• Chapitre spécial: Il y avait un vieux diction...! [Pete x Kao]

    Chapitre spécial: Il y avait un vieux diction...! [Pete x Kao]

     Chapitre spécial: Il y avait un vieux diction...! [Pete x Kao]

    Un mois plus tard

    La Faculté d’Ingénierie

    Université N

    Après avoir décidé de sortir ensemble secrètement, la situation entre Pete, Kao et les autres revint à la normale. Non! En fait, c’était même beaucoup mieux puisqu’ils n’avaient presque plus de problèmes entre eux. Ils avaient surmonté de nombreuses difficultés ensemble, et cela avait renforcé leur amitié.

    Comme Pete et Kao avaient décidé de garder leur vie amoureuse secrète pour pouvoir continuer leur vie quotidienne en paix, ils ne montraient pas leur affection l’un envers l’autre en public, juste comme des amis le feraient. Bien qu’ils soient si proches et qu’ils restent tout le temps à côté l’un de l’autre, personne n’avait de soupçons pour eux car ils parlaient aussi à d’autres filles.

    Cependant, ils ne parlaient qu’aux filles qui s’intéressaient à eux et leur demandaient leur numéro de téléphone ou leur identifiant LINE en premier, mais Kao et Pete leur fixaient des limites et leur parlaient en tant qu’amis, sans leur donner d’espoir sinon, cela blessait les filles comme ça avait été le cas pour Fongbeer. De plus, Kao et Pete se disaient l’un à l’autre qui étaient les filles et de quoi ils avaient parlé.

    Ils pouvaient dire qu’ils parlaient (vraiment) aux autres filles en tant qu’amis!

    Quant à Fongbeer… elle comprenait Kao et Pete plus qu’avant. La façon dont Pete était venu tout seul s’excuser auprès d’elle avait fait baisser les reproches de Fongbeer à son égard. Elle lui avait pardonné et avait accepté de garder le secret à propos de la relation entre Pete et Kao.

    Même si elle ne contactait plus Kao et Pete, ils se saluaient s’il se croisaient à l’université. Kao ne se sentait toujours pas en sécurité dans leur relation, mais il ne pouvait pas s’en empêcher car Pete l’avait beaucoup blessé auparavant et il avait été un dragueur.

    Cependant, Kao n’évoquait pas le passé pour ne pas blesser leurs sentiments. Il essayait de vivre le moment présent. Même si parfois Pete semblait accorder plus d’attention à Sandee qu’aux autres filles, Kao se disait qu’elle était la seule fille du groupe. Elle était comme une petite sœur pour Pete, et elle ne pensait à lui qu’en tant qu’ami, donc Kao ne devait pas s’inquiéter.

    Pete et Kao avaient enfin remis leur vie sur les rails. Leurs notes s’étaient améliorées, leur groupe était plus proche et leur amour était tout simplement génial. Pon aimait beaucoup Kao, et la mère de Kao aimait aussi beaucoup Pete, alors ils pouvaient passer la nuit chez l’autre à tout moment. Kao essayait maintenant de trouver le bon moment pour parler à sa mère de leur relation.

    Comme nous étions vendredi, Kao avait prévu de rester à la maison et de travailler sur les photos qu’il avait prises, en ajoutant le filigrane et en les téléchargeant sur sa fanpage comme l’avait suggéré Sun. Malheureusement, il dut changer ses plans à cause de quelqu’un.

    “Hey, viens étudier chez moi aujourd’hui,” dit Pete à Kao alors qu’ils sortaient de la salle de classe. Kao dormait chez Pete si souvent qu’il pouvait l’appeler sa seconde maison. “Ou laisse-moi venir étudier chez toi.”

    “Qu’est-ce qui t’arrive, Pete? Pourquoi n’as-tu cessé de demander à Kao de dormir chez toi ce mois-ci?” June, qui marchait derrière eux, les regarda attentivement, mais Kao et Pete agissait parfaitement normalement puisqu’ils savaient que June était juste curieux.

    S’ils s’étaient rapidement défendus, cela aurait été une ‘opportunité’ pour June de creuser davantage.

    “Les leçons sont trop difficiles, je n’en comprends aucune, donc j’ai besoin qu’il m’aide à étudier.”

    “D’accoooooord, c’est bien qu’ils s’aiment, pourquoi dois-tu trouver des reproches à leur faire?” demanda Thada.

    “C’est vrai. Et écoutez, si vous vous disputez encore tous les deux, je n’aiderai plus. J’en ai marre de tout ça,” Sandee soupira profondément. Elle était épuisée rien qu’en passant à ce qui était arrivé dans le passé. Considérant que ça ne faisait qu’un semestre, elle avait l’impression d’avoir utilisé son énergie pour une année entière. Il y avait eu les problèmes avec Pete et Kao, June et King, et Fongbeer.

    “On ne se battra pluuuuuus. Merci beaucoup, Mamaaaaan,” Pete et Kao s’inclinèrent devant elle en même temps.

    “Bien, soyez-moi reconnaissants.” Sandee sourit.

    “Je n’ai pas dit que je voulais qu’ils se disputent, je suis juste agacé quand je les vois dormir si souvent l’un chez l’autre. S’ils n’étaient pas tous les deux des hommes et si Pete ne parlait pas à d’autres filles, j’aurais pensé qu’ils étaient un couple marié.”

    June ne voulait toujours pas changer de sujet. Kao était déterminé à utiliser le silence pour tout résoudre, mais quand les mots ‘un couple marié’ sortirent de la bouche de June, il paniqua soudainement.

    “Un couple marié? Sérieusement? Mais c’est quoi ton problème?!”

    “Pourquoi es-tu en colère? Je plaisante juste.”

    “Je ne suis pas en colère, j’ai juste peur que les copines de Pete viennent me chercher si elles entendent ça.”

    “Détends-toi, mec. Je ne laisserai personne te blesser.”

    Dit Pete, enroulant son bras autour du cou de Kao. Il agissait comme un bon ami mais en jetant à Kao un regard affectueux en même temps. Kao ne put que rouler des yeux, il en avait tellement marre de Pete.

    Ils étaient déjà en couple, mais Pete n’avait jamais arrêté de flirter avec lui.

    C’est le petit ami de qui? Il est tellement ennuyeux!

    “Beurk! J’ai envie de vomir. Vous restez ensemble juste pour les avantages.” June grimaça et voulut séparer ces deux-là. “Regarde-les, Thada! Comment je pourrais ne pas être agacé? Depuis qu’ils se sont réconciliés, Pete est devenu le chauffeur personnel de Kao et il paye toujours pour tout dès qu’ils traînent ensemble, et Kao est aussi devenu le tuteur personnel de Pete.”

    “Eh bien… tu n’as pas à t’inquiéter à propos d’un truc, mon pote.”

    Pete enroula affectueusement son autre bras autour du cou de June.

    “Qu’est-ce que c’est que ça?” demanda June.

    “Je ne suis pas ton ami parce que je veux profiter de tes avantages.” Pete sourit gentiment.

    “Parce que tu sais que je suis sincère avec toi, donc tu es sincère avec moi, toi aussi, pas vrai?” June lui sourit en retour.

    “Nan… Ce que Pete essaye de dire c’est que tu n’as aucun avantage du tout,” répondit Kao, et il rit si fort que June - qui était pris pour cible - arrêta immédiatement de sourire.

    “Kao, enfoiré!”

    June bougea pour frapper Kao, mais ce dernier courut et se cacha derrière Pete, puis les trois commencèrent à s’amuser entre eux, laissant Sandee et Thada secouant leur tête.

    Soupir… ils sont si puérils!

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Chez Pete

    Au final… Kao était venu passé la nuit chez Pete!

    Il n’avait pas oublié d’appeler sa mère pour qu’elle ne s’inquiète pas pour lui. Sa mère n’avait rien dit de plus, elle avait seulement dit à Kao de ne pas déranger les autres personnes chez Pete, et Kao le lui avait promis. Pete et Kao n’avaient plus besoin de préparer des affaires lorsqu’ils dormaient l’un chez l’autre car ils avaient déjà laissé quelques affaires personnelles chez l’autre. C’était comme s’ils avaient vraiment deux maisons tous les deux. Pas étonnant que June continue à dire qu’ils étaient comme un couple marié.

    Pete gara sa voiture devant la porte et donna la clé au domestique, le laissant conduire la voiture jusqu’au garage. Pete conduisit Kao à l’intérieur et ils croisèrent Pon qui était sur le point de partir.

    “Bonsoir,” Kao salua Pon. “Vous êtes très beau aujourd’hui. Vous allez quelque part?”

    “Je vais à une soirée,” répondit amicalement Pon.

    “C’est un truc d’homme d’affaire,” Pete taquina son père.

    “Tais-toi, fauteur de trouble. Je t’ai dit de venir avec moi plusieurs fois, mais tu n’écoutes jamais.”

    Pon lança un regard noir à son fils, alors qu’il venait de sourire à Kao. Pete ne put s’empêcher de penser qu’il serait bientôt abandonné parce que son père semblait aimer Kao plus que lui.

    “Est-ce qu’il t’a encore forcé à dormir ici?”

    “Ouais.”

    “Je suis nul pour les études, c’est pour ça que j’ai besoin qu’il m’aide à étudier,” Pete trouva une excuse, reniflant un peu, sinon Pon le gronderait pour avoir dérangé Kao. Pon leva un sourcil, ne le croyant manifestement pas. “Je suis sérieeeeeeeux.”

    “C’était une voix sacrément aiguë,” Pon ricana. “Kao, s’il te plaît, prends soin de lui. S’il est trop stupide, je t’autorise à lui taper la tête. Ça l’aidera peut-être à se débarrasser de sa stupidité.”

    “Comme vous voulez,” Kao donna sa parole à Pon.

    “Papa! Je deviens plus intelligent, tu sais. J’ai obtenu de bons résultats à plusieurs interros. Tu ne peux plus dire que je suis stupide.”

    “Très biiiiiiiiien, tu ferais mieux de continuer, alors.”

    “Mon tuteur personnel est intelligent et compétent. Tu ne seras pas déçu.”

    Pete enroula fièrement son bras autour du cou de Kao. Ce dernier lui donna un coup de coude pour l’empêcher d’être trop tactile. Même si Pon les avait acceptés, ils devaient lui montrer un peu de respect.

    “Si tu amènes Kao ici pour étudier, alors étudie. Ne fais pas autre chose.”

    Pon les taquina avec un air sérieux et se dirigea vers la voiture que son chauffeur avait garé devant la maison, l’attendant. Kao devint pâle à cause de ces mots, mais Pete, qui était le fils de Pon, ne ressentit rien.

    Pete attrapa le bras de Kao, le traînant dans la chambre, de bonne humeur.

    “Ce que vient de dire ton père est étrange,” dit Kao après qu’ils soient entrés dans la chambre.

    “Comment ça?” Pete fronça les sourcils.

    “Je pense que… il nous soupçonne.”

    Pete fut incapable de retenir son rire devant l’expression inquiète de Kao.

    “Pourquoi est-ce que tu ris?”

    “Il le savait depuis longtemps. C’est pour ça que c’est mon père.”

    Pete frotta les cheveux de Kao avant d’attraper une serviette et d’entrer joyeusement dans la salle de bain, laissant Kao seul, bouche bée et rougissant. Cela signifiait que chaque fois que Pete lui avait demandé de rester dormir et avait dit à Pon qu’ils venaient étudier... Pon le savait depuis le début? Merde! Sa bonne image avait été ruinée!

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Cette nuit-là…

    Pete essaya de réconforter Kao, en lui disant que Pon savait ce qu’ils venaient faire ici, et qu’il avait compris qu’il était naturel pour des adolescents de faire quelque chose comme ça, sinon il les aurait déjà grondés. Mais Kao réfléchissait encore trop. Non! Il était tellement gêné qu’il ne savait pas comment faire à nouveau face à Pon. 

    Pon les avait même taquinés à ce sujet. Il devait en avoir marre d’eux.

    “Ne réfléchis pas trop. Tu paniques, tu sais. Ce n’est pas du tout un problème.” 

    Pete sortit de la salle de bain après avoir pris sa douche. Il vit que Kao était toujours appuyé contre la tête de lit, serrant un oreiller dans ses bras avec une expression sérieuse comme si c’était la fin du monde.

    Pete avait dit à Kao de prendre une douche en premier parce qu’il pensait que cela le revigorerait, mais Kao avait toujours cet air inquiet. Pete était maintenant un peu fâché contre son père pour les avoir taquinés avec un air sérieux et avoir fait stresser Kao.

    “Je suis gêné.” Kao fit la moue.

    “Pourquoi?” Pete rit, un peu déconcerté de la raison pour laquelle son petit ami cogitait autant. “Tu n’es au courant de rien. Mon père ne plaisantait pas. C’était un vrai playboy quand il avait notre âge. Il a probablement perdu sa virginité alors qu’il n’avait même pas quinze ans.”

    “Tu fais des commérages sur ton père, tu sais ça?”

    “Je sais! Je veux juste que tu saches qu’il est d’accord avec ça. N’est-ce pas quelque chose de naturel, hein?”

    Pete regarda Kao, voyant son expression s’améliorer un peu. Au moins, il avait cessé de froncer les sourcils. Pete se sentait soulagé… Même si c’était une question futile, il se souciait toujours des sentiments de Kao.

    “Ce n’est pas une chose naturelle parce que tu es trop pervers,” Kao critiqua Pete en plaisantant. A l’époque où Pete sortait avec des filles, Kao ne l’avait jamais vu traîner avec elles aussi souvent, alors pourquoi Pete était-il si obsédé par lui?

    Pete emmenait toujours Kao chez lui ou venait passer la nuit chez Kao chaque fois qu’il en avait l’occasion. Il le dérangeait aussi la nuit, même les jours où ils étaient épuisés par leurs études. Kao se demandait parfois d’où Pete tirait son énergie. N’était-il pas fatigué?

    “J’ai été si prévenant avec toi, tu sais.”

    Tu appelles ça ‘prévenant’?! Kao fixa Pete, les yeux écarquillés.

    “Qu’est-ce qu’il y a?! Qu’est-ce que c’est que cet air effrayé? Tu as peur de moi?”

    Kao était si mignon que Pete voulait juste le manger et le taquiner jusqu’à ce qu’ils n’aient plus de temps pour dormir. Kao n’arrêtait pas de se plaindre, mais son visage était si rouge. Pete ne pouvait pas s’empêcher de penser que les mots de Kao ne correspondaient pas à ses pensées.

    “Tu dis des choses effrayantes.”

    “Tu fais l’innocent, mais tu aimes ça à chaque fois.”

    “Pete!”

    Kao cria et jeta un oreiller au visage de Pete.

    “Une bataille d’oreiller? Tu veux que je joue avec toi?” Pete jeta un oreiller en retour et fit un sourire vicieux. A ce moment-là, Kao savait que Pete l’attaquerait bientôt.

    “Arrête-toi! Ne me cherche pas ce soir!”

    “Arrête de jouer les difficiles. Peut-être que je devrais te contraindre?”

    “Tu exagères. Va te faire foutre!”

    Kao jeta un autre oreiller à Pete, mais Pete ricana simplement et lui renvoyant l’oreiller.

    “Tu es un masochiste? Bien! Je vais tout donner ce soir, bébé.”

    Pete se jeta soudainement sur le lit et attrapa rapidement Kao avant qu’il ne puisse s’échapper. Pete jeta Kao sur le lit et se retrouva sur lui en un clin d’œil.

    Cela prit moins d’une minute pour réussir la mission ‘Coincer Kao’.

    “Pete! Tu as dit que tu voulais que je t’aide à étudier. On n’a même pas encore commencé et tu fais déjà l’imbécile!”

    Kao cria, son visage rougissant. En fait, il ne voulait pas résister à Pete, mais les paroles de Pete lui avait donné l’impression qu’il ne devait pas céder si facilement. Chaque fois que Kao cédait à Pete, ce dernier s’y habituait trop et continuait à ‘profiter’ de lui.

    “Nous étudions la journée et faisons autre chose la nuit.”

    “Pas question! Si tu te couches tard, tu seras trop fatigué pour étudier demain.”

    “Je te promets que je ne serai pas fatigué, je ne me plaindrai pas et j’étudierai dur.”

    “Tu penses que je vais être assez stupide pour te croire?”

    “C’est à toi de décider si tu vas me croire ou pas, mais ce soir… tu ne pourras pas m’échapper.”

    Pete attrapa son fin t-shirt blanc et le retira rapidement comme s’il ne pouvait pas attendre plus longtemps, puis il revint s’occuper de la chemise de Kao. Si Kao lui résistait… il l’arracherait, tout simplement.

    “Je me retiens depuis trois jours. Si nous ne le faisons pas ce soir, je vais définitivement devenir fou.” Pete se pencha, chuchotant d’une voix grave et profonde près des lèvres de Kao, montrant son désir débordant.

    “Pete, enfoiré!”

    Kao était stupéfait, ses yeux s’écarquillant devant la soif de Pete pour lui. 

    “Nous devons nous rattraper pour les trois derniers jours où tu m’as laissé mourir de faim.”

    “Quoooooooooi?!”

    Kao ne put que crier. C’était tout ce qu’il pouvait faire parce que Pete n’avait pas l’intention d’arrêter. C’était comme si Pete savait que s’il continuait à attaquer Kao, dans une minute, Kao céderait et serait attiré dans le tourbillon du désir avec lui.

    Comme Kao l’avait toujours été…

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Samedi après-midi

    Kao éditait ses photos sur son ordinateur portable parce qu’il avait prévu de les télécharger sur sa fanpage. Assis en face de lui, Pete lisait un livre, son visage était sérieux. Il faisait parfois une grimace d’ennui ou baillait, montrant à quel point il s’ennuyait.

    À un moment donné, Pete n’en put plus. Il tomba face contre la table comme un chat paresseux, prêt à s’endormir à tout moment. Tous ses mouvements et ses actions étaient captés par les yeux de Kao.

    Paf!

    Kao frappa le bras de Pete avec une règle en acier, ce qui fit sursauter Pete qui le regarda.

    “C’était pour quoi ça?” Pete pleurnicha comme un bébé.

    “Pourquoi as-tu essayé de faire une sieste? Continue de lire,” dit froidement Kao, sans regarder le visage de Pete, sinon il lui aurait cédé, alors il garda les yeux sur son ordinateur portable. Peu importe à quel point Pete pleurnichait, il ne céderait plus jamais.

    “J’ai juste fait une pause. Pourquoi dois-tu être si cruel?”

    “Il faut que je le sois, sinon tu continueras à pleurnicher et tu ne finiras pas le livre. Continue à lire.”

    “Je peux faire une pause de cinq minutes?”

    “Non! Si je te donne cinq minutes, tu demanderas une demi-heure et ensuite une heure.” Kao surveillait Pete. Il n’accepterait aucune des demandes de Pete parce que ce dernier n’avait pas été gentil avec lui hier soir.

    Pete avait été cruel avec lui en premier, et maintenant Kao se vengeait... C’est tellement juste!

    “Tu es si méchant. Mon cerveau est en train de mourir parce que j’ai trop lu.”

    “Et puis quoi encore? Tu n’as lu que quelques pages.”

    “Aaaaaaaah. Je vais dire à mon père que tu es trop méchant avec moi.”

    “Vas-y, tu sais de quel côté il est,” Kao lui fit un sourire narquois, et Pete le regarda avec des yeux tristes, sachant trop bien que son père serait du côté de Kao. “Hier soir, qui m’a promis qu’il ne serait pas fatigué, qu’il ne pleurnicherait pas et qu’il étudierait dur?”

    “Tu te souviens de tout?” marmonna Pete à lui-même.

    “Bien sûr! J’ai une bonne mémoire. C’est pour ça que je suis plus intelligent que toi.”

    “Mais tu m’as dit que tu m’aiderais à étudier, alors pourquoi tu me fais lire ça tout seul?”

    “Je veux que tu le lises d’abord en diagonale, et ensuite je te le résumerai, sinon tu ne pourras pas comprendre,” dit Kao de façon stricte et raisonnable. “Continue à lire... Ne me dérange pas ce soir si tu ne peux pas le finir.”

    “C’est quoi ce bordel?!”

    “Maintenant, tu as l’énergie de crier. Finis-le si tu veux m’embêter à ce point?”

    Pete marmonna mais arrêta de discuter. En voyant Pete être comme ça, Kao ne put s’empêcher de sourire. Maintenant qu’ils étaient amants, Pete était devenu plus obéissant et avait cessé de faire des histoires. Kao ne s’attendait pas à ce que Pete lui soit soumis.

    “Tu es mignon quand tu m’écoutes.”

    Je dois lui faire un compliment sinon il va continuer à dire que je suis trop méchant.

    “Je sais.”

    “Tu es toujours comme ça quand je te complimente.”

    “Je crois juste à un vieux dicton.”

    “Qu’est-ce que c’est?” Kao fronça les sourcils.

    “Il dit... ‘Respecte ta femme, et tu t’épanouiras dans la vie.”

    “Pete!”

    Kao lui cria dessus, son visage rougissant, mais Pete rit juste, sans être affecté par les cris de Kao. Il continua à lire le livre avec joie après avoir vu Kao crier pour cacher sa gêne.

    Bien que Kao ait toujours prétendu être méchant avec lui, Pete savait à quel point Kao l’aimait... Tout comme Kao savait que même si Pete pouvait être un pervers, il aimait vraiment Kao et ne sortait pas avec lui juste pour ‘tuer son ennui’.

     

    Chapitre spécial: Il y avait un vieux diction...! [Pete x Kao]


  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Août à 03:25

    Aww, j'aime trop  la relation que Pete entretient avec son papa. J'aurais réagi de la même façon Kao, t'inquiète!  x) 

    Merci beaucoup ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :