• Chapitre 8 : Tu es le troisième, le renard, la maîtresse !

    Chapitre 8 : Tu es le troisième, le renard, la maîtresse !

    Lorsque XiaoMi rentra heureux de la belle journée passée avec YanYan, ses parents l'attendaient à la maison avec des visages sérieux. Il vit l'expression sur leur visage et commença à s'inquiéter. Et si Lu YiYi avait tout dit à ses parents ?

    Le père de XiaoMi demanda "Qu’est ce que tu as fait ?"

    XiaoMi pâlit. Il mordit sa lèvre inférieure, sans répondre.

    La maman de XiaoMi ajouta "Nous te demandons de nous expliquer ce qu’il se passe. Pourquoi tu ne dis rien ?"

    "C'est ... C'est mon droit, peu importe comment tu me grondes, je ne changerai pas d’avis." Dit XiaoMi avec courage, comme s'il avait décidé de ne pas faire machine arrière. Il était prêt à affronter la tempête.

    La maman de XiaoMi lui frappa la tête "De quoi tu parles ? Maintenant, que tu as grandi, c'est comme ça que tu parles à tes parents ? Tu as grandi et tu penses pouvoir voler de tes propres ailes. Ce matin, juste après que tu sois parti, YiYi est arrivée en courant et en pleurant. Depuis, elle est enfermée dans ta chambre. Nous l’avons questionnée, mais elle refuse de répondre. Qu’est ce que tu lui as fait, vaurien ? Et qu’est ce que tu as dit tout à l’heure ? Peu importe ce que tu as décidé ? Ce vaurien ! Tu intimides YiYi et tu arrives encore à avoir ce raisonnement !”

    XiaoMi se sentit soulagé en entendant les mots de sa mère. Lu YiYi n’avait pas parlé, heureusement qu’il n’avait pas tout révélé de lui même.

    XiaoMi acquiesça. "Alors, je devrais me dépêcher et voir ce qui ne va pas avec elle. Ne venez pas. D’ailleurs, pourquoi vous pensez que c’est moi qui l’intimide ? Elle veut peut-être juste partager quelque chose avec moi. Et votre présence pourrait l’empêcher de le faire.”              

    Le père de XiaoMi fit signe avec sa main lui demandant de se dépêcher. Une fois qu’il entra dans sa chambre, il trouva YiYi allongée sur son lit. Quand elle leva les yeux et vit que c'était XiaoMi, elle s’assit immédiatement. Elle pointa XiaoMi et commença à râler. "Toi ! Toi ... Le troisième, le renard, la maîtresse !!"

    XiaoMi verrouilla rapidement sa porte. Il parla nerveusement et à voix basse à Lu YiYi "Parle moins fort, et si mes parents t’entendent ?"                    

     

    "Laisse-les entendre. Fais-leur savoir quel bon travail tu as accompli !" Lu YiYi attrapa un mouchoir, essuya la morve sous son nez et continua, "Tu as même volé l'homme de ta sœur. Tu as oublié à quel point je te traite bien !"

    XiaoMi pensa ... Je n'ai jamais senti que tu me traitais bien .. Mais il n'osa pas le dire.

    Après une longue pause, YiYi demanda finalement. "Tu aimes YanYan ?" Lu YiYi attrapa un autre mouchoir, "Même si tu l'aimes bien, tu ne peux pas l’embrasser comme ça juste devant moi!" Puis elle pleura.

    XiaoMi l'aida à attraper plus de mouchoirs. "Tu l’as bien vu toi même, c'est lui qui s'est avancé et m'a embrassé ..."

    "Alors, bordel pourquoi as-tu sorti ta langue pour répondre ?”

    XiaoMi était abasourdi. Cette YiYi regardait trop les détails. Elle pouvait également voir ce genre de chose. Maintenant, XiaoMi n'avait plus rien à dire.

    Lu YiYi me questionna avec ses yeux gonflés, "YanYan et toi êtes ensemble maintenant ?"

    "Pas encore ... Il ne me voit que comme son ami."

    "Tu penses que je suis stupide ? Tu veux toujours mentir ! Vous vous êtes embrassés ! Tu appelles ça être amis?" Lu YiYi voulait encore pleurer.

    XiaoMi ajouta rapidement "Pourquoi je te mentirais ? Je ne sais pas non plus pourquoi il m’a embrassé. Peut-être qu'il ne fait que jouer."

    "Comment veux-tu que je sache !"

    Après une heure à calmer YiYi, elle était finalement rentrée chez elle. XiaoMi appela rapidement YanYan pour lui en parler. Lorsque YanYan entendit que XiaoMi avait presque tout raconté à ses parents, il le réprimanda directement, disant qu’il était un vrai crétin.

    Pendant toutes les vacances d'été, tous les trois à cinq jours, YanYan appelait XiaoMi pour aller se baigner. Chaque fois qu'il venait chercher XiaoMi, Lu YiYi se tenait là avec ses yeux tristes ... en les fixant.

    Lentement XiaoMi ne dépendit plus du flotteur. Il connaissait un peu la nage du petit chien. Alors que les vacances d'été se terminaient, XiaoMi devait avouer qu'il n'y avait aucune amélioration dans leur relation, sauf qu'il avait vu à plusieurs reprises les fesses de YanYan et qu'ils avaient tous les deux une peau très bronzée.

    Entre eux, il n'y avait qu'une seule feuille de papier. XiaoMi n'osait pas faire le premier pas. Il avait peur que cela ne gâche leur amitié et qu’il ne puisse plus être avec YanYan.

    Deux semaines après leur retour à l’université, Lu YiYi vint chercher XiaoMi.

    "Demain soir, il y a quelques filles de mon ancienne école qui veulent venir ici. J'ai décidé de les présenter aux élèves de notre école"

    "Pourquoi tu me dis ça ?"

    "Fait venir quelques gars de ton dortoir."

    "Je ne veux pas y aller"

    "Très bien, toi, le troisième, le renard, la maîtresse ... je vais le dire à tes parents !" Lu YiYi se retourna et s'éloigna.

    "J’y vais, j’y vais ..." XiaoMi la saisit rapidement.

    "Et amène aussi YanYan"

    "C'est pour ça que tu veux vraiment que je vienne... non ! Je ne peux pas le faire. Personne ne peut lui demander de faire quoi que ce soit. En plus, pourquoi je ferais ça? L’emmener là où il y a des filles! Je ne suis pas stupide ! "

    "C’est juste du cinéma."

    "Je ne peux pas non plus!"

    “Très bien, toi, le troisième, le renard, la ..."

    XiaoMi n'avait pas besoin qu’elle termine sa phrase, "D'accord, d'accord, grande soeur, je ferai de mon mieux pour lui demander, mais s'il refuse, je n’y peux rien."

    XiaoMi regarda YiYi et il se rendit compte qu'elle ressemblait davantage à un personnage qui a de grands projets pour mettre en place un meurtre.

    YiYi tapota l'épaule de XiaoMi et lui dit sérieusement, "Ne dis pas que je te traite mal. Penses-y juste. C’est le meilleur moyen pour tester YanYan. Quel genre de personne est-il ? Il est de ceux qui, même s’il a un coup de foudre, ne fera pas le premier pas, il est ce genre de personne. D’après mon informateur de confiance, YanYan n’est jamais allé à des rassemblements. S’il accepte de venir avec toi c’est qu’il t’écoute. C’est que tu es dans son cœur. S’il refuse, dis simplement que c’est moi qui t’ai demandé de lui poser la question. Cela t’aidera à sortir de l’embarras.”

    YiYi réussit à persuader XiaoMi d'inviter YanYan. Pendant l'heure du déjeuner, XiaoMi le vit entrer dans la cafétéria avec quelques gars de sa classe. XiaoMi marcha vers lui et tira sur sa manche. YanYan se retourna et vit XiaoMi, "Tu m'as attendu ici ?"

    XiaoMi acquiesça. Il rougit et regarda les quelques gars qui étaient curieux de savoir qui il était. XiaoMi était nerveux et après une longue pause, il demanda finalement. "On peut déjeuner ensemble ?”

    YanYan se tourna vers ses amis, leur fit signe et ses amis le laissèrent là. Puis il trouva un siège dans un coin et s'installa.

     "A quoi tu rêves aujourd'hui? Va chercher le déjeuner."

    "Moi?"

    "Ce serait à moi de le faire, alors ?"

    XiaoMi alla vite chercher le déjeuner. Peu de temps après, il revint avec deux repas. Il en passa un à YanYan et s'assit en face de lui.

    "Euh ... Demain, YiYi a un rassemblement"

    "Pourquoi ? Elle t'invite?"

    "Elle t’invite aussi"

    "Je n'y vais pas"

    Cette réponse, XiaoMi s’y était déjà préparé, mais c’était trop rapide. Ce YanYan ne savait-il donc pas comment rejeter gentiment les gens.

    "Tu n’es pas non plus autorisé à y aller.” ajouta YanYan.

    "Mais elle a quelque chose qu'elle peut utiliser contre moi ... Sinon tu penses que je veux y aller … ?"

    "C'est ton problème."

    XiaoMi voulait gronder cet homme cruel au sang froid. Mais il le garda pour lui. Il se souvint de ce que YiYi lui avait appris ce matin-là, et essaya de s’en rappeler. C'était ce que YiYi lui avait dit de faire si YanYan refusait de venir.

    XiaoMi poussa un soupir "Yan .... Mais j'aimerais vraiment que tu viennes avec moi. C'est juste pour faire acte de présence. Remercions juste YiYi."

    YanYan s’étouffa avec son riz. Il toussa puis regarda XiaoMi comme s'il voyait un fantôme.

    "Tu peux ou pas ? ...." (d'une manière séduisante) XiaoMi s'entendit dire ces mots, il  voulait vomir.

    "Je mange. Peux-tu, s’il te plaît, être un peu plus prévenant." Dit froidement YanYan. Il regarda alors ce que faisait Xiaomi, ayant deviné quel était son plan.

    Voyant que YanYan ne semblait pas répondre, il se sentit mal à l'aise parce qu'il avait essayé de se montrer fin, pourtant YanYan ne montrait aucun intérêt. Cela ne signifiait qu’une chose, YanYan n'avait aucun sentiment pour lui.

    Cette stupide Lu YiYi, quel genre de test lui avait-elle enseigné ! Dire qu’elle voulait voir si YanYan avait des sentiments pour lui. Maintenant, ce n’était vraiment rien ! Pas de sentiment ! Mais, il y avait encore une chose que YiYi lui avait enseigné et que XiaoMi était réticent à faire.

    XiaoMi se frappa la tête. YanYan voyait que XiaoMi était dans un moment difficile.Finalement, YanYan termina son déjeuner. XiaoMi n’avait toujours pas décidé de ce qu’il voulait faire.

    YanYan se leva "S'il n'y a rien d'autre, je vais y aller. Ce rassemblement, je n'irai pas. Tu n'as pas le droit d'y aller aussi. Tu m’as entendu ?"

    Voyant YanYan sur le point de partir, XiaoMi devint nerveux. Il saisit rapidement la manche de YanYan, il le regarda comme un petit chiot et il dit doucement.

    "Mon ho.... mme"

    XiaoMi le regretta dès qu’il eut parlé. Il vit le nez de YanYan commencer à saigner. XiaoMi se leva en disant: "Je suis désolé, je suis désolé ..."

    Il pensa que YanYan devait être très en colère au point qu'il saignait même du nez. XiaoMi se jura de ne plus jamais écouter les conseils de YiYi ! Jamais ! Elle lui avait même dit que ce mot était l'outil le plus puissant ... Ah! Teeeeellement embarrassant !!! Quelle honte !!

    YanYan vit que XiaoMi était très inquiet et ne sut pas quoi faire. Il prit le mouchoir que XiaoMi lui passait et essuya le sang en disant,  "Je vais bien."

    "Je ne sais pas, je pense qu’il vaut mieux t’envoyer voir l’infirmière de l’école."

    "Si je te dis que je vais bien, c’est que je vais bien."

    "Oh" XiaoMi s'arrêta et baissa le regard.

    YanYan s'éclaircit la gorge, "Qui t’a demandé de m'appeler comme ça?"

    "C'est cette méchante YiYi. Je ne l'écouterai plus jamais." XiaoMi regrettait totalement de l’avoir écouté.

    "Parfois, ce qu'elle dit peut être accepté"

    "Qu'est-ce que ça veut dire ?”

     "Rien. Ce rassemblement dont tu parlais, c’est quand ?"

    Le visage de XiaoMi devint lumineux. YanYan était-il d'accord pour l'accompagner ? Maintenant, ce mot dont YiYi lui avait parlé continuait de courir dans sa tête. Si YanYan acceptait de l'accompagner, cela signifiait qu’il avait des sentiments pour lui. Cela signifie que je suis dans son coeur ! YanYan m'aime aussi ? Ce type de test bizarre, à quel point le résultat pouvait-il être fiable?

     

    Chapitre 8 : Tu es le troisième, le renard, la maîtresse !


  • Commentaires

    7
    Vendredi 22 Mai à 12:30

    elle est peut-être pas si méchante Lu Yi

      • Vendredi 22 Mai à 12:55

        J'en suis au chapitre 50 et je sais toujours pas si elle est gentille ou méchante, elle est pas facile à cerner cette jeune femme.

    6
    Dimanche 17 Mai à 16:41

    Enorme xD YanYan a kiffé que XiaoMi l'appelle comme ça :p C'est trop cute ^^ Merci pour ce chapitre :-*

      • Samedi 23 Mai à 00:34

        :D ^^

      • Vendredi 22 Mai à 12:56

        Le terme à été difficile à traduire lol mais oui YanYan à aimé XD

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Dimanche 1er Mars à 12:06

    ha ha ha drôle de test ;)

      • Dimanche 1er Mars à 12:53

        Mdrrr c'est clair je me vois pas faire ça un jour mais bon lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :