• Sweet Moment

    Sweet Moment

    Petit moment plein de douceur dans le futur de Fuse et Tee

       Histoire Terminée   

     Your're My First And My Last Love

    Les fesses calées dans le sable chaud de la plage bondée, j’observe les gens autour de moi avec un petit sourire nostalgique. Je me souviens encore quand je venais ici avec mes amis, nous étions encore au lycée et à cette époque tout me semblait simple, facile et surmontable. Nous étions des adolescents amoureux, mais le chemin pour arriver jusqu’à aujourd’hui n’a pas été sans embûche. Je soupire en repensant maintenant au souvenir lié à cette plage, le jour où j’ai failli le perdre, celui où j’ai dû choisir entre lui et ma famille. Je me sens encore coupable d’avoir hésité comme ça, je l’ai blessé à l’époque et je me suis juré après ça de ne plus jamais recommencer. Je n’ai pas forcément réussi à tenir cette promesse, il y a eu des hauts et des bas, mais dans l’ensemble je m’en suis plutôt bien sorti.

    Nous ne sommes pas revenus sur cette plage depuis ce jour-là, c’était il y a sept ans, mais aujourd’hui on a une bonne raison de venir à l’endroit qui a vu réellement naître notre couple. Alors ça semblait normal pour nous d’être ici pour fêter cet évènement si particulier. Dans quelques heures, nos amis les plus proches du lycée vont débarquer et nous ferons une grande fête pour célébrer le fait que l’on s’est marié il y a un mois en Europe.

    Je sursaute quand je sens deux bras entourer ma taille alors qu’un corps chaud et confortable se colle contre moi. Je suis surpris, mais je n’ai pas peur car je reconnais tout de suite la personne qui m’étreint de cette manière. Il fait partie de ma vie depuis plus de dix ans maintenant. Je tourne la tête vers mon mari, mon amour, mon tout et lui fais un grand sourire quand il affiche ce petit air gêné sur le visage avant de me voler un chaste baiser et ses pommettes prennent cette belle couleur rouge que j’aime tant.

    “Tu rougis toujours autant, c’est mignon.”

    “Tee, dis pas n’importe quoi. Raconte moi plutôt pourquoi tu es si pensif ?”

    Fuse n’a pas changé, il est toujours aussi timide et réservé, mais c’est aussi une des nombreuses choses que j’aime chez lui. J’ai toujours accepté le fait qu’il ne montre pas ce qu’il ressent envers moi en public, on se tient rarement la main et on ne s’embrasse quasiment jamais en dehors de chez nous. Alors quand des jours comme aujourd’hui, il le fait, j’en profite. Moi je ne suis pas gêné par le regard des autres, j’aime cet homme plus que tout et s’ils ne sont pas contents, c’est du pareil au même. Seulement, comme je ne veux pas que Fuse soit gêné alors je me retiens.

    “Je me souvenais des moments où on était venu ici quand on était jeune.” Je l’entends rire près de mon oreille alors que sa poitrine se soulève contre mon dos. Je souffle, faussement vexé par sa réaction.

    “Quand tu parles comme ça, on dirait que tu es déjà un papi.” Je me tourne vers lui en fronçant des sourcils avant de lui donner un coup de coude dans les côtes pour la forme et de rire doucement à mon tour.

    “Tu sais très bien ce que je veux dire.” Il resserre un peu plus son étreinte sur moi et pose son menton sur mon épaule alors que son regard se perd dans le paysage. Ses mains caressent doucement mon ventre par dessus mon t-shirt et je suis l’homme le plus heureux à cet instant. Depuis qu’on est arrivé ici, il se comporte différemment, il ne donne pas l’impression de se préoccuper des gens autour de nous alors qu’il m’embrasse et me câline aux yeux de tous et ce n’est pas pour me déplaire. “Et toi ? A quoi tu penses maintenant ?”

    Je me tourne vers lui avec un petit sourire alors que je l’observe un moment, appréciant son profil qui m’attire toujours autant puis je l’embrasse au coin des lèvres ce qui le fait sourire à son tour. “Je repense à tout le chemin qu’on a parcouru et combien je suis heureux de revenir ici maintenant qu’on est mariés.” Il saisit ma main et comme souvent depuis qu’il me l’a passé au doigt, il caresse l’anneau assez simple qui s’y trouve un moment avant de soulever ma main pour pouvoir y déposer un baiser. Mon coeur fait un bond dans ma poitrine à ce geste.

    Il se lève alors m’entrainant avec lui pour me fait face, c’est étrange, aujourd’hui j’ai l’impression que nos rôles ont été échangés car il est beaucoup plus entreprenant et pas une seule fois je le vois jeter de coup d’oeil nerveux autour de nous. Il m’approche de lui collant nos corps l’un contre l’autre avant de m’offrir un vrai baiser qui me laisse tremblant et pantelant quand on finit par coller nos fronts pour reprendre notre souffle.

    “Vous êtes drôlement entreprenant aujourd’hui Monsieur.” Je rouvre les yeux et finalement je ris avant de caresser les pommettes rouges du bout de mes doigts. “Je crois qu’il va falloir mettre de la crème solaire, tu es en train d’attraper un coup de soleil.”

    J’éclate franchement de rire, alors qu’il rougit davantage pour mon plus grand bonheur. Depuis le jour où l’on s’est rencontrés, j’aime voir le rouge colorer ses joues et j’aurais été terriblement déçu si, au fil des années, les rougeurs s’étaient atténuées. Il est beau quand elles rougissent comme ça. Même si mon moment préféré, c’est quand on vient de faire l’amour, son visage est rougi et apaisé alors que ses cheveux sont en bataille et il est plus sexy que jamais.

    “Arrête de dire n’importe quoi Tee, c’est juste… je ne veux pas que tu penses que j’ai honte de nous et… que je veux me cacher.” Et revoilà le Fuse dont je suis tombé amoureux, tendre, doux, manquant de confiance en lui, mais cherchant toujours à ce que ceux qu’il aime se sentent bien, parfois même au détriment de son propre bien-être.

    Je soupire doucement avant de me saisir de sa main pour la porter à ma bouche et l’embrasser avec tendresse. “Fuse, tu sais que je n’ai jamais pensé ça. Tant que tu es à l’aise moi ça me va très bien. Devant nos proches tu montres tout l’amour que tu as pour moi et ça me suffit amplement, d’accord ? Ne te mets pas la pression, on ne s’est pas marié pour le montrer au monde, juste pour toi et moi.”

    Je le vois se détendre et je caresse doucement ses cheveux de ma main libre, cet homme est parfois une énigme pour moi. En l’espace de quelques instants, il passe d’un homme sexy, sensuel et sûr de lui à un homme bien trop mignon pour son propre bien. Et quand il est mignon comme ça, moi je n’ai qu’une envie, c’est de le taquiner.

    “Tu sais, il nous reste quelques heures avant que les autres n’arrivent et ne nous laissent plus un instant de libre… alors tous les deux on pourrait…” Je me mords la lèvre en lui lançant un regard brûlant, ne laissant que peu de doutes sur ce que je voudrais faire avec lui pendant ces prochaines heures. Et sa réaction ne se fait pas attendre alors que ses yeux s’agrandissent, que ses joues s’empourprent et qu’il semble encore plus timide. Moi je tente de rester le plus sérieux possible. On fait l’amour ensemble depuis plus de dix ans, il aime vraiment ça et même s’il ne le montre pas, c’est souvent lui qui est demandeur de ces moments intenses et sensuels. Pourtant, que je fasse des sous-entendu ou que j’en parle franchement comme maintenant, j’ai l’impression que c’est sa toute première fois. Je décide de ne pas pousser trop loin la plaisanterie et je finis ma phrase. “... aller manger une énorme glace chez le glacier qui te faisait de l’oeil hier.”

    C’est vraiment beaucoup trop drôle comment son visage laisse passer toute sorte d’émotion, la déception tout d’abord quand il comprend que nous ne ferons pas l’amour tout de suite, puis ses yeux se mettent à briller et la joie apparaît quand je parle de nourriture. Je l’embrasse amoureusement une dernière fois avant de rire à sa remarque. “C’est vrai que ça me fait envie et j’ai un peu faim.”

    Il est heureux et il faut vraiment peu de choses pour le contenter. Mon coeur se gonfle de tout l’amour que j’ai pour lui alors qu’il m'entraîne vers le glacier un peu plus loin. Je le laisse faire quelques pas avant de m’arrêter et l’attirer contre moi, son dos contre mon torse et je le serre contre moi pour parler à son oreille. “Ne t’inquiète pas, après je compte bien t'enfermer dans notre chambre et te faire l’amour pendant un très long moment.” J’embrasse le haut de sa mâchoire juste sous son oreille avant de le lâcher, de reprendre sa main en me remettant en route non sans remarquer le grand sourire sur son visage.

     

    Images Romans

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :