l’aimait vraiment? De quelle manière leur relation allait-elle se développer? Tout ce dont il se souvenait, c’était qu’ils s’étaient tous les deux sentis bien. Bien que cela se soit passé dans le feu de l’action, Kao l’avait fait avec la personne qu’il aimait. Et il était heureux qu’ils aient pu s’ouvrir l’un à l’autre.

    “Hum…”

    En entendant Pete grogner et bouger, Kao savait que Pete allait se réveiller. Il fit instantanément semblant de dormir parce qu’il ne savait pas comment entamer une conversation avec Pete.

    Pete se réveilla enfin. Il se leva et appuya son dos contre la tête du lit, son regard fixé sur Kao qui dormait encore. Pete sourit inconsciemment. Il repensa au jour où il avait dormi chez Kao. La position de Kao était la même que celle qu’il avait eue ce jour-là. Les seules différences étaient que Kao était dans son lit et nu.

    Son sourire s’élargit lorsqu'il regarda les épaules et les bras de Kao, là où la couverture ne le couvrait pas, en repérant les suçons rouges qu’il avait laissés sur la peau claire de Kao.

    Pete se souvenait bien de ce qui s’était passé et de ce qu’il avait dit à Kao la nuit dernière. Et maintenant, il pensait qu’il était vraiment tombé amoureux de Kao, mais... il n’était pas sûr de comment devrait être leur relation.

    Pete était à nouveau confus, mais il se dit de ne pas trop y penser pour l’instant. C’était suffisant maintenant qu’ils s’étaient réconciliés. Il regarda l’horloge sur le mur. Il était presque 6h30 du matin. Leur premier cours commençait à neuf heures, il devait donc réveiller Kao pour se préparer.

    “Kao.”

    Il secoua Kao doucement, mais il ne voulait pas bouger. Il frotta les cheveux de Kao, le taquinant affectueusement, en pensant que Kao ressemblait à un bébé quand il dormait. Pete voulait juste le taquiner.

    “Qu’est-ce qu’il se passe?”

    Kao fit parfaitement semblant de se lever en somnolant. Il repoussa les mains de Pete et appuya son dos contre la tête du lit. Il regarda Pete puis se regarda lui-même. Ils étaient nus. Même si une couverture couvrait la partie inférieure, Kao se sentait quelque peu gêné. Il n’avait jamais montré son corps, même à ses amis masculins, mais Pete avait tout vu, et ils n’étaient plus seulement amis!

    “Ah, tu rougis.”

    Taquina Pete et il frotta les cheveux de Kao.

    “Arrête ça.”

    Kao repoussa la main de Pete, rougissant toujours. Ils se turent pendant presque une minute jusqu'à ce que Kao réalise qu'ils avaient bu la nuit dernière, et que Pete avait probablement bu plus que lui. Kao se demandait si Pete avait la gueule de bois.

    “Comment vas-tu?” demanda Kao, inquiet.

    “Assez bien,” répondit Pete avec un sourire arrogant, pensant que Kao lui posait cette question à propos du sexe de la nuit dernière. “En fait, c’est moi qui devrais te poser la question. C’était ta première fois, ça t’a fait mal?”

    “Va te faire voir, Pete! Je voulais parler de la gueule de bois, pas de ça,” cria Kao et il secoua Pete, se sentant énervé, agacé et timide. Tout était mélangé, il ne pouvait même pas comprendre ses propres sentiments.

    “Qui aurait pu le savoir?!” rit joyeusement Pete.

    “Tu es tellement un pervers,” Kao regarda Pete, le visage toujours rougissant.

    “On l’a fait ensemble. Si je suis un pervers, alors tu es un pervers aussi.”

    “Je n’ai rien fait du tout. Tu l’as fait tout seul.”

    “Ah ouuaaaais? C’est quoi toutes ces marques alors?”

    Pete montra les suçons sur sa poitrine, rappelant clairement à Kao ce qui s’était passé sur son lit la nuit dernière. Il rit quand Kao ne put répondre à ça et se contenta de le regarder.

    Si vous n’étiez pas innocent, vous ne devriez pas vous disputer avec Pete parce que vous ne gagnerez jamais!

    “Je pense que… je t’aime vraiment bien,” dit Pete avec une voix sérieuse cette fois, “mais je ne suis toujours pas sûr.”

    Kao resta silencieux, mais il comprenait qu’ils ne s’étaient jamais vus comme des amoureux, et que Pete s’était toujours intéressé aux filles et avait couché avec des filles. Ce qui s’était passé hier soir était aussi un peu inattendu. Maintenant que les sentiments de Pete avaient changé, il ne faisait aucun doute qu’il serait confus.

    “Je comprends. On peut commencer en tant qu’amis.” Kao sourit à Pete, essayant d’être ouvert d’esprit puisqu’il ne voulait pas mettre la pression à Pete, et… c’était mieux s’il était celui qui le disait.

    “Es-tu d’accord avec ça?”

    “Je t’ai dit que je comprenais.”

    Même si Kao était sûr de ses sentiments pour Pete depuis longtemps, il était prêt à attendre que Pete réfléchisse à ce que devrait être leur relation. Ce devait être différent pour ceux qui savaient depuis le début ce que leur cœur voulait et pour ceux qui venaient de réaliser leurs sentiments, devinait Kao.

    Pete avait probablement besoin d’un peu de temps pour réfléchir.

    “Mais, juste pour être sûr… découvrons la réponse encore une fois.”

    Avant que Kao ne puisse dire un mot, Pete le repoussa, se retourna et monta sur lui en une fraction de seconde. Kao ne pouvait pas le croire. Ils étaient en train de parler d'un problème sérieux. Et pourquoi Pete faisait-il cela ? Il venait de dire qu’il n’était toujours pas sûr, mais maintenant il voulait le faire encore une fois!

    “N’y pense même pas! Regarde, on est en retard!”

    “Il n’est que six heures et demi. Notre cours commence à neuf heures. Nous avons encore le temps.”

    “Putain, Pete!”

    Cria Kao pour arrêter Pete, mais cela ne servit à rien et il ne put faire en sorte que Pete se retienne. Pete faisait ce qu’il voulait. Kao ne pouvait s’empêcher de penser que… son désir est incontrôlable.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Quelques jours plus tard

    La cafétéria de la Faculté d’Ingénierie

    Université N

    “Vous n'allez pas nous dire comment vous vous êtes réconciliés?”

    Ce fut June qui prit le risque de demander à nouveau. Il se souvenait que Pete avait insisté pour reconduire Kao chez lui ce jour-là, mais il n’avait aucune idée de ce qui s’était passé ensuite. Le lendemain matin, Kao et Pete étaient venus en classe ensemble et étaient redevenus proches, comme s’ils ne s’étaient jamais disputés. Non! Pas seulement cela. Ils semblaient être en si bons termes que les autres pouvaient le sentir. Parfois, c’était comme s’ils étaient dans leur propre monde.

    S’ils n’avaient pas été amis depuis longtemps, June aurait pensé que Pete et Kao étaient de ‘jeunes mariés’.

    “C’est vrai?! On a tous eu mal à la tête quand vous vous êtes disputés, mais maintenant que vous vous êtes réconciliés, vous devenez tout mielleux, sans vous soucier du reste du monde.”

    “Tu exagères, Sandee. Qui est tout mielleux? Nous sommes juste amis!” se défendit rapidement Kao.

    “Je ne fais que plaisanter. Pourquoi as-tu besoin de le nier si rapidement? C’est comme si vous sortiez secrètement ensemble.”

    “Tu vas arrêter?!” beugla Pete.

    “Comment vous êtes-vous réconciliés, alors? Allez, crachez le morceau! Sinon on ne vous aidera plus quand vous vous disputerez,” aida Thada pour leur soutirer l’information. Cette fois, Pete et Kao se regardèrent, discutant avec le regard de qui allait expliquer.

    “Ce n’était rien du tout. On a seulement eu une vrai discussion.”

    Pete le dit. Kao pensa qu’ils n’avaient pas seulement ‘eu une discussion’, mais qu’ils avaient aussi ‘fait’ autre chose. Il était plus sûr de donner une courte explication comme ça, de toute façon. S’ils faisaient un seul faux pas, tout le monde dans leur faculté connaîtrait la vérité.

    N’oublions pas que le surnom, ‘June sait, le monde sait’ n’a pas été donné à June par hasard!

    “Seulement une discussion? Alors pourquoi vous êtes-vous lancés des regards noirs? Vous savez quoi? Quand vos auras meurtrières sont entrées en collision, elles étaient plus puissantes qu’une bombe nucléaire,” dit June.

    “Nous avons failli nous battre, mais nous avons décidé de se demander ce qui n’allait pas entre nous, puis nous en avons discuté. On était dans la voiture, vous savez. Il n’y avait nulle part où aller, alors nous n’avions pas d’autre choix que de parler et d’arranger les choses.” Kao aida Pete à expliquer.

    “Ouais, c’est tout! Vous n’êtes pas contents qu’on se soit réconciliés?” Pete mit fin à la conversation.

    “Nous sommes contents, bien sûr, mais nous sommes juste curieux de la façon dont vous vous êtes réconciliés si facilement,” dit Thada.

    Kao ne pensait pas du tout que ça avait été facile… En se réconciliant cette fois, il avait perdu sa virginité avec Pete!

    “Et Fongbeer? On n’a pas eu de ses nouvelles depuis un moment,” demanda June.

    “Ouais, c’est vrai?! J’espère qu’il n’y aura pas de problèmes.” Voulut aussi savoir Sandee.

    Pete resta silencieux car il ne savait pas comment l’expliquer... Il s’était excusé auprès d’elle, et ils avaient recommencé à parler, c’était vrai, mais après cela, il avait passé tout son temps à s’inquiéter à propos de Kao et il avait à peine eu le temps de s’occuper d’elle. Quand elle lui avait envoyé un message, il ne lui avait répondu que très brièvement. Maintenant que lui et Kao avaient commencé à explorer leurs sentiments, il faisait encore moins attention à elle. Il ne pouvait cependant pas trouver le courage de mettre fin à leur relation parce qu'il se sentait coupable. C'était lui qui lui avait demandé de lui donner une chance, mais il ne lui avait pas accordé l’attention qu’elle méritait.

    Mais s’il poursuivait sa relation avec Fongbeer, il se sentirait mal pour Kao. Fongbeer lui avait envoyé un sms hier, lui demandant pourquoi il n’avait pas répondu à son message.

    Kao savait que Pete parlait toujours à Fongbeer, mais il n’avait rien dit. Kao essayait de se faire à l’idée que la relation entre Pete et lui avait changé très vite.

    Pete avait peut-être besoin de temps pour régler les choses avec les filles avec lesquelles il parlait.

    “Quoi? Tu ne dis rien parce que tu te disputes encore avec elle, pas vrai?” demanda encore June.

    “Nous avons accepté de parler en tant qu’amis. Pourquoi on se battrait?”

    “Tu disais aussi que tu lui parlais en tant qu’ami la dernière fois.” Thada fit la moue.

    “Il n’y aura aucun problème cette fois. Je le jure sur ma vie.”

    Garantit Pete et il essaya de changer de sujet parce qu’il ne voulait pas que Kao soit inquiet, mais Thada, Kao et Sandee firent une grimace après avoir entendu sa réponse... Ceux qui agissaient avec assurance et juraient sur leur vie étaient ceux qui avaient le plus tendance à revenir sur leurs paroles.

    “Qu’est-ce qui ne va pas, Kao? Pourquoi tu ne dis rien?” demanda Pete, sachant que le problème avec Fongbeer pourrait contrarier Kao. Cela lui rappellerait la fois où Pete l'avait frappé, et qu'il parlait encore à quelqu'un d'autre.

    “Ce n’est rien.”

    Bien que Kao dise que ce n’était rien, il ne regarda pas Pete. Cela mit Pete mal à l'aise, mais il ne savait pas quoi faire. Il ne pouvait pas l’expliquer à Kao parce que leurs amis étaient là.

    Pete avait prévu de parler à Kao lorsqu’il le ramènerait chez lui, mais... les choses ne seraient pas aussi faciles qu’il le pensait. Il vit Fongbeer marcher vers lui, même si elle n’était pas venue à leur faculté depuis ce jour!

    “Ta maman arrive,” dit June. A ce moment-là, tout le monde commença à se sentir parano. La dernière fois que Fongbeer était venue ici, elle avait provoqué la bagarre de Pete et Kao. Ils n’avaient aucune idée de ce qu’elle ferait cette fois.

    “Hey… les gars.”

    Fongbeer leur sourit. Pete jeta un regard vers Kao - dont l’expression devenait de plus en plus froide - et força un sourire. Pete savait qu’être dur ou la rejeter fermement ne fonctionnerait pas avec Fongbeer.

    “Je ne vous ai pas vu depuis des jours. Comment allez-vous?” demanda-t-elle.

    “Nous allons bien. Et toi?” dit Sandee.

    “Je vais bien, mais je ne me sens pas bien parce que ton ami m'ignore encore,” Fongbeer sourit, mais ce sourire mit Pete mal à l’aise, surtout quand elle tourna son regard vers lui.

    “Je… j’étais occupé,” se justifia Pete.

    “C’est ce que je pensais.” Fongbeer rit doucement. Ça semblait différent cette fois. Pete ne pouvait pas deviner ce qu’elle avait en tête. “Vous n’allez pas partir tout de suite, pas vrai? Je peux m’asseoir ici?”

    “Oh… ouais, bien sûr.”

    Sandee se déplaça un petit peu pour faire de la place à Fongbeer. Elle s’assit à côté de Sandee et essaya de se lier d’amitié avec eux. C’était comme si elle essayait d’être aussi proche que possible des amis de Pete. Bien que Pete ait essayé de lui parler normalement comme si rien ne s’était passé, il se sentait très mal à l’aise. Kao agissait également normalement, mais il savait que Kao ne se sentait pas bien à ce sujet.

    Même si c’était Kao qui lui avait dit que… ils pouvaient commencer en tant qu’amis.

     

    Chapitre 13: Une relation compliquée


  • Commentaires

    2
    Dimanche 21 Juin à 06:41

    Aww, je me suis sentie bien quand ils se sont réconciliés mais quand elle est arrivée.. T_T

    Merci beaucoup !

      • Dimanche 21 Juin à 18:36

        Mais oui, on était trop bien au début du chapitre et l'autre arrive.... Ils sont en train de me rendre folle!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :