• Chapitre 8

    Chapitre 8

    "Après avoir terminé ce cours, où as-tu dit que tu irais?"

    "Au photoshoot de l'université."

    Je répondis franchement à Ai'Noh. Il continua à me supplier de l’accompagner ce soir à la faculté d’études vétérinaires. La raison était qu’il voulait y retrouver son petit ami sans trop se faire remarquer. S’il était seul, il y avait toujours des gens qui venaient lui parler. C’était surtout des hommes offensifs qui l’attaquaient. Je voulais rire plutôt que d’avoir pitié de lui parce qu’il se comportait de façon adorable.

    "Pourquoi devrais-tu y aller ? C’est le travail de l’Étoile et de la Lune de l’année et du club de photographie..." Ai’noh s’arrêta et me regarda les yeux plissés comme s’il se moquait...

    "Qu’est-ce que tu regardes ?"

    "Oh, oh, oh... C’est donc comme ça."

    Je cessai de lui prêter attention et me retournai pour écouter notre professeur. Noh savait que lorsque j’étudiais, je n’aimais pas parler. Donc il se retourna aussi. En attendant la fin de ce cours...

    C’était une longue conférence...

    "Et cette Lune de l’université ?"

    Dès que le professeur fut sorti, mon bon ami, qui en avait attendu l'opportunité, demanda d'une voix forte. Heureusement que Beer et Win n’étaient pas venus aujourd’hui… Sinon ils m’auraient interrogé sans relâche…

    "Qu’est-ce que tu veux dire ?" 

    "Ai’Gui..." Noh changea de ton et je m’arrêtai de ranger mes affaires et me tournai vers lui pour parler. "Tu sais, n’est-ce pas ? Que mon histoire avec Sun était comme ça et que nous avons traversé tant de choses."

    "Je le sais." Je me souvenais du temps où il était triste d’avoir blessé les sentiments de Sun. Lui si sarcastique était devenu un chien perdu et déprimé pendant plusieurs semaines. Mais cette fois, on ne pouvait blâmer Sun. Nous ne pouvions que rester proche de lui jusqu’à ce qu’ils soient finalement ensemble sans aucun problème.

    "Je veux que personne ne soit fâché."

    "De quoi tu parles ?"

    “Tu le sais bien, ce que Solo pense." Il fronça un peu les sourcils. Son apparence sombre qui pouvait être vue depuis un bon moment maintenant me fit doucement soupirer parce que je savais qu’il était inquiet pour moi.

    Je n’avais de secret pour personne. Si mes amis me posaient des questions, je leur dirai tout et je ne cacherai rien. Avant même d’assister à ce cours, il m’avait laissé lui parler de Solo et il m’avait écouté. Et je lui avais tout dit sur le fait que je devais rencontrer Solo ce soir.

    "Ce n'est pas une mauvaise personne." Je le lui dis rapidement et je savais qu’il comprenait.

    "Je sais ... Mais tu es une personne trop gentille, Ai'Gui."

    "Noh, écoute-moi, s'il te plaît." Le fait que je lui avais parlé de Solo, en insistant à plusieurs reprises sur le fait qu’il (Solo) était une bonne personne lui avait probablement causé de l’inquiétude. "Je le sais bien. Et comme tu l’as dit, même si je suis parfois trop gentil, je ne le suis pas envers tout le monde."

    “...”

    "Je suis allé dans sa chambre car je peux lui faire confiance. Il ne m'a jamais rien fait de mal, pas même une fois ..."

    "..."

    "Il est réservé et sait ne montrer aucune émotion ce qui lui donne ce côté inaccessible. Il met juste du temps à tout capter car il est dans son univers. Mais honnêtement, je sais à quel point il essaie d'exprimer différentes choses qui ne vont pas avec ce qu’il est habituellement pour me voir..."

    “...”

    “Je te remercie. Au lieu de Solo, tu es celui qui s'inquiète de ma gentillesse et qui se demande si je vais faire du mal à la personne qui m'approche. Mais laisse-moi te demander, beaucoup de gens sont venus me voir depuis notre première année, est-ce que tu m'as déjà vu être aussi gentil avec quelqu'un comme ça ?"

    "Tu n'as jamais été aussi gentil auparavant."

    "C'est vrai."  je souris.

    "..."

    "C’est parce qu'il est spécial que je suis comme ça."

    "!" Noh choqué, posa sa main sur sa poitrine comme s’il venait de voir un fantôme, "Je n'arrive pas à croire que tu aies osé me dire ça aussi directement. Mais alors ... Si c'est ce que tu ressens, pourquoi ne pas lui dire que tu l’aimes bien ?”

    "Tu sais depuis combien de temps je connais So ? Ce n’est pas comme toi et Sun qui vous connaissiez depuis votre enfance. Même si je ne le connais pas depuis longtemps, il est pas mal. On se voit de plus en plus. On ne parle pas de nos sentiments, on fait juste quelque chose ensemble et je pense que c’est déjà un bonheur suffisant. Quant au reste, le temps s’en occupera.”

    Je savais pourquoi Solo faisait tout ce qu'il faisait parce que je n'étais pas différent de lui. Ce n'était pas parce qu'il voulait être avec moi ou que je voulais être avec lui. Mais parce que nous étions heureux d’être spécial l’un pour l’autre. Il faisait beaucoup de chose et je comprenais ce qu’il pensait. Je répondais à ce qu’il ressentait.

    Il ne fallait donc pas être pressé. Le temps nous ferait nous développer. Et quand nous atteindrions ce point... Je pensais que notre base serait si forte que rien ne pourra nous détruire.

    "Si quelqu'un vient te poser la question, tu répondras ça ?”

    "Je n'ai aucune raison de ne pas répondre ça. Je ne vois juste pas pourquoi je dois dire à quelqu’un ce que je pense..." Je me levai et portai mon sac avant de marcher vers la porte. 

    "Je veux dire à la bonne personne, mon ami !!!" Noh cria et rit. Je m’arrêtai et me retournai pour sourire. Il n’y avait personne d’autre ici, donc je n’avais pas besoin d’être timide.

    “J’ai juste accepté mes sentiments. Je n'ai jamais pensé que je serais comme toi!" Après avoir crié ça, je sortis immédiatement de la salle de cours et entendis une voix me répondre.

    "Merde Gui !"

    -------------------------------

    Je me tenais devant l’immeuble, j'essayais de me faire le plus discret possible pour ne pas me faire remarquer. Peut-être parce qu'il était la Lune de l'université, tous les regards se tournaient vers Solo qui ne voyait rien.

    "Qu’a fait Solo ??"

    Les voix ne venaient pas de très loin. Je vis qu’il y avait deux étudiantes debout qui parlaient non loin de là où je me tenais, elles devaient être étudiantes dans cette faculté.

    "Je ne sais pas, mais hier je marchais avec lui et P’Jam... Pourquoi ?"

    Je levai un peu un sourcil avant de me tourner pour regarder vers le bruit. Là, je vis trois femmes de quatrième année entrer pour rencontrer Solo.Je n’en reconnaissais qu’une, la manager des Étoiles nommée Jam. Je me souvenais d’elle pour l’avoir rencontrée lors de la compétition de ma première année. 

    “Ils sont ensemble ?”

    "Je ne sais pas."

    "Exactement ... Cela ne peut être que SoloGui.”

    Je ris doucement en entendant la conversation avant de me tourner vers le groupe de Jam. Ils emmenaient Solo quelque part et associaient Jam avec lui. Mais je vis Solo froncer les sourcils et prendre son téléphone. En fait, je ne savais pas pourquoi il l'avait pris, mais je sortis le mien et le tenais.

    Ting.

    Solo Siwarokin : Où tu es Guitare ? Les Seniors vont me conduire à la salle du club de photographie.

    Gui Jirayu : Retourne toi.

    Solo se retourna immédiatement comme je le lui demandais. Je levai rapidement la main et me touchai les lèvres en souriant pour lui demander de rester calme et souriant. Il me fit un petit sourire avant de se retourner. 

    Le club de photographie était assez spacieux car ils avaient beaucoup de budget pour eux. Il avait même un studio à l'intérieur. J’avais déjà fait plusieurs séances photos ici et je savais qu’il disposait de nombreuses pièces. J'attendis que tout le monde sorte et je marchai tranquillement pour ouvrir la porte. Solo devait être à l'intérieur, mais je n’allai pas le chercher tout de suite, je me dirigeai vers la salle de réunion. 

    Comme je l’avais prédit, il y avait un homme assis à l’intérieur avec son ordinateur. 

    "Te ..." Je l’appelai doucement et il semblait que je l’interrompis dans son travail parce que le propriétaire du nom me regarda avec un air frustré.

    "Gui ! Qu’est ce que tu fais là ?" Puis son expression se transforma en surprise avant qu’il se lève de sa chaise et vienne me saluer.

    Cette personne était le président du club de photographie et était en quatrième année. Il supervisait sûrement les Lunes. En fait, pour mes amis, sauf ceux de ma faculté, le groupe extérieur n’était composé que d’Etoiles et de Lunes qui faisaient presque les mêmes activités. Mis à part Ray, Techo était une autre personne avec laquelle j’étais assez proche.

    "Je sais pourquoi." Il me fit un sourire moqueur avant de me faire asseoir. 

    "J'ai une question. Hier, quand tu faisais la séance photo ..."

    "Non, j’étais occupé avec mon travail. Alors Jam est celle qui s’en occupe..." Il s’arrêta avant de froncer les sourcils, "... J’avais oublié quel genre de personne est Jam, que s’est-il passé ?"

    Je hochai la tête puis lui parlai de Solo. Techo fronça les sourcils et ressemblait à une bombe à retardement prête à exploser. Quand je terminai de lui raconter ce qu’il s’était passé et il leva sa main pour se masser doucement la tempe. Après un certain temps, il commença à parler avec un ton sérieux.

    "Tout d’abord, je dois m’excuser aussi... y compris à Solo. Attends, je vais m’excuser moi-même." Techo se tourna pour ouvrir le tiroir avant de me remettre un document.

    "C’est le travail que j’ai obtenu. Ce sont les photos promotionnelles de l’université qui seront utilisées tout au long de l’année. Donc, bien sûr, il faut le faire correctement. La première partie de la vidéo est une présentation de l’université et l’autre partie est leur présentation en tant que Lune et Étoile. C’est similaire à ce que tu avais fait à l’époque."

    J'acquiesçai car je comprenais bien. A l'époque, j’avais fait ça aussi. Mais ça n’avait pas été fait à la hâte. Il avait fallu beaucoup de temps car il était difficile de photographier.

    "Je ne sais pas pourquoi elle a accéléré le travail. Elle voulait peut-être se dépêcher de faire la promotion pour le faire connaître ou elle voulait se dépêcher d’en finir au plus vite ? Parce que bientôt, il y aura d’autres travaux qui arriveront continuellement. Mais bien sûr... je n’ai jamais ordonné de verser l’eau."

    "Je sais que tu n'as rien ordonné." Je lui tapotai l’épaule et on sortit pour aller vers l’endroit où Solo était filmé. Techo était sérieux, talentueux et respecté. Qu'il s'agisse de photographie ou de gestion, ou d’un budget pour le club, il était le meilleur, un travailleur acharné dans la création d’activités.

    "Il y a une autre chose que je voulais que tu comprennes avant d'entrer, d'accord ..." me dit Techo d'un ton sérieux. J’arrêtai ma main qui était sur le point d’ouvrir la porte et je le regardai. "Ils ont peut-être eu tort, mais ils sont compétents. Je sais que tu es gentil, alors je ne m'inquiète pas. Mais je voulais que tu comprennes aussi notre travail. Parce que si ce Nong (Solo) ne s'investit pas, nous en prendrons un autre."

    "Je comprends."

    Techo me disait ce que je devais comprendre. Et si je devais dire quelque chose, c’est que le mal était déjà fait. Pour ce qui concernait le travail, je ne pensais pas intervenir. Mais si Solo ne faisait pas bien ce qu’on lui demandait, il devait persévérer et faire de son mieux, encore et encore…

    "La raison principale de ma présence ici est de vous aider à terminer ce travail”.

    Je m'appuyai contre la porte et regardai Solo être filmé avec Techo. Ils préparaient des choses pour le tournage, et ce qui se préparait concernait les diapositives. Solo se tenait devant la caméra, morose. Jam, sur le côté, souriait en tenant une bouteille d’eau à la main.

    "Je suis désolée."

    J'entendis cette voix distinctement parce que la salle n’était pas grande. Jam enleva le bouchon de la bouteille pour la verser sur Solo, immobile et on entendit de légers cris de femmes qui étaient dans un coin de la pièce. 

    "Je ne savais pas que prendre une photo pour une présentation de l’université nécessitait de mouiller un étudiant.” Je souris alors que tous les visages se tournaient vers moi, je m’inclinai dans un Wai et entrai dans la pièce. Merci à Techo de m’autoriser à faire ce que j’avais à faire. Il avait dit que j’avais carte blanche.

    "G ... Gui." Elle eut l’air un peu choquée. Elle laissa même tomber la bouteille d’eau dans sa main au sol. Les autres durent venir l’essuyer. 

    “Oui, Jam ?”

    "Euh ... Tu viens voir Solo?" Jam me regarda terrifiée et je me demandai pourquoi elle devait avoir aussi peur de son erreur.

    "Oui ... Et pourquoi lui verser encore de l’eau ? Il était déjà trempé hier."

    "C’est…Que..."

    "C'était de l’art." La voix était si forte que je me tournai pour regarder avec surprise. Il y avait des hommes qui n’étaient pas familiers avec leurs devoirs. Ils devaient être en deuxième ou troisième année.

    "Je connais le travail. Mais pourquoi avoir besoin de faire ça ?"

    "C'est comme ça que nous avons décidé de le faire. P'Jam ne le savait pas. Et en tant que modèle, il doit obéir aux ordres de l’équipe.”

    Je secouai la tête quand je me retournai pour voir que Solo fronçait les sourcils et avançait. Je voulais gérer ça moi-même.

    "Honnêtement, je n'ai encore rien dit à Jam ou à Nong." Je souris pour rester poli, avant de me tourner vers celui qui venait de parler, "Je me demandais simplement pourquoi lui verser de l'eau dessus alors que la promotion de l'université ne nécessite qu’une simple image d’étudiant ?! Est-ce parce que c’est le plan ou en fait vous avez fait quelque chose de mal...."

    “P’ !”

    "Traite-le comme un mannequin, pas comme un esclave. Si tu veux savoir ce que ça fait, alors essaie de te mettre à sa place. Juste venir au travail alors qu’il n’a rien mangé de l’après-midi jusqu’à tard dans la nuit. P’ dit que ce n’est pas correct. Et se faire mouiller pendant longtemps et à plusieurs reprises, faire le shooting et puis se faire mouiller encore et encore. Est-ce correct ? Ou en fait Nong pense que c’est bien ?"

    Je gardais toujours un sourire sur mon visage et je ne parlais pas du tout sur un ton mécontent. Je parlais comme d’habitude. Je me fichais de savoir quel genre d’homme je deviendrais ou qui commencerait à commérer.

    "... et alors P viens déranger ou quoi! ?! "

    "Dis-moi, est-ce que P t’a interrompu dans ton travail, Nong ? .." Je m'avançai et m’arrêtai devant lui. Un silence pesant envahit la salle et seuls les sons des respirations se faisaient entendre. Mais c’était plutôt pas mal…

    "..."

    "Pourquoi ne pas essayer d’y penser ?”

    Je savais que Solo ne se sentait pas bien depuis le milieu de la nuit mais il ne montrait rien. Et cela me rendait si lunatique que je devais continuer à me retenir. Bien sûr, c’était parce que je m’inquiétais pour lui.

    "P’ déteste ceux qui font du mal et qui refusent de l’admettre…” Je jetai un coup d'œil à Jam qui tremblait comme si elle pleurait et toutes ses amies vinrent la réconforter. "Depuis le début, P n’a rien dit. Donc, Nong ne devrait pas venir ici comme ça et être aussi agressif !"

    "..."

    "Et même si P’ n'a pas de problème avec les juniors irrespectueux, ça ne veut pas dire que P’ restera indifférent aux juniors… Je vous préviens juste…”

    "..."

    "Ne sois pas lâche."

    J'arrêtai de prêter attention aux autres étudiants et me tournai vers Jam et ses amies. Un nouveau sourire factice décora mon visage une fois de plus et je restai poli.

    "Jam veut me dire quelque chose ?”

    Jam leva les mains pour essuyer ses larmes avant de hocher doucement la tête.

    "Oui ... Je suis désolée ... Je ..."

    "Gui, nous parlerons aussi pour Jam."

    J'acquiesçai aux amies de Jam car je comprenais. Je n’avais jamais pensé forcer Jam à être la seule à parler. Parce que tous les membres de ce groupe devraient très bien connaître cette question.

    "Nous aimons Solo... quand nous avons su qu’il allait faire un photoshoot pour ce travail, et que Techo serait absent... C’est pourquoi, Jam s’est proposé avec nous pour gérer ce travail. Nous sommes vraiment désolés. Quant à verser de l’eau, c’est de notre faute…

    “...”

    "Nous… avons estimé que Solo était tellement beau que nous voulions prendre une photo de lui pour que nous puissions la garder. Au début, nous ne lui avons versé que sur la tête que parce qu’il avait l’air tellement cool et gentil. C’était comme ça... nous n’avons pas dit aux autres quel genre de travail c’était. Et parce que Jam a obtenu le travail directement de Techo, les autres ne connaissaient pas les détails, ils faisaient juste le tournage comme Jam leur ordonnait de le faire.”

    Je soupirai en regardant leurs visages coupables. Je me fatiguais de leur égoïsme. Mais blâmer un groupe de femmes était un peu trop pour moi.

    "Je comprends vos préférences... mais vous devez aussi voir si elles sont appropriées. Parce que vous n’êtes pas seules dans cette histoire, d'autres membres du club sont également impliqués. Tu n’as pas pitié de ceux qui sont mal à l’aise à cause de toi ?”

    Finalement, Techo joua au médiateur et fit sortir de la salle les personnes qui m’avaient mal parlé. Une autre personne qui vint par la suite prendre soin du travail était le président adjoint du club nommé Maew qui n’était pas présent hier. Ils discutaient entre eux de la façon de prendre les photos pour commencer.

    Je tapotai l’épaule de Solo pour le soutenir et allai m’asseoir dans un coin. Il me sourit et continua de me regarder à chaque fois.

    "D'accord, c’est le problème de N'Solo. J'ai vu Te, qui m’en a parlé hier."

    Le problème dont Maew venait de parler concernait sûrement le tournage d’une vidéo sur sa présentation.

    La vidéo montrait Solo qui devait répondre aux questions de Maew qui lui parlait au micro.Je regardai la vidéo et je n’arrêtais pas de pouffer. Parce qu’à part ce gamin qui donnait de courtes réponses, on aurait aussi dit un robot. Le plus important, c’était qu’il ne se donnait même pas la peine de cacher son ennui.

    "Cela va prendre la nuit entière." Maew se plaignit. Le visage si sérieux, comme s’il ne savait pas quoi faire. Quant à la personne qui stressait l’équipe, il prit la bouteille et but confortablement à côté de moi.

    "Laissez-moi vous aider." Je souris un peu quand je vis les yeux étincelants de Maew alors que j’offrais mon aide. De toute façon c’était la raison de ma présence ici.

    Je m’assis en face de la caméra. Et dans ma main, il y avait une liste de questions à poser à la Lune.

    "Fais-le comme quand tu parles avec moi." Je répétai encore. Et Solo hocha la tête.

    "3..2..1...."

    "Présente-toi."

    "Je suis Solo Siwarokin. Première année, étudiant en musique, instrument, la guitare."

    Je posai les questions en les ajustant un peu pour qu’il ait l’impression d’avoir une conversation avec moi et pas des réponses à donner à des questions. Même si Solo ne répondait que par des phrases courtes, c’était quand même mieux qu’avant. Et j’entendis le soupir de soulagement de toute l’équipe de tournage. 

    "Que dirais-tu à ceux qui regardent cette vidéo?"

    "Merci."

    Je regardai la Lune et souris. Quand il le dit, ses yeux ne regardaient pas la caméra... mais il me regardais.



     

    Chapitre 8


  • Commentaires

    4
    Samedi 23 Mai à 08:50

    Moi j'ai commencé la lecture tôt ce matin, je compte les chapitres traduits qu'il me reste à lire, je me dis quelle patience il va falloir pour attendre les 30 restants, j'aurais pas du commencer tellement je suis pris par ce roman

    3
    Mardi 3 Décembre 2019 à 21:31

    Merci pour toutes ces chapitres et j'ai hâte de la suite avec impatience.

      • Samedi 7 Décembre 2019 à 15:22

        Super^^.

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 09:26

        La suite est en cours de traduction, correction, tu auras de nouveau chapitre début janvier.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :