• Chapitre 5 : Je t’aime, idiot.

    Chapitre 5 : Je t’aime, idiot.

    Les deux hommes se tinrent devant le château du Dragon, enlacés pendant un moment. Leur querelle amoureuse battait son plein mais c’était comme s'ils voulaient rattraper le temps perdu. C’était comme si Carter avait pris du poison. Il avait fait une bague en fleurs pour Asa. Et Asa semblait également avoir pris du poison en la mettant, le visage rouge.

    L'amour était comme un poison.

    Asa admira la bague à son doigt et dit avec regret : "Même si ce n’est que la première bague que tu me donnes, c’est dommage qu’elle ne puisse pas durer dans le temps…”

    Carter agita doucement sa baguette. "Pétrification."

    L'anneau en fleurs se transforma en anneau de pierre.

    Asa le regarda avec un regard perplexe : "... C'est encore la pétrification ?"

    Carter mit son bras sur l'épaule d'Asa :   "La dernière fois que j'ai utilisé ce sort, c'était quand nous nous sommes embrassés pour la première fois."

    Asa avait un goût amer : "C'était aussi la première fois que je t'appelais Daddy."

    Carter : "Je m’en souviens encore."

    Asa roula des yeux : "Je me souviens aussi que tu m'as forcé à te faire un strip-tease!"

    Carter eut un sourire narquois :  "Ta danse craignait !"

    Asa : "Personne ne t’avait obligé à regarder."

    Carter : "Même si tu ne bougeais pas, je ne ferais que te regarder..."

    Asa prit son courage à deux mains et dit : "Dans le passé, je ... Je te regardais aussi."

    Carter sourit et lui pinça la main : "Je le savais mais dès que je te regardais, tu te détournais."

    Asa rougit et lui frappa la poitrine : "C'était parce que j'étais gêné !"

    Carter attrapa le poignet d'Asa avec une expression troublée. : "Ta force est trop effrayante, tu n'as pas le droit de me frapper !"

    Asa expliqua, gêné : "J'essaye d'être mignon."

    Carter répondit sans expression : "Alors tu n'as pas le droit d'être mignon."

    -------------------

    À ce moment, la voix de Lay résonna derrière eux. "Vous n'êtes pas encore partis ?"

    Carter regarda sa montre de poche : "Votre Altesse, vous êtes vraiment rapide."

    Des rides apparurent sur le front de Lay :"... Dernièrement, nous l'avons beaucoup trop fait..."

    Carter créa un portail avec une vague de sa baguette : "Je pense vraiment que Votre Altesse devrez penser à revenir."

    Lay regarda de biais vers Carter et Asa : "Comme vous êtes ensemble maintenant, vous ne vous souciez plus de ma vie ou de ma mort, c’est ça ?"

    Le visage de Carter resta impassible : "De quoi parlez vous ? Le Roi Elfe s'inquiète pour vous."

    Lay croisa les bras. : "Et si je revenais, que se passerait-il pour Golan ?"

    Carter : "Ramenez-le et épousez-le."

    "Tu es fou ?" Lay pleura : "Je suis le seul héritier du trône !"

    Carter agita tranquillement la main : "Mais c’est bien parce que vous êtes le seul héritier du trône que vous ne pouvez pas vous montrer irresponsable et vous cacher dans le continent perdu avec votre amant !"

    Lay : "Père n'approuvera jamais Golan."

    Carter: "Pourquoi ne l’approuverait-il pas ? Bien que Golan soit un homme, il peut encore pondre. La lignée royale peut toujours être renouvelée."

    Le beau visage de Lay se transforma et Lay sembla bien embarrassé :  "... Penses-tu vraiment que ce n’est qu’un problème de ponte d’oeufs ou non ?”

    Carter fit un geste vers le portail : "En fait, je pense que c'est le problème. Votre Altesse, s'il vous plaît."

    Soudain, Golan émergea de derrière lui sans avertissement et poussa joyeusement Lay vers le portail ! Tout en le poussant, il cria : "Pour le bien de mes œufs de dragons à rayures noires et blanches, tu devrais repartir docilement, prince pervers !"

    Essayant de retrouver son équilibre, Lay cria : "Ne songe même pas à me quitter !"

    La seconde suivante, le pauvre petit Golan fut saisi par Lay qui tombait et atterrit dans ses bras. Les deux s'étreignirent et disparurent par le portail.

    Carter et Asa se regardèrent bêtement pendant trois secondes.

    Asa fut sans voix : "A quoi ils jouent tous les deux ?"

    Carter haussa les épaules et dit rapidement : "Peut-être qu’ils jouent la pièce où l’amant veut quitter son petit ami. Il y a des gens qui ont ce genre de fétichisme avant de pouvoir faire Hum Hum(1). N’est-ce pas intéressant, devrions-nous essayer aussi ?

    Asa écouta jusqu’à ce que des perles de sueur se forment sur son front et qu’il fasse un bruit sourd.

    Carter en profita et dit. "Alors tu peux te déguiser en servante avec des oreilles de chat !"

    Asa fut stupéfait. "De quoi tu parles ? Quelle servante aux oreilles de chat ?"

    Carter lui dit sans vergogne. "Marché conclu !"

    Sans attendre qu'Asa ne réagisse, Carter lui prit la main et l'attira dans le portail.

     

    (1) Utilisez votre imagination...

    -------------------

    Au château des elfes

    Le Roi Elfe regardait, angoissé, les deux couples d'hommes depuis son trône. Il avait vraiment envie de les étrangler... 

    Carter termina son histoire, s'inclina profondément devant le Roi Elfe qui stressa de nouveau. "Le clan dragon peut pondre des œufs, Votre Majesté."

    Lay ouvrit joyeusement les bras et lui demanda : “Père, tu veux voir un bébé elfe cracheur de feu ? Ce ne serait pas cool ?”

    Le roi elfe était catégorique et répondit : "Non."

    Lay : "... Comment suis-je censé répondre à cela ?"

    Le Roi Elfe renifla.

    "Alors, mon père refuse de l'accepter ?" demanda Lay en fronçant les sourcils.

    Golan dessina tranquillement une croix sur son cœur : "Bénis-moi, Dieu des Dragons. S'il te plaît, ne laisse pas le Roi Elfe m'accepter."

    Lay couvrit précipitamment la bouche de Golan.

    Le Roi Elfe se couvrit les oreilles et secoua la tête : "Je n'accepterai pas quoi qu'il arrive, je ne veux pas écouter vos explications !"

    Personne n'avait rien demandé mais Carter prit soudainement la décision d'ouvrir un portail menant au continent perdu, permettant à tout le monde de s'enfuir...

    Le roi elfe était stupéfait : "Revenez ici !"

    -------------------

    Un mois plus tard, le prince elfe était marié.

    Sa femme était un jeune, mignon et beau garçon du clan des Dragons. La rumeur disait que le jour du mariage, la femme du prince était tellement touchée qu'elle avait pleuré silencieusement.

    C’était un bel amour qui pouvait dépasser les frontières !

    Les femmes du royaume elfique étaient extrêmement émues par l'amour du prince. En même temps, d'innombrables petits livres de pornographie avaient commencé à circuler de partout...

    Ce jour-là, dans la chambre, Lay lisait le petit livre jaune tandis que Golan mangeait joyeusement des sucreries, rotant parfois et libérant de temps en temps une petite flamme.

    Lay regarda le petit livre jaune puis regarda Golan.

    Sentant que quelque chose allait lui tomber dessus, Golan attrapa prudemment ses cookies et s'enfuit en courant !

    Malgré la distance qu’il avait réussi à mettre entre lui et le prince, il fut attrapé et traîné vers le lit. Il dut aussi réciter le contenu du petit livre porno du début à la fin.

    Le pauvre petit dragon pleurait et sanglotait : "Oh votre Altesse, votre membre est vraiment énorme ... C'est quoi ce bordel ?"

    Lay: "Allez, sois bon."

    Le Golan fondit en larmes : "On m’a dit que je ne pourrai que pondre des oeufs verts et blancs avec toi !"

    Lay répondit d'un air pensif : "Oui, le vert symbolise l'énergie des elfes."

    Golan cria : "Mais le blanc et le vert est une combinaison dégoûtante !"

    "Comment peux-tu dire que notre bébé est dégoûtant?" lui dit Lay en frappant et battant ses fesses sans pitié.

    Golan n'arrêtait pas de pleurer : "Je m'en fiche, je ne veux pas pondre d'œufs blancs et verts, tu n'as pas le droit de ..."

    Lay : "Ah, trop tard."

    Golan essaya rapidement de ramper avec ses mains et ses pieds : "Ah ah ah ah !"

    Lay attrapa sa cheville, jeta le livre de côté et en sortit un autre de sous l'oreiller. Il lui dit, impassible : "Ce chapitre comprend dix sections, travaillons un peu et essayons de tout finir en une seule fois. Demain, il y a un autre chapitre à apprendre … Bébé, pourquoi tu cours ? Regarde ton attitude en plein devoir, je suis vraiment inquiet pour toi ! "

    -------------------

    À ce moment, Carter et Asa se tenaient côte à côte au plus haut niveau de la tour Mage.

    La tour des mages était aussi haute que les nuages et avait un beau paysage. En se tenant ici, on pouvait voir la moitié du royaume des Elfes et surtout le palais qui ressemblait à une magnifique émeraude rayonnante. Le château se tenait au milieu des cabanes des elfes et de fleurs aux couleurs vives dont les pétales flottaient doucement au vent. Dans le royaume des Elfes, le printemps et l'été étaient les plus beaux moments de l'année car le ciel était d'un bleu azur. Au-dessus, un hibou blanc comme neige planait librement, brisant la tranquillité du moment et s'envolant vers Carter qui avait tendu un bras.

    Carter enleva une boîte cadeau rouge qui était attachée à sa patte et marmonna : "Si lent, la prochaine fois, je demanderai au vendeur un coursier plus rapide !”"

    Le hibou hulula deux fois de mécontentement et se mit rapidement à chier sur les robes de mage de Carter.

    Carter : "..."

    Asa attrapa rapidement la chouette blanche qui tentait de s'échapper :"Regarde ! Je l'ai attrapé !"

    Carter secoua la tête : "Lâche prise, je vais déposer une plainte."

    Le petit hibou fut indigné et chia également sur Asa.

    Asa cria et lâcha prise. : "D'où tire-t-il tant de merde."

    Carter sourit : "Peut-être qu'il a un deuxième ventre ?"

    Asa soupira et se tourna pour regarder curieusement le coffret rouge dans la main de Carter : "Qu'est-ce que c'est  ?"

    Carter sourit mystérieusement : "Uniforme de servante aux oreilles de chat, tu as promis."

    Asa avait oublié depuis longtemps. "Quelle servante aux oreilles de chat ?"

    Carter secoua, impuissant, la boîte dans sa main et se tourna pour descendre la tour des mages : "Tu le sauras après notre cérémonie de mariage le mois prochain."

    Asa refusa de le laisser partir. "Dis-moi ! Dis-moi, dis-moi maintenant ! Dis-moi !"

    Carter se retourna avec impatience et pressa Asa contre le mur, scellant violemment leurs lèvres.

    Tout comme à l'époque où Carter avait dix ans et Asa neuf.

    Tous les deux s'étaient secrètement précipités au sommet de la Tour des Mages. Il n’étaient pas sûr de qui était celui qui avait soudainement demandé à quoi ressemblait un baiser, mais les deux elfes étaient aussi effrayés et curieux que deux petits animaux alors qu'ils s'embrassaient jusqu'à ce que le maître de la tour des Mages hurle et les sépare.

    Ces deux enfants, avec des caractères bien trempés, ne voulaient pas révéler leurs sentiments.

    Même si cela faisait des années que c’était arrivé, ce baiser était toujours aussi doux et beau qu'il l'était à l'époque. Il y avait une certaine touche de chaleur à chaque fois et c'était comme si un mystère profond émergeait de leur relation.

    Battements cardiaques irréguliers.

    -------------------

    Pour cet idiot, je t'aime.



    Chapitre 5 : Je t’aime, idiot.


  • Commentaires

    5
    Jeudi 21 Mai à 20:08
    Woow !! J vraiment adoré cette histoire très cool et vraiment intense
    4
    Jeudi 26 Décembre 2019 à 05:02

    Trop bien, même si c'est plutôt démente.

    Merci pour cette histoire.

      • Jeudi 26 Décembre 2019 à 21:21

        Mdrrr j'avoue que j'ai été plutôt perplexe en la traduisant cette histoire, mais elle m'a bien fait rire quand même. Je suis contente que tu ai bien aimé en tout cas.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mercredi 18 Décembre 2019 à 14:36

    Hum, Hum, je ne verrais vraiment plus les histoires fantastiques d'Elfes et de Dragons de la même manière,lol ! eekhe

    Merci pour cette folle histoire ! cool

      • Mercredi 18 Décembre 2019 à 14:37

        On regardera le seigneur des anneaux d'un autre oeil maintenant.

         

        J'espère que tu as aimé en tout cas, moi il m'a bien fait rire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :