• Chapitre 6

    Chapitre 6

    “... s’il te plaît.”

    Je levai la main pour couvrir mon visage qui était maintenant si chaud puis je jetai un coup d’oeil à ses yeux et vit qu’il s’était déjà endormi. Mais ça me fit m’asseoir et me pencher sur le lit pendant plus de quatre heures.

    Qui penserait qu’un seul mot pouvait m’affecter comme ça ?

    Il avait dit ça en plaisantant et comment pouvais-je lui dire que j’allais rentrer chez moi ?...

    J’utilisai ma main libre pour lui relever doucement les mèches de cheveux tombant sur son visage pendant qu’il dormait. Regarder son visage qui n’était pas différent de celui d’un petit enfant ayant l’air épuisé, cela me fit un peu sourire.

    Quatre heures plus tôt, quand il eut finit de me supplier et que je ne lui répondis rien, Solo ferma les yeux, mais il n’oublia pas de tirer ma main pour me garder, il la tenait fermement pour ne pas me laisser partir. En regardant son visage fatigué, je ne pus que le laisser me tenir la main et je ne voulus pas le réveiller. Qui penserait que c’était moi qui ne pouvait pas dormir et qui avait dû s’asseoir contre la tête de lit comme ça.

    Comme je ne pouvais pas dormir alors je devais trouver quelque chose à faire... Je retirai ma main de celle de ce grand husky qui était plus collante qu'une pieuvre et quittai lentement le lit.

    Après avoir exploré minutieusement l’appartement de Solo et sachant qu’en plus c’était une pièce entièrement équipée, plus qu’une maison typique, il avait aussi un coin détente où il pouvait s’asseoir pour y jouer de la guitare. Il y avait un espace avec beaucoup d’accessoires pour la guitare. Et il y avait aussi trois guitares. Deux était des guitares acoustique et une était une guitare électrique. Leur prix semblait être plus cher que tout ce que je pourrais dépensé dans ma vie.

    Son appartement était au dernier étage, d’ici on pouvait voir le ciel clair à l’extérieur. Une vue que je n’avais jamais vu avant. Cela me fit m’asseoir et regarder cette vue pittoresque pendant longtemps.

    "Guitare ..." J’entendis un faible appel alors qu'il se laissait tomber à côté de moi sur le canapé.

    Je me retournai pour regarder celui qui aurait dû être en train de dormir et je ne pus m’empêcher de rire en regardant l’état de l’autre homme. Un visage bouffi qui semblait plus froissé qu’un chiffon. À la fin, je ne pus m’en empêcher, j’utilisai ma main pour m’occuper de ces cheveux en désordre et les rendre plus beaux.

    "Pourquoi tu t’es réveillé ? "

    "Parce que Guitare avait disparu ..." Je soupirai et levai la main pour me frotter le visage et m'adapter à l'ambiance.

    "Je ne pouvais pas dormir. Alors je suis venu ici ...  P’ doit être assis pour profiter de cette vue depuis un moment déjà.”

    "J'aime être assis ici avec toi ..."

    Solo soupira profondément puis se pencha pour s'allonger sur mes genoux sans que je puisse réagir. Je ne pus que baisser la tête pour regarder la personne qui s’était retournée pour s’allonger sur le dos et me fixer.

    "Tu ne peux plus dormir ?" lui demandai-je avant de lever la main pour caresser doucement ce husky.

    "Dors ... Comme ça."  Après avoir fini de parler, il bougea son corps, un sourire au coin des lèvres.

    "Alors ferme les yeux et dors. Pourquoi me regardes-tu ?"

    La personne allongée sur mes genoux bougea la bouche et me mordit le doigt.

    "Tu es un chien ou quoi ?" Je fronçai un peu les sourcils quand je sentis une légère morsure avant que mon doigt ne soit relâché.

    "Délicieux."

    "C'est salé, ça peut tuer."

    "Ce n’est pas salé du tout."

    "Est-ce qu'on se dispute ... Si tu ne dors pas alors lève-toi et assieds-toi correctement."

    Je pinçai le nez de Solo qui ferma les yeux dès la fin de ma phrase et lui caressai la tête avant de m’appuyer doucement contre le canapé. Bien, ce canapé était spacieux, c’était assez pour que Solo étendent ses jambes jusqu’à ce que je le laisse dormir. Je m’étais accidentellement allongé ici, peut-être que c’était encore plus confortable que quand j’étais dans mon dortoir. 

    Je ne savais pas quand je m'étais endormi. Je le réalisai seulement quand je sentis que je flottais du canapé et que je dus ouvrir les yeux. Quand je vis la personne qui me ramenait au lit, je laissai mes paupières se refermer à nouveau. Et avant que ma conscience ne disparaisse complètement... Je pus sentir la chaleur de sa paume placée doucement sur mon front.

    “Bonne nuit, Guitare…”

    -------------------

    En me réveillant ce matin, je vis que Solo n’était pas au lit. Puis j’entendis le bruit de l’eau qui s’écoulait dans la salle de bain. Je me levai pour chercher de la nourriture dans la cuisine, pensant préparer quelque chose à manger pour lui avant qu’il ait fini de se doucher. Il n’y avait pas beaucoup de produits frais. Mais c’était une bonne chose que du riz cuit soit placé dans une boîte. Je réchauffai le riz avant de faire de simples légumes sautés et une omelette. Ensuite, je plaçai les deux assiettes sur la table. 

    Solo sortit de la chambre tranquillement. Il était torse nu, portant seulement un long pantalon montrant son corps désirable. Il avait laissé ses cheveux trempés sans s’en soucier.

    "Pourquoi ne sèches-tu pas tes cheveux ?" Je fronçai les sourcils puis retournai rapidement dans la chambre et revint avec une petite serviette dans ma main.

    "J'attends juste qu'ils sèchent tout seuls."

    Je soupirai à ces mots car il ne prenait vraiment pas soin de lui. Je le poussai pour qu’il s'asseoit sur la chaise et se laisse sécher les cheveux.

    "Tu es un chien ? Secouer la tête et attendre que ça sèche ! "

    Solo redressa la tête pour me regarder qui était debout pour lui essuyer la tête. Ses yeux étaient si brillants que je dus pousser sa tête vers le bas.

    "Est-ce que Guitar a fait ça ?" Il montra la nourriture sur la table.

    “Plus tard, achète des produits frais. Tu peux cuire le riz toi-même mais la nourriture instantanée n'est pas bonne pour la santé."

    Je venais de réaliser ce que j’avais dit quand Solo prit ma main et me fit le regarder à nouveau.

    "Est-ce que cela signifie que tu reviendras ?"

    Vous voyez...

    "P’..."

    “Commencer à parler et ensuite s’arrêter n’est pas mignon.”

    Je souris et ris à ces belles paroles. Puis je tirai ma main qui était tenue pour pincer doucement le nez proéminent de ce grand husky.

    "Si j’ai le temps."

    Solo hocha la tête et attendit que je prenne place de l’autre côté pour commencer à manger. Une fois notre repas terminé, je rassemblai la vaisselle pour la laver mais avant que je ne puisse le faire,  il m’arrêta. 

    "Mets-là simplement là. Une femme de ménage viendra pour nettoyer."

    Je secouai immédiatement la tête.

    “Si tu as le temps, tu peux le faire tout seul. P' n'aime pas voir les choses s’empiler comme ça. Et nous devons nous habiller. "

    "Alors je vais t’aider."

    Je me retournai pour regarder Solo avec surprise. Mais en voyant la maladresse de ces gestes et la vaisselle glisser plusieurs fois, je ne pus m’empêcher de rire.

    "Fais-le comme ça."

    Je pris un plat et lui montrait comment le laver, ce qu’il avait l’intention de faire complètement. Je souris tout le temps, je me tournai pour regarder le visage qui n’était pas trop concentré, juste une expression calme mais avec des yeux pétillants et les sourcils un peu froncés.

    "So’ ..." Je secouai mes mains mouillées et regardai le propriétaire du nom. "Est-ce que je peux t'appeler comme ça?"

    "Guitare peut m’appeler comme il veut."

    Normalement, les gens abrégeaient leurs noms. J’avais vu des gens raccourcir leur surnom plutôt que le vrai nom.

    "Tu as cours ce matin, hein ? ... Je te ramène au dortoir."

    Je pris une douche chez Solo mais je remis les mêmes vêtements. Il me ramena à mon dortoir et attendit. Je lui demandai de partir en premier mais il refusa. Je montai donc en toute hâte me changer et redescendis. Je voulais vraiment l’inviter dans ma chambre pour qu’il visite, c’était juste que ma chambre était petite et n’avait pas de climatisation. M’attendre dans la voiture serait plus confortable pour lui. Je redescendis donc et vis Solo appuyé sur sa voiture, jouant calmement avec son portable. Ses yeux brillaient même si son expression restait neutre.

    "Qu'est-ce que tu fais ?" Je posais d’abord la question pour éviter de paraitre malpoli avant de recevoir une réponse où il me montra son téléphone.

    Admin Page Cute :

    J'ai reçu beaucoup de photos. Une fois toutes les photos vérifiées, j’ai décidé que celle-là était la plus belle. Est-ce réel ? N'est-ce pas trop mignon ? Quelqu'un a dit que N'Solo souriait mais qu'il n’avait pas pu le prendre en photo. Bon travail. Ils sont vraiment fait l’un pour l’autre.

    * Ci-joint une photo de ces deux hommes se faisant face. Se tenant la main. Avec au comme scène de fond, une foule entière qui appréciait le concert sur scène. *

    5.5 k J’aime 1.9k commentaires 434 partages

    Beauty Sexy Souza :

    Un vrai couple à coup sûr. N’Solo est plus calme et réservé mais il est comme ça quand il est avec P’Gui. Bon travail. #SoloGui

    152 likes 18 commentaires

    Ray Ray Ray :

    J'ai déjà dit que la Lune de l'université avait disparu et s'était échappée dans la suite @GuiJirayu @SoloSiwarokin

    148 J'aime 58 commentaires

    Anakin Skywalker :

    Je te l’avais dit.

    Kao Ashira :

    Tu devrais me remercier @SoloSiwarokin

     

    Anakin Skywalker :

    Je dirais que tu dois supporter ça, Ai'Kao.

    Gee GeeGee :

    Est-ce la raison pour laquelle Solo a soudainement changé de chanson ?

    Bee BeeBee :

    Pour sûr, mon cher. Et puis nous nous demandions pourquoi il s'entraînait dessus. @Gee GeeGee

    "Est-ce que tu as changé la chanson avant le spectacle ?" Je lui rendis son téléphone avant de lui demander ce dont je me doutais. Solo hocha la tête, ne pensant même pas à nier.

    "Je voulais que tu entendes bien la dernière phrase."

    Comment pouvait-il me dire ça avec autant de désinvolture ?

    “...Je t'ai rencontré.”

    Je me dirigeai d’un pas rapide vers la voiture en ressentant une bouffée de chaleur me monter au visage. Solo me suivit sans rien dire. Il m’emmena à la faculté. C'était une bonne chose que ce soit encore tôt dans la matinée car il n’y avait pas encore beaucoup de monde autour de nous. Mais malgré ça, il y avait encore des gens qui regardaient en se demandant qui conduisait cette voiture de luxe…

    J’arrêtai ma main qui allait ouvrir la porte et je me tournai de nouveau vers Solo.

    "So, je ne travaille plus au café K tous les jours."

    "Quand est-ce que tu travailles ?"

    "Aujourd'hui, demain et jeudi. Tous les services du matin."

    Solo fronça les sourcils après l'avoir entendu, il avait l’air malheureux...

    "Tu étudies dur et tu travailles toujours."

    "C’est très bien. C’est déjà moins qu’avant." Je lui souris, tendis la main pour toucher doucement ses sourcils froncés. “Avant, je travaillais tous les jours. Mais j’ai dû ralentir pour me concentrer sur mon diplôme. Il fallait donc que les juniors travaillent plus. Et samedi, je serai en repos pour toute la journée."

    Solo soupira puis il me tira la main et regarda mon visage.

    "Je peux le faire… Vraiment."

    "Si tu ne peux pas, dis-le moi."

    J'acquiesçai à sa voix qui sonnait si inquiète. Ensuite, j’utilisai mon autre main pour toucher doucement le dos de la sienne.

    "A plus tard."

    "Attends. Je viendrai au café."

    Je descendis de la voiture puis je fis un signe à la personne qui m’avait emmené ici jusqu’à ce qu’il s’en aille. Et cette fois-là, je sentis une étrange observation autour de moi.

    Voilà la façade du bâtiment de la faculté et c’était un peu vide ici...

    "C’est tellement tôt le matin, Beer." Cette voix agaçante et forte venait de derrière...

    "Ils sont faits l’un pour l’autre." Celui qui venait de dire ça essaya de réprimer un fou rire avant de se prendre un coup de pied.

    "Je me doutais que j’allais manquer quelque chose d’énorme !” dit la voix de cette personne qui n’avait pas été en cours hier. 

    "Calme-toi, mon ami. Tu es sarcastique, Ai'Noh."

    "Alors, qui est le propriétaire de la voiture, Wine ? Oui, c'est la même personne que sur la photo."

    “Oui”

    Je me tournai lentement vers mes amis puis entrai dans le bâtiment, ignorant leur commérage. Mais même en marchant, ils n’arrêtaient pas de parler. Et bien sûr, le sujet était inévitable, il s’agissait de moi.

    "Noh, tu parles trop. Tu ferais mieux de faire attention." Je me retournai pour regarder le propriétaire du nom et souris.

    "Faire attention à quoi ? Toi ?"

    "Sois prudent, Sun pourrait savoir que tu as presque embrassé une femme." 

    "C’est elle qui m’a embrassé, Ai’Shia !"

    "Mais tu as peur ... Je vais le dire à Sun. Il va me croire."

    Je m’enfuis vite loin d’Ai’Noh dans le bâtiment quand il se prépara à jurer. Sun était le partenaire de Noh qui étudiait à la faculté de vétérinaire. J’étais proche de cette personne parce que Noh m'emmenait toujours avec lui quand ils se rencontraient. Nos personnalités étaient compatibles et je respectais cette personne parce qu’il était capable de supporter mon ami. Noh avait deux personnalités ou devrais-je dire deux visages. Quand il était devant des gens dont il n’était pas proche, il se comportait de façon mignonne, aimable, fragile. Mais en réalité, c'était un rebelle qui aimait chercher les ennuis. Son principe était d’attaquer et de frapper et cela se terminait tout le temps avec lui blessé. Ce n'était donc pas toujours facile pour sa femme(1) de le soigner et de l’attendre.

    Ohh ... Sun est un homme et il est plus grand qu'Ai'Noh.

    Ce jour-là, Ai'Noh avait été embrassée par une belle femme au bar. Nous étions tous sous le choc. En réalisant cela, il l’avait poussé contre la table et l’avait presque frappé avec son pied. Heureusement que Beer l’arrêta à temps, pour être honnête, il avait fait cela juste parce que Sun, qui était allé aux toilettes pendant ce temps, pourrait revenir à notre table. On craignait que Sun le comprenne mal. Mais à ce moment là, Sun n’avait pas été témoin de tout cela. Ai’Noh ne voulait pas faire de mal à la femme et il avait réagit de façon excessive à cet incident parce qu’il se sentait coupable et qu’il aurait pu s’oublier avec son baiser.

    "Ai'Gui, J’espère que tu te feras frapper par un enfant. " Ai'Noh cria fort mais le son de sa voix m’indiquait qu’il était loin derrière moi. Je m’arrêtai donc, me retournai et lui fis un sourire. Je me tenais à côté des jumeaux, mais j’avais oublié qu’ils étaient du même côté.

    "Tu n'as pas à me maudire parce que tu as déjà été touché, n'est-ce pas Beer?"

    "Tu dois dire ça plus vite."

    Ils étaient vraiment compatibles et tellement harmonieux sur ce sujet ...

    "Puisses-tu être frappé par un enfant !"

     

    1. En Thaïlande, le terme femme pour désigner le compagnon d’un autre homme est normal, pas aussi péjoratif que chez nous.

     

    Chapitre 6


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :