• Chapitre 48 : La crise de Su XiaoMi

    Chapitre 48 : La crise de Su XiaoMi

    Aujourd'hui est un jour avec une pluie battante, YanYan et XiaoMi étaient sur le chemin du retour après être allé manger. XiaoMi attendit YanYan à l’entrée pendant que ce dernier garait la voiture afin qu’ils rentrent ensemble à la maison. A côté de lui, se tenait un joli garçon, il devait avoir 15-16 ans. Il était un peu plus petit que XiaoMi, avec de grands yeux, un petit nez et des lèvres rouges. Il avait l’air d’attendre quelqu’un nerveusement. XiaoMi observa qu’il était très nerveux et qu’il pressait son propre doigt.

    XiaoMi commença à analyser ce garçon. Sa famille l’avait-elle abandonné ? Il était perdu ? Quelqu’un lui avait volé son argent ? YanYan sortit du parking, il avait des gouttes de pluie dans ses cheveux et une cigarette à la main. XiaoMi le regarda… comme il était beau… qu’est-ce que... comment pouvait-il être aussi beau ?

    Juste au moment où XiaoMi allait rejoindre YanYan, le garçon à côté de lui marcha plus rapidement que lui et se dirigea vers YanYan. Il s’arrêta devant YanYan et lui bloqua le chemin. XiaoMi était stupéfait, il ne savait pas ce que le garçon voulait. Celui-ci, tête baissée, après un long moment, se contenta de dire.

    “Salut, je suis SongMo. S’il te plaît, sois mon petit ami.”

    XiaoMi sentit un nuage sombre s’élevant soudain au dessus de sa tête. Il donna du tonnerre, des éclairs puis il plut. Son coeur était troublé et mal à l’aise. SongMo était un peu plus beau que lui et plus important, c’est qu’il était un garçon. Est-ce que YanYan allait se faire enlever par lui ? Le coeur de XiaoMi se mit en alerte rouge, de nombreuses voix dans sa tête disaient, ‘Danger ! Danger ! Danger !’

    YanYan n’eut aucune expression envers ce que SongMo avait dit, il se dirigea vers XiaoMi. ”Pourquoi es-tu stupéfait ? Rentrons à la maison.”

    Comme si rien ne venait de se passer, XiaoMi suivit YanYan, mais alors qu’ils s’apprêtaient à partir, SongMo s’empara des manches de YanYan.

    “S’il te plaît, ne pense pas que je plaisante. Je le suis pour de vrai. Je t’aime bien, je t’aime bien depuis longtemps déjà.”

    YanYan repoussa la main de SongMo en le regardant fixement alors que XiaoMi continuait de dire dans son coeur.

    ‘Ne regarde pas. Ne regarde pas. Ne regarde pas. Ne le laisse pas te séduire !’

    XiaoMi couvrit presque les yeux de YanYan.

    "Où est ta mère ? Pourquoi elle te laisse traîner par ici ?" Demanda YanYan.

    Le visage de SongMo devint rouge. "Ne me prends pas pour un enfant. Je suis vraiment sérieux.”

    “Tu ne m’intéresses pas.”

    YanYan poussa XiaoMi dans l’ascenseur alors qu’il était maintenant un peu abasourdie. Alors que la porte de l’ascenseur se fermait, SongMo s’exclama soudain.

    “Je n’abandonnerai pas, je t’aime bien, ne l’oublie pas.”

    Personne ne parla dans l’ascenseur. Quand ils arrivèrent dans l’appartement, YanYan enleva ses chaussures et soudainement, XiaoMi pleura en serrant YanYan dans ses bras par derrière.

    “Que dois-je faire ?”

    YanYan n’étant pas stable, ils tombèrent tous les deux au sol. YanYan tourna son corps et fit face à XiaoMi.

    “Qu’est-ce que tu as ?”

    “Il est tellement mignon. Et s’il t’enlève ? Qu’est-ce que je devrais faire ?”

    Le visage de XiaoMi était pire que les pleurs, il se roula sur le sol. YanYan se leva et tendit la main pour relever XiaoMi.

    "Tu penses trop loin. Viens, lève-toi" 

    "Oh non... Notre amour se termine avec un garçon mignon qui s'interpose entre nous." XiaoMi continua de se rouler sur le sol.

    “Je n’ai rien fait !” YanYan souleva XiaoMi du sol et le porta jusqu’au canapé.

    XiaoMi serra le cou de YanYan. “Maintenant, tu n’as rien fait, mais cela ne veut pas dire que tu ne le feras pas à l’avenir. Avant, il n’y avait que les filles qui t’aimaient, mais maintenant, c’est un garçon. Comment je peux me reposer ?”

    “A tes yeux, je peux te remplacer si facilement ?" YanYan n'était pas heureux.

    En effet, XiaoMi avait une très grande imagination. “Je suis inquiet que tu ne puisses pas te contrôler. Les hommes pensent en utilisant leur partie inférieure.”

    XiaoMi dit tout cela sans se rendre compte qu’il était également un homme. YanYan donna un coup de pied à XiaoMi.

    “Va vite et cuisine.”

    A contrecoeur, XiaoMi se rendit dans la cuisine. En mangeant, YanYan observa que XiaoMi était bouleversé.

    “XiaoMi, est-ce que ça en vaut la peine ? Ce n’est qu’un enfant de 15-16 ans.”

    “C'est un rappel à toujours être attentif à tout risque qui pourrait se présenter.”

    “C’est un rappel que tu ne crois absolument pas en ton homme.”

    “Haih, tu ne comprendras pas ce que je ressens maintenant. Yan… sois honnête. Je peux le supporter. Dis-moi, ce garçon est-il plus beau que moi ?”

    XiaoMi, avec un visage qui disait qu’il ne pourrait pas le supporter, regardait YanYan. Celui-ci ne souriait pas.

    “Si j’étais de ceux qui regardent l'apparence, alors je ne t'aurais pas choisi en premier lieu.”

    XiaoMi ne sembla pas très heureux.

    “Tu fais un grand détour pour dire que je ne suis pas beau. Est-ce que tu sens maintenant que je suis laid ? Que je suis un partenaire ennuyeux qui reste à la maison pour cuisiner ?!... Nous sommes ensemble depuis un an… Nous avons dû perdre l’étincelle.”

    “Très bien, très bien… tu es magnifique !”

    YanYan posa son bol, alluma une cigarette en s'asseyant sur le canapé et commença à fumer alors que XiaoMi prenait le bol et les baguettes pour les laver.

    “C’est faux, menteur…”

    Après le repas, XiaoMi se tint devant le miroir et observa son visage normal, ses yeux normaux, son nez normal, ses lèvres normales puis il se compara avec SongMo. Il embrassa le miroir et se mit à pleurer.

    “Maman ! Pourquoi as-tu mis au monde une personne si normale !”

    YanYan entendit ce que XiaoMi avait dit et se demanda quand il était devenu une personne si mauvaise et si exigeante dans sa relation ? 

    -----------------------------------------------------

    Le lendemain, XiaoMi attendit exprès que YanYan descende. En effet, SongMo attendait déjà en bas et en voyant YanYan arriver, il s’avança vers lui.

    “Tu as pris en considération ce que j’ai dit ?”

    “Je ne te l’ai pas dit clairement hier ?” YanYan fronça les sourcils, combien de temps allait-il le déranger…

    “Tu penses que je suis un petit enfant ? Que je plaisante ? Je t’ai dit que j’étais sérieux. S’il te plaît, considère-moi. Je sens que quoi qu’il en soit, je suis bien meilleur que ce frère.” SongMo pointa XiaoMi.

    En fait, SongMo vivait dans l’appartement d’à côté. Dès que YanYan avait emménagé, il avait commencé à l’aimer. Il n’avait pas osé le dire, jusqu’à ce qu’il réalise quelle était la relation entre YanYan et XiaoMi, il savait que YanYan aimait les hommes. Il avait senti que peut-être il aurait une chance, alors il avait pris son courage à deux mains et s’était confessé. XiaoMi pâlit, ce que SongMo disait était vrai. En effet, il était meilleur que lui, XiaoMi se sentit triste.

    YanYan observa XiaoMi et sut qu’il commençait à avoir toutes sortes de pensées stupides, il dit à SongMo.

    “Puisque tu le sais déjà, alors ne me dérange plus.”

    “Pourquoi il peut et pas moi ?” SongMo était une personne têtue, il regarda YanYan avec des yeux larmoyants de chiot. "Dans quel domaine ai-je perdu face à lui ? Dis-le-moi !" 

    XiaoMi voulut dire quelque chose, mais il ne savait pas quoi dire dans une telle situation. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était attendre YanYan.

    “Je n’ai jamais pensé à comparer XiaoMi avec qui que ce soit. Même si tu es meilleur que lui en tout, j’ai déjà décidé que je ne voulais que lui pour toute ma vie.” Tout en disant cela, il prit la main de XiaoMi et s’en alla.

    XiaoMi était ému par les paroles de YanYan et il le suivit.

    ----------------------------------------------

    En classe, XiaoMi rêvait éveillé, il ne pensait qu’à ce que YanYan avait dit. En rentrant chez lui, XiaoMi se rendit compte que SongMo n’était pas en bas, il était soulagé et il pensa qu’il avait dû abandonner. Lorsqu'il entra dans l’appartement, XiaoMi fit joyeusement le tour, versa un café à YanYan et le massa.

    “Pourquoi es-tu si heureux aujourd’hui ?”

    “J’essaie d’assurer mon statut dans ton coeur.”

    Juste quand XiaoMi profitait de chaque instant de tout ça, la sonnette d’entrée résonna. XiaoMi courut ouvrir la porte. Derrière la porte, c’était SongMo. Quoi ? Il venait même à la porte maintenant.

    “Pourquoi es-tu venu ?”

    C’est la première chose que dit XiaoMi à SongMo. Ce dernier ignora XiaoMi et se dirigea vers YanYan.

    “J’y ai réfléchi. Tu l’aimes bien, parce que tu ne m’as jamais rencontré. Je t’ai déjà dit que j’étais sérieux, je n’abandonnerai pas facilement.”

    En voyant SongMo, YanYan eut mal à la tête. Cela ne marchait pas, peu importe comment il lui parlait.

    “Sors.”

    SongMo n’écouta pas, mais il se rapprocha de YanYan et voulut l’embrasser. XiaoMi était sous le choc, il ferma les yeux en pleurant.

    “Non !!”

    Puis XiaoMi ouvrit lentement les yeux et fut soulagé, YanYan couvrait la bouche de SongMo et le repoussa.

    “Ne me provoque pas. Sors.”

    “Tu me détestes vraiment à ce point ?”

    “Plus que tu ne peux l’imaginer.” Dit froidement YanYan. XiaoMi était heureux, il marcha vers SongMo.

    “Les gens te disent qu’ils te détestent. Pourquoi tu es encore là ? Je ne te laisserai pas mon Yan. Il ne t’aimera pas non plus. Abandonne.”

    Il était évident que ce que XiaoMi venait de dire, il avait dû l’apprendre dans un drama qu’il avait regardé. En entendant ça, SongMo se précipita vers XiaoMi et voulut lui donner une gifle. Seulement, YanYan l’avait vu venir et éloigna rapidement XiaoMi avant de donner une forte claque à SongMo qui tomba au sol.

    “Putain !! Tu penses pouvoir le toucher ?”

    YanYan éleva la voix, il se pencha et attrapa SongMo par le poignet. “Où est ta maison ?”

    SongMo avait les larmes aux yeux, mais YanYan le saisit encore plus fort.

    “Dis, où est ta maison.”

    A la fin, parce que c’était trop douloureux, SongMo finit par donner son adresse. YanYan le traîna hors de l’appartement jusqu’à l’endroit où SongMo disait vivre. Après avoir appuyé sur la sonnette, un homme d’âge moyen ouvrit la porte, YanYan le poussa vers lui.

    “Ton fils insiste pour être mon amant. Tu vois ce qu’il faut faire de lui.”

    Après avoir dit ça, il fit demi-tour et partit, de l’intérieur de la maison, une voix grondante retentit.

    “Qu’as-tu fait de la fierté de notre famille ?!!”

    Quand YanYan rentra chez lui, XiaoMi était encore stupéfait, il l’appela doucement.

    “XiaoMi ?”

    XiaoMi se tourna vers YanYan.

    “Yan ! Il voulait me frapper ?”

    En disant cela, XiaoMi sauta dans les bras de YanYan… Il pleura, YanYan eut mal au coeur en le voyant comme ça. Juste quand il voulut le réconforter et le câliner, XiaoMi continua de parler.

    “C’est toi qui l’a rejeté, alors pourquoi est-ce qu’il ne t’a pas frappé plutôt que moi ?”

    YanYan, agacé, leva les yeux au plafond.

    “Ces choses n'arriveront pas deux fois. La prochaine fois, il n'y aura personne qui osera te frapper, sauf moi !”

    “Pourquoi tu serais l’exception ?”

    "Parce que parfois tu es très vilain et tu ne m'écoutes pas"

     

    Chapitre 48 : La crise de Su XiaoMi


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :