• Chapitre spécial 4: Daily Lives of Khai and Third (Extreme Wifey Episode)

    Chapitre spécial 4: Daily Lives of Khai and Third (Extreme Wifey Episode)

    Chapitre spécial 4: Daily Lives of Khai and Third (Extreme Wifey Episode)

    Quatre ans plus tard…

    “Bonjour chers téléspectateurs. Nous voici à nouveau avec ‘Chatting with Celebs’. Comme nous l’avons déjà dit, aujourd’hui, nous allons interviewer le célèbre réalisateur du moment. Actuellement, tout le monde doit entendre parler du film populaire ‘Love Shook Up’. Alors, accueillons Khai, Khunpol Krichpirom!”

    “Bonjour.”

    “Eh bien... Vous n’êtes pas seulement doué, vous êtes beau également.”

    “Vous exagérez.”

    “Aujourd’hui, nous avons beaucoup de questions envoyées par les téléspectateurs et les fans du film. Notre équipe a sélectionné quelques bonnes questions. Aujourd’hui, Khai va répondre à tout, se mettant à nu pour tout le monde. Êtes-vous prêts? Si vous l’êtes, alors commençons.”

     

    Présentez-vous et présentez votre formation.

    Bonjour, je suis Khai, Khunpol Krichpirom. Je suis diplômé en Arts de la Communication, spécialité Cinéma. J’ai 26 ans.

     

    Quels films avez-vous réalisés?

    J’ai fait des court-métrages avec mes amis à l’université intitulés ‘Friend… Train… Rain’ et ‘Platform Long for Love’. Après avoir obtenu mon diplôme, mon premier emploi a été un spot publicitaire pour un gel contre l’acné intitulé ‘Lost : I’m fine if you’re gone’. Après cela, j’ai réalisé des clips pour de nombreux artistes célèbres comme Room 25, scrapp, Tomato, Oam from Alcohol(1). J’ai réalisé tellement de clips que je ne peux même pas tous vous les dire en trois jours. Et c’est la première fois que je réalise un long métrage... Love Shook Up.

     

    Vous attendiez-vous à ce que votre film fasse plus de cent millions au box-office?

    J’ai fait mon film avec amour. Comme l’a dit Christopher Nolan, nous ne nous attendons pas à ce que nos films soient l’échelle de nos rêves, mais nous devons prendre du plaisir à les faire. Et je pense que les recettes sont un cadeau pour mes efforts.

     

    Combien votre film a-t-il rapporté au box-office pour l’instant?

    Presque 600 millions, en deuxième position après Pee Mark Phra Kanong(2). Je suis vraiment reconnaissant à mes fans d’avoir soutenu mon film.

     

    Vous n’avez que 26 ans, ce qui est très jeune par rapport à d’autres réalisateurs célèbres. Comment vous sentez-vous?

    Je suis fier, mais j’essaie toujours de voir le verre à moitié plein. Je dois continuer à apprendre et à travailler dur. De nombreux réalisateurs expérimentés m’ont beaucoup appris. Je respecte vraiment Jer Nawapol(3). Il est brillant.

     

    Votre film préféré et le plus regardé.

    20 Shades of Wife(4).

     

    Vos fans sont curieux de connaître l’origine de la chaîne Youtube ‘Friendly Movie’.

    Cette chaîne a été créée il y a longtemps. C’est la chaîne de Third, mon petit ami. Elle a été ouverte lorsque nous étions à l’université pour faire les critiques des films en vogue à l’époque. Third faisait presque tout, tandis que je participais occasionnellement.

     

    À votre avis, quelle est la raison pour laquelle la chaîne Friendly Movie compte deux millions d'abonnés?

    Je pense que c’est grâce aux fans des films de Third et des miens. Je me souviens encore qu’après notre diplôme, avant de mettre Friend... Train... Rain sur Youtube, nous n’avions que dix mille abonnés. Mais le nombre a commencé à augmenter après la diffusion du court-métrage.

     

    Posons une question profonde. Qui est votre petit ami en ce moment? Vos fans ne le connaissent peut-être pas.

    Mon petit ami est Third, Techaphon, le réalisateur de la célèbre série télévisée sur la chaîne UHT(5). Je suppose que tout le monde connaît Hormones: Worn-out Teenagers(6). C’est le réalisateur de cette série.

     

    Quels sont vos projets de réalisation pour l’avenir? Et quel est votre rêve ultime?

    Je travaille sur un projet, mais il faudra probablement des années pour que le scénario soit terminé. Il s’agit d'un film de comédie romantique, tout à fait mon style. Mon rêve ultime est de faire un film avec Third. Depuis que j’ai commencé à travailler dans cette industrie, nous n’avons jamais fait de film ensemble, seulement des courts métrages.

     

    Votre devise.

    L’apparence n’est pas importante, c’est l’isolement et la force qui comptent.

     

    “Wow, nous avons été bien nourris avec l’interview exclusive du célèbre réalisateur de cette année. J’étais tellement excité de pouvoir vous interviewer.”

    “Pareil pour moi.”

    “Khai.”

    “Que voulez-vous dire aux fans qui regardent en ce moment?”

    “Khai.”

    “Vous pouvez le dire maintenant.”

    “Khai!!! Quand vas-tu venir ici pour manger?”

    Ah...

    “Putain, qu’est-ce que tu fais? Ça fait des lustres que j’attends. Traîne-toi jusqu’ici. Un... deux…”

    Putain de meeeeeerde! Ma femme m’appelle.

    “J’arrive tout de suuuuuuuite. Dépêche toi, Bone, ma femme va me gronder.”

    “Urgh.”

    La mission de me traîner là-bas pour me faire gronder par ma femme a commencé. Je sors en courant de la chambre pour rejoindre mon chéri à la table à manger tandis que Bone range rapidement sa caméra et son scénario dans son sac et nous rattrape en souriant jusqu’aux oreilles.

    “Qu’est-ce que vous faisiez?” me demande Third, frustré, en posant ses mains sur ses hanches. Qui a bien pu provoquer ses sautes d’humeur hier soir? Il est vraiment de mauvaise humeur en ce moment.

    “Je faisais une vidéo avec Bone pour la mettre en ligne sur la chaîne Friendly Movie.”

    “C’était le moment de faire ça? A quelle heure on mange? La nourriture a refroidi. Les légumes sont tout ratatinés comme ta bite. Est-ce que ça aura bon goût, hein?” Il m’agresse les oreilles avec ces longues phrases, me faisant frémir. Depuis que je sors avec Third, je deviens de plus en plus sensible chaque jour.

    “Euh... Réconciliez-vous tous les deux. Je... Je vais y aller maintenant.” Va te faire foutre, Bone! Tu fuis toujours quand j’ai des problèmes.

    “Tu pars maintenant? Pourquoi tu ne manges pas avec nous d’abord?” Ma petite femme essaie de retenir notre ami. Mais regardez l’expression de Bone. A-t-il l’air de vouloir manger avec nous?

    “C’est bon. Je ne veux pas vous déranger.”

    “Hé, tu ne déranges pas.”

    “Je ne veux pas vous déranger, alors au moins ne me dérangez pas. On se voit dans trois jours, mes amis. Byyyyye.” Notre cher ami nous fait un signe d’au revoir et me lance un regard noir, puis il sort de notre chambre en courant, comme s’il avait utilisé un saut de distorsion, laissant un mari et une femme qui sont ensemble depuis cinq ans se regarder avec méfiance.

    “Et maintenant? Tu vas t’asseoir?”

    “Oui, asseyons-nous.” Ne le fais pas répéter deux fois, sinon tu vas te faire poignarder dans la tête.

    En repensant au passé, c’était une époque si douce. On pouvait s’engueuler et tout, mais maintenant, il est le seul à pouvoir m’engueuler tandis que je dois surveiller ma bouche et être gentil sans aucune objection, sinon ses pieds vont voler vers ma bouche. J’ai plus peur de lui que de Spartan Blades.

    “Qu’as-tu fait avec Bone?” m’interroge-t-il dès que mon cul touche ma chaise.

    “On a enregistré une vidéo, comme je l’ai dit.”

    “Sur l’interview de tes rêves?”

    “Ooooooh, chéri, il faut rêver avant de le réaliser.”

    “Tu ferais mieux d’utiliser ton temps pour faire vraiment quelque chose.”

    “C’est un congé de quatre jours. Je veux me reposer un peu.”

    “Tu as prévu quelque chose?”

    “J’attends que tu le fasses.”

    “Tu ne peux pas le faire tout seul?” Huh... Tu veux être malmené?

    Mais, est-ce qu’il sait ce que je pense? Non! Il mange son porc et apprécie son repas.

    Nos vies après l’obtention du diplôme n’ont fait qu’évoluer. Nous avons tous les deux avancé vers nos rêves. J’ai commencé à apprendre de mon expérience et j’ai finalement découvert ce que j’aimais vraiment, et Third aussi. Le temps nous a permis de faire nos preuves, et les résultats de nos efforts ont porté leurs fruits.

    Nous travaillons dans la même entreprise. Mon chéri est scénariste. C’est son travail principal. Pour ce qui est de la réalisation, il a dit qu’il lui fallait quelques années d’expérience avant de faire un long métrage. Je viens d’obtenir un projet il y a quelques jours pour réaliser un film dont Third et moi avons écrit le scénario ensemble.

    C’était comme un rêve quand nous avons reçu l’autorisation de le faire. Ma femme et moi avons pleuré ensemble au pied de notre lit, nous sentant incroyablement, inexplicablement heureux. On peut dire que les films dans nos vies... sont devenus une entreprise familiale.

    L’interview de tout à l’heure n’était qu’un entraînement. Quand nous serons célèbres, je mettrai cette vidéo en ligne pour que nos fans puissent la regarder, car tout ce que j’ai dit est vrai, à l’exception d’un long métrage que nous n’avons pas commencé à tourner et dont le titre n’est pas Love Shook Up.

    “Un congé de quatre jours...? On devrait sortir de la ville?” je suggère.

    “Tout le monde sort de la ville et se retrouve entassé au même endroit.”

    “Restons à Bangkok, alors.”

    “Ouais.” Si c’était la réponse que tu voulais entendre, alors tu n’aurais pas dû me demander en premier lieu. J’essaie de me calmer avant d’engloutir ma nourriture.

    “Mange les plats d’accompagnement.” Ma femme continue de me harceler.

    “...”

    “Mange le porc si les légumes ont mauvais goût.” Mais il continue à mettre les légumes ratatinés dans sa bouche, sans même se plaindre qu’ils ne sont pas bons. Vous savez pourquoi? Parce qu’il les a achetés.

    “Third, merci beaucoup de m’aimer.”

    “Qu’est-ce que tu as dit?”

    “Je te remercie infiniment de m’aimer, chéri.” Cette petite merde!

    On est comme ça seulement quand on est seuls ensemble dans notre chambre. Quand on est dehors ou au travail, on s’insulte et on dit des gros mots comme d’habitude.

    “Pas besoin de me remercier. Je réduis ma consommation de porc. Je suis au régime.”

    Arrrrrrrrrrgh! Chéri, pourquoi diable es-tu au régime? Si je devais manger ces légumes ratatinés comme lui, je préférerais devenir gros.

    “On va au marché nocturne du train ce soir?” Il y réfléchit pendant un moment. J’avais l’habitude de penser que la façon dont il roule les yeux quand il réfléchit était mignonne, mais maintenant je pense qu’il ressemble à Annabelle.

    “Ok.”

    “Oui!”

    “Y aura-t-il quelqu’un d’autre?”

    “Non, juste nous deux.”

    “Um.” Il continue à manger sans se soucier du monde.

    C’est notre vie quotidienne. Ça peut paraître ennuyeux, mais c’est en fait sacrément vivant. C’est encore plus amusant quand on est sur un plateau, à travailler avec l’équipe et les acteurs. J’ai des amis de tous les âges, des plus âgés aux plus jeunes. On devient de bons amis si on s’entend bien. Si ce n’est pas le cas, nous nous saluons de temps en temps.

    Too et Un sont toujours ensemble. Mais ce couple est un peu différent. Ils sont du genre indépendant, ils font des films selon leur humeur et n’acceptent que les boulots qui les intéressent. Bone est toujours célibataire. Il batifole depuis des années, mais ne s’est pas installé. Il est cependant heureux de la vie qu’il mène.

    Lorsque nous avons terminé notre repas, je fais la vaisselle avec soin. C’est Third qui fixe les règles de vie commune. Par exemple, la vaisselle, on la lave à tour de rôle tous les deux jours. Si nous mangeons dehors, nous ne comptons pas ce jour-là. Après s’être préparé sans prendre de douche, ma petite femme met une chemise Nolan et un short qui lui arrive aux genoux et m’attend en un clin d’œil à la porte d’entrée.

    Je porte les mêmes vêtements - un t-shirt et un jean avec un sac à bandoulière que Third m’a acheté comme cadeau d'anniversaire l’année dernière. C’est un Gucci, mais j’ai découvert il y a une semaine que c’était un faux.

    “Combien de temps dois-je attendre? J’irai seul si tu ne viens pas.”

    “Awwwww, j’arrive.” Je voulais juste me parfumer un peu.

    “Tu te parfumes pour qu’on te renifle?”

    “Non, je veux juste que mes aisselles ne sentent pas.”

    “Mais tu en as vaporisé sur ton cou, abruti. Est-ce que tes aisselles se cachent dans ton cou?”

    “Voilà, voilà, ne sois pas fâché.” Je le prends dans mes bras et j’embrasse sa joue très fort pour lui faire plaisir. Woah... sa peau a presque fondu dans ma bouche.

    “Comment y allons-nous?”

    “Chawee? Le marché n’a pas de parking.”

    “Que ferons-nous si quelqu’un la vole? Prenons le train. C’est pratique,” dit-il, ouvrant la porte d’un coup de pied et sortant tout de suite. Je suis confus! Pourquoi as-tu demandé à ton mari, aloooooors?

    Le marché nocturne du train à 20 heures est très animé. J’y flâne jusqu’à ce que mes jambes me fassent mal, mais je n’achète rien, à part le pyjama Schtroumpf de ma femme.

    “Third, on s’arrête ici?” Je lui demande quand nous passons devant plusieurs bars de notre côté.

    “Um, c’est bon de boire un peu.” En entendant cela, je me dirige à grands pas vers le bar que j’ai ciblé comme si ma vie en dépendait, mais la voix la plus forte dans mon esprit me parvient.

    “Khai, où vas-tu?”

    “Le bar.” Je désigne le bar vers lequel je courais à la vitesse de la lumière. Mes collègues et moi venons souvent ici. L’alcool est terrible, mais les filles sont chaudes. C’est un endroit chic et élégant, qui convient à mon look même si je suis habillé de façon décontractée et que je porte un sac en plastique contenant le pyjama de ma femme.

    “Pas ce bar.”

    “Alors, choisis. Tout me va.” Tous les bars sont côte à côte et ont des styles similaires, donc ça ne me pose aucun problème.

    “Là, il y a un bar où je veux aller.” Il montre du doigt l’autre côté de la rue où il y a plusieurs petits bars.

    Des cocktails frappés! Merde, tu regardes de haut ma capacité à boire.

    “Tu veux boire des cocktails frappés?”

    “Um.”

    “Tu ne veux pas de Black?”

    “Pourquoi voudrais-tu te saouler? Que feras-tu si on ne peut pas rentrer chez nous? Les cocktails frappés suffisent.” Il se dirige à grands pas vers le petit bar qu’il a ciblé. Ce bar est plutôt mignon. Le propriétaire a transformé sa Volkswagen couleur crème en bar et a installé de nombreuses tables pour les clients.

    “Bienvenue, veuillez prendre place. De nombreuses tables sont libres.” Le service est très impressionnant.

    Third s’assied en premier, et je le suis. Je regarde le menu mais je me tais car je veux que ma femme choisisse toute seule. Si je choisis quelque chose qui ne lui plaît pas, j’ai peur d’être grondé.

    Pourquoi tu m’en veux autant ~ Qu’est-ce que... j’ai fait pour te mettre en colère? ~

    “Commande ce que tu veux.”

    “Qu’est-ce que tu veux?” Ah, on dirait que ça l’intéresse, mais je n’ose pas dire un mot.

    “Comme tu veux. C’est toi qui vois.”

    “Un jus de fraise?”

    Pftt! Tu as l’habitude d’engloutir une carafe d’alcool, mais maintenant tu veux du jus de fraise? Ok, pourquoi le mari de l’année comme moi l’arrêterait? Je lui fais un sourire au lieu d’exprimer mon opinion.

    “Je te demande si tu veux du jus de fraise. Pourquoi tu souris? Tu es fou?”

    Shick!

    Ne dites à personne que la vie d’un formidable réalisateur comme moi est dirigée par ma femme.

    “La fraise, ça me va.”

    “Pourquoi tu fais la moue?”

    “J’ai peur que tu te fâches.”

    “C’est parce que tu me mets toujours en colère. Je vais y aller fort avec toi quand on sera à la maison.” Mes yeux brillent.

    “Tu parles de ‘ça’?”

    “Crétin, je parle du linge. N’oublie pas de t’en occuper.” PUUUUUUUUUUTAIN?! Tout s’est envolé, l’espoir et les rêves que j’avais.

    Quand nous avons commencé à sortir ensemble, je pensais que je serais son homme, le dirigeant de sa vie, et que tout serait parfait. Mais non, la vie que j'ai découverte était bien plus délicieuse. Comme Chen l'avait dit, peut-être que les héros sont nés juste pour être les suiveurs de leurs épouses.

    Bientôt, le serveur vient prendre notre commande. Third commande un pichet de jus de fraise. Nous nous détendons et profitons de l’atmosphère, car je ne serai jamais ivre, même si nous buvons dix pichets. C’est du pur jus.

    “Tu vois? Si on avait garé Chawee là-bas, ça aurait été plus cool que ces motos.” Je dis en regardant le bar de l’autre côté, celui où je voulais aller en premier.

    Devant ce bar, il y a un tas de motos et de choppers que les propriétaires ont garés pour les montrer. De plus, chacun d’entre eux a amené sa petite amie sexy avec de gros seins et de grosses fesses pour rendre les gens jaloux.

    “Tu te souviens quand tu as eu un accident devant le bâtiment de Médecine? C’était cool?”

    Putain de femme, tu as ruiné mon humeur.

    “N’évoque pas le passé.”

    “J’essaie de te prévenir. Qu’est-ce que je ferai s’il t’arrivait quelque chose?”

    “Je pensais que tu serais heureux.”

    “Je ne peux pas vivre sans toi, Khai.”

    Cette phrase transperce mes émotions. Je suis ému, un sentiment que je n’ai pas ressenti depuis longtemps. Third ne lève pas les yeux vers moi. Il les garde sur son téléphone, jouant à un jeu stupide, mais voilà ce que je sais: Il est tellement timide.

    “Merde, je ne peux pas vivre sans toi non plus, Third.” Les choses deviennent plus douces maintenant. Au moins, il y a quelque chose de bien aujourd’hui.

    “Qu’est-ce que tu as dit?”

    “Je... j’ai fait une erreur.” Putain de merde! La douceur s’est envolée, disparaissant instantanément à cause de ce que ma femme a dit, putain de merde.

    On boit, dans l’ambiance, en sirotant joyeusement le cocktail à un pour cent d’alcool. On finit le premier pichet sans rien ressentir, et puis il demande.

    “Tu choisis cette fois.”

    “Myrtille, alors. Mais peut-on ajouter trois shots de plus? Le premier pichet était trop léger.”

    Et voilà le deuxième pichet. On va définitivement boire. J’aime le goût de l’alcool cette fois, car il est beaucoup plus fort. On le boit à tour de rôle et on en commande d’autres. Avant de s’en rendre compte...

    On en est à la sixième carafe, avec cinq shots de plus. Ça me rend fou.

    On est bourrés, bien sûr. Ces cocktails sont faciles à boire, mais peuvent vous rendre complètement ivres. Les carafes que nous avons l’habitude de boire ne pourront jamais les surpasser.

    Mes deux paupières sont si lourdes qu’elles sont sur le point de se fermer. Heureusement que ma femme me frappe la tête avec sa main géante pour me ramener à la raison. Je paie les cocktails, et nous nous éloignons en vacillant pour prendre un taxi.

    Si ça avait été un autre couple, le mari aurait porté sa femme et l’aurait déposé doucement sur le lit, mais nous...

    On se traîne l’un l’autre dans notre chambre. Le truc, c’est que c’est moi qui suis traîné sur le sol. Je suis le mec le plus cool de tous les univers, l’univers des démons, des diables et des monstres, parce que je n’ai même pas la force de remuer les pieds.

    Third me traîne dans la salle de bain. Je serre les toilettes comme si c’était un traversin pendant que Third, qui titube, submergé par l’alcool, se déshabille comme s’il allait prendre une douche. C’est le dernier souvenir que j’ai, mais...

    Je ne sais pas quelle heure il est ni combien de temps j’ai dormi. Lorsque j’ouvre les yeux en somnolant, je m’aperçois que je suis toujours en train de serrer les toilettes et que Third, qui semblait vouloir prendre une douche, n’est plus là. Je décide de ramper sur le sol pour dormir avec lui sur le lit, mais le corps de quelqu’un attire mon attention.

    Woah! Il est là, sous mes yeux, recroquevillé dans la baignoire, petite merde.

    Il est toujours comme à notre retour, à l’exception des vêtements qu’il a enlevés. Je ne veux pas qu’il ait froid, alors je sors le pyjama Schtroumpf du sac en plastique laissé à côté de la baignoire et je lui enfile.

    Maintenant, je devrais le porter jusqu’à notre lit, non? Mais je suis tellement somnolent et ivre. Je résous le problème en entrant dans la baignoire et en le prenant dans mes bras. Je me fous du lit douillet. N’importe quel lieu est un bon endroit tant que Third... est là avec moi.

    “Hmmmmmm.” Il émet un son de frustration lorsque je m’immisce sur son territoire.

    “Laisse-moi dormir ici avec toi.”

    “Ummmmmm.”

    “Je peux te faire un câlin?”

    “Jub, jub.” Il mâche sa salive en guise de réponse.

    “Bonne nuit.”

    “Um.” Soit il m’autorise à dormir, soit il parle en dormant, c’est assez déroutant, mais je m’en fiche.

    Nous avons été ensemble pendant cinq ans. On se dispute et on s’énerve très souvent, mais c’est normal pour un couple. Nous n’avons jamais fait traîner nos conflits sur une journée car nous pensons tous les deux que ce serait dommage de ne pas profiter pleinement du bonheur.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Pendant les trois autres jours, Third et moi ne prévoyons pas de sortir. Nous avons fait des réserves de nourriture. Les personnes travaillant dans le même domaine que le nôtre savent que les vacances, c’est le paradis. Et parfois, nous n’avons pas envie de gaspiller notre énergie à l’extérieur et voulons simplement passer du temps tranquillement dans notre chambre. On se réveille pour prendre le petit-déjeuner et on va se coucher.

    Ça peut sembler être une vie ennuyeuse, mais c’est mon bonheur ultime.

    “Khai, va dormir dans la chambre.” La voix de ma femme me réveille alors que la lumière du soleil perce à travers la fenêtre de la salle de bain.

    “Tu es réveillé? Rendors-toi.”

    “J’ai mal au dos. Allons dans la chambre.” Quand j’ouvre les yeux, je vois une paire d’yeux clairs qui me regardent. Third est très mignon, vous savez. Il n’a jamais changé au cours de toutes ces années, et ça remue quelque chose en moi.

    “Je peux te peloter sur le lit?”

    “...”

    “J’ai envie de le faire.”

    “On pue l’alcool. Ça me dégoûte.” Je redescends instantanément sur terre. Je suis bien réveillé maintenant, je le regarde enlever mes bras de son corps et se diriger vers la pomme de douche pour prendre une douche.

    Il a dit qu’on empestait l’alcool, donc ça ira si on ne sent pas, non? Oooooooh, pourquoi Khunpol aurait-il manqué la chance que sa femme lui a offerte? Je me redresse de toute ma hauteur, j’enlève mes vêtements et je rentre pour prendre une douche avec lui.

    “Je vais le frotter.”

    “Alors va le frotter dehors.”

    Non, je veux dire que je vais frotter le savon sur ton corps.

    “Pas besoin de le faire. J’ai des mains.” Aw, chéri, tu fais le difficile.

    Mais je ne peux plus le supporter. Le petit Khai commence à grandir. Je ne peux pas attendre qu’on aille dans la chambre, alors je vais le faire ici. Je l’enlace par derrière, déposant des baisers sur son épaule, assoiffé. Petit Khai essaie de mettre fin à ses souffrances en se frottant contre la hanche de Third, ce qui le fait haleter.

    J’utilise mes mains mouillées pour le caresser de toutes parts, puis je baisse ma main et l’enroule autour de sa partie dure, la prenant en otage. Maintenant que j’ai commencé, rien ne peut me retenir.

    “Third, je peux?” ma voix tremble. En fait, j’ai appris à faire cette voix par Bone, et ça marche toujours.

    “Très bien, fais ce que tu veux, mais seulement une fois.”

    Ouais!!! Je suis si heureux que j’ai envie de pleurer.

    Ça va être le feu. Puisque Third a dit que je ne pouvais le faire qu’une fois, je le fais une fois. Une fois dans la salle de bain, et les deux autres rounds sur le lit et dans la cuisine. Vous êtes jaaaaaloooooux?

    Je peux dire à voix haute que c’est la seule chose dont je peux être le chef fièrement.

    Avant de m’en rendre compte, il est déjà trois heures de l’après-midi. Mon chéri est allongé sans défense sur le lit, le corps rempli des marques de baiser que j’ai laissées partout où mes lèvres se sont posées. Même si je l’ai nettoyé, ça va prendre des jours pour que les marques disparaissent.

    “Third, je vais te préparer quelque chose à manger.” J’ai l’air d’un charmant mari qui cuisine pour sa femme alors qu’en fait je fouille dans le frigo. Quand je trouve des aliments congelés, je les mets dans le micro-ondes.

    C’est aussi simple que ça.

    Notre vie d’amoureux est normale, pas de formalités, pas de nourriture luxueuse. Nous mangeons juste pour remplir notre estomac, mais nous vivons notre vie à fond.

    Quand nous avons du temps libre, nous ne restons pas toujours collés l’un à l’autre. Nous avons tous deux nos propres vies sociales et groupes d’amis. C’est pourquoi nous nous séparons parfois pour sortir et passer du temps avec eux. Il ne m’a jamais fait dépenser cent bahts par jour. Nous avons nos propres portefeuilles. Il m’aide seulement à gérer ma vie désordonnée.

    Tout est tellement génial. Simple, mais parfait.

    Les filles ne sont pas un problème. Third s’en fiche quand je regarde les seins et les fesses de quelqu’un. Il sait qu’elles ne m’aimeront pas, ou peut-être qu’il sait que je ne le quitterai jamais puisque je ne peux pas vivre sans lui.

    Ce n’est pas l’engouement qui nous a maintenu ensemble pendant cinq ans. L’amour y est pour quelque chose, mais si nous sommes restés ensemble aussi longtemps, c’est surtout grâce à notre fort attachement.

    La nourriture a été réchauffée. Je la mets dans une assiette, je trouve un verre d’eau et je les lui sers sur le lit. Ma femme ne tombe pas malade facilement. C’est juste une marmotte. Le pire cas, c’est celui où je l’ai regardé dormir pendant plus de vingt heures. Je pensais qu’il faisait un tour en enfer.

    “Third, mange.”

    “Ummmmm.”

    “Lève-toi. Tu vas avoir mal à l’estomac si tu ne manges pas.”

    “Je mangerai plus tard. Je veux dormir.”

    “Je vais vraiment me mettre en colère si tu tombes malade.”

    Silence? Pas de réponse. Il se couvre même la tête avec la couverture pour échapper à la gêne. Ne voulant pas déranger son temps de sommeil, je me retourne pour manger la nourriture à l’extérieur et vérifier qu’il va bien de temps en temps.

    “Khai…” Ta voix tremble. As-tu eu un choc électrique, chéri?

    “Quoi?”

    “Je dois envoyer un mail de travail à Ben à quatre heures.”

    “Uh-huh.”

    “Fais-le pour moi.”

    “Quel travail?”

    “Le script.”

    C’est tout. Il se rendort. Je suppose qu’il ne se réveillera que tard dans la nuit. Je marche rapidement pour aller chercher son MacBook et l’allumer. L’écran de verrouillage m’arrête avant même que je puisse faire quoi que ce soit.

    Je ne peux pas me connecter. Il faut un mot de passe.

    Je tourne la tête vers la personne qui dort sur le lit et je demande.

    “Dis-moi ton mot de passe, bébé. C’est quoi le mot de passe?”

    “...”

    “Chéri, quel est le mot de passe de ton MacBook?” Le numéro demandé ne répond pas. J’utilise souvent son MacBook, mais je ne l’éteins jamais. Je ferme simplement l’écran quand j’ai terminé, donc je n’ai jamais eu à taper le mot de passe. Je réalise maintenant que la seule chose que je n’ai jamais su, c’est son mot de passe. Urgh! Je crains tellement.

    “J’ai besoin de ton mot de passe. Dis-moi ce que c’est, sinon je ne pourrai pas envoyer ton travail.”

    “Si agaçant!”

    Quelle réponse claire. Peut-être que son mot de passe est ‘agaçant’.

    Ding! Faux. Comment ça peut être correct, putain?

    Ensuite... L’anniversaire de ma femme.

    Ding!

    Mon anniversaire.

    Ding! Faux. J’ai tout essayé à ce moment-là. Son numéro de téléphone, son nom, le numéro de notre chambre, son code étudiant, son code employé, le numéro de sa mère, le numéro de son père, son plat préféré, ou peut-être...

    ‘c-h-r-i-s-t-o-p-h-e-r-n-o-l-a-n’

    Christopher Nolan! Mais c’est toujours faux.

    “Lève-toi et dis-moi ton mot de passe. Tu auras des problèmes si je ne l’envoie pas à temps.” Silence...

    Rien ne se passe. Je commence à fouiller dans son tiroir à la recherche du petit carnet qu’il utilise pour contacter ses personnes importantes. Heureusement qu’il a écrit ses mots de passe dans ce carnet, comme son Facebook, son Twitter, son E-mail, son application d’achat en ligne. Il a tout écrit sauf... le mot de passe de son MacBook.

    Putain, qu’est-ce que tu veux de moooooooooi?!

    Je ne vais plus essayer de deviner. C’est énervant. Je prends son MacBook et me dirige vers le lit pour obtenir la réponse.

    “Third, lève-toi. Je ne peux pas envoyer ton travail car je ne connais pas le mot de passe.” Je commence à m’énerver maintenant.

    “Hmmmmm, c’est le même mot de passe.”

    “Le même que quoi? Comment diable suis-je censé le savoir?”

    “Ton nom.”

    Je reste là en silence, regardant ma femme se retourner et se rendormir, m’ignorant complètement. Son mot de passe est mon nom? C’est incroyable. Je me sens soudain si heureux.

    Essayons à nouveau. Je reviens au bureau et je tape chaque lettre calmement.

    ‘k-h-u-n-p-o-l’

    Après avoir appuyé sur la touche Entrée, l’écran d’accueil apparaît. Putain, yeah! We are the Champion commence à jouer dans ma tête.

    J’envoie son travail sans aucune difficulté. Ma femme ouvre à nouveau les yeux pour voir le monde à cinq heures du soir, et je dois à nouveau lui réchauffer son repas. Nous parlons de son mot de passe pendant un moment, et maintenant je sais pourquoi il utilise ce mot de passe - c’est pour montrer que tout ce qu’il possède est aussi à moi.

    Awwwwwwww, je prends rapidement mon téléphone et j’appelle ma mère pour lui annoncer la nouvelle. J’en profite donc pour changer le mot de passe de mon MacBook de ‘fuckthird-everyday’ au plus classe ‘Techaphon’.

    Les trois jours de congé se sont écoulés. Nous sommes restés dans notre chambre, sans aller nulle part. Nous nous sommes réveillés pour manger et nous nous sommes blottis sur le lit. Quand il était tard, nous avons ouvert le frigo et pris une bière pour la siroter sur le balcon. Nous avons joué à pierre-papier-ciseaux (le perdant devait se déshabiller) et l’avons fait plusieurs fois. C’était comme si j’étais excité toutes les quinze minutes. Maintenant, ce bonheur a pris fin, et nous avons recommencé à faire de notre mieux dans notre travail.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Un an plus tard…

    “Third, envoie le travail pour moi.” Ma femme avait l’habitude de traiter son mari comme un esclave dans le passé. Aujourd’hui, je veux prendre ma revanche parce que j’ai été son esclave pendant si longtemps. Maintenant que j’ai une chance, je veux me venger de lui. Je vois Third travailler dans la chambre pendant que je mange à la table à manger. Je dois crier si je veux qu’il fasse quelque chose. C’est foutrement romantique.

    “Quel travail?” Il demande.

    “Le dernier scénario. L’épisode quinze.”

    “L’envoyer à qui?”

    “Chen.” On travaille dans la même entreprise, donc on est souvent amenés à travailler ensemble. La fraternité des Arts de la Comm est vraiment forte.

    “Attends une seconde. Laisse-moi finir mon travail d’abord.”

    “Ok.”

    C’est le script que j’ai écrit pour le deuxième film de ma vie. Après le succès du premier film, j’ai emmené mon chéri au Japon pour fêter ça. En fait, je voulais l’emmener à New York mais ma demande de visa a été rejetée.

    Penser à ça me donne envie de pleurer. Comment avez-vous pu rejeter un beau garçon comme Khunpol?

    “L’as-tu envoyé?”

    “Attends une seconde. Je suis en train de travailler.”

    Nous partageons tout l’un avec l’autre, la vie quotidienne et le travail. Third m’aide toujours à lire mon scénario et à l’améliorer. C’est pourquoi il est l’une des premières personnes à connaître l’histoire du prochain film.

    Third se tait pendant un moment. Et bientôt, il sort avec mon MacBook dans les mains, l’air irrité.

    “Tu as changé ton mot de passe?”

    “Oui, désolé. Je l’ai changé hier soir.”

    “C’est quoi le problème avec mon nom?”

    “C’est trop long.”

    “C’est quoi le mot de passe, alors?”

    “Veux-tu m’épouser?”

    “Hein?!” On dirait qu’il n’arrive pas à y croire. “C’est quoi le mot de passe déjà?”

    “Veux-tu m’épouser?”

    “C’est si long que ça?” Il commence à rougir après m’avoir entendu prononcer ces mots à nouveau.

    “Ce n’est pas mon mot de passe, mais c’est un indice. Tu dois taper la réponse.”

    Il pose le MacBook sur la table à manger. Je le regarde essayer de taper ‘non’ et, bien sûr, l’écran est toujours verrouillé.

    “Sois sérieux. Je te le demande à nouveau. Veux-tu m’épouser?”

    “...”

    “Si tu acceptes, tape la réponse. Sinon, retourne au travail.”

    Third ne dit rien de plus. Il serre les lèvres l’une contre l’autre et décide de ramener mon MacBook dans la chambre sans un mot.

    Ce bâtard de chéri m’a rejeté. Le mot de passe est ‘oui’.

    Le taper veut dire qu’il accepte, mais il s’est tu pendant un long moment, si long que mon cœur se serre. N’en pouvant plus, je me lève, sur le point d’aller le rejoindre dans la chambre, mais alors, la voix de la personne qui me rend anxieux parvient à mes oreilles...

    “Khai.”

    “Quoi?”

    J’ai envoyé ton travail.

    Cette réponse me fait sourire inconsciemment. Cela signifie qu’il a déjà tapé le mot de passe. Et puisqu’il a tapé le mot de passe, ça veut dire...

    “Très bien! Marions-nous.”

     

    FIN

    du chapitre spécial 4

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    (1) Les vrais groupes sont Room 39, scrubb, Potato, Oam from Cocktail.

    (2) Le vrai titre du film est Pee Mak Phra Kanong.

    (3) Le vrai nom du réalisateur est Ter Nawapol.

    (4) Le vrai titre du film est Fifty Shades of Grey (Cinquante Nuances de Grey).

    (5) En fait c’est ‘GMM’.

    (6) La vraie série est Hormones.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Juillet à 16:06

    hoooooooooooooooooooooooooooooooooo *______* 

    je me demande s'il faut plaindre Kaï ....................ou pas^^

    third soit un peu plus gentil avec ton mari !!!!!! ^^
    ça c'est vraiment, ce qu'on peut appelé l'amour vache^^

    merciiiiiiiiiiiiiiii pour ce chap :) bien qu'il soit le dernier TToTT

    et un dernier merci à toi pour avoir traduit ce superbe roman 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :