• Chapitre 7

    Chapitre 7

    Pendant les trois jours où je travaillais, Solo venait me voir tous les jours. Il venait à l’heure où je commençais mon service. Il commandait une tasse de café et s’asseyait tranquillement dans un coin. Heureusement, pendant mon service, il n’y avait pas beaucoup de monde. Je lui demandais souvent de rentrer chez lui, avant de m’apercevoir que la Lune de l’université était toujours assise dans un coin du café. Solo faisait de ses devoirs sa priorité. Dès qu’il finissait ses devoirs, il changeait de siège pour mieux me regarder. Quand c’était le moment d’arrêter de travailler, il attendait que je lui donne du lait chaud à boire. Et quand je ne travaillais pas, il venait tous les soirs à mon dortoir et attendait que je lui descende une tasse de lait avant de retourner chez lui.

    Je ne savais pas depuis quand je m’étais habitué à sa présence...

    Je savais que le fait de se voir tous les jours avant d’aller se coucher était bizarre, mais ça m’allait... 

    Mais si c’était un plaisir pour les deux parties, alors je pensais que c’était juste.

    "Guitare..." La voix qui m’appellait tous les jours me fit arrêter d’essuyer la table. Aujourd’hui, il était exceptionnellement en retard parce qu’il était déjà presque l’heure de fermer la boutique.

    "Pourquoi es-tu aussi en re..." La phrase que j’étais sur le point de prononcer, s’arrêta en plein milieu quand je me tournai pour voir l’état de l’autre homme.

    Solo était trempé de la tête aux pieds... L’eau gouttait de ses cheveux et de son visage. De plus, son uniforme était tellement humide que l’on pouvait voir à travers. Son visage semblait si fatigué que je voulais le chasser pour qu’il rentre à la maison pour dormir.

    Solo n’était pas entré dans le café parce qu’il était trempé. Il se tenait juste devant l’entrée. Je le forçai à entrer et le poussai à s’asseoir au comptoir.

    "On peut essuyer les planchers mouillés. Mais si tu tombes malade, que faire?” Je le grondai avant de retourner au comptoir. Heureusement, il restait une serviette propre.

    "Je suis désolé..."

    Je souris un peu, pour le laisser se sentir à l’aise et lui montrer que je n’étais pas en colère. Mais qui ne se mettrait pas en colère en le voyant aussi épuisé ?

    "Qu’est-ce que tu as fait ? Pourquoi es-tu aussi mouillé ? Pourquoi es-tu arrivé en retard aujourd’hui ?" Je le questionnai tout en lui séchant la tête doucement. Mais comme le dos de Solo était face au comptoir, je me tenais devant lui tout en lui essuyant la tête. Par conséquent, je pouvais clairement voir son visage. 

    Je vis qu’il souriait...

    Cela ressemblait à l’un de ses rares sourires. Mais cela affectait mon cœur. Qu’est ce que je pouvais faire… Je n’étais toujours pas habitué…

    Parce que je ne pouvais rien faire du tout alors je fis glisser un peu le tissu pour couvrir ses yeux scintillants.

    "Il y a le tournage vidéo..."

    "Celui dont tu m’as parlé hier ? P’ pensait que ce serait dans l’après-midi." Hier, en rentrant chez lui, Solo m’avait dit qu’il avait un tournage vidéo pour l’université. Mais cette fois-là, il m’avait dit que le rendez-vous était à 16 heures. 

    "Le tournage a bien commencé en fin d’après-midi... Mais ça a traîné jusqu’à la nuit."

     "Pourquoi c’était si long ?" 

    "Je ne pouvais pas le faire."

    "So, vas-y et attends-moi devant le café. J’arrive dans un instant."

    Solo hocha la tête avant de sortir du café sans rien dire.

    Comment pouvait-il continuer à me parler alors qu’il était trempé ? De plus, il ne montrait pas qu’il faisait froid. Il ne me dit pas qu’il avait froid.

    Je me dépêchai de prendre la serpillère pour nettoyer le sol avant de fermer le café. Quand je sortis, je tirai rapidement son bras pour marcher plus vite que d’habitude et aller à sa voiture. Je pouvais me rappeler exactement où il s’était garé. Parce que tous les jours, il se garait toujours au même endroit.

    Je retirai la main de la personne qui était sur le point d’allumer la clim et secouai ma tête.

    "Il ne fait pas trop chaud ?" En regardant son expression sérieuse qui me demandait, je voulus lui serrer vigoureusement les joues et lui dire de s’inquiéter pour lui-même.

    "Tu n’as pas froid ?" Je lui demandai.

    "Non..."

    "Ne me mens pas." Je fronçai les sourcils pour qu'il sache que je n'étais pas satisfait par sa réponse.

    "Je suis désolé." Solo était avachi... il avait l’air si pitoyable que je ne pus pas m’énerver et ne pus que lever ma main pour caresser doucement sa tête mouillée.

    "Rentrons vite à la maison, sinon tu vas tomber malade."

    "Ok."

    Quand j’ai vis la personne qui était trempée au volant, cela me fit penser que plus tard, il faudrait que je lui dise de mettre des vêtements supplémentaires à l’intérieur de la voiture en cas d’urgence, afin que quelque chose comme ça ne se reproduise plus. Si Solo me ramenait chez moi, il devrait arrêter la voiture et attendre que je lui donne le lait. Plus tard, quand il serait rentré, il irait dormir au lieu de prendre une douche et de se changer.

    "Guitare, tu ne me poses pas de question ?" Il me posa cette question sans quitter la route des yeux.

    "Pas maintenant. On va gérer ça d’abord."

    "Mais on est presque au dortoir."

    "Exactement... P’ prendra du temps et nous irons quelque part pour parler, d’accord ?" Je me détournai vite et je ris quand je vis ce husky remuer les oreilles et se tourner vers moi avec ses yeux étincelants.

    “Guitare…”

    Je levai ma main pour couvrir ma bouche en faisant semblant de tousser avant de faire semblant d’avoir l’air sérieux puis je me tournai vers Solo.

    "La journée a été pénible."

    Mais à la fin, faire semblant d’avoir l’air sérieux était inutile. Parce que dès que je vis son sourire, je lui souris immédiatement. Pour couvrir mon embarras, je tendis ma main vers son visage puis je le tournai pour qu’il regarde devant. Ne me demandez pas si j’allais passer la nuit chez lui ou non. Mais merci de me mettre un peu mal à l’aise.

    Une autre chose, si je disais que c’était parce que je m'inquiétai pour lui, j’avais peur qu’il se laisse aller et devienne capricieux.

    -------------------------

    Une fois arrivé dans le salon, je le poussai vers la salle de bain pour qu’il prenne sa douche et se change, pendant que moi, j’étais occupé devant la cuisinière à lui faire à manger. Solo m’avait dit qu’il avait déjà demandé à sa domestique d’acheter des produits frais qui étaient dans le frigo. Je lui préparai donc plusieurs plats. J’utilisai le riz déjà au frais car en faire cuire prenait trop de temps.

    Plus j’apprenais à le connaître, plus je me disais que c’était un enfant gâté. Jusqu’à maintenant, je ne savais pas si j’élevais vraiment un petit enfant ou quoi.

    Quand nous étions dans l’ascenseur, je lui avais demandé s’il avait mangé. Je cherchais simplement un sujet de conversation mais sa réponse m’avait laissé sans voix. Solo n’avait rien mangé de la journée. Son dernier repas était son petit-déjeuner. Les raisons étaient qu’à midi, il était totalement immergé dans la musique. Puis, le soir, il était occupé à filmer pour le tournage de la vidéo. De plus, les membres de l’équipe de senior n’avaient rien dit (sur le fait d’aller manger) et lui-même n’était pas intéressé.

    S’il y a une chance, j’aimerais parler un peu à l’équipe.

    Après avoir fini de gérer la nourriture, Solo sorti. Je fronçai les sourcils à celui qui avait encore laissé sa tête mouillée et était torse nu, il ne portait qu’un pantalon alors qu’il sortait tranquillement de sa chambre sans rien dire.

    Solo s’arrêta immédiatement en croisant mon regard. Puis, il retourna dans sa chambre avant d’en ressortir. Cette fois, il portait un T-shirt de nuit avec une serviette accrochée sur ses épaules.

    Je le regardai avec satisfaction. Hochant la tête pour lui demander de manger. Solo marcha ensuite et s’assis à la table avant de regarder la bouillie de riz et les os de porc avec des yeux étincelants. Je souris un peu puis me levai de ma chaise sans même toucher mon propre riz.

    "Attends, je vais t’essuyer les cheveux." Je ris doucement avant de commencer à le faire.

    "C’est bon si tu les essuies pour toujours."

    "..."

    "Guitare...?" Solo leva les yeux, me faisant plonger accidentellement dans son regard "...rougit."

    "Mange !" Je poussai sa tête et je lui fis baisser les yeux comme avant.

    Est-ce que sa phrase signifiait qu’il voulait être avec moi pour toujours ou quoi… Qui voudrait rester ici... 

    Après avoir mangé, y compris lui m’aidant à laver la vaisselle, j’allai prendre une douche en utilisant l’ensemble que je trouvai. Je fus très surpris parce que le pyjama était choquant. C’était un neuf parce que l’étiquette de marque n’avait pas encore été retirée. Je ne pouvais pas douter qu’en effet, il était riche, parce que même son pyjama, devait aussi être un truc de marque.

    Solo était sur le canapé, à côté de la fenêtre avec sa guitare. Je me posai à côté de lui et le regardai jouer sans rien dire. Après un moment, il arrêta de jouer et me regarda avec sa guitare encore sur ses genoux.

    "Je n’aime pas parler devant les autres..."

    Je hochai la tête et lui souris sans rien répondre…

    "Aujourd’hui, je devais faire deux choses, tourner une vidéo et un photoshoot.” Solo commença à jouer une mélodie douce avec sa guitare et continua à parler. 

    “Les Étoiles avaient fait leur part. Mais je n’ai pas réussi… Faire le photoshoot était plutôt facile car je n’avais pas à me forcer même si je ne comprenais pas pourquoi ils avaient dû me verser de l’eau dessus... Mais quand ils ont tourné la vidéo, ils m’ont forcé à sourire. Ils m’ont dit de faire ci et de faire ça, mais je ne pouvais pas le faire. Et quand il m’ont forcé, ils n’étaient pas satisfaits du résultat.”

    Malgré tout, son expression ne changea pas. Mais je pouvais sentir sa fatigue et son embarras. Pas besoin de deviner, mais il devait bien y avoir eu quelque chose pendant le shooting.

    "Au début, je pouvais rentrer chez moi à 20h... mais soudain ils ont dit que je devais refaire le photoshoot. A partir du début…”

    "Ils t’ont de nouveau mouillé ?”

    Solo acquiesça.

    “... Mais cette fois, ils m’ont versé encore plus d’eau dessus.”

    "Quoi !" Je dis, très énervé. Je ne savais pas pourquoi, mais je commençais à me sentir bizarre. Si ce que Solo disait était vrai, alors ce n’était pas un travail... comme ça.

    "Guitare... ?" Quand j’entendis sa voix qui semblait effrayée par ma colère, je poussai un soupir, essayant de maintenir mes émotions et je posai une question que je me posais.

    "Ils ont mis de l’eau de partout, juste sur toi ?"

    "Les seniors m’ont trempé dès le début du photoshoot."

    Je pouvais sentir ma colère monter. Je ne comprenais pas pourquoi on lui avait fait ce genre de chose et surtout pourquoi Solo avait accepté cette situation.

    "Tu ne te sens pas mécontent ou en colère ?"

    "Non..." Solo secoua la tête avant de réfléchir. "C’était juste ennuyant... Je voulais juste finir rapidement, pour pouvoir trouver Guitar."

    A force de parler avec Solo, y compris de cette histoire, je commençais à en savoir plus sur lui. S’il ne m’avait pas dit qu’il était différent des autres, j’aurais pu penser que c’était quelqu’un qui ne se souciait de rien. Peu importe qui disait quoi, il ne le refusait pas même s’il n’avait pas vraiment écouté. Si je devais deviner, être une Lune était certainement déroutant. Juste que Solo était une personne responsable. Même s’il était contrarié, s’il avait quoi que ce soit à faire, il accepterait de le faire jusqu’à ce que ce soit complètement terminé. 

    Je pense que les gens le trouvaient agaçant parce Solo restait impassible et ne disait rien. Je pensais, pour ma part, qu’il ne se souciait de rien. Mais si c’était un travail à faire, il le faisait.

    "Tu ne savais pas qu’ils te taquinaient ?"

    Solo captura mon regard. Il arrêta de jouer de la guitare avant de lever la main pour toucher mes sourcils. Puis il déplaça sa main au coin de ma bouche... Comme il le faisait toujours quand il voulait que j'arrête de froncer les sourcils et que je sourie.

    "Je le savais mais je m’en fichais. Je n’aime pas me compliquer la vie. Je les ai simplement laissé faire ce qu’ils voulaient faire..."

    "Je ne suis pas d’accord."

    "S'ils ne dépassent pas les limites."

    Je hochai la tête quand je vis le regard sérieux qu’il me jeta.

    "Je risque d’être aussi en retard demain… Ils vont faire un autre photoshoot pour résoudre le problème.”  me dit doucement Solo alors que sa main se déplaçait sur sa guitare.

    Je soupirai doucement en entendant ce qu’il venait de me dire. Je ne savais pas si je devais me sentir énervé ou pas. S’il recevait encore une grosse quantité d’eau, serait-il assez fort pour le supporter ? Si un corps se faisait mouiller de nombreuses heures pendant deux jours consécutifs, il tomberait certainement malade le dernier jour.

    Le son de la guitare changea soudainement, me sortant de mes pensées puis je me tournai pour regarder celui qui me fixait déjà. Je souris un peu avant que sa voix de basse ne me chante une douce mélodie.

    ♫ La recherche est terminée, il faut trouver le vrai; ♫

    ♫ Ce serait bien s’il n’y avait que toi; ♫

    ♫ Tu es la dernière personne que je voulais voir avant d’aller dormir; ♫

    ♫ Et la première personne que je voulais voir le lendemain matin; ♫

    ♫Le matin n’était que pour toi; ♫

    ♫ La nuit n’est que pour toi; ♫

    ♫ Je voulais me rendre accro; ♫

    ♫ Tu n’as pas besoin d’aller quelque part; ♫

    ♫ Peu importe ce que tu veux faire; ♫

    ♫ Faisons-le ensemble; ♫

    ♫ Chaque souffle; ♫

    ♫ Tout mon temps...♫

    Je retins ma respiration quand la voix et la guitare s’arrêtèrent. Je sentais que mon visage était brûlant mais je n’arrivais pas à le quitter des yeux. Je ne pus que me mordre les lèvres nerveusement. Solo ne disait rien mais il me regardait avec intensité. Il leva sa main et la posa sur mes lèvres, et me dit sans faire de bruit... 

    "Souris."

    J’arrêtai de me mordre les lèvres puis je révélai un large sourire comme le demandait l’autre homme...mais mes sentiments en étaient aussi responsables. Solo rit doucement, puis sa main joua la dernière note sans qu’il ne me quitte des yeux.

    ♫ ... j'aimerais le passer avec toi. ♫

    “So…”

    “Oui ?”

    “Où a lieu le shooting demain ?”

    “Devant le bâtiment à 16 h.”

    “Humm… Demain c’est vendredi. Je ne travaille pas et mes cours finissent à 16 h...”

    “Guitare ?”

    “Je viendrai te voir demain.”



    Chapitre 7


  • Commentaires

    3
    Mardi 3 Décembre 2019 à 21:19

    Le pauvre de la a le mouillé c'est pas sympa.

      • Samedi 23 Mai à 08:19

        j'en ai froid pour lui, ce petit Husky mouillé

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 09:26

        Je suis tellement d'accord, il m'a fait de la peine...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :