• Chapitre 71 : Guerre froide.

    /!\ Présence de Lemon pas forcément consentit. /!\

     

    XiaoMi et YanYan vivaient leur guerre froide depuis déjà deux jours. La raison ? C'était simplement parce que YanYan refusait de manger la dernière recette de XiaoMi. Celui-ci se sentait humilié. Il voulait faire la grève. Il voulait se battre pour un traitement équitable. C'est pourquoi il ne parlait plus à YanYan depuis deux jours.

    En fait, YanYan était comme d'habitude, il voulait parler avec XiaoMi, la guerre froide était seulement de la part de ce dernier, lui seul était en guerre. Il ne s'était pas impliqué dans une guerre aussi stupide. XiaoMi était devenu muet, il apportait toujours un carnet de notes. S'il devait vraiment parler à YanYan, il l'écrivait sur un papier.

    "XiaoMi, le dentifrice est bientôt fini, achète-en après le travail." dit YanYan.

    XiaoMi ne le regarda pas, il avait tourné délibérément le visage de l'autre côté. Mais YanYan ignora son attitude. Ils se préparèrent pour le travail, XiaoMi monta dans la voiture.

    Lorsqu'il s'apprêtait à descendre, il fit exprès de faire un bruit, d'écrire une note et de la mettre sur la fenêtre,

    "S'il te plaît, réfléchis aux choses cruelles que tu m'as faites. Cela a blessé ma petite âme. Si tu n'agis pas vite, je te conseille d'être attentif !"

    YanYan baissa le papier et regarda XiaoMi.

    "Ton plat, je suis sûr que tu mourras après l'avoir mangé. À quoi veux-tu que je réfléchisse et  fasse ?"

    XiaoMi ne voulait pas de cette réponse. Il s'agissait encore d'une nouvelle humiliation. Une fois de plus, il décida de ne pas parler. Puis il descendit de la voiture.

    -----------------------------------------

    Au travail, plus XiaoMi y pensait, plus il se mettait en colère. Cet incident n'était en fait juste qu'une raison pour lui de reprocher beaucoup d'autres griefs qu'il gardait. Il avait tant fait pour YanYan, mais il avait toujours des raisons de se plaindre. C'était impardonnable ! Cette fois, peu importe ce qu'il devait faire, il devait se battre jusqu'à la fin ! Et il devait amener la guerre à un niveau supérieur ! Il avait le sentiment que YanYan n'appréciait pas du tout l'attention qu'il lui portait.

    Il ne trouva pas YanYan à l'heure du déjeuner, le soir il rentra chez lui tout seul. Quand YanYan rentra à la maison, XiaoMi faisait la tête et en le voyant comme ça il fronça les sourcils.

    "Juste à cause d'un plat... Tu es obligé d'agir comme ça ?"

    XiaoMi écrivit rapidement sur son papier, puis le claqua sur la table.

    "Ce n'est pas ce problème."

    "Alors, quel est le problème ?"

    XiaoMi voulut écrire sur son papier, mais YanYan prit sa feuille et sn stylo et les jeta.

    "Parle normalement."

    XiaoMi secoua la tête. Il avait décidé de ne pas parler à cet homme puant.

    "Vraiment sans parler ? "

    "Hum !"

    Après avoir donné un hum ! à YanYan, XiaoMi ne se soucia plus du tout de lui. Il s'occupa de ses affaires. YanYan serra les dents, ce morveux osait l'ignorer.

    Plus la guerre était longue, plus XiaoMi était en colère. Pourquoi YanYan ne lui disait-il pas merci pour l'avoir aidé à faire tant de choses, ou encore "Je suis heureux que tu sois à mes côtés à prendre autant soin de moi.” Le savait-il vraiment ? Cette petite crise de colère s'était donc transformée en une grande déception.

    Pendant le repas, XiaoMi posait le bol de YanYan sur la table. Quand il dormait, il dormait loin de lui. Il ne s'asseyait pas dans la voiture de YanYan pour aller au travail. Une fois à la maison, tant que YanYan y était aussi, il jouait la chanson "l'étranger le plus familier", XiaoMi attendait. Il attendait que YanYan parle. Mais celui-ci n'avait pas remarqué que la situation de XiaoMi avait empiré. Il avait seulement le sentiment que XiaoMi était déraisonnable.

    Finalement, ils furent comme ça pendant encore cinq jours. YanYan marcha pour faire face à XiaoMi qui était couché sur le lit, XiaoMi se retourna. YanYan serra les dents,

    "Tu as tes règles ?"

    Pas de réponse. YanYan s'assit sur XiaoMi, le forçant à le regarder.

    "Qu'est-ce que tu veux vraiment ?"

    Pas de réponse. XiaoMi ferma les yeux.

    "Tu parles pas?"

    XiaoMi s'entêta à fermer la bouche. YanYan retira la couverture. Et enleva tous les vêtements de XiaoMi. XiaoMi se débattait. Mais ne parlait toujours pas. YanYan utilisa son corps pour appuyer sur les pieds de XiaoMi. Il prit sa cravate et s'en servit pour attacher les mains de XiaoMi.

    "Je vois, quand tu seras prêt à parler."

    Cette fois-ci, XiaoMi était vraiment étonnant. Il leva la tête et mordit YanYan. Celui-ci pleura de douleur.

    "Très bien, Su XiaoMi !"

    YanYan baissa le pantalon de XiaoMi et lui écarta les jambes. Il entra un doigt dans le derrière XiaoMi. XiaoMi souffrait. YanYan mordit les lèvres de XiaoMi,

    "Parle si c'est douloureux."

    XiaoMi secoua la tête. YanYan ouvrit sa braguette. Souleva les fesses de XiaoMi et fit entrer son Junior dans XiaoMi. XiaoMi souffrait tellement qu'il en avait des sueurs froides. YanYan se pencha en avant.

    "Si tu me demandes d'être plus tendre, je te suivrai."

    Mais XiaoMi ne voulait toujours pas parler. Tout ce qu'il avait à l'esprit, c'était.

    "Si tu ne parles pas, je ne parlerai pas."

    YanYan commença à bouger et à s'enfoncer, XiaoMi, les mains liées, serrées l'une contre l'autre. La douleur s'étendait à tout son corps. Jusqu'à ce que XiaoMi remarque la présence de sang sur le drap de lit. Le voir lui apporta encore plus de douleur. Finalement, il ne put plus le supporter et pleura à chaudes larmes.

    "Tu n'es pas humain ! Tu n'es pas humain ! J'ai tant fait pour toi mais tu ne fais que te plaindre ! Tu ne dis jamais que je suis bon. Tu me fais me sentir inutile et sans importance. Je ne pourrai jamais satisfaire ta demande !! "

    Plus il parlait, plus les larmes coulaient. Toutes les larmes coulaient sur la main de YanYan.

    "Tu prends toujours mon amour pour acquis. Même si je t'aime vraiment, tu devrais au moins me faire savoir que ce que je fais n'est pas du gâchis."

    XiaoMi ne pouvait pas continuer. Il ne pouvait que pleurer, de plus en plus fort. Il avait totalement déversé toute la tristesse de ces derniers jours. Sa guerre froide avait échoué. XiaoMi sentait qu'il était vraiment inutile.

    YanYan arrêta son action. Lentement, il sortit de XiaoMi. Il le détacha. XiaoMi se leva et alla aux toilettes. Après avoir pris son bain, il retourna dans la chambre et ne s'occupa toujours pas de YanYan, il  prit la couverture et s'endormit.

    -------------------------------------------------

    Le lendemain, le bas de son corps était très douloureux. XiaoMi fut obligé de s'asseoir dans la voiture de YanYan pour aller travailler. Depuis hier jusqu'à aujourd'hui, YanYan n'avait rien dit. Xiaomi se dit, j'ai tout dit en détail, alors clairement, pourquoi ne dit-il toujours rien ? Que veut-il dire ?

    Jusqu'à l'après-midi, XiaoMi réfléchit à la question. D'autres étaient déjà partis déjeuner, mais XiaoMi était assis à un coin de rue et ne bougeait pas. Ce n'était pas qu'il ne veuille pas bouger mais ses fesses étaient très douloureuses.

    Soudain, au loin, il vit quelqu'un, même si c'était un idiot il savait encore qui c'était, tenant un repas, marchant vers XiaoMi. Il posa la nourriture devant lui et alluma une cigarette. XiaoMi regarda juste YanYan,

    "Qu'est-ce que tu regardes ? Mange."

    XiaoMi ramassa lentement la nourriture et mangea. YanYan s'assit à côté tout en fumant et sans regarder XiaoMi. Une fois que ce dernier eut fini de manger, YanYan se dirigea vers la sortie, il s'arrêta et fit demi-tour.

    "Hey, XiaoMi, tu as travaillé dur et j’apprécie.”

    Les lèvres de XiaoMi se soulevèrent, devenant de plus en plus larges. Ce n'était pas lui le perdant de cette guerre froide. Même si ses fesses étaient douloureuses, il avait aussi mordu YanYan. Ils étaient quitte.

    YanYan était assis dans la voiture, il se grattait les cheveux, "ces mots... Dire ça, c'est vraiment bizarre".

     

    Chapitre 71 : Guerre froide.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :