• Chapitre 69 : Je t'aime plus chaque jour.

    SunHui aida XiaoMi à trouver un emploi. En fait, XiaoMi était très réticent à l'idée de quitter son style de vie actuel, mais après avoir su que son lieu de travail était très proche de l'entreprise de YanYan, il avait rapidement accepté. Il alla même avec Sunhui y jeter un coup d'oeil. Il était tout à fait satisfait. Après avoir fait ses adieux à Sunhui, il se rendit au bureau de YanYan.

    “Yan !”

    XiaoMi poussa avec enthousiasme la porte du bureau de YanYan.

    "Qu'est-ce que c'est ?”

    "Je t'ai dit que j'avais trouvé un endroit pour faire mon stage pratique."

    " Tu as trouvé ? "

    "Quel est ce ton ? Je te l'ai dit, la dernière fois c'est que je ne voulais pas regarder, mais si tu regardes, il y a beaucoup de gens qui veulent me prendre !  Tu me regardes seulement en apparence. Tu ne connais pas ma vraie force."

    "Vraiment ?"

    XiaoMi se sentit contrarié, il s'assit sur le canapé en soulevant les pieds, "plus vite, demande à ta secrétaire de me verser un verre d'eau."

    Il dit ça comme s'il était la femme là-bas. XiaoMi agita les pieds comme un hooligan.

    "Tu remues encore tes pieds, je te les brise."

    YanYan appela sa secrétaire à l'interphone pour lui demander un verre d'eau. Peu après, celle-ci arriva avec de l'eau et la donna avec égard à XiaoMi, il était satisfait.

    "Jeune fille, votre attitude est bonne."

    "Ne vous occupez pas de lui. Vous pouvez sortir maintenant."

    YanYan parla à sa secrétaire. Puis il fixa XiaoMi.

    "Je vois que les gens deviennent arrogants après avoir obtenu ce travail. Dans quelques jours, qui sait, ça pourrait me monter à la tête."

    XiaoMi vit le visage froid de YanYan, il s'approcha rapidement de lui en essayant d'être agréable.

    "Comment j'oserais, le mieux que je puisse faire est de grimper sur ton corps."

    Tout en parlant, XiaoMi s’accrocha au bras de YanYan. En voyant XiaoMi agir tendrement sur son bras, YanYan ne put s'empêcher de sourire tendrement.

    "Tu vas travailler, alors qui fera les corvées ?"

    "Engager quelqu'un fera l'affaire. Je ne peux pas faire tout ça maintenant, si ça se propage, je vais perdre mon image."

    Ce XiaoMi se croyait vraiment important. YanYan haussa les épaules.

    "Alors je m'occuperais de la jolie gardienne de maison."

    Quand YanYan prononça ces mots, XiaoMi visualisa ces scènes de drama, où le jeune domestique avait une liaison avec le maître de maison.

    "Non ! Si cette fille te tombe dessus, ce sera un problème."

    "Alors engageons un gars."

    "Non, non ! Pas question."

    XiaoMi secoua la tête.

    "Homme et femme sont tous deux à éviter ... Je suppose, alors que je devrais être celui qui les fait."

    YanYan avait encore une fois gagné. Cette fois-ci, XiaoMi devait cuisiner, nettoyer, laver et travailler. Il était devenu une femme polyvalente. XiaoMi se sentait fier de lui car YanYan estimait qu'il pouvait être bon en cuisine, bon en dehors du travail et bon au lit. Cette fois, YanYan devait beaucoup l'aimer.

    -------------------------------

    Tôt le lendemain matin, il fut poussé au sol par un coup de pied de YanYan.

    "Quoi ? Laisse-moi dormir un peu."

    XiaoMi voulait retourner sous la couverture chaude.

    "N'es-tu pas censé travailler aujourd'hui ? Plus vite, réveil toi." YanYan se leva.

    "Oh~ je veux dormir, je ne veux pas travailler. Et si tu m'aidais à démissionner de mon travail ?”

    YanYan traîna XiaoMi dans la salle de bain pour qu'il se lave. Il ignora totalement les cris de XiaoMi.

    Après avoir terminé leur petit déjeuner, YanYan alla prendre sa voiture et XiaoMi attendit en bas. YanYan monta et vit que XiaoMi était toujours là. Il arrêta la voiture, YanYan allait dire quelque chose mais XiaoMi était déjà monté dans la voiture. YanYan fixa XiaoMi qui bouclait sa ceinture de sécurité,

    “Même chemin ?”

    "Oui, oui, juste au coin de ta société. Prends soin de moi à l'avenir."

    YanYan, tout en conduisant, "XiaoMi, laisse-moi te rappeler que lorsque tu es dehors, comporte-toi comme une personne normale."

    ---------------------------------------------

    Jusqu'à ce que YanYan dépose XiaoMi sur son lieu de travail, YanYan réalisa qu'il s'agissait d'un site de construction. Il baissa la vitre de la voiture et appela XiaoMi.

    "Assure-toi que, où que tu ailles, tu portes ton casque de sécurité."

    XiaoMi se tenait droit, redressant le haut de son corps, comme si un policier saluait YanYan.

    "Oui commandant, rassure-toi !"

    YanYan prit simplement quelque chose dans la voiture et le lança à XiaoMi, "Ne t'ai-je pas simplement rappelé d'être une personne normale ?!"

    Durant toute la journée, XiaoMi porta le casque de sécurité chaque fois qu'il partait. Il suivait son chef, pour comprendre le chantier. Comme il était apprenti, il n’était pas trop fatigué à travailler. Pendant toute la matinée, il avait juste appris à connaître le site.

    A la pause déjeuner, XiaoMi se précipita avec excitation au bureau de YanYan. Heureusement, celui-ci n'avait pas encore déjeuné.

    "Yan, je suis venu exprès pour déjeuner avec toi."

    "Je vois que tu as tout prévu... Ne me dis pas que tu travailles à cause de ça ?"

    YanYan sembla savoir facilement ce que pensait XiaoMi. Mais bien sûr, XiaoMi ne l'admettrait pas.

    "Ton imagination est si fertile ! Oh oui, ton entreprise devrait avoir une cafétéria pour le personnel, non ? Tu m'y amènes, ok ?"

    "Plus tard, je vais rencontrer un client pour le déjeuner."

    Le visage de XiaoMi devint soudainement déçu.

    "Alors, je pars le premier..."

    XiaoMi voulut à nouveau partir. Mais YanYan appella ,

    "mais alors, je peux seulement te voir finir ton déjeuner, après je sors."

    YanYan se leva et conduisit XiaoMi, encore embrouillé, dans la cafétéria. Les personnes à l'intérieur étaient sous le choc. C'était la première fois que leur patron y entrait. Ils laissèrent les deux personnes s'asseoir tranquillement. YanYan s'assit sur un siège et alluma une cigarette en attendant que XiaoMi passe commande.  Lorsque XiaoMi apporta sa nourriture et commença à manger, il se sentit mal à l'aise d'être fixé par YanYan, assis à côté. Il leva les yeux.

    "Même si tu ne manges pas, mais ne peux-tu pas commencer par moi ?"

    "Sinon, que puis-je faire ?"

    "Tu vois ton personnel, te voir ici, tout le monde est en état de choc. Tu n'es jamais venu  avant ?"

    "Euh~ c'est la première fois."

    XiaoMi se couvrit soudain la bouche et gloussa joyeusement.

    "Tu m'as donné ta première fois."

    "Qu'est-ce qui te fait rire là ? Mange plus vite. Ensuite, retourne au travail."

    YanYan pinça le visage idiot de XiaoMi. XiaoMi lui tapota.

    "Ne sois pas comme ça. Plus tard, ton personnel risque de faire des commérages dans ton dos."

    "S'ils veulent démissionner, ils peuvent."

    Puis YanYan regarda froidement autour de lui. Tout le personnel fut rapidement occupé avec son repas.

    "Yan, tu veux que je nous prépare le déjeuner demain ? Nous le mangerons ensemble pour le déjeuner."

    XiaoMi était excité.

    "Pourquoi tu deviens de plus en plus une fille."

    "Parce que je suis une personne amoureuse."

    XiaoMi balança son corps de gauche à droite.

    "Je dois manger plus tard, ne me coupe pas l'appétit."

    "Mais j'ai senti que..."

    XiaoMi voulait continuer mais YanYan le coupa.

    "Je te demande de manger plus vite."

    "Mais je..."

    "Mange."

    "Mais..."

    "Mange."

    "Mais..."

    “Mange.”

    Après un certain temps, XiaoMi finit enfin son riz. Avec le cœur lourd, il regarda YanYan partir. XiaoMi retourna au travail. Sur le chemin du retour, il donna des coups de pied dans une pierre au bord de la route. Il siffla un petit air.

    "Quand nous sommes ensemble, le temps semble passer trop vite. Pas assez de temps, pas assez de temps pour aimer..." 

    Il avait le sentiment qu'il aimerait de plus en plus YanYan... Tout en réfléchissant, XiaoMi sortit son téléphone, écrivit un SMS et l'envoya.

    "Je t'aime un peu plus chaque jour. (1)"

    YanYan répondit aussi rapidement.

    "Ne m'envoie pas de paroles"

     

    (1) Une chanson chantée par Jackie Cheung 每天爱你多一 

     

    Chapitre 69 : Je t'aime plus chaque jour.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :