• Chapitre très spécial: Le premier à dormir est la femme [Sun x Mork]

    Chapitre très spécial: Le premier à dormir est la femme [Sun x Mork]

    Chapitre très spécial: Le premier à dormir est la femme [Sun x Mork]

    Trois mois plus tard

    Blue Sky Café

    Cela avait été une surprise pour Kao et les amis de Mork quand ils avaient découverts que Mork et Sun sortaient ensemble, mais pas pour Ren. Puisqu’il était le meilleur ami de Mork et le petit frère de Sun, il avait en quelque sorte senti le changement dans leur relation - même s’il s’était senti un peu bizarre au début.

    Ren n’était pas contre l’homosexualité car il pensait que l‘amour était mieux que la haine. En plus, Mork et Sun étaient les personnes qu’il aimait. Cela n’avait pas d’importance s’ils étaient gays. Il était juste content de voir que les personnes qu’il aimait étaient heureuses ensemble.

    La raison pour laquelle… Ren s’était senti bizarre au début était que Sun n’était jamais sorti avec des hommes auparavant. Sun avait aussi eu deux petites amies quand il était à l’université, et il n’y avait eu aucun signe qu’il était intéressé par les hommes. Quant à Mork, il était tellement viril et s’était battu avec beaucoup de personnes. Qui aurait cru qu’il serait gay?

    Mais (encore une fois) Ren comprenait pourquoi ils avaient des sentiments l’un pour l’autre et s’étaient finalement ouverts l’un à l’autre. Beaucoup de choses étaient arrivées avant qu’ils ne décident de faire évoluer leur relation. Tout avait créé leur lien. Ils avaient appris à voir les points forts et les points faibles de l’autre et les avaient acceptés.

    De toute façon, Sun et Mork n’avaient pas révélé leur relation à tout le monde. Comment devraient-ils le dire? Disons simplement que... ils agissaient de façon tout à fait normale, sans être trop sentimentaux, ne criant pas au monde qu’ils étaient amants, mais ils ne le cachaient pas quand on leur demandait... quelque chose comme ça.

    Il n’y avait pas à s’inquiéter à propos de l’affaire avec Boy et ses hommes car ils avaient été arrêtés en flagrant délit, et la police avait obtenu des preuves grâce à la vidéosurveillance du café. La police avait résolu l’affaire par la conciliation lorsque Boy et ses hommes avaient avoué qu’ils avaient commencé la bagarre. Sun avait exigé de Boy et de ses hommes une compensation pour les dommages et les intérêts afin qu’ils retiennent la leçon. De plus, quand Boy avait appris que les parents de Mork étaient influents et avaient un soutien puissant, ils avaient cessé de s’approcher de leur café - de même qu’Apple, qui ne s’était plus jamais montrée depuis.

    Cette situation avait renforcé la relation entre Mork et Sun. Ils se taquinaient toujours mais ne le prenaient pas au sérieux. Un jour, Sun trouva une opportunité de remercier Mork et de le mettre sincèrement en garde contre son tempérament. Mork l’écouta et s’efforça de contrôler son caractère. Ren avait du mal à croire que l’avertissement de son frère fonctionnerait, mais il se sentait également soulagé car il s’était aussi inquiété pour son ami. 

    Sun avait du personnel, mais Mork et Ren venaient l’aider au café tous les matins et tous les soirs. Ren et Mork allaient rarement faire la fête ou se battaient ces derniers temps, car Sun les aurait grondé jusqu’à ce qu’ils réfléchissent à leur comportement. L’ancien Mork aurait répliqué, mais maintenant il était plutôt obéissant.

    Il était difficile de dire si Mork était obéissant ou s’il était simplement fatigué d’écouter Sun le gronder.

    Ren et Mork avaient également rendu le café plus populaire auprès des filles. Ils continuaient à venir le matin, après les cours, surtout pendant les vacances. De plus, Ren avait remarqué que le Blue Sky Café avait reçu de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux - sites internet connus, fanpages et Twitter - et qu’il était l’un des endroits à ne pas manquer.

    En plus de bons café et desserts, le personnel y était aussi très agréable à regarder.

    Comme c’était un samedi… Mork et Ren étaient venus aider Sun, comme d’habitude.

    “Il n’y a pas encore de clients. Tu devrais d’abord manger quelque chose.”

    Mork plaça les sandwiches qu’il avait apportés de chez lui sur une assiette et la poussa vers Sun, qui était occupé à mettre de l’ordre sur le comptoir car il ne lui restait que dix minutes avant l’ouverture du café. Mork ne comprenait pas pourquoi Sun devait se dépêcher alors qu’il n’y avait pas de clients qui attendaient dehors, et ce n’était pas comme si les clients se précipitaient dans le café dès qu’il était ouvert.

    “Je mangerai après avoir fini la préparation. On est samedi, tu sais. Nos clients vont venir plus tôt.”

    “Je ne vois personne.”

    “Pas pour l’instant, mais crois-moi, ils seront là dès que le café sera ouvert.”

    “ Hey, ma mère a fait ces sandwiches. Tu ne veux pas au moins en prendre une bouchée?”

    “Je t’ai dit de la remercier pour moi.”

    “Je vais les jeter si tu ne les manges pas.” Mork insista fortement. Il se fichait que Sun ne mange pas les sandwiches qu’il avait apportés mais il s’inquiétait du fait que Sun se souciait plus du travail que de sa propre santé.

    Lorsque Mork et Ren partaient faire la fête, Sun n’arrêtait pas de se plaindre que les fêtes gâchaient leur santé. Mais c’était Sun qui ne prenait pas soin de sa santé. Il ne prenait jamais de petit déjeuner correct. S’il tombait malade, Mork serait le premier à se moquer de lui.

    “Qui a dit que je ne mangerais pas? J’ai dit que je les mangerai après avoir fini la préparation.”

    “Pourquoi es-tu tellement têtu?”

    Mork soupira, prenant un morceau de sandwich avec une fourchette et déplaçant ensuite sa main vers la personne qui était encore occupée à préparer des choses. Juste comme ça! Sun s’arrêta et leva soudain les yeux, rencontrant un doux sourire qui s’étendait sur ce beau visage. Les yeux de Mork brillaient et étaient si pleins de sens que Sun fut timide et pensa que c’était effrayant en même temps.

    “Je te nourris parce que tu ne manges pas, et je vais te le fourrer dans la bouche si tu ne le manges toujours pas cette fois,” Mork fusilla Sun du regard juste pour cacher son embarras. Même s’ils étaient en couple, il n’était toujours pas doué pour exprimer ses sentiments.

    Mork admettait qu’il était mauvais dans ce domaine!

    “Pourquoi est-ce que tu dois être si méchant avec moi?”

    “Ne me tente pas.”

    Au lieu d’avoir peur du visage sévère de Mork, Sun rit juste et mordit le morceau de sandwich dans sa main. Sun savait que Mork faisait semblant d’être méchant, mais qu’il était en fait inquiet pour lui.

    Peut-être que Mork avait fait ces sandwichs lui-même, mais qu’il était trop gêné pour dire la vérité, alors il avait dit que sa mère les avait faits. Sun savait que Mork inventait des choses parce qu'il était timide.

    “Est-ce que c’est bon?”

    “C’est pas mal.” Sun haussa les épaules. “Mais le goût était si familier, tout comme ceux que tu as fait pour moi.”

    Mork fut stupéfait pendant un moment car il ne pensait pas que Sun l’attraperait si vite, mais il fit semblant de ne pas entendre et mordit l’autre moitié du sandwich comme si de rien n’était.

    Sun voulait juste taquiner ce type têtu.

    “Tu es mignon, tu sais ça?”

    Sun, qui était plus grand, posa tout et s’approcha de Mork, qui se tenait près du comptoir de la cuisine, et plaça ses mains sur le bord du comptoir, donnant l’impression que Sun serrait Mork dans ses bras par derrière. Pas seulement cela... Sun rapprocha son visage et chuchota.

    “Alors, c’est toi qui les a faits ou ta mère?”

    “Hé!”

    Mork donna un coup de coude à Sun pour le faire reculer, mais Sun ne bougea pas. Il le fixa même en retour et retint le regard de Mork, ce regard aiguisé faisant battre le cœur de Mork si vite. Sun allait-il brûler son cœur jusqu’à ce qu’il fonde sur sol?

    “Ahem!”

    Sun s’éloigna rapidement de Mork - juste un peu - lorsqu’il fut interrompu par une toux qui avait initialement pour but de les interrompre. Le regard acéré de Sun se tourna vers le propriétaire de la voix, qui sortait de la réserve avec un plateau plein de verres. Il commença à poser ces verres sur les étagères avec un air sérieux comme s’il ne se sentait pas du tout coupable de les avoir interrompus.

    Interrompre un couple est un péché, il ne le sait pas?!

    “Soyez plus discrets, d’accord? Vous n’êtes pas seuls au monde.”

    Dit Ren. En fait, il ne voulait pas gâcher leur bon moment. Il savait qu’il était naturel pour les amoureux d’avoir des moments de douceur, mais il se sentait tellement agacé.

    Un de ses devoirs dans le passé consistait à les séparer lorsqu’ils se disputaient, et maintenant il devait encore les séparer... parce qu’ils restaient toujours proches l’un de l’autre.

    Ces deux-là ne pensaient jamais à Ren quand ils avaient leurs moments de tendresse. Et maintenant qu’ils savaient que Ren était d’accord avec leur relation... ils se disaient que parfois Ren voulait juste se trouver une petite amie pour lui.

    “Mais pourquoi nous avoir interrompus? Si tu es envieux, alors dépêche-toi de te trouver une petite amie.”

    “Quoi, Sun?! Tu m’as dit de me concentrer sur mes études et de ne pas me laisser distraire par les filles, mais maintenant que tu as un petit ami, tu me dis d’en avoir une.” Ren agissait comme s'il voulait sauter sur son frère et le secouer, mais il ne pouvait que montrer les dents.

    Attendez de voir! Lorsqu'il se trouvera une petite amie, il sera tout affectueux avec elle devant eux.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Sun avait raison…

    Les clients commencèrent à entrer dès que le café fut ouvert, bien qu’il n’y en ait pas beaucoup puisqu’il était tôt dans la matinée… comme ces trois adolescentes qui venaient d’entrer. Elles étaient connues de Sun et Mork.

    “Votre commande est deux Mocha frappés, un chocolat chaud et un gâteau à la framboise,” Sun répéta leur commande. “Rien d’autre?”

    “Je peux avoir votre numéro?” Sun, qui était en train de taper les commandes, s’arrêta, détournant son regard de l’écran vers la jolie fille. “Votre numéro de téléphone?”

    Mork, adossé à l’évier de la cuisine, jeta un regard à Sun, attendant qu’il réponde, mais Sun ne dit rien, il sourit juste. La fille fit soudain un sourire rayonnant lorsqu’elle ressentit un silence gênant.

    “Hey! Je plaisante, c’est tout.”

    Dit-elle en rigolant, et ses amies commencèrent à la taquiner. En fait, Mork et Sun savaient qu'elle craquait secrètement pour Sun. Elle venait ici presque tous les jours et surveillait Sun depuis un bon moment.

    “La commande est confirmée, s’il vous plaît, attendez à votre table.”

    “Okaaaaaaaay.”

    Elle ne laissa pas seulement traîner sa voix, mais elle fit aussi de l’œil à Sun. Mork ne se souciait généralement pas du fait que les filles venaient ici se pâmer devant Sun. Il exprimait à peine ses sentiments, qu’il s’agisse de romance amoureuse ou de jalousie, mais cette fille continuait à venir au café, et Sun semblait un peu timide.

    Et cela le dérangeait.

    “Étais-tu timide à l’instant?”

    Demanda Mork d’une voix froide pendant que Sun préparait le café pour cette jolie fille.

    “Quoi? Je n’étais pas timide.”

    “Tu es sûr?”

    “Tu es jaloux?” Sun regarda Mork et gloussa. “Je ne t’ai jamais vu devenir jaloux avant.”

    “Je ne suis pas jaloux. Juste agacé.”

    “Tu es effrayant quand tu es jaloux.”

    Mork soupira, en roulant fortement les yeux. Il avait dit qu’il n’était pas jaloux, mais Sun l’avait ignoré et continuait à dire le contraire. Le plus important était que Sun n’avait pas du tout peur de son regard, d’un autre côté, il semblait apprécier de voir Mork devenir jaloux.

    “Apporte-les toi-même à leur table si tu ne te sens pas bien à ce sujet.”

    Sun plaça les boissons et le gâteau sur un plateau et le déplaça vers le comptoir pour que Mork puisse les apporter.

    “Non, vas-y.”

    “C’est toi qui l’as dit.”

    “Je sais!”

    Brailla Mork, ses yeux suivant Sun qui ramassa le plateau et se dirigea vers la table. Il regarda Sun avec admiration et repensa à ce qui était arrivé dans le passé.

    Sun était un gars sympa. Il était poli, intelligent et soigné. Il s’habillait toujours de façon décontractée mais avait l’air vif et beau comme le protagoniste masculin sorti d’un roman, d’un film ou d’un drama coréen. Mork aimait aussi que Sun soit une si bonne et calme personne. Il aimait... comment l’apparence de Sun était encore plus charmante quand elle se combinait avec sa personnalité, son look, tout.

    Mork n’était pas surpris que Sun attire à la fois les filles et les garçons.

    Lorsque Sun lui avait dit qu’il l’aimait bien et lui avait demandé d’être son petit ami, Mork s’était demandé ce que Sun aimait chez lui. C’était un bad boy et il se bagarrait toujours. Il était dans la moyenne quand il s’agissait des études. Il avait aussi une mauvaise personnalité (surtout quand il était avec Sun). La seule bonne chose était son apparence, mais Sun avait dit à Mork que... il aimait Mork tel qu’il était.

    Mork avait pensé que Sun n’avait voulu le vaincre que parce qu’il avait été têtu et n’avait jamais cédé à Sun. Mais maintenant qu’ils avaient passé plus de temps ensemble, à apprendre à mieux se connaître, Mork avait découvert que Sun l’aimait vraiment pour ce qu’il était, sinon Sun ne l’aurait pas présenté à son père qui travaillait à l’étranger.

    Et Sun avait également demandé à Mork de le présenter à sa famille.

    Bien que Mork n’ait pas été certain que ses parents accepteraient le fait que leur fils unique était gay, il avait pris sa décision et avait emmené Sun rencontrer ses parents. Sun l’avait présenté à son père, alors pourquoi Mork ne serait-il pas assez courageux pour faire de même? Comme ils étaient sérieux dans leur relation, ils allaient devoir se présenter à leurs parents un jour ou l’autre.

    Mork avait été si heureux que ses parents aient accueilli chaleureusement Sun. Ils avaient même dit à Sun de prendre soin de Mork, car il était têtu, mal élevé et agissait mal. Et maintenant, Sun était devenu le fils préféré de ses parents.

    “Je le pensais quand je vous ai demandé votre numéro de téléphone.”

    La voix de la fille ramena Mork à l’instant présent. Ren se dirigea vers Mork et le vit fixer Sun et cette fille, alors il lui donna un coup de coude comme s’il donnait une sorte de signal.

    “Relax, mec. Mon frère ne pense pas à elle plus que comme une cliente.”

    “Je n’ai rien dit.”

    “Mais tu les regardes de travers,” dit Ren. Il connaissait si bien son ami. Si ce regard avait été un couteau, Sun serait déjà coupé en morceaux. “Sun n’est pas un dragueur. Fais-moi confiance! Il est si dévoué à la personne qu’il aime, surtout à quelqu’un dont il est fou comme toi... Il n’y a pas de quoi s’inquiéter.”

    “Alors pourquoi a-t-il rompu avec son ex?”

    “Aucune idée. Il est trop gentleman, je suppose.”

    “Comment ça?” Mork se tourna vers Ren, curieux.

    “Un peu du genre, pas de doux moments, pas de câlins, pas de baisers. Je n’ai pas posé beaucoup de questions.”

    “Vraiment?”

    Mork voulait dire, ‘Je n’y crois pas’, mais il avait peur que Ren lui demande pourquoi, et Mork n’avait pas l’intention de préciser comment Sun avait profité de lui depuis qu’ils avaient commencé à sortir ensemble.

    La façon dont Sun ne pouvait pas garder ses mains pour lui quand il était avec Mork lui avait fait penser que Sun était un homme ‘silencieusement dangereux’, mais il venait d’apprendre par Ren que Sun n’avait jamais rien fait avec son ex.

    “Vous ne pouvez vraiment pas me donner votre numéro? Ou avez-vous déjà une petite amie?” persista-t-elle quand même.

    Elle le lui demanda d’une voix si douce et lui fit un grand clin d’œil... Les autres gars auraient déjà fondu et lui auraient donné leur numéro.

    “Ce n’est pas possible. Nous sommes venus ici très souvent et nous n’avons jamais vu votre petite amie ici,” lui répondit son amie en le pressant. Sun ne savait pas quoi dire. Il tourna la tête vers Mork, qui croisait les bras, immobile.

    “Euh... mais j’en ai vraiment un,” dit Sun. “Mon bébé vient ici presque tous les jours.”

    “Vraiment? Vous mentez. Je ne vous ai jamais vu avec une fille.” La fille n’arrêtait pas de lui mettre la pression.

    “Eh bien, ce n’est pas une fille.”

    Dit Sun d’une voix plate, mais ces filles furent stupéfaites pendant plusieurs minutes. Elles se regardèrent comme si elles ne pouvaient pas y croire, puis elles regardèrent Sun à nouveau pour s’assurer que ce n’était pas une blague.

    “C’est un homme.”

    Leur dit fermement Sun et il tourna son regard vers Mork, ainsi ces filles tournèrent également leur regard vers Mork. Ce dernier ne dit rien, il leva juste légèrement le sourcil. Ren pinça les lèvres, tellement agacé.

    C’est quoi cette étincelle dans tes yeux qui dit ‘Je suis le gagnant’, hein, Mork?!

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Mork, Sun et Ren rentrèrent chez eux pour dîner après avoir fermé le café. Mork appela sa mère, lui disant qu’il dormirait ici ce soir puisqu’il était déjà tard. Elle était d’accord, car Mork restait souvent chez Sun.

    Après avoir fini de dîner et fait la vaisselle, Ren et Mork regardèrent la télévision ensemble pendant que Sun téléphonait à l’extérieur pour commander les fournitures pour le café. Pendant que Ren et Mork regardaient la télévision, Ren continua à regarder Mork comme s’il avait des questions en tête mais hésitait à les poser.

    “Pourquoi me regardes-tu?” demanda Mork, les yeux toujours sur l’écran.

    “Rien.” Ren haussa les épaules. “Je pense au moment où Sun a dit à ces filles que tu étais son petit ami et qu’elles ont été choquées. Elles étaient probablement confuses, du genre, comment avez-vous pu finir ensemble? Tu sais, puisque vous avez l’air si virils tous les deux.”

    “Est-ce que c’est important? Pourquoi? Quand deux hommes sortent ensemble, l’un d’eux doit être mince et efféminé?”

    “Je n’ai rien dit de tel. Je suis juste curieux à propos d’une chose.”

    “Quoi...?”

    “Qui est le top, qui est le bottom?”

    Mork faillit s’étouffer avec une chips qu’il était en train de manger. Il prit rapidement un verre de soda et le but, puis il regarda Ren comme pour lui demander, ‘Qu’est-ce que tu viens de demander, putain?’. Ren le regarda en retour, faisant pression sur Mork pour qu’il réponde.

    “Dis-le moi juste. Je veux vraiment le savoir.”

    “Même si tu es mon meilleur ami et le frère de mon petit ami... ça ne veut pas dire que tu peux fourrer ton nez dans mes affaires au lit. C’est trop personnel. Qui te dirait ça, connard?!”

    “Fallait-il que tu sois si grossier? Je suis juste curieux.”

    “Je ne te le dirai pas. Devine toi-même.”

    “Pourquoi dois-tu me le cacher?”

    “Pourquoi veux-tu le savoir?”

    “Alors dis-moi une chose, et je ne te le redemanderai pas.”

    “Quoi...?” Mork donna une chance à Ren, mais il devait encore le menacer. Il ne voulait pas que Ren lui pose à nouveau ce genre de questions, car il ne lui répondrait jamais. “J’espère que c’est une bonne question! Si tu poses une question perverse, ton visage rencontrera mes pieds.”

    “Es-tu aussi féroce quand tu es avec Sun?”

    “Demande juste ce que tu veux demander, ou alors ferme ta gueule.”

    Ren avait un peu peur, mais il décida quand même de demander.

    “J’ai entendu ces filles dire quelque chose comme, vous êtes le genre de couple où, ‘le premier à dormir est la femme’. Qu’est-ce que ça veut dire?”

    “Espèce de connard! Tu ne vas pas arrêter de poser des questions perverses, hein?!”

    Mork rugit et referma ses bras autour du cou de Ren. Il n’était pas sûr de savoir si Ren voulait vraiment savoir et était vraiment curieux, ou s’il essayait juste de l’énerver. Ren n’était pas le genre de personne qui aimait mettre son nez dans les affaires des autres, surtout dans les affaires personnelles. Mais maintenant, il n’arrêtait pas de demander et de fixer Mork comme s’il était la personne la plus fouineuse du monde.

    “Vous vous disputez? Je pouvais vous entendre de l’extérieur.”

    Sun revint après avoir terminé l’appel téléphonique.

    “Ce n'est rien,” répondit Mork.

    Cependant... Ren continua à regarder Mork et Sun alternativement comme s’il attendait toujours la réponse. Mork fit comme s’il allait encore une fois serrer le cou de Ren, alors ce dernier ferma sa bouche, l’air toujours insatisfait. Sun s’assit à côté de Mork sur le même canapé. Ren les regarda tous les deux, se rendant compte qu’il devait leur laisser un peu de temps en privé.

    “J’ai sommeil. Je vais me coucher en premier. N’oublie pas de verrouiller la porte, Sun.”

    Ren feignit un bâillement pour que son mensonge ait l’air vrai et se leva, pour monter dans sa chambre. Mork le regarda, un peu confus. Ils discutaient comme d’habitude à l’instant, pourquoi voulait-il aller se coucher tout d’un coup?

    “Il sait quoi faire.” Sun sourit, satisfait.

    “Tu lui as dit de faire ça, pas vrai?” Mork voyait clair dans son jeu.

    “Tu n’aimes pas ça?” Sun sourit.

    Mork pinça les lèvres, contrarié par son petit ami. Mais maintenant qu’ils étaient seuls, Mork pouvait agir comme un amant et exprimer davantage ses sentiments pour Sun.

    Mork s’allongea, posant sa tête sur les genoux de Sun. Ce dernier était très satisfait que Mork se rapproche de lui de cette façon. Il sourit avec suffisance, les yeux pétillants en regardant Mork, qui jouait à un jeu sur son téléphone et parlait à Sun en même temps.

    “Ren m’a demandé qui était le top et qui était le bottom.”

    Sun rit parce que Ren lui posait régulièrement la même question.

    “Et qu’est-ce que tu as dit?”

    “Qui répondrait à ça? C’est bien que tu ne lui aies jamais dit. Si tu lui dis, je vais te tuer, putain.”

    “Tu vas me baiser jusqu’à ce que je meure?”

    “Pervers.” Mork détourna ses yeux de l’écran pour regarder le beau visage de l’homme silencieusement dangereux. Le Sun poli et doux commençait à devenir de plus en plus pervers chaque jour. “Je veux dire que je vais te tuer pour de vrai!”

    “J’étais si heureux à l’instant. Même si tu allais te déchaîner sur moi ce soir.”

    “Sun!”

    Mork se leva et fusilla Sun du regard.

    “Tu m’as dit de ne le dire à personne, alors pourquoi le ferais-je?”

    Sun recula un peu. Il n’avait pas peur des actes rudes et intimidants de Mork car il savait que Mork agissait ainsi juste pour cacher sa gêne.

    Mork l’aimait tellement, qu’il n’aurait jamais eu recours à la violence contre lui.

    “Au moins, tu tiens ta parole.”

    “Puisque je suis un bon garçon, ne penses-tu pas que je mérite une récompense?”

    “Quelle récompense?”

    “Tiens.”

    Sun lui montra au lieu de le dire... Il se pencha jusqu’à ce que son beau visage soit proche de celui de Mork, ses lèvres chaudes se pressant sur celles de Mork en un instant.

    Bien que Sun ait attaqué Mork aussi vite qu’un chasseur, il connaissait trop bien les mouvements de Sun. Juste au moment où celui-ci avait déplacé son visage vers lui et l’avait regardé avec ces yeux assoiffés, Mork avait su ce que Sun avait prévu de faire.

    C’était juste que... Mork ne l’avait pas arrêté.

    Sun l’embrassait doucement, exprimant les sentiments débordants de son cœur à travers son geste. Le baiser était si doux, juste un léger contact sur les lèvres. Mais ensuite, les choses commencèrent à s’échauffer. Le baiser devint de plus en plus chaud et profond, au point qu’ils pouvaient à peine résister à la tempête de luxure qui faisait rage.

    Sun embrassait Mork de manière taquine, parfois malicieuse, parfois si intense que leurs cœurs ratèrent un battement et que leurs corps avaient une envie irrésistible l’un de l’autre. Ils étaient attaqués par la tempête du désir.

    “Continuons dans ma chambre.”

    Chuchota-t-il après s’être lentement, avec nostalgie et désir ardent retiré des lèvres de Mork. Même si Mork ne dit rien, Sun agit et éteignit la télévision.

    Mork regarda la personne que Ren avait décrite comme un gentleman qui n’avait jamais touché à son ex avant. C’était incroyable, car Sun était complètement différent de ce que Ren avait dit lorsqu’ils avaient été seuls.

    Et le plus frustrant, c’était que... Mork n’avait jamais été capable de résister à Sun!

    “Allons-y.”

    Sun attrapa la main de Mork et le tira vers le haut. Quand Mork hésita à bouger, Sun poussa son dos vers les escaliers, insistant pour obtenir ce qu’il voulait. C’était vraiment fou parce que... Mork ne pouvait pas dire non à Sun.

    Quelques instants plus tard, ils étaient dans la chambre de Sun, la porte était fermée, et Sun commença à montrer son amour, son désir et ses sentiments à Mork sans se cacher.

    Mork serait le seul à connaître tous ces sentiments.

    Et Sun était le seul à connaître le ‘statut’ de Mork - le ‘top’ ou le ‘bottom’ - lorsqu’ils exprimaient leur désir lascif l’un envers l’autre. Dans cette vie, Mork ne laisserait que Sun lui faire une telle chose.

    Il ne cédait qu’à Sun... seulement lui.

     

    Chapitre très spécial: Le premier à dormir est la femme [Sun x Mork]


  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Août à 00:25

    "Interrompre un couple est un péché " ? Oops..

    Ahaha Ren m'a tué avec ses questions. XD

    Merci beaucoup pour la traduction !! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :