• Chapitre 6 : Les hommes ne sont pas des bonnes choses.

    Chapitre 6 : Les hommes ne sont pas des bonnes choses.

    Depuis le jour où YanYan avait renvoyé Xiaomi dans son dortoir avec le cul douloureux, Xiaomi n'avait plus revu YanYan.                 

    La semaine dernière, quand il était rentré chez lui, il avait entendu Lu YiYi dire que leur classe avait un concours de création, donc tout le monde était occupé à s'y préparer. XiaoMi se sentait mal à l'aise. Occupé ? Trop occupé pour ne même plus apparaître ? Quelle racaille. Il disparaît juste après m’avoir utilisé ...

    Il continuait de maudire YanYan. Son cœur était tellement bouleversé qu'il avait l'impression d'être devenu une femme abandonnée. Même s'il savait clairement qu’il n'avait pas le droit de demander quoi que ce soit à YanYan... Puisqu'ils n’étaient même pas en couple... Mais pour XiaoMi, comme ils l’avaient fait ... Il considérait que cela signifiait quelque chose... Il était de la vieille école...

    Étant donné que son problème et ses émotions ne pouvaient être révélés à personne, XiaoMi s'était procuré un journal à la papeterie proche de l'école. Quand tout le monde dormait, XiaoMi sortait son journal et commençait à écrire. Avec la petite lampe de table près du lit, il écrivait.

    X année, X mois, X jour. Belle journée ensoleillée.

    Une fille A s'est approchée de YanYan pendant l'heure du repas et s'est assise à côté de lui. YanYan n'a pas refusé. Quel con. Exactement comme je pensais. Il n'y a rien de bon en lui. Je ne comprends pas pourquoi il y a tant de gens qui l'aiment. En plus d'être beau, grand, intelligent, riche et bien d'autres ... C'est une personne avec laquelle il est difficile d'être patient.

    X année, X mois, X jour. Encore une journée ensoleillée.

    Je suis allé chercher Lu YiYi et je n'avais pas l'intention de regarder mais j'ai vu YanYan. J'ai vu une fille B tenant un morceau de papier lui parler. Il ne m'a pas remarqué. À ce moment-là, son apparence était .. Je ne veux vraiment pas dire mais il ressemblait à un crétin, stupide, idiot, et cette fille à côté de lui .. Était grosse, laide, elle pourrait même être ma mère !                        

    X année, X mois, X jour. Pas de soleil.

    Une fille C a avoué ces sentiments à YanYan. Enfin, selon Lu YiYi. Dieu merci, je n'en ai pas été témoin. Si je l'avais vu, j’aurais certainement voulu vomir.

    ----------------------------------------------------------

    Alors que XiaoMi avait presque écrit jusqu'à la fille Z, il revint en arrière pour lire ces écrits précédents pour trouver des idées. Il réalisa que ce qu'il avait écrit était très puéril. Toutes ces jalousies, ces rancunes, ces colères et ces contrariétés ... Il décida de ne plus continuer avec ça et le cacha sous son oreiller. Très vite, ce journal lui était totalement sorti de l'esprit. Mais d'une façon ou d'une autre, il le sentait tous les jours quand il se réveillait, il sentait que son cou était plutôt raide ... (le journal intime ... XiaoMi ... Hahha!)

    Après quelques jours, ZhuGang sauta anxieusement sur le lit et le dortoir fut illuminé. Les quatre se regroupèrent et commencèrent à discuter.

    "Tu dis... A quel point sommes-nous inutiles ? Les voisins d’à côté, ils ont déjà changé plusieurs fois de petites amies maintenant. Regarde-nous. Nous sommes maintenant en deuxième année et nous sommes toujours célibataires..." ZhuGang, qui n’avait été dans aucune relation depuis sa rupture l’année dernière, souleva ce sujet.

    LuFei ajouta également "Mes amis du lycée, tout le monde a une fille ..."

    "C'est ce que je veux dire ... Si je n’ai aucune petite amie, au moins je devrait trouver une sexfriend... Seul .. Seul à l'université en train d'étudier ..." JiaHua était d'accord.

    XiaoMi restait calme.

    LuFei continua "J'ai entendu dire que maintenant c'est une tendance à l'école les coups d’un soir. Après une nuit, ils ne se connaissent plus. C’est juste un moyen pour exprimer leurs désirs."

    Soudain, XiaoMi s'assit droit dans son lit et commença à crier sur ses amis "Vous, les hommes ! Aucun de vous n'est une bonne chose !"

    Après avoir fini de parler, il retomba sur son lit et se couvrit avec sa couverture sans plus rien dire.

    Les trois autres furent surpris d'entendre ce que XiaoMi venait de dire, puisque XiaoMi était lui aussi un homme. Pourquoi soudain, se tenait-il du côté des filles pour les défendre ?

    Le temps passait vraiment vite, le semestre scolaire était sur le point de se terminer. Chaque trimestre, XiaoMi devait passer un examen. XiaoMi prévoyait toujours de réviser à la dernière minute. Il se précipita à réviser la dernière semaine avant l'examen.

    Le jour de l'examen, XiaoMi était trop épuisé. Il ne put qu'entendre ses trois amis se réveiller et se brosser les dents, se préparant pour l'examen scolaire. Mais lui, il était à peine capable de bouger.

     ZhuGang appela XiaoMi "Tu vas te réveiller?"

    XiaoMi avait sommeil. Il dit: "Allez déjeuner sans moi. Je ne veux pas manger. J’irai directement à la salle d'examen."

    Alors les trois autres quittèrent la chambre en toute hâte, laissant une pièce calme et paisible avec XiaoMi dedans. Les alarmes du téléphone portable de XiaoMi sonnèrent ... Xiaomi s’énerva et éteint simplement son téléphone portable. Puis il continua de dormir. Dans son rêve, il pensa, si je pouvais juste ne pas me réveiller ... C'était juste un examen scolaire .. Pas celui pour le diplôme… Si j’échoue dans une matière, ça devrait aller quand même. Je le reporte juste à plus tard .. Alors XiaoMi continua de dormir.

    Jusqu'à ce que ... quelqu'un tapa sur son visage, XiaoMi ouvrit les yeux à cause de la douleur. Une fois qu'il vit clairement la personne assise devant lui, il se redressa rapidement.

    "Pourquoi, pourquoi es-tu ici?"

    En voyant l’idiot en face de lui, YanYan put à peine se mettre en colère. "C'est vraiment ce que tu as à me demander?  Regarde l’heure qu’il est maintenant. L'examen a commencé il y a une demi-heure. Je suis allé dans ta salle d'examen pour te chercher, mais je ne t’ai pas vu. J’ai demandé la clé à ton camarade de dortoir. Et regarde ce que j'ai trouvé. Tu dors toujours. Tu ne voulais pas passer l'examen ?"

    XiaoMi avait honte. Mais d'une certaine façon, il était curieux. "Mais pourquoi es-tu ici?"

    "Je t’ai dit que tu es un crétin mais tu ne me crois pas. Mes examens se sont terminés hier."

    "Oh ... c'est ça?" XiaoMi acquiesça.

    "Tu veux toujours rester au lit ? Lève-toi et va passer ton examen."

    "Pourquoi es-tu si en colère?" XiaoMi était réticent mais il sortit du lit très lentement.

    YanYan perdit patience  "Tu veux que je t'aide ?"

    Xiaomi secoua rapidement la tête. Il se changea rapidement et se rendit dans la salle d'examen. Une fois arrivé là-bas, il dit au professeur qu'il venait pour passer l'examen, mais qu’en chemin, il avait vu un étudiant en marketing se casser une jambe alors il l'avait envoyé à l'hôpital. Voilà pourquoi il était en retard. Le professeur n'avait donc rien dit et l'avait laissé entrer.

    A la fin de l’examen, XiaoMi sortit dans le couloir et constata que YanYan se tenait là à l'attendre. Le temps était plutôt chaud, YanYan portait un t-shirt avec un jean bleu. Un rayon de soleil illumina le visage de YanYan ... le rendant encore plus beau. Xiaomi trouvait que Yanyan était trop beau et il se tint là à baver sur lui.

    YanYan vit XiaoMi debout et lui fit signe de venir ici.

    XiaoMi s'approcha de YanYan. Il devait lever la tête pour lui parler. "Je pense que tu grandis à nouveau."

    YanYan avait déjà commencé à s'habituer aux discours bêtes de XiaoMi. Il n'avait pas l'intention de lui répondre. Il demanda "À quelle heure rentres-tu ?"

    "Ce soir peut-être. Ma maison n'est pas loin de l'école."

    "Qu’est ce que tu vas faire pendant les vacances d’été ?"

    "Jouer"

    "Rien de plus ambitieux ?"

    "Alors ... Jouer à quelque chose de plus difficile."

    "Donne-moi ton téléphone portable." XiaoMi passa son téléphone à YanYan. Concernant ce que YanYan lui avait dit, c’était comme si XiaoMi avait été maudit par lui. Il suivrait tout ce que YanYan dirait.

    YanYan s'appela, puis rendit le téléphone à XiaoMi. "C'est mon numéro."

    XiaoMi reprit son téléphone en acquiesçant. Il regarda YanYan s'éloigner ... XiaoMi ressentait du bonheur. Et concernant toutes les rancunes qu’il avait sur YanYan au cours du mois passé, elles avaient toutes disparues.

     

    Chapitre 6 : Les hommes ne sont pas des bonnes choses.


  • Commentaires

    3
    Vendredi 22 Mai à 11:20

    Ca avance petit à petit entre eux.... 

    2
    Dimanche 1er Mars à 11:54

    merci pour ce chapitre , ll m'a fait rire avec son journal intime ;)

      • Dimanche 1er Mars à 12:52

        Mais moi aussi je le voit tellement observer Yanyan et tout écrire dedans rageusement lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :