• Chapitre 65 : Notre amour est malade - Fin

    Chapitre 65 : Notre amour est malade

    "Putain de merde ! Dépêche-toi ! On est déjà en retard !" J'accélère le pas tout en regardant en arrière pour presser la personne derrière moi. Il est encore en train de se pencher pour lacer ses chaussures.

    "Pourquoi tu es si pressé ? C'est les cours d'été. Fiem ne va pas nous faire faire des pompes si on est en retard. Hé, il n'y a pas de voitures ! Traversons maintenant !" 

    "Une seconde ! Je peux avoir quatre porcs grillés, ma tante ?"

    "Trou du cul !" Aïe ! Pourquoi diable il me frappe à la tête ? ! Je frotte l'endroit où j'ai été touché et me tourne pour regarder Phun qui a une expression menaçante sur son visage. C'est une agression !

    "Tu me pressais et maintenant tu achètes du porc grillé ?" Hahaha, et alors ? Ce n'est pas ma faute si tu as cru que j'étais réellement pressé. Je hausse les épaules devant Phun et l'ignore avant de commencer à désigner les brochettes de porc que je veux. Je choisis celles qui ont beaucoup de graisse. Je les adore.

    "Tu as dit qu'il n'y avait pas besoin de se presser puisque ce ne sont que des cours d'été. Donc je ne me précipite plus. Tatie, je veux ceux-là."

    "Je t'aurai pour ça la prochaine fois. Tata, s'il te plaît, ne lui donne pas ceux qui ont beaucoup de graisse. Il est déjà assez gras comme ça.”

    "Espèce de salaud !" Qu'est-ce qu'il essaie de dire ? Je n'ai pas pris de poids du tout. Ok, c'était un peu difficile de boutonner mon jean ce matin, mais je pense qu'il a rétréci au lavage. Il n'est pas censé s'étirer au lavage ? On m'a menti ?

    Je pose la main sur Phun et lui donne un coup de pied avant d'entendre un bruit qui me fait lever les yeux.

    Je vois un oiseau qui chante fort sur l'auvent. Je fronce les sourcils et le regarde fixement. On dirait qu'il essaie de communiquer avec un autre oiseau. Je regarde autour de moi et cherche l'autre oiseau. Puis je vois un oiseau similaire dans une cage à côté du grill.

    "Euh ? C'est ton oiseau, ma tante ?"

    "Je l'ai attrapé plus tôt aujourd'hui. Mon mari m'a dit qu'il avait envie d'un curry d'oiseau. Je pensais lui en faire pour le déjeuner." Hein ? De l'oiseau... du curry d'oiseau ? Je me sens soudainement nauséeux. 

    Mes yeux se déplacent rapidement, je ne sais pas quoi dire. Cet oiseau semble placer tous ses espoirs en moi pour une raison quelconque. Il continue à faire des bruits aigus dans ma direction. Je pense honnêtement qu'il me supplie de l'aider. Je veux dire, je fais de mon mieux, ok ? "Tu n'as pas peur d'attraper la grippe aviaire en mangeant des oiseaux sauvages, ma tante ? Ce ne serait pas plus sûr d'en acheter au marché ?"

    "Chéri, c'est comme si je l'attrapais moi-même. C'est ce qu'ils font au marché. Ça me fait économiser de l'argent de les attraper moi-même. En plus, si tu sais comment les cuisiner, tu n'attraperas rien." Mince, elle connaît son sujet. Qu'est-ce que je peux dire d'autre maintenant ?

    Je jette un coup d'œil à l'oiseau qui continue à gazouiller bruyamment sur l'auvent. Puis je regarde Phun, il semble avoir une idée de ce que j'ai en tête.

    "Tante, je vais prendre 8 brochettes. Puis-je les avoir fraîchement grillées ? Bien chaudes ?" Et maintenant je sais ce qu'il prépare. Heh heh heh. Excellent. Gagne du temps aussi longtemps que tu peux. J'en profite pour me rapprocher de la cage. Phun est toujours en train de choisir les brochettes qu'il veut. Il est si pointilleux que je serais très contrarié si j'étais la pauvre tante. Mais c'est mieux comme ça. Elle ne saura pas ce que je fais.

    "Tu es vraiment un garçon en bonne santé. Tu choisis celles qui n'ont pas de graisse. Tu n'aimes pas non plus qu'elles soient un peu brûlées", dit joyeusement la tante. Franchement, je me demande si elle n'était pas en train de l'insulter en réalité. En continuant à parler, la tante se comporte comme une femme âgée typique. "C'est bien que tu sois un fanatique de la santé. Vous savez, ma fille est plutôt mignonne. Tu es intéressé, mon chéri ?"

    "Non, ma tante ! C'est mon petit ami ! Il est pris !" Je me retourne rapidement et élève la voix. Phun et la tante sont tous deux surpris par mon emportement. Qu'est-ce qu'il y a ? Ce n'est pas comme si j'avais dit quelque chose de mal. J'en profite pour ouvrir la cage avec un large sourire sur le visage alors que les deux sont encore stupéfaits.

    "Oh, non !"

    "Noh, qu'est-ce que tu viens de dire ?!"

    "Voilà, ma tante. Pour le porc grillé et pour l'oiseau. S'il te plaît, ne va pas l'attraper à nouveau. Je me sens mal pour ces deux-là. Phun ! On peut traverser maintenant !" J'ignore ce que ces deux-là ont à dire et je pose rapidement l'argent sur le comptoir avant de tirer Phun par le bras pour traverser la rue. (Et ce n'est pas exactement désert maintenant mais il n'y a aucune chance que nous restions dans le coin.)

    "Est-ce que tu viens de...?"

    "Est-ce que je viens de quoi ?! Regarde à droite et à gauche avant de traverser ou tu vas te faire renverser par une voiture, mec !" Je dois le surveiller tout en regardant à gauche et à droite avant de réussir à l'emmener jusqu'au portail de l'école. Ça m'a demandé beaucoup d'efforts, je n'arrive pas à croire qu'on s'en soit sortis vivants.

    "!!!!!!!!!" 

    Mais avant que je puisse faire quoi que ce soit d'autre, Phun me serre dans ses bras. Je peux sentir son coeur battre rapidement. Je ne peux m'empêcher de glousser devant sa joie enfantine. Soudain, l'agent de sécurité siffle et nous demande de nous éloigner de l'entrée. Hey, il n'y a rien de mal à montrer un peu d'affection en public ! Haha.

    "Merde, P'Noh. Au milieu de la foule ? Tu ferais mieux de courir, je m'en occupe maintenant !" Je peux entendre Per me crier dessus de quelque part. (D'où vient-il ?) Il court pour voler la matraque du garde de sécurité, ce qui fait qu'au lieu de marcher vers Phun et moi, il le poursuit dans le parking.

    Le sifflet continue de résonner dans toute la zone, mais pas aussi fort que le gazouillis des deux tourtereaux reconnaissants. Ils continuent de nous survoler. Il n'y a rien de plus beau que le sourire de Phun en ce moment.

    Notre amour est malade.

    Et je crois que notre amour durera pour toujours et à jamais.

     

    ♪ Petits oiseaux, volant et gazouillant joyeusement ♪

    ♪ C'est notre chance ♪

    ♪ Je veux prendre ta main ♪

    ♪ Je suis prêt ♪

    ♪ Tu es le bon ♪

    ♪ Encore et toujours ♪

    ♪ Un morceau de mon cœur est à toi ♪

    ♪ Pour toi et moi ♪

    ♪ Le temps nous appartient ♪

    ♪ Pour nous, de le faire savoir ♪

    ♪ Et d'ajouter un peu plus de luminosité ♪

    ♪ Au monde ♪

    ♪ Nous sommes amoureux ♪

    ♪ Seules de grandes choses vont se produire à partir de maintenant ♪

    ♪ Peu importe le temps qui passe ♪

    ♪ Il y aura toujours toi et moi ♪

    ♪ Pas besoin d'autres miracles ♪

    ♪ Mon rêve est maintenant réalité ♪

    ♪ Je ne serai jamais plus heureux que par les moments que je passe avec toi. ♪

     

    Musique

     

    -----------------

    Coucou tout le monde,

    Ceci est le dernier chapitre de Lovesick, la traduction a été commencé il y a un an et ça a été une sacré aventure mine de rien. J'aime énormement Noh et Phun, ce livre est pour moi une petite pépite et j'espère que cela vous aura plut autant qu'à moi.

    Normalement il y a sept bonus, mais je n'ai pus en traduire que deux qui sortiront la semaine prochaine. J'en suis désolée pour ça, mais le traducteur qui m'a donné l'autorisation n'en a traduit que deux et pas les autres. Et quand j'ai chercher les autres, l'anglais était vraiment très très mauvais alors, je préfère m'arrêter là et qui sait, si je les trouve en bonne qualité, je pourrais vous les traduire.


  • Commentaires

    5
    Samedi 18 Septembre à 01:52

    Merci pour cette traduction. J'aime beaucoup lire les romans adaptés en série après les avoir vue pour trouver les différences. Et je trouve du coup la série assez fidèle au roman.

    4
    Dimanche 15 Août à 12:20

    Noh l'a enfin dit à voix haute "C'est mon petit-ami"....trop bien

    3
    Jeudi 8 Juillet à 12:57

    mille merci d'avoir traduit ce roman que j'ai beaucoup aimé.

    ce chap est trop choupi *___* 

    encore 2 bonus, on dit pas encore totalement adieu a ce roman mais presque  TToTT

    2
    Mercredi 26 Mai à 18:33

    Salut,

    Je tenais à te remercier pour ce partage. J'avais beaucoup aimé regarder la série et j'ai donc eu envie de lire le roman.

    Merci pour la traduction de tous ces chapitres. 

    A+

    1
    Dimanche 9 Mai à 22:59

    un énooooorme merci pour cette traduction!! J'ai adoré te suivre, semaine après semaine!! 

    J'ai adoré ce BL... Merci merci merci 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :