• Chapitre 67 : Bob l’éponge carré.

    YangHui, une fois rentré dans la maison, fit face à YanYan et annonça une invitation.

    "Yan, demain j'organise une fête à thème. Tu viens ?"

    "Non."

    YangHui connaissait déjà le refus de YanYan. Il le lui demandait tous les ans et chaque année YanYan le rejetait. Mais cette année, c'était différent. Il avait XiaoMi, il n'était pas inquiet que YanYan n'y assiste pas. Parce que si YanYan y était présent, il attirerait, à la fête un grand groupe de jolies filles. YangHui se tourna vers XiaoMi avec un sourire malicieux.

    "XiaoMi, tu veux venir ?"

    "C'est quoi une fête à thème ?"

    "C'est là que tu portes ce que tu veux, peu importe que ce soit une tenue masculine ou féminine, Dracula, un dinosaure... Ça n'a pas d'importance. Tu peux porter ce que tu veux, mais tu ne peux pas le porter les jours normaux mais à la fête oui et aussi..."  YangHui jeta un coup d'oeil à YanYan. Puis il se rapprocha de l'oreille de XiaoMi "il y aura beaucoup de boissons, de nourriture et de jeux."

    XiaoMi assimila lentement tout ce que YangHui disait. YangHui tapota sur l'épaule de XiaoMi.

    "C'est quelque chose à vivre. Toi, tous les jours avec YanYan à la maison, c'est trop ennuyeux."

    "YangHui, n'apprends pas à XiaoMi ton idéologie ridicule."

    Pendant que YanYan parlait, XiaoMi réfléchissait déjà, puis il courut avec excitation dans la pièce.

    "Je veux y aller ! Je veux y aller ! Je veux y aller ! Je veux y aller !"

    Le plan de YangHui avait fonctionné. Il se retira vers la porte, en regardant le visage agacé de YanYan.

    "Alors je pars en premier."

    Puis il fit signe à XiaoMi, ce qui signifiait que c'était à XiaoMi de persuader YanYan maintenant. XiaoMi donna à YangHui un signal de paix sans que YanYan ne regarde.

    Après le départ de YangHui, XiaoMi embrassa doucement YanYan par derrière, et dit tendrement.

    "Yan..."

    "Va-t'en." YanYan savait ce qu'il faisait.

    "Yan... je n'ai jamais été à une telle fête... Emmène-moi..."

    "Je ne veux pas."

    "Tu n’as jamais pensé à essayer un déguisement ?"

    "Non.”

    "Ne sois pas timide.. Viens, dis-moi. Nous sommes ensemble depuis si longtemps, je ne me moquerai pas de toi."

    "Va-t'en."

    "Ne me dis pas que tu veux t'habiller en fille !"

    "Si tu veux mourir, dis-le-moi franchement. Je n'ai pas besoin de le dire."

    Voyant que ses méthodes avaient échouées... Il ne pourrait pas gagner contre YanYan s'il utilisait la force... Donc, la seule chose que XiaoMi pouvait faire était... XiaoMi s'asseya par terre et piqua une crise.

    "Je veux ! Je veux ! Je m'en fiche ! Je veux y aller ! Je m'en fiche ! Si tu ne m'y amènes pas, je ne me lèverai pas !"

    "Debout !"

    "Amène-moi."

    "Lève-toi !"

    "Amène-moi !"

    "Lève-toi !"

    "Amène-moi."

    "Je vais y réfléchir."

    Cela signifiait que YanYan était en train de céder. XiaoMi se leva.

    "En effet, YangHui lui a donné cette mission."

    "Ne sois pas trop fier de ça."

    XiaoMi ne se préoccupa pas de l'avertissement de YanYan, il se précipita dans la pièce et appela YangHui,

    "Hé ! C'est fait !"

    "Super XiaoMi ! Je le savais !"

    "C'est bien que tu saches à quel point je suis capable ! YanYan est entièrement sous mon contrôle." disaient doucement les derniers mots de XiaoMi. Inquiète-toi si YanYan entend. "Oh oui, YanYan et moi, nous n'avons pas de tels vêtements, où les trouver ?"

    "La fille m'a déjà demandé de préparer le costume de YanYan. A propos de toi.. Penses-y et dis-le-moi demain. Je le préparerai pour toi."

    "Oh, c'est bon !"

    XiaoMi raccrocha joyeusement le téléphone. Il se retourna et vit le visage froid de YanYan.

    "Su XiaoMi, merci d'expliquer ce que signifie "entièrement sous ton contrôle" ? Et la fois où tu étais avec ZhuGang, tu as dit que si tu avais décidé, je n'oserais pas dire le contraire ???!"

    Tout en parlant, il tendit la main et tapota le minuscule visage pâle de XiaoMi.

    "Pourquoi ? Maintenant tu es sidéré ?"

    "Yan….."

    Il dit une dernière parole d’un ton lancinant en essayant de paraître tendre et doux. Il n'avait jamais pensé que YanYan se souviendrait de choses qui s’étaient passées il y a si longtemps. Ce ZhuGang était si horrible, comment avait-il pu tout dire à YanYan ! Mais ce n'était pas le moment de penser à toutes ces choses…

    “Et ?”

    YanYan attendait que XiaoMi s'explique.

    "Tu sais que parfois nous ne sommes pas ce que nous sommes... Ce que nous disons ne se réalisera pas. Et ce n’était pas consciemment."

    YanYan pinça le visage de XiaoMi.

    "N'oublie pas qui est le maître de cette maison."

    YanYan lâcha XiaoMi et celui-ci se frotta le visage,

    "Yan, ne discutons pas de ces sujets... Dis-moi, que dois-je porter demain ?"

    "Merde."

    Après avoir dit ça, YanYan alla dans la chambre prendre un bain.

    "Tu peux vraiment rendre les gens malades." Dit XiaoMi avec colère. Il en conclut que demander à YanYan ne lui apporterait aucune réponse. Il ferait mieux de penser par lui-même. Mais après que YanYan ait fini de se baigner, il ne pouvait toujours pas penser à quoi que ce soit. YanYan donna un coup de pied à XiaoMi,

    "Lave-moi mes vêtements."

    "Mais je pense à quelque chose d'important."

    "Ton principal objectif est de bien me servir."

    XiaoMi fit la moue. Il alla dans la salle de bain et sortit les vêtements sales de YanYan. Il les mit dans la machine à laver et se retourna pour demander une nouvelle fois à YanYan .

    "Yan, tu m'aides à réfléchir. Tu es plus intelligent que moi. Donne-moi des idées."

    "Je refuse de penser à quoi que ce soit en dessous de mon intelligence."

    "Tu n'as que 20 ans, comme ta vie est ennuyeuse. Tout comme un homme d'âge moyen. Puisque tu es jeune, trouve-toi du plaisir."

    "Tu n'as pas le droit de me faire la morale."

    XiaoMi décida de ne pas se soucier de YanYan. Il marmonna près de la machine à laver.

    "Dracula ? Trop banal. Un chiot ? Chaton ? Trop courant. Laisse-moi réfléchir à ce que j'aime le plus... Bob l'éponge ! Oui ! Je peux être lui ! Définitivement personne ne sera déguisé comme ça ! Ce sera spécial !"

    XiaoMi avait trouvé son déguisement. Heureusement, il avait chanté la chanson de Bob l'éponge.

    "Je suis un morceau d'éponge carrée…."

    YanYan qui était en train de fumer une cigarette, passa devant XiaoMi,

    "Pourquoi ? Tu as enfin décidé d'être une merde ?"

    XiaoMi cria avec colère sur YanYan.

    "Quelle merde ! Tu n'as pas bien entendu ? C'est un morceau de carré ! La merde n'a pas de forme !"

     

    Chapitre 67 : Bob l’éponge carré.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :