• CHAPITRE 9

    CHAPITRE 9

     

    "C'est quoi ton problème? Je roule normalement, tu ne vois pas?"

    "C'est la sortie, vous êtes le seul à prendre le mauvais chemin." essaya d'expliquer Sun lentement.

    Après cela, le visage du conducteur changea, toutefois Sun ne voulait pas causer de problèmes alors il resta calme. Tant que l'autre homme se déplaçait tout irait bien. Il regarda autour de lui comme s'il cherchait un panneau et dès qu'il le vit, il réfléchit trois secondes avant de se retourner vers Sun comme s'il voulait trouver un autre sujet de discussion.

    "C'est bon si tu le dis correctement."

    Sun se demandait quand, dans son discours, il avait été grossier. Il estimait que l'autre homme avait trop honte de s'être mis en colère au départ.

    "Bref, s'il vous plaît déplacez votre voiture que je puisse passer."

    "Si je refuse, qu'est-ce que tu vas faire?"

    "Hey.. P'!"

    "Quoi ? Qu'est-ce que tu vas faire?"

    Le visage de l'autre homme changea de couleur et se précipita pour pousser la poitrine de Sun si fort qu'il recula de quelques pas. Sun essaya de compter jusqu'à dix pour se calmer. Si en plus l'autre homme était coléreux, ça n'allait pas bien finir.

    "Alors c'est bon" soupira Sun regardant l'autre homme avec désespérance. 

    Puisqu'il ne voulait pas causer de problèmes il décida de retourner dans sa voiture, pensant que c'était à lui de céder la place. S'il ne le faisait pas, cette conversation continuerait encore longtemps. Mais il avait tort, l'autre homme refusa d'en finir si vite. Il commença à poursuivre Sun, lui attrapa l'épaule mais celui-ci le repoussa par réflexe. 

    "Vous vous moquez de moi!!"

    BAM!

    Le conducteur de la voiture était si furieux d'avoir été repoussé, que son sang lui monta à la tête. Et avant que Sun ne s'en rende compte, il reçut un coup de poing au visage qui le fit reculer de trois pas. Il était choqué et sans voix d'être accusé du crime à la place de l'autre homme.

    Qu'est-ce que c'est ce délire.

    Si ses parents l'avaient mis au monde, ce n'était pas pour rencontrer ce genre de personne qui n'assumait pas son crime.

    "Si tu es si courageux alors assume!" cria le conducteur avant de sourire. "Avec ta tête de gonzesse, si tu n'es pas sûr, ne me provoque pas. Si tu parles trop, tu vas manger mon poing."

    "Le poing tu vas le manger en premier."

    Ce n'était pas la voix de Sun mais celle d'un invité inattendu, Mork. Celui-ci s’avança près du conducteur pour lui asséner un coup de poing, Sun voulut l'arrêter mais il n'y arriva pas à temps. 

    BAM!

    Le coup de poing fut si fort qu'on entendit le son de la vibration.

    "HAAA! MAIS WHAT THE F*CK??!!" beugla le conducteur tandis qu'il tenait son nez en sang après avoir été frappé.

    "TOI!"

    L'autre homme pointa son doigt en direction du visage de Mork comme s'il voulait causer d'autres problèmes et était trop choqué par ce qui venait de se passer pour réagir autrement. Il était tellement en colère et effrayé qu'il ne savait pas quoi faire en rencontrant le vrai problème. Mork n'avait pas non plus l'intention d'abandonner ou d'avoir peur.

    "Si tu veux en tester un autre, viens!" hurla Mork en serrant ses poings. "Si tu veux, viens, ne te contente pas de parler."

    Plus Mork parlait, plus il devenait furieux alors même qu'il essayait de se calmer. Il était juste sorti faire des courses et alors qu'il sortait du supermarché il avait été témoin de toute la scène. Il avait observé et filmé secrètement au cas où il y aurait un problème plus tard, la preuve montrerait que ce n'était pas la faute de Sun et qu'il n'avait pas commencé le combat en premier. Mork avait alors attendu silencieusement pour voir comment Sun pourrait résoudre le problème, mais quand il avait vu que l'autre homme devenait incontrôlable, il n’avait pas pu laisser passer. Sun n'avait rien fait de mal mais le conducteur avait inversé la tendance et lui avait fait porter le chapeau. 

    Ce n’était pas tout! Le conducteur avait osé frapper Sun. Si Mork ne lui donnait pas une leçon, cet homme penserait qu'il était trop cool. Les gens devraient avoir honte d'agir de manière agressive. 

    Je dois montrer à cet homme comment être poli !

    "Ça suffit!" 

    Sun s'empara de l'épaule de Mork quand il vit que celui-ci était au point de rupture. Tandis que le jeune homme se précipitait sur le conducteur pour le frapper, celui-ci retourna dans sa voiture et s'enfuit rapidement. Mork resta un moment immobile pour essayer de contrôler son humeur avant de se retourner vers Sun et de repousser sa main.

    "Tu vas bien?"

    "Oui." Sun regarda Mork sérieusement, "Mais je pourrais te retourner la question."

    "Je vais bien, il ne m'a pas touché."

    "Je ne te demande pas s'il t'a frappé mais si tu es calmé." dit clairement Sun, ce qui figea le corps de Mork. "Quand cesseras-tu de te battre? Et s'il avait une arme ou qu'il avait appelé des amis, ça n'aurait il pas été un désastre?"

    "Tu..." Mork regarda Sun comme s'il voulait argumenter mais il était tellement en colère qu'il ne trouva rien à redire en plus d'être sans voix.

    Il avait été inquiet pour Sun mais maintenant non seulement, son préposé ne l'avait pas remercié mais en plus il le sermonnait. Quoi qu'il fasse ce n'était jamais bien aux yeux de Sun!

    "Quand vas-tu arrêter de m'engueuler! Tu sais que je suis pressé? Mais j'ai vu ce type te parler, c'était lui qui était en tort mais il t'insultait et te frappait. Tu veux que je reste là, immobile, et que je regarde?" s'exprima Mork avec force.

    Son visage vira au rouge et ses yeux étaient douloureux tellement il était en colère et blessé. Si le conducteur l'avait frappé ou lui avait tiré dessus, il pensait qu'il ne serait pas aussi blessé que d'être engueulé par Sun comme ça.

    "Je sais que tu voulais aider mais n'utilise pas la violence pour résoudre les problèmes."

    Sun regarda sérieusement Mork qui le regarda en retour. Selon les mots de Sun, celui-ci ne voulait pas le sermonner mais Mork avait l'impression d'être grondé avec les mots les plus douloureux.

    C'était comme si Sun disait qu'il n'était bon que pour utiliser la force et qu'il n'avait pas de cerveau.

    "Oui, je n'ai pas de cerveau ! Je ne sais qu'utiliser la force! J'ai été stupide de te protéger comme ça!"

    Après avoir dit ça, Mork partit, il ne voulait pas regarder Sun en face et être encore plus déçu.

    Tout ce que faisait les gens comme lui n'était jamais bon. Peut-être Sun avait oublié le nombre de fois ou Mork avait utilisé la force pour le sauver du danger.

    "Mork!" l'appela Sun sans que Mork ne prenne la peine de se retourner. 

    Sun qui se tenait debout, seul, se sentait ennuyé et coupable d'avoir parlé aussi sévèrement à Mork alors que celui-ci venait de l'aider. Il avait essayé de lui parler gentiment mais la conversation s'était finie de la pire des façons. Ou peut-être que Mork et lui ne pourraient jamais s'entendre.

                                                     —————————————

    BLUE SKY CAFE

    Mork ouvrit la porte du café avec colère car après s'être disputé avec Sun et alors qu'il allait partir, Rain l'avait appelé. Il l'avait forcé à venir au café, c'est pourquoi il avait fini par amener son corps jusqu'ici, même s'il n'était pas prêt à affronter Sun et était sûr qu'ils se disputeraient encore.

    "Pourquoi es-tu si en colère? Ton visage montre que tu es prêt à te battre à tout moment." accueillit joyeusement Rain.

    "T'es chiant. Je t'avais dit que je ne voulais pas venir mais tu m'as quand même forcé." s'énerva Mork avant de regarder autour de lui pour voir si Sun était arrivé. Etant donné qu'il n'était pas arrivé, Mork lâcha un soupir de soulagement, il avait le temps de se calmer.

    "S'il te plait naaaaaaaaaaa. Je veux avoir une petite amie."

    "Et qu'est-ce que ça a à voir avec moi?"

    "Je suis ton ami, tu ne veux pas me voir heureux? Allez, je te soignerai demain."

    "Je vais essayer de survivre aujourd'hui après on en reparle."

    "Ne dis pas trop de choses horribles, toi et P'Sun n'avaient pas eu de jour de paix tous les deux hein? Je ne crois pas vous avoir vu vous parler ces derniers temps. Pourquoi êtes-vous en colère? Pourquoi étais-tu en colère au début?" demanda Rain.

    Si seulement Rain savait qu'il venait de se disputait avec Sun il n'y avait même pas dix minutes, peut-être qu'il aurait pu le plaindre.

    "Tu vas là-bas et tu demandes à ton frère." dit Mork en voyant Sun ouvrir la porte d'entrée du café. 

    Mork regarda Sun comme s'il ne s'en souciait pas tandis que Rain, lui, était choqué de voir une blessure sur le visage de son frère.

    "P'Sun qui t'a frappé?" demanda Rain inquiet.

    "C'était juste une petite discussion, il n'y a pas de problème." répondit rapidement Sun.

    On avait plus l'impression qu'il avait rencontré un ami plutôt qu'il se soit fait frapper.

    "Il n'y a pas de problème alors que tu es blessé?" dit Rain en élevant la voix.

    "Je n'ai rien fait, donc ça veut dire qu'il n'y a rien." répondit férocement Sun, pour finir la conversation. 

    Rain ne voulait pas se disputer avec son frère avant d'aller trouver Manao alors il ne répondit rien. Il savait que ce genre de blessure n'était pas grave, surtout pour les gens comme Sun.

    "P'Sun, il vaut mieux aller soigner ta blessure rapidement." dit-il avant d'empoigner son sac à bandoulière. 

    "Où vas-tu ?" demanda immédiatement Sun à son jeune frère.

    Quelques instants auparavant, Rain était inquiet pour lui et maintenant il voulait déjà partir.

    "Je vais partir pendant un moment, Mork reste ici pour t'aider à ma place."

    Sun regarda son assistant du jour mais celui-ci s'était tourné pour ne pas le voir, comme s'il le détestait. Il comprit alors que Mork était venu parce que son frère l'avait supplié. 

    "P'Sun, laisse Mork nettoyer ta blessure, c'est un expert, il a l'habitude."

    "Tu ne dois pas aller voir Manao? Dépêche-toi!" chassa-t-il Rain.

    S'il nettoyait sa blessure, Sun penserait peut-être à pire.

    "Oui. Je te laisse mon frère." taquina Rain avant de rapidement sortir du café. 

    Il savait que même si Mork s'occupait de son frère, il ne lui parlerait pas.

    Sun n'avait accordé aucun mot à Mork ni même une salutation. En fait, il voulait s'excuser pour tout à l'heure mais ce n'était pas le bon moment, il y avait d'autres personnes dans le café donc ils ne pouvaient pas dissiper le mal entendu.

    Sun prit la trousse de premiers secours et marcha jusqu'au comptoir où il s'assit sur une chaise.

    "Le coup de poing devait être dur. Ce n'est pas une simple blessure." déclara l'employé en voyant que Sun saignait au coin de la bouche. Au même moment, un client commanda à boire alors l'employé se dépêcha de retourner au travail.

    Mork était debout attendant les bras croisés et en regardant le blessé il décida de ne plus rester inactif.

    "Laisse-moi d'aider."

    Mork tira une chaise pour s'asseoir devant Sun, celui-ci ne pouvait pas croire que Mork voulait l'aider à se soigner. Il pensait que Mork s'inquiétait pour lui, était-ce une illusion?

    Mork ne disait rien et les yeux de Sun étaient submergés par l'anxiété. Même s'il restait silencieux, il était heureux. Au moins le jeune homme n'était pas froid alors même que quelques jours plus tôt il l'évitait et qu'il n'y a pas longtemps, il l'avait blessé.

    Mork prit un coton-tige puis le trempa dans l'alcool avant de tapoter le coin de la bouche de Sun.

    "Oh, sois gentil un peu." siffla-t-il de douleur à Mork qui n'en avait rien à fiche.

    Il mit plus de pression sur sa main, et ne se soucia pas de la douleur qu'il pouvait voir sur le visage de Sun. Il pensait que Mork le faisait délibérément pour se venger. 

    Il voulait le dire à Mork mais soudain il pensa qu'il préférait souffrir pour le rendre heureux.

    Mais Mork devait quand même être gentil avec lui.

    "Essaie-tu de m'aider ou de te venger?" demanda en colère Sun tout en regardant Mork qui n'y prêtait pas attention.

    "Je te parle." exprima plus fort Sun.

    Mais Mork ne lui prêta qu'une toute petite attention, à peine le temps de le regarder qu'il continua le nettoyage avec plus de force qu'avant dans sa main.

    "Traite-tu toujours les blessures si mal ? Si tu ne veux pas m'aider, je peux le faire seul."

    "..."

    "Oh! Tu m'écoutes quand je te parle?"

    "..."

    "Mork! Je te parle."

    Sun ne s'attendait pas à être si éloquent, mais le jeune homme devant lui, ne lui prêtait aucune attention. C'était comme s'il n'entendait même pas ces mots, aucun signe ne transparaissait sur son visage. Sun réalisa qu'il y avait peut-être un problème, il savait enfin pourquoi Mork ne lui répondait pas.

    Quel bad boy!

    Sun se sentait tellement frustré. Il tendit la main pour lui retirer les boules quies des oreilles, Mork élargit les yeux de surprise et continua de regarder Sun mais toujours sans rien dire.

    "Tu n'as rien entendu à cause de ça?!" demanda Sun sur le ton de la conversation. 

    Il avait été si irrité que Mork ne lui parle pas. Depuis qu'il était né, il n'avait jamais rencontré une personne qui détestait lui parler au point de mettre des bouchons, c'était grave.

    "Et ?" provoqua Mork en retour.

    "Tu.."

    Sun ne sut pas trouver les mots pour l'engueuler, il regarda son air provocateur et souhaita le maudire.

    "En fait, tu devrais me remercier de trouver un moyen de ne plus se disputer."

    "En mettant des boules quies?"

    "C'est ça. Si je ne t'entends pas m'engueuler au final, je ne serai pas de mauvaise humeur et on ne se disputera pas."

    "Ne me dis pas que, quand tu m'as vu avec cet homme plus tôt, c'était parce que tu allais les acheter."

    "Ça marche vraiment."

    Après avoir dit ça et avoir repris ses bouchons des mains de Sun, Mork les remit en place dans ses oreilles. Sun ne pouvait que serrer les dents de colère lorsque le jeune homme le défiait ainsi. Ce n'était pas une trêve mais la guerre.

     

    CHAPITRE 9


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :