• Chapitre 68 : Le prince et le chaton.

    Le lendemain, quand YangHui donna à XiaoMi un costume de chaton, Il le jeta par terre.

    "YangHui ! L'efficacité de ce service est vraiment médiocre. Je t'ai dit que je voulais être Bob l'éponge, c'est quoi ce costume de chaton ?"

    YangHui haussa les épaules.

    "Où devrais-je aller pour trouver un costume aussi enfantin ?! Tolère-le juste."

    " Tu veux que moi, une personne si exceptionnelle, je m'habille dans un costume si normal ?!"

    XiaoMi s'énerva. En plus, il vit un costume de prince sur le lit, il se fâcha et pointa le costume du doigt.

    "Et ça !! Dis-moi, qu'est-ce que c'est que ça ?! Pourquoi le costume de YanYan est si élégant et pourquoi le mien est si normal ?!"

    "XiaoMi, tu ne peux pas me blâmer, ce costume a été préparé par les filles, elles insistent pour que YanYan le porte. Je ne peux pas aider avec ça. Et je vais te dire une information de source sûre, cette fête, il n'y aura personne qui viendra en chaton. Il n'y a que toi. Tu seras si spécial. Une personne intelligente peut y penser."

     "Vraiment ? Rien que moi ?" XiaoMi était très facile à convaincre.

    "Pourquoi je te mentirais ?" YangHui se dirigea vers la porte et continua à parler. "Quand YanYan reviendra, dis-lui d'y aller pour 20 heures. À bientôt !"

    XiaoMi se sentait spécial. Il n'arrêtait pas de hocher la tête, se sentant satisfait. Après le départ de YangHui, il prit le costume de chaton et le mit à côté du costume de prince de YanYan. Mais peu importe comment il les regardait, son costume lui semblait bon marché et médiocre. Lorsque YanYan rentra à la maison, XiaoMi sortit le costume de chaton et le mit devant lui.

    "Yan, tu trouves que ça me va bien ?"

    "Ok." 

    YanYan n'avait même pas levé les yeux.

    "Penses-tu qu’être déguisé comme un chaton est trop banal ?"

    "Un peu."

    Ce que YangHui lui avait dit était maintenant totalement battu à plate couture par les paroles de YanYan. XiaoMi ressemblait à un ballon qui se dégonfle. Maintenant, il le regardait. Le costume de chaton était vraiment une horreur pour les yeux...

    "Alors j'y vais et je me change..." XiaoMi était un peu contrarié.

    "Ne me dis pas que tu veux porter ça et t'asseoir dans ma voiture ?"

    "Pourquoi pas ?"

    "Tu te changes chez YangHui"

    "Oh... Ok." 

    XiaoMi se souvint soudainement de quelque chose.

    "Yan, tu as vu ton costume ? Très chic."

    "Tu l'aimes, alors porte-le."

    "Tu penses que je ne veux pas ? Mais ce costume est entièrement fait sur mesure pour toi. Je l'ai essayé, il était trop grand pour moi, ils sont vraiment à tes côtés. Ils te préparent un si beau costume. Ils ont certainement eu le mien sur le bord de la route.”

    "C'est toi qui as voulu y aller. Autrement, on reste là ?"

    "Je n'ai pas dit que je ne voulais pas y aller. N'essaie pas de t'échapper." 

    Quand il fut temps de partir, XiaoMi traîna un YanYan réticent vers la porte.

    -----------------------------------

    Ils arrivèrent chez YangHui. Il n'avait jamais imaginé que sa maison était si grande.

    Une fois entré, on n'avait même pas l'impression que c'était une maison. Le salon était équipé d'une scène et d'un bar à vin avec des ballons, il y avait beaucoup de nourriture, beaucoup de vin. XiaoMi regarda autour de lui et vit un loup-garou, une policière, un zombie, puis il essaya de chercher, en effet, comme l'avait dit YangHui, il n'y avait pas de costume de chaton. XiaoMi était soulagé.

    Quand YangHui vit YanYan et XiaoMi, il leur fit signe d'aller se changer. Wah ! Il y avait trois ou quatre vestiaires. XiaoMi alla se changer en premier et mit son costume de chaton avant de sortir. Il convenait parfaitement au corps de XiaoMi. Ensuite, il attendit YanYan dans la pièce adjacente.

    "Yan, pourquoi es-tu si long ? Comme une fille."

    YanYan sortit de la pièce avec un visage noir. Il fixa XiaoMi, mais celui-ci était hypnotisé par le regard de YanYan. Pour lui, tout était devenu sombre et seul YanYan brillait. Ce costume sur le corps de YanYan était tout à fait comme un prince qui prenait vie. Avec son beau visage, XiaoMi se sentait très fier... Tellement que sa joie débordait, car ce beau prince lui appartenait ! Su XiaoMi ! 

    Alors que XiaoMi se complaîsait toujours dans son rêve.. YanYan était traînée par un ange, une policière, une sorcière et une étrange costumière jusqu'au bar à vin. YanYan, le visage froid, regardait ces femmes qui n'arrêtaient pas de parler. Il voulait s'en aller mais ne le pouvait pas. Voila pourquoi il détestait ce genre d'endroit.

    XiaoMi se tenait non loin, ennuyé par le regard de ces femmes. Il était un peu jaloux. Il se vit alors à travers un miroir dans ce costume de pacotille. Puis il eut un peu honte de lui-même, YanYan était comme un grand prince sur lequel XiaoMi devait lever la tête pour le regarder. Même si sa nuque était douloureuse, il continuait de regarder YanYan. Il ne savait pas s'il devait aller vers lui ou s'il devait attendre que YanYan revienne vers lui. XiaoMi commençait à penser qu'il ne convenait pas vraiment à YanYan.

    Liu YingXing remarqua l'expression soudainement découragée de XiaoMi. Il se plaça derrière lui.

    "Ne me dis pas que tu te trouves inférieur ? Ce sont ces filles qui devraient se sentir comme ça, parce que à la fin YanYan t'a choisi."

    Grâce à Liu YingXing et à ses mots réconfortants, XiaoMi sembla comprendre. Il se frappa la tête.

    "Mon cerveau est vraiment bloqué. Pourquoi je ne peux pas y penser ? Alors, je vais chercher de la nourriture." 

    XiaoMi alla devant les gâteaux, il en coupa un morceau et commença à manger. Il fit exprès de ne pas s'occuper du groupe de filles, il ne voulait pas que YanYan le regarde de haut.

    Soudain, la lumière fut tamisée et les projecteurs de la scène s'allumèrent. XiaoMi se demanda. "Pourquoi YangHui a-t-il fait comme un bar dans sa maison  ? Ses parents l'ont autorisé ?"

    Pendant que XiaoMi pensait à tout ça, une fille sexy monta sur scène. Elle se mit à danser et à se toucher au rythme de la musique. Elle était trop classée X, mais par curiosité, XiaoMi se rapprocha pour bien regarder de plus près. En la voyant sur scène, les hommes la sifflèrent. XiaoMi en arriva à la conclusion. La femme avait pour projet de séduire les hommes. Il se demanda si YanYan, en voyant cela, aurait du désir ?

    "Su XiaoMi, que regardes-tu ?"

    La voix de YanYan vint de derrière lui, il se retourna et répondit directement.

    "La femme."

    YanYan leva les yeux à moitié fermés et XiaoMi savait qu'à chaque fois que YanYan avait les yeux comme ça, cela signifiait qu'il était en colère.

    "C'est bien de regarder ?" Demanda YanYan en se mordant la lèvre.

    "Je ne suis pas comme toi."

    XiaoMi disait la vérité. Mais elle était trop directe et cela étourdit YanYan qui ne sut pas quoi dire. Il se sentit mal à l'aise. XiaoMi aussi sentit que quelque chose n'allait pas avec YanYan et après une longue pause, il demanda finalement.

    "YanYan, tu te sens timide en ce moment ?"

    "N'importe quoi !"

    Dans la salle, les lumières clignotaient, la musique cognait la poitrine et les filles dansaient sur scène. XiaoMi avait le regard sur la scène et dit à Yanyan.

    "Yan, dis-moi. Ne suis-je pas compatible pour toi ? Je ne suis pas assez sexy, pas assez féminine, regarde-la, elle pourrait exciter tant d'hommes, la femme est la plus appropriée pour l'homme..."

    A travers la lumière qui clignotait, YanYan pouvait voir le visage triste et soucieux de XiaoMi. Il voulut dire quelque chose, mais la fille sur scène descendit, traversa la foule et s'arrêta devant lui. Elle bougea son corps sexy en se léchant les lèvres. Ses mains s'accrochèrent aux épaules de YanYan. Elle exerca ses charmes. XiaoMi fut écarté, il se tenait là totalement sur le côté et les regardait fixement. Il ne le voulait pas, mais parfois, il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir inférieur, de s'apitoyer sur lui-même et de perdre confiance en lui. Il s'éloigna et alors qu'il atteignait la porte et voulut l'ouvrir, quelqu'un lui marcha sur la queue. Il se retourna et vit que s'était YanYan.

    "Pourquoi ? Le chaton est en colère ?"

     "Je ne le suis pas. Je veux juste prendre l'air."

    YanYan accompagna XiaoMi dehors, ils s'assirent tous les deux devant la porte d'entrée. Le lieu, isolé par la porte, était calme. Parfois, le vent soufflait, YanYan alluma une cigarette et la fumée se répandit dans l'air. XiaoMi s'enlaça.

    " Habituellement, quand je suis tous les jours avec toi, je ne le remarque pas, mais à chaque fois que nous sommes dehors, ce n'est que là que je me rends compte que tu es plus remarquable que je ne l'imagine. À la fin, tu te retrouves avec moi. J'ai l'impression que je suis une tache sombre dans ta vie. Dans les contes de fées, le prince sera toujours avec la princesse."

    XiaoMi ne regardait toujours pas YanYan. Il continuait à regarder ses chaussures et YanYan ne dit rien et continua à fumer. Les deux hommes eurent un moment très calme. Quand enfin YanYan eut fini de fumer, il jeta le mégot de cigarette au loin.

    "Mais je n'aime que ce chaton. Qui a dit que le prince et le chaton ne peuvent pas tomber amoureux ?" 

    YanYan saisit l'arrière de la tête de XiaoMi et lui donna un long baiser. Après ça XiaoMi était à bout de souffle.

    "Tu ne penses vraiment pas à ces filles ? Tu ne penses pas à leurs gros seins ? À leur corps sexy ? Leurs longues jambes ?"

    "Je veux juste enlever la fourrure de ce chaton."

    "Vilain !"

    Alors qu'ils s'embrassaient passionnément, YangHui ouvrit la porte et les vit... Il  sortit son téléphone et fit semblant.

    "Bonjour ! La police ? Veuillez envoyer une équipe, il y a une affaire de mœurs ici."

    YanYan lâcha XiaoMi dont le visage était tout rouge et regarda froidement YangHui.

    "Si tu amènes la police ici, le premier à arriver ici pour nettoyer cette maison de vice sera ton père."

    XiaoMi demanda avec curiosité. "Que fait ton père ?"

    "Policier. Et c'est le chef de la police." dit fièrement YangHui.

    YanYan se leva. "XiaoMi, tu dois savoir que même la police peut avoir un enfant terrible." YanYan tendit la main à XiaoMi. "Rentrons, chaton."

    XiaoMi, tenu par YanYan, se tourna discrètement vers YangHui et lui dit. "YangHui, la prochaine fois que j'ai des ennuis, peux-tu demander à ton père de ne pas m'attraper ?"

     

    Chapitre 68 : Le prince et le chaton.


  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Juillet à 21:32

    merci pour ce chapitre trop mignon et trop romantique enfin pour moi j adore Yan Yan quand il dit des choses plein de tendresse 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :