• Chapitre 6: Amitié

    Chapitre 6: Amitié

    Chapitre 6: Amitié

    Vers 23h

    Dans un bâtiment abandonné

    “Tu es sûr que c’est ici?”

    Demanda Pete, levant les yeux vers le bâtiment où ils allaient entrer. Il avait garé sa voiture à environ un kilomètre du bâtiment parce qu'ils avaient peur que King et ses amis entendent ou voient la voiture et savaient qu'ils étaient suivis. Pete, au début, avait pensé que la destination allait être un pub ou un dortoir ordinaire.

    Pas un immeuble de cinq étages abandonné.

    “Je pensais qu’il allait dans un pub ou dans le dortoir de l’un de ses amis.”

    June eut l’air un peu horrifié en regardant le bâtiment. Même si ça n’était pas loin de la ville et des autres habitations, il semblait que le bâtiment était isolé du monde extérieur. Il était entouré de murs en zinc avec un panneau ‘Danger, n'entrez pas’. Le bâtiment lui-même était vieux et délabré. Ses murs étaient pleins de graffitis peints par certains voyous comme un symbole de leur puissance, sans parler du fait que cela pourrait être l'endroit où les drogués et les gangs d'adolescents se réunissent pour faire de mauvaises choses.

    L’atmosphère donnait une ambiance comme dans l’émission ‘Ghost hunting’!

    “On pourrait tourner un film d’horreur ici,” dit Pete.

    “Ne dis pas ça,” avertit Thada. “On ne devrait pas parler de trucs paranormaux la nuit.”

    “Si tu veux mon avis, ça ressemble à un endroit où les gens dealent de la drogue,” Kao dit ce que tout le monde pensait sans le dire. June commença à se sentir anxieux parce qu’il était plus convaincu maintenant de la raison de la venue de King ici.

    “Sandee, ça va? Tu peux attendre dans la voiture si tu ne te sens pas bien,” lui demanda Thada quand il remarqua qu’elle était silencieuse.

    “Je ne me suis plainte de rien.” Sandee se tourna vers Thada avec une expression agacée.

    “Nous ne savons pas s’ils sont arrivés. Entrons et cachons-nous d’abord,” ajouta Pete.

    Tout le monde acquiesça, puis ils marchèrent silencieusement et lentement à l’intérieur du bâtiment pour que King et ses amis ne les remarquent pas, au cas où ils seraient déjà là. Bien qu'il fasse nuit, ils n'avaient pas besoin de lampes de poche ou des lumières de leurs smartphones parce que leurs yeux commençaient à s'adapter à l'obscurité, et la lune était pleine, leur donnant suffisamment de lumière pour voir le chemin. 

    “Je pense que nous avons la même idée, pas vrai? June?” chuchota Kao.

    “Ouais, mais j’espère que ça n’est pas ce que nous pensons,” répondit June, le visage sombre.

    “Ça peut difficilement être autre chose. Pourquoi voudraient-ils se rencontrer ici tard la nuit, alors?” dit Thada.

    “Ils doivent vendre des tas de drogues, sinon ils ne prendraient pas la peine de se rencontrer dans ce genre d’endroit.” Pete donna son opinion. Il ne prenait pas de drogues, mais il en savait assez sur le sujet.

    “Je ne comprends pas pourquoi King a besoin de faire ça.” June soupira, évacuant sa frustration. “Je sais qu’il n’est pas riche et qu’il se conduit mal parfois, mais la drogue… je ne m’y attendais vraiment pas.”

    “Ne pense pas trop. Ça pourrait n’être rien du tout.” Sandee essaya de le consoler.

    “Chut. J’entends quelqu’un  qui arrive.” Pete leur fit signe.

    Ils s’arrêtèrent tous de parler et restèrent aussi silencieux qu’ils le pouvaient, sans même respirer trop fort. Maintenant, ils étaient au deuxième étage. Le son d’un groupe de personnes se rapprocha jusqu’à ce que ça s’arrête au même étage. Heureusement, un mur, quelques morceaux de meubles et de chaises cassés, cachaient Pete et les autres de la vue.

    “Tu l’as apporté?”

    Un homme dit ça. June savaient que ça n’était pas la voix de King. D’un autre côté, Kao et Pete se regardèrent alors qu’ils se souvenaient très bien de cette voix. Ils essayèrent d’avoir une bonne vue du visage de leur cible et furent choqués quand ils virent le propriétaire de la voix.

    Celui que King et ses amis venaient rencontrer était ‘Mork’?!

    Pete et Kao se tournèrent pour se regarder. Mork était venu avec deux autres gars, l’un d’eux était Ren. King était également venu avec ses deux amis. Il semblait que les deux groupes échangeait quelque chose, peut-être de la drogue.

    Maintenant, ce n'était pas seulement June qui pâlissait parce qu'il ne pouvait pas accepter ce que King avait fait, mais Kao était également sans voix et resta silencieux car il n'aurait jamais pensé que Ren ferait quelque chose d'illégal.

    Jamais auparavant il n'y avait eu de signe de Ren faisant quelque chose lié à la drogue.

    Kao pensa au grand frère de Ren… Sun était un si bon frère. Il avait tout fait pour s’assurer que son petit frère avait une bonne vie dans tous les aspects. Alors pourquoi Ren faisait quelque chose comme ça? N’avait-il pas pensé que son frère se sentirait blessé et déçu?

    Kao se sentait tellement blessé et déçu alors qu’il n’était qu’un ami. Qu’en serait-il de Sun? Ça serait la plus grande déception de sa vie.

    “Hey! Police!”

    Le cri de King ramena Kao à la réalité. Tout le monde commença à entendre la police débarquer. Tous les dealers de drogue s’enfuirent dans des directions différentes, ce qui poussa Kao et les autres à se dépêcher et à s’enfuir aussi.

    “Courrez! Ou on sera foutu aussi!”

    Pete fit un signe à ses amis, puis ils coururent tous vite pour sortir du bâtiment. Puisque la plupart des policiers semblaient être entrés par l’avant du bâtiment, et qu’il y avait deux sorties - une devant et une derrière - ils décidèrent de descendre les escaliers en courant vers la sortie de derrière. S’ils pouvaient sortir du bâtiment et atteindre la voiture, ils seraient définitivement tirés d’affaire.

    “Est-ce que ça va?” demanda Pete à Kao alors qu’ils descendaient les escaliers en courant côte à côte.

    “Bien sûr. Tu ferais mieux de t’inquiéter pour Sandee,” dit Kao.

    “Pour quoi? Elle court devant nous maintenant.”

    Pete fit un signe de tête vers Sandee qui descendait agilement les escaliers, courant plus vite que chacun d’entre eux. Elle avait l’air aussi cool qu’un premier rôle masculin dans un drama et les gars se sentirent gênés. Ils s’excusèrent dans leur tête de l’avoir faite passer pour un fardeau avant.

    Bientôt, ils atteignirent le rez-de-chaussé et virent la sortie. Leurs cœurs battaient vite alors qu’ils étaient épuisés et excités par la situation. Ils ne réfléchirent même pas à pourquoi le chemin vers la sortie était étonnamment dégagé. 

    Jusqu’à ce qu’ils soient sur le point de sortir…

    “On ne bouge plus!”

    La police cria d’une voix forte, comme le bruit d’un coup de tonnerre. Mais ce ne fut pas la seule raison qui les firent s’arrêter; ils étaient maintenant tous entourés par la police.

    Les cinq amis se regardèrent. Ils n’avaient pas besoin de dire quoi que ce soit parce qu’ils savaient tous qu’ils étaient complètement foutus.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Minuit

    Poste de police

    Bien qu’ils avaient insisté tous les cinq sur le fait qu’ils n’avaient rien à voir avec le trafic de drogue, la police ne les avait pas cru. Après avoir été emmenés au poste de police, la police les avait interrogés et les avait séparés des gangs de King et de Mork. Thada, Pete, Kao, June et Sandee étaient calmes. Personne ne parlait. Ils avaient tous l’air anxieux, réfléchissant sérieusement à ce qu’ils devaient faire ensuite. Si les journalistes venaient ici, leurs visages seraient montrés aux infos. Si leurs parents l’apprenaient ou, dans le pire des cas, s'ils étaient accusés d'avoir été impliqués dans le crime, que devraient-ils faire?

    Ça allait ruiner la réputation de leurs familles, leurs dossiers, et même le nom de leur université.

    “Les gars… Je suis désolé de vous avoir entraîné là dedans,” dit June, coupable.

    Le fait qu’ils soient restés ensemble quoi qu’il arrive avait touché June, mais il se sentait mal de leur avoir attiré des ennuis. La vie de Thada était déjà difficile. Le père de Pete était un célèbre homme d’affaires. Si les infos parlaient de cette histoire, la réputation de leur famille serait détruite. Sandee était une fille donc elle serait critiquée plus sévèrement par la société. La mère de Kao était enseignante. Si on savait que son fils vendait de la drogue, elle perdrait le respect des gens. June s’en voulait - s’il n’avait pas laissé ses amis venir avec lui, les choses n’auraient pas tournées de cette façon.

    “Ce n’est pas ta faute,” lui dit Sandee.

    “Ouais, elle a raison. Ne t’en veux pas,” dit Kao.

    “Si je ne vous avez pas laissé suivre king avec moi, les gars, vous n’auriez pas traîné ici.”

    “Personne ne savait que ça tournerait de cette façon.” Pete n’en voulait pas à June non plus.

    “Ne pense pas trop. Nous n’avons rien fait de mal.” Thada encouragea ses amis, lui inclus.

    “En fait, quand je suivais King, j’ai déjà pensé que ça pouvait être quelque chose en rapport avec la drogue. C’est pourquoi je ne voulais pas vous en parler.”

    June soupira, pensant qu’il aurait dû insister pour y aller seul comme ça ses amis n’auraient pas eu de problèmes. Maintenant June comprenait totalement pourquoi King voulait qu’il reste en dehors de ses affaires. King ne voulait probablement pas que June soit impliqué, mais maintenant, June s’était mis lui-même là dedans.

    Kao se découragea en entendant June parler de son ami parce que cela lui rappelait Ren. Il n'avait jamais pensé que Ren ferait une chose aussi terrible.

    “Mais nous n’avons rien fait de mal. Nous étions juste là-bas,” leur dit Sandee.

    “Tout ira bien si les policiers comprennent, mais j'ai peur qu'ils pensent que nous sommes impliqués dans cette histoire,” June était toujours inquiet, et les autres aussi. Kao et Pete, qui venaient d’encourager June, devinrent silencieux.

    “Qu’est-ce qui ne va pas? Pourquoi vous avez l’air si pâle?” demanda Thada.

    “C’est vrai! C’est comme si vous aviez peur qu’ils nous accusent,” dit Sandee.

    “Vous vous souvenez du gars que King a rencontré? Il s’est battu avec Pete avant,” expliqua Kao. Thada, June et Sandee commencèrent à essayer de se rappeler de la nuit. “Il était le meneur que nous avons rencontré au pub. Son ami aimait bien Sandee.”

    “Oh! C’est pour ça qu’il me semblait si familier,” dit Sandee.

    “Je t’avais dit qu’il avait ramené son gang pour me tomber dessus la dernière fois, tu te souviens?” demanda Pete.

    “Ouais,” répondit June, “Ne me dis pas que tu es anxieux parce que tu penses qu’il est toujours en colère et qu’il va t’accuser pour se venger?”

    “Je suis juste parano.” soupira Pete.

    “Eh bien, c’est possible. Quand nous les avons croisé devant le poste, il a lancé un regard mauvais à Pete.”

    “Wow! Ça aide beaucoup. Va te faire foutre, Thada.”

    Pete était sur le point de frapper la tête de Thada, mais la porte fut ouverte par un policier juste à temps. Ils se regardèrent, étonnés, se demandant ce qui allait se passer ensuite. Ils étaient déjà terriblement stressés.

    “Vous pouvez tous rentrer chez vous. Tout est réglé,” dit le policier.

    “Quoi?!” Ils crièrent en même temps.

    “Vous ne voulez pas partir? Vous préférez rester cette nuit?”

    “Nous allons partir, monsieur!”

    Ils sortirent rapidement comme s’ils avaient peur que le policier change d’avis. L’officier leur avait dit que personne ne les avait accusé, de plus, ils n’avaient pas de dossier criminel ou de dossiers les impliquant dans des trafics de drogue. Leurs tests d’urine montraient qu’ils n’avaient pas consommé de drogue. Les indics de la police avaient également confirmé qu’ils n’avaient pas été impliqués dans le crime, donc les cinq avaient été déclarés innocents.

    Avant de partir, June demanda au policier de voir King, qui était détenu dans une autre pièce. Kao demanda aussi à voir Ren, mais l’officier n’autorisa que June à voir King. Kao ne comprenait pas pourquoi, mais il n’insista pas parce qu’il ne voulait pas avoir encore des problèmes, alors il sortit pour attendre June avec les autres.

    “Hey, June.”

    King, qui était assis par terre, leva les yeux vers June et décida de se lever et de se rapprocher. Les deux se regardèrent comme s’ils avaient beaucoup de choses à dire, mais ne pouvaient former le moindre mot, comme si des morceaux bloquaient leur gorge.

    Finalement, King fut le premier à parler.

    “Je sais ce que tu ressens. Je suis désolé de t’avoir laissé tomber et de t’avoir presque attiré des ennuis.”

    “C’est bon. Prends juste ce qu’il s’est passé aujourd’hui comme une leçon.” June voulait vraiment lui faire des reproches pour avoir fait quelque chose d’aussi stupide et aussi lui demander pourquoi il avait dû faire quelque chose comme ça, mais ça ne servait plus à rien.

    Comme cela s'était déjà produit et que les coupables devaient faire face à des sanctions, le reproche de June ne ferait qu'aggraver le sentiment de King, et il ne voulait pas que King se sente pire qu'il ne l'avait déjà fait.

    “Ça va être ma leçon de vie pour un très long moment.”

    La police avait trouvé des centaines de pilules de drogue illégale comme preuve, et la sanction pour leur possession était assez sévère. King ne voulait même pas penser à combien d’années il serait emprisonné. Il regrettait sa cupidité, son besoin de vivre luxueusement et comment il avait choisi un moyen facile de gagner de l'argent. Toutes ces choses l’avaient aveuglé et attiré dans une boucle sans issue. Au final, le résultat de son erreur sera une tâche dans sa vie pour toujours, et sa famille sera déçue et blessée.

    King ne savait toujours pas quoi faire quand il ferait face à ses parents.

    “Dis à mes parents que je suis désolé.”

    “Tu ferais mieux de leur dire toi-même. Ils veulent probablement l’entendre de toi.”

    “Je suis désolé à propos de ça, aussi, tu sais?”

    “Je sais… et je ne te demanderai pas pourquoi tu as dû faire ça, mais j’espère que ça sera la dernière fois.”

    “Ça n’arrivera plus. Je ne sais même pas quand ils me laisseront sortir.”

    “J’appellerai la police moi-même si tu recommences quand ils te relâcheront.”

    “Je ne referai jamais ça.”

    “Tu devrais coopérer avec la police comme ça ils envisageront de réduire ta peine. Je viendrai te voir souvent.”

    “N’es-tu pas dégoûté que ton ami soit un prisonnier?”

    “Une fois que tu es mon ami, tu seras toujours mon ami.” June sourit pour remonter le moral de King. “Peu importe ce qui arrive, tu es toujours mon ami.”

    June et King se tapotèrent les épaules. Bien que ce que King avait fait soit insupportable, June ne pouvait pas sortir son ami de sa vie. Si King regrettait ses actions et s'améliorait après avoir reçu sa peine, June serait toujours heureux de l'avoir comme son meilleur ami, car ils avaient tous les deux traversé les épreuves pendant si longtemps.

    June dit au revoir et partit pour retrouver Pete, Kao, Sandee et Thada qui attendaient à l’extérieur. Ils remercièrent la police de leur avoir accordé un traitement équitable et sortirent du poste de police avec des soupirs de soulagement.

    Cependant, Pete, Sandee et Thada étaient inquiets pour June et Kao car ils avaient toujours l'air triste et gardaient le silence.

    “Qu’est-ce qui ne va pas? Vous n’êtes pas contents d’être libre maintenant?” Thada commença à parler.

    “Je le suis, mais je me sens toujours triste pour King.” soupira June.

    “Moi aussi. Je n’aurais jamais pensé que Ren ferait quelque chose comme ça.” Kao soupira également.

    “Pour être honnête, King a choisi son propre chemin. Tu as essayé de l’avertir, mais il n’a pas voulu t’écouter, donc il va payer le prix pour avoir choisi la mauvaise voie. Etre triste pour lui n’aidera en rien.”

    Pete essaya de faire en sorte que June le considère comme un fait de la vie afin qu'il puisse accepter la vérité et s'en remettre. Il regarda ensuite Kao, espérant que ses mots lui feraient aussi surmonter cela.

    Ren avait fait quelque chose de mal, donc il méritait d’être puni par la loi.

    “Pete a raison. Vous pouvez vous soucier de vos amis, mais vous devez aussi prendre soin de vous.” approuva Thada.

    “Je sais. Je suis juste… Argh! Oublie ça.” June essaya d’agir joyeusement parce qu’il ne voulait pas que ses amis s’inquiètent pour lui.

    “Oh! Je dois aller chercher ma voiture. Vous pouvez rentrer chez vous en premier, les gars,” dit Pete.

    “Quoi? C’est bon. Je peux venir avec toi,” dit Kao.

    “Alors, allons-y tous ensemble,” dit Sandee.

    Quand ils sortirent du poste de police pour trouver un taxi, ils virent deux motos garées au bord de la route. Ils froncèrent tous les sourcils après avoir vu les gars assis contre les motos.

    Ils ne savaient pas que la police avait aussi relâché Mork et sa bande!

    Les cinq se regardèrent avec perplexité, ne comprenant pas pourquoi Mork et ses amis n'avaient pas été arrêtés alors qu'ils étaient ceux qui achetaient de la drogue à King. Ils avaient peut-être des liens, mais n'était-ce pas trop de les laisser sortir si tôt?

    Kao était très confus. Bien qu'il soit content que Ren n'ait pas été arrêté, il se demandait pourquoi il avait été libéré. Malheureusement ... une voiture de police passa avant qu’ils puissent entamer une conversation.

    “Il est tard. Rentrez chez vous. Merci d’avoir terminé la mission aujourd’hui.” Pete était confus lorsqu’un policier avait ouvert la fenêtre et parlé à Mork et sa bande si familièrement.

    “Ouais, ouais. Nous sommes sur le point de partir, boss,” répondit Mork amicalement.

    Le policier ferma la fenêtre et tourna la voiture en direction du poste de police alors que Pete et ses amis fixaient toujours Mork et sa bande.

    “Nous n’avons pas été relâché parce que nous avons utilisé des relations. Ne réfléchis pas si loin.”

    Dit Ren comme s’il savait ce qu’ils pensaient. Ren et les autres, en fait, allaient partir, mais ils voulaient être sûr que la police laisserait Pete et ses amis partir. Même s’il n’aimait pas Pete, il ne voulait pas que des personnes innocentes soient impliquées là-dedans puisque ça apparaîtrait dans leur dossier pour toute leur vie.

    Et Kao était un ami proche. Ren ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui.

    “Alors pourquoi est-ce que vous êtes ici?” demanda Pete.

    “Mork travaille pour la police,” expliqua Ren.

    “Lui?” dit Pete comme si c’était incroyable.

    “Il ressemble peut-être à un dealer de drogue, mais, je le jure, il n’y a jamais touché.” Ren défendit son ami parce qu’il savait que Mork n’expliquerait pas grand chose. “Mork a eu tellement de problèmes qu'il est devenu un habitué ici, alors la police lui a demandé d'aider dans les missions d’infiltration pour attraper des trafiquants de drogue. Ils voulaient qu'il fasse quelque chose de bien de temps en temps, et je suis là pour l'aider.”

    “Donc les indics qui ont dit à la police que nous n’avions rien à voir dans cette affaire c’était… vous?” demanda Sandee calmement.

    “Ouais,” répondit Mork. “Mais la police avait déjà les dossiers de leurs cibles et suspects. Ils n'arrêtent pas n'importe qui au hasard, sauf s'ils sont ce genre de flics qui aiment piéger les gens.” 

    Pete était choqué parce que Mork était plus prévenant qu'il ne le pensait. Au début, il était sûr que ces gars les piègeraient.

    “En tout cas, merci d’avoir dit à la police que nous étions innocents.”

    “Ce n’est rien, nous leur avons juste dit la vérité.” La voix de Mork était plus douce quand il parlait à une fille, mais c'était aussi parce que Sandee était gentille avec lui. “S’il n’y avait pas eu une fille avec vous les gars, je n’aurais peut-être rien dit pour qu’une certaine personne passe une nuit ou deux en prison. Cela aurait pu le rendre moins idiot.”

    Mork haussa un sourcil avec effronterie, puis il mit son casque, monta sur sa moto et partit avant les autres. Ren et Kao hochèrent la tête, se comprenant sans parler, puis Ren monta sur sa moto et suivit Mork.

    Pete, qui avait été indirectement insulté, les regarda avec colère, grommelant que Mork était trop un connard pour recevoir les remerciements de Sandee. Si ce qui s'était passé aujourd'hui n'avait pas rendu Pete si épuisé qu'il voulait rentrer chez lui et dormir tout de suite, il n'aurait pas laissé Mork l’emmerder et partir si facilement!

     

    Chapitre 6: Amitié


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :