• Chapitre 52 : La dernière phase de dur labeur pour ce trimestre scolaire.

    Chapitre 52 : La dernière phase de dur labeur pour ce trimestre scolaire.

    La date de l'examen final approchant, XiaoMi ne pouvait plus profiter de ses journées en restant collé à YanYan. Chaque soir, il était étroitement surveillé par ce dernier et étudiait. 

    XiaoMi se tenait à la porte de la chambre, il avait fait un jogging, puis quelques pompes, il se motivait pour mettre en place son plan de ce soir. Une fois la porte ouverte, il se précipita sur le lit, se glissa dans les bras de YanYan et lui caressa tout le corps. A la fin, il plongea la main dans son pantalon, mais YanYan l'arrêta.

    "Cet étudiant ! S'il te plaît, surveille tes manières." YanYan continua à lire son livre.

    Raté… essaye encore ! XiaoMi déboutonna deux boutons de sa chemise. Révélant sa clavicule, puis il regarda YanYan avec des yeux de cocker.

    "Maître, je n'aime pas ce maître. Regarde-moi maître, regarde-moi." Toutefois, YanYan était toujours en train de regarder son livre.

    Encore une fois ! Cette fois, XiaoMi déboutonna toute sa chemise.

    "Yan, je ne peux pas boutonner ma chemise... S'il te plaît, aide-moi !"

    Pas de réponse.

    "Yan, la zone sous mon ventre est douloureuse, aide-moi à la masser..."

    Pas de réponse.

    "Yan ! Déshabille-toi." 

    Pas de réponse. Le dernier essai de XiaoMi fut de s'asseoir sur YanYan, d’arracher son livre et de le jeter par terre.

    "Retourne réviser."

    "Je suis très fatigué."

    "Fatigué juste à cause de ces derniers jours. Tu t'es bien amusé pendant tout le semestre. Tu devrais être content."

    "Yan.. Tu es trop strict avec moi. Même mes parents ne me font pas ça."

    "C'est pourquoi tu as raté ton examen chaque année. Retourne-y vite. Tu es si grand et tu veux toujours que je te surveille tous les jours ?"

    En voyant que XiaoMi faisait encore une crise de colère, YanYan le regarda avec un visage sévère.

    "XiaoMi, que tu aies raté ton examen la dernière fois, je m'en fiche. Mais maintenant, tu es avec moi, si tu rates ton examen, comment veux-tu que je fasse face à tes parents ? Tes parents ne vont-ils pas penser que tu as échoué parce que nous sommes ensemble ? Alors ils s'opposeront à ce que nous restions ensemble. Alors comment nous accepteront-ils à l'avenir ? C'est une des façons de nous aider pour le futur. Si tu obtiens de bons résultats après avoir été avec moi, cela prouvera que j’ai une bonne influence. Alors tes parents me prendront plus facilement en considération. Tu comprends cela ? Sais-tu ce que j'essaie de faire maintenant ? Arrête d'être un enfant désormais." 

    XiaoMi était stupéfait par la longue explication de YanYan. Après un long moment, il comprit tout. Il se mordit les lèvres, et se releva lentement des jambes de YanYan.

    "Yan, je n'ai jamais imaginé que toi, qui ne t'occupes pas des événements qui t'entourent, tu réfléchirais autant et que tu ferais autant pour notre avenir. Je ne suis pas gentil. Je ne te laisserai pas t'inquiéter. Je vais partir maintenant. Yan, je ne te décevrai pas."

    Tout en disant cela, XiaoMi sauta du lit et, plein de motivation, marcha vers le bureau. Le voyant partir, YanYan ramassa son livre et continua à lire. Il se demandait si, avec son niveau de compréhension, XiaoMi parviendrait un jour à obtenir son diplôme... Il était prouvé que, quoi que YanYan disait à XiaoMi, cela l'impactait toujours beaucoup.

    Cela faisait trois jours que XiaoMi se comportait bien et étudiait correctement chaque soir. Au bout de trois jours, son courage commença à faiblir. Il voulut donc trouver une nouvelle motivation. Par exemple, en mettant des photos sur le bureau pour les regarder chaque fois qu'il se sentirait démotivé. Mais ce fut à ce moment-là qu'il se rendit compte qu'il sortait avec YanYan depuis longtemps et qu'ils n'avaient jamais pris de photos ensemble. Cela rendit XiaoMi inquiet.

    Amoureux ordinaire, comment pouvaient-ils ne pas avoir une seule photo ensemble ? Une fois le cours terminé, XiaoMi se précipita pour emprunter un appareil photo à YangHui et se rua au bureau de YanYan. Celui-ci leva les yeux et vit XiaoMi qui cherchait à reprendre son souffle, il fronça les sourcils.

    "Pourquoi tu n'es pas à l'école pour aller en classe ?"

    "Aujourd'hui j’ai cours que cet après-midi. YanYan... Sommes-nous des amoureux ?" 

    Voyant que XiaoMi commençait à poser une question étrange, YanYan déposa ses documents.

    "Autrement, tu penses que nous sommes père et fils ?"

    "Beurk ! Beurk ! Beurk !"

    "Pourquoi es-tu ici ?"

    XiaoMi s'approcha de YanYan, "Yan.” Puis il s'assit sur ses cuisses. "Tu veux que je puisse étudier sérieusement ?"

    "Oui ?"

    "Mais pour réviser, j'ai besoin de motivation. Tu sais que tu es ma motivation, n'est-ce pas ?"

    "Oui."

    "Mais tu ne peux pas toujours rester près de moi."

    "Et alors ?

    "Prenons une photo ensemble pour que je puisse toujours te regarder quand je veux. Quand je perdrai ma motivation, je la sortirai et je te regarderai. Alors, mon énergie va jaillir !"

    YanYan regarda XiaoMi en train de le supplier. Après une longue réflexion, YanYan estima qu'il n'y avait pas lieu de refuser, alors il accepta.

    En voyant que YanYan était d'accord, XiaoMi n'eut pas d'autre choix que d'appeler le second diable de la compagnie, YiYi, pour l'aider. Parce qu'il ne connaissait personne d'autre qu'elle. Lu YiYi se tint devant le bureau de YanYan, les mains jointes.

    "Tu as besoin de mon aide, je ne dis pas que je ne t'aiderai pas, mais... "

    "Qu'est-ce que tu veux ?"

    YiYi marcha vers YanYan, "Tu m'aides à en prendre une avec YanYan d'abord."

    "Jamais."

    "Deux photos."

    "Non.”

    "Trois photos."

    A la fin, XiaoMi aida à regret YiYi à prendre des photos avec YanYan... Dix photos. Puis il se mit en colère et passa l'appareil photo à YiYi.

    "Prends-en une qui montre la tendresse et le bonheur !"

    Après avoir dit cela, l’expression de XiaoMi changea en un joli sourire et il se dirigea vers YanYan. Celui-ci le prit dans ses bras et sourit bêtement, tout en gardant la même vieille expression, froide, et en regardant ses documents. XiaoMi était assis sur lui et prenait des poses différentes. Après avoir terminé, XiaoMi regarda les photos prises et s'énerva.

    "Pourquoi tu m'as photographié avec un air aussi stupide ?"

    YiYi haussa les épaules. "Tu ne peux pas me blâmer pour ça. Tu as l'air si stupide à l'origine. Tu veux que je photoshope ta tête et que je l'échange avec Takeshi Kaneshiro (1) ?"

    " Tu m'humilies."

    XiaoMi se retourna et se plaignit auprès de YanYan.

    "Yan, peux-tu coopérer ? Un beau sourire ? Comme je l'ai fait... Regarde, regarde-moi... Regarde..."

    Mais aucune réponse. XiaoMi se mit en colère et frappa le bureau "Je m'en fous ! Si aujourd'hui je n'ai pas une bonne photo, je ne partirai pas. Je n'irai pas à l'école, je n'aurai pas mon diplôme et je n'irai pas aux toilettes !"

    Finalement, YanYan se leva de son siège, et marcha vers XiaoMi, il l'appuya contre le bureau, puis embrassa ses lèvres. Les yeux de XiaoMi s'ouvrirent grand, puis il y eut un flash !

    "C'est considéré comme coopératif ?"

    YanYan libéra XiaoMi qui était encore contre le bureau.

    "Comme ça, c'est trop ! "

    XiaoMi était timide, il prit rapidement l'appareil photo des mains de YiYi et sortit du bureau. En chemin, il continua à regarder la photo. C'était trop sexy... Timide, timide.

    Même si son visage était toujours aussi stupide. Le lendemain, XiaoMi mit la photo dans son portefeuille. Puis, à minuit, il en mit une en cachette dans le portefeuille de YanYan. Avec cette photo, XiaoMi commença des révisions intensives pour l'examen du trimestre.

     

    1. Takeishi Kaneshiro : Acteur et Mannequin Japonais.

     

    Chapitre 52 : La dernière phase de dur labeur pour ce trimestre scolaire.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :