• Chapitre 65 : S'il te plaît, donne-moi de l'argent de poche !

    "Yan, les bleus que j'ai eus la dernière fois sont encore douloureux, tu peux me donner un peu d'argent pour me consoler ?"

    "Je t'ai acheté tellement de snacks tous les jours, ce n'est toujours pas assez ?"

    "Mais parfois, j'avais envie de sortir pour m'amuser. Tu sais que cette ville se développe trop rapidement. Les prix augmentent trop vite. Le peu d'argent que mes parents me donnent n'est pas du tout suffisant.

    " Je vois que tu as un gros appétit maintenant."

    "Ne dis pas ça." XiaoMi se retourna et s'assit sur les jambes de YanYan. Il tira son livre sur le côté. " J'ai sérieusement fait mes tâches ménagères tous les jours."

    " C'est pour payer le loyer de ta chambre."

    "Alors, tu peux me confier tous tes problèmes, tes deuils, ta colère, ta fatigue. Cela ne me dérange pas. Donne-moi juste un peu d'argent de poche."

    "Je sais que tu deviendras arrogant quand tu auras de l'argent."

    "Comment peux-tu me comparer à ceux qui sont devenus soudainement riches ?... Oh... Je suis fâché... "

    En voyant que YanYan ne répondait pas favorablement à sa demande, XiaoMi leva le doigt et fit des cercles sur la poitrine de YanYan .

    "Et si je te laissais faire quelques rounds tous les soirs ?"

    "On dirait que je te force.. C'est toi qui veux toujours quelques rounds de plus... Je ne t'ai pas demandé d'argent pour muscler mon corps ?"

    "Beurk ! Pour qui est-ce que je le fais ? Je me suis dit que le cadeau YangHui, l'énorme 'petit' lubrifiant, prenait beaucoup de place dans la chambre. Plus vite on le finit, plus vite on peut le jeter."

    XiaoMi dit cela à YanYan sans honte. Après avoir fini de parler, il fit semblant d'être en colère et tourna le dos à YanYan en se couvrant la tête avec la couverture. Puis il pensa à quelque chose et sortit sa tête.

    “Je te le dis, je suis très en colère. Il est trop tard, même si tu me donnes de l'argent de poche".

    Après une longue attente, YanYan ne répondit pas, XiaoMi déplaça son corps à l'intérieur de la couverture, disant à YanYan qu'il ne dormait pas. S'il voulait s'excuser, qu'il le fasse plus vite. Mais il n'y avait toujours pas de réponse.

    XiaoMi ne put finalement plus attendre, il enleva la couverture et vit que YanYan était sur le point de ramasser son livre qui venait de tomber par terre. XiaoMi l'avait perdu. Il ressemblait à King Kong, se frappant la poitrine.

    "Hong hong hong ! Donne-moi de l'argent ou meurs !"

    XiaoMi sauta sur YanYan et utilisa sa bouche pour lui arracher son livre, puis il lui mordit légèrement les lèvres. YanYan prit XiaoMi par les fesses, il lui donna une petite tape,

    "Alors, je choisis de mourir."

    "Toi, espèce de radin... "

    "Ce n'est pas comme ça que tu peux avoir de l'argent..."

    “Vraiment?”

    "Il y a une condition."

    "Pour moi, toute condition avant l'argent n'est pas une condition du tout."

    " Apprends ces deux livres."

    Je ne savais pas d'où ils sortaient, mais YanYan sortit deux livres et les mit devant XiaoMi. XiaoMi descendit de YanYan, il vit que le premier livre est un livre culinaire. Puis il regarda tristement YanYan.

    "Oh... Tu n'es pas vraiment satisfait de ma cuisine..."

    "Je n'ai jamais fait l'éloge de ta cuisine. Tu veux apprendre ?"

    YanYan voulut reprendre les livres. Mais XiaoMi les serra rapidement contre sa poitrine.

    "Je n'ai pas dit que je ne voulais pas apprendre. De quoi parle l'autre livre ?"

    XiaoMi sortit le livre ci-dessous, < Grand Plaisir Sexuel 36 Positions > . Une fois qu'il vit le titre, XiaoMi rougit. Puis il jeta le livre au loin.

    " Espèce de hooligans... Tu veux que j'apprenne ça pour quoi ?"

    " Améliorer ta souplesse."

    "Que veux-tu dire ? Après un an à partager le même lit que moi, tu dis maintenant que je ne suis pas assez doué ?"

    "Chaque fois que j'essaie de t’écarter un peu plus les jambes, tu pleures de douleur."

    XiaoMi n’étant pas satisfait, "tu appelles ça un peu ? Tu pourrais aussi bien me demander de faire de la danse classique ?!"

    "C'est pourquoi il est recommandé que tu fasses du yoga."

    XiaoMi indiqua à YanYan : "Maintenant je sais qu'il y a tellement de choses qui ne te satisfont pas. Je suis déçu. Tu peux le dire comme ça, si clairement... Moi aussi, j'ai des choses qui ne me satisfont pas. Aujourd'hui, faisons tout sortir."

    " Tu veux discuter, discutons ", YanYan haussa les épaules. Mais il resta allongé sur le lit, sans bouger.

    " Ton attitude n'est pas correcte. Viens, assieds-toi bien droit ! C'est un sujet sérieux.” XiaoMi reçut un regard froid de YanYan.

    "Ce que tu veux dire, fais-le vite. Je veux dormir."

    "D'abord, laisse-moi te dire, tous les jours après le travail, tu ne m'as pas apporté de petit cadeau, est-ce normal ? Non, ce n'est pas normal. Et quand tu rentres à la maison, tu devrais dire "Chéri, je suis à la maison," Alors, j’irai vite te dire bonjour. Ensuite, tu dois m'embrasser, mais tu ne me donnes toujours qu’une attitude froide, tu devrais me sourire plus souvent, as-tu déjà pensé que chaque jour, je vis dans un monde froid, à quel point c'est stressant ? Chaque jour, même si tu es fatigué, tu devrais jouer ton rôle de mari et réconforter mon corps solitaire. C'est l'exigence la plus fondamentale d'un couple. Si tu ne peux pas les remplir, ne parle pas des autres. Ils seront inutiles. En fait, j'ai beaucoup de choses qui ne me satisfont pas, mais je choisis juste ces quelques points pour m'exprimer. Tu ferais mieux d'en prendre note. As-tu des commentaires sur ce que j'ai dit ? Ou tu as l'impression que j'ai tort ?"

    YanYan éteignit la lampe de chevet, "c'est vraiment n'importe quoi".

    XiaoMi, dans la chambre baignant dans le noir, chercha l'interrupteur et alluma à nouveau la lampe.

    "Les livres disaient que les couples doivent se respecter mutuellement, tu ne me respectes pas."

    " Tu penses qu'il y a quelque chose où je devrais te respecter ? " YanYan n'ouvrit même pas les yeux.

    “Je…”

    XiaoMi voulait toujours continuer mais une fois de plus YanYan éteignit la lumière et l’attrapa en l’amenant au lit.

    "Bien, ne me laisse pas jouer mon rôle et remplir mon devoir de mari, pour réconforter ton corps solitaire".

    "Tu acceptes ma suggestion, c'est la bonne chose à faire..... Ah~ hah~yan...oui cette zone... ça gratte...wu...yan~~"

    "Quand le mari accomplit son devoir, la femme doit rester tranquille..."

    YanYan dit de façon espiègle. Il embrassa les lèvres, les yeux et le lobe d'oreille de XiaoMi, lui prit la main et la glissa dans son pantalon. Le Junior de YanYan revit dans la petite main de XiaoMi. Il était sous le Junior de XiaoMi. XiaoMi ressentait un plaisir intense, il sortit sa main et s'agrippa au dos de YanYan. Ce dernier embrassa XiaoMi et lui mit la langue. XiaoMi répondit. Tout en s'embrassant, YanYan enleva les vêtements de XiaoMi, son doigt toucha légèrement la zone sensible de XiaoMi. Il fut un peu secoué, son corps en voulait plus... YanYan retourna le corps de XiaoMi pour l'allonger sur le lit. Il se pencha et suça le Junior de XiaoMi ainsi que la zone qui l'entourait.

    "Ah~ah~ Yan~ "

    XiaoMi sentit que ses genoux étaient faibles. Ils n'arrêtaient pas de trembler. Sa main s'agrippa fermement au drap. Son visage s'enfouit dans l'oreiller. XiaoMi souleva son cou.

    "Yan~ je suis presque mort."

    XiaoMi était à peine capable de penser correctement à présent, il continua à dire le nom de son amant ...XiaoMi se retourna et souleva ses fesses, il se retourna et fit face à YanYan avec un visage flou et rougit.

    "Yan~ donne-moi~ je veux."

    En voyant XiaoMi comme ça, YanYan ne put plus le supporter, il baissa son pantalon, il fit entrer son Junior chaud dans XiaoMi. Il reçut un grand plaisir.

    "XiaoMi, tu es chaud à l'intérieur."

    "Ah~ hah~ha~ha~"

    Ils se déplaçaient ensemble. Ils gémissaient ensemble. Ils sentaient qu'ils allaient se fondre l'un dans l'autre.

    Finalement, après 3 rounds d'apogée, XiaoMi s'allongea sur le lit les jambes faibles... même  en ayant le corps faible, il s'agrippa à YanYan.

    "Yan, ces choses-là, tu ne peux les faire qu'avec moi pour toute la vie, ok ?"

    YanYan leva les yeux," cela dépend de ta capacité à apprendre ça < Grand Plaisir Sexuel 36 Positions  >"

     

    Chapitre 65 : S'il te plaît, donne-moi de l'argent de poche !


  • Commentaires

    2
    Dimanche 28 Juin à 11:20

    Merci pour la traduction de ses derniers chapitres, ils me font rires des deux la!!!

    1
    Samedi 27 Juin à 23:42

    merci pour ce chapitre disons interessant j adore ce couple vraiment 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :