• Chapitre 44 : Su Xiaomi rencontre un homme qui est comme un personnage principal...

    Chapitre 44 : Su Xiaomi rencontre un homme qui est comme un personnage principal...

    Juste après la fin des cours, le téléphone de XiaoMi sonna, c’était Lu YiYi.

    “Qu’est-ce qu’il y a ?”

    “Ma mère me force à aller à un rendez vous à l’aveugle. Tu viens avec moi !”

    “Pourquoi je devrais ? Pourquoi je devrais ? Pourquoi je devrais ?” S’exclama XiaoMi.

    “Je suis déjà au portail de l’école, sors vite.”

    En effet, lorsque XiaoMi atteignit le portail, YiYi était là à l’attendre et il marcha à contrecoeur vers elle.

    “Pourquoi est-ce que je dois y aller, alors que c’est toi qui as un rendez-vous arrangé ? Le mieux, c’est que tu y ailles, que tu tombes amoureuse de ce type, puis tu te maries, vous partez en lune de miel et vous aurez un accident de voiture et alors vous mourrez ensemble.”

    “Je suis inquiète, et si YanYan pense que j’ai changé d’avis. Je ne suis fidèle qu’à YanYan. T’y emmener, c’est être mon témoin.”

    “Arrête de rêver ! Quand je rentrerai, je dirai à YanYan que juste deux minutes après votre rencontre, vous êtes allés aux toilettes avec le gars et que vous n’êtes sortis que 15 min après avec les habits tous froissés.”

    Lu YiYi ne se soucia pas de XiaoMi, elle le traîna dans un café voisin, à l’entrée, YiYi avertit fermement XiaoMi.

    “Laisse-moi t’avertir, tu ferais mieux de moins parler à côté de moi. Jusqu’à ce que j’ai fini, ce que je vais rapidement faire, si ce type me tire ou me touche, tu dois me protéger.”

    “Toi ? Tu as besoin de moi pour te protéger ?”

    Le type vit YiYi, il se leva du siège à côté de la fenêtre et lui fit signe. YiYi traîna XiaoMi vers la table. Une fois assis, le gars fit un long balayage de la tête aux pieds sur YiYi alors qu’elle le regardait fixement en retour et que XiaoMi restait assis sans montrer d’intérêt.

    Ce type était simplement ordinaire… des yeux normaux, un nez normal, blond et simple… Ce type de gars était plus que suffisant pour être le partenaire de YiYi, il finit par dire.

    “YiYi, tu es bien plus belle que sur la photo. Mon nom est Chen Cheng, mais je crois que tu le sais déjà. Et lui, c’est… ?”

    Chen Cheng regarda XiaoMi, alors que YiYi lui pinçait le visage.

    “C’est mon frère, Lu MiMi, il n’est pas vraiment comme moi. Tu vois, dans une famille  il y aura sûrement quelqu'un de moins normal…”

    Quoi ! Lu MiMi ?! Comme ce nom était féminin ! XiaoMi voulait s’y opposer, mais les hauts talons de YiYi appuyèrent sur sa chaussure. Chen Cheng sembla d’accord avec YiYi et acquiesça, puis avec la bave aux lèvres, il se tourna vers YiYi.

    “Que veux-tu boire, il suffit de commander, n’importe quoi fera l’affaire, je ne serais jamais calculateur avec une femme.”

    XiaoMi était stupéfait… ces mots étaient ceux que les personnages principaux des dramas disaient toujours. Il s’était toujours imaginé si jamais YanYan les lui disaient.

    “Qu’est-ce que tu veux ? Dis-le simplement, je ne serai jamais calculateur avec toi.”

    Une fois qu’il y réfléchit, XiaoMi commença à penser que ce type, Chen Cheng était plutôt génial… Et à chaque regard, il devenait de plus en plus beau… tout comme le personnage principal de ces dramas, Lu YiYi se sentait ennuyée.

    “Laisse-moi te le dire directement, je suis ici parce que ma mère m’y oblige. Après aujourd’hui, je peux me considérer comme responsable devant ma mère. On a juste à couper court, ne me contacte plus jamais.”

    “Le véritable amour ne peut jamais abandonner. L’amour véritable ne peut pas abandonner. Ce véritable amour, même si tu le jettes cent fois, il te reviendra toujours.” Chen Cheng regardait YiYi en disant cela.

    “Arrête ça ! Je vais vomir !” YiYi secoua sa main.

    En fait, XiaoMi estimait que d'habitude, il était déjà très brutal avec tous ces mots d'amour… mais comparé à lui… XiaoMi perdait. Le serveur apporta trois tasses de café. Lu YiYi tout en buvant son café, continua à regarder sa montre. Pourquoi le temps passait-il si lentement ?

    XiaoMi aussi regardait sa montre… A cette heure-ci, YanYan devait déjà être rentré à la maison. Après avoir fini son café, YiYi se leva, impatiente de partir.

    “D’accord, j’ai fini mon café, je peux partir maintenant.”

    “Ne te presse pas, attends, je paye l’addition et ensuite je vous amène trouver des vêtements.”

    Quand YiYi entendit parler de shopping et que ce n’était pas elle qui allait payer… ses yeux brillèrent. Ce serait du gâchis de ne pas en vouloir et elle n’était pas idiote. Chen Cheng regarda l’heure.

    “S’il te plaît, donne-moi trente secondes. Laisse-moi déjà payer la facture.”

    YiYi était d’accord et XiaoMi regarda le gars s’éloigner avec confiance. Il se sentait confus, pourquoi le personnage principal venant d’un drama semblait être en réalité un fou ? Ils arrivèrent à la boutique et Chen Cheng apporta un tas de vêtement à YiYi.

    "Pour qu'elle soit la plus belle femme du monde."

    Mais quand YiYi sortit de la cabine d’essayage, XiaoMi n’eut pas l’impression qu’elle était devenue plus jolie. Elle était juste devenue une YiYi qui venait de se changer. Mais Chen Cheng était amusé, il toussa doucement et rougit.

    “En te voyant porter ces vêtements, à partir de maintenant, pour moi, il n’y a que toi. Si je ne suis pas avec toi, j’ai peur de ne même pas savoir où je dois aller. Je suis désolé, je ne suis pas apparu plus tôt, mais je te promets que je serai toujours là à partir de maintenant.”

    XiaoMi confirma que ce type était effectivement un fou, maintenant il se rendait compte que ce qui se trouvait dans un drama n’était absolument pas pratique pour la réalité. YiYi continua de s’accrocher et s’efforça de ne pas vomir. Chen Cheng regarda XiaoMi.

    “Tu es le frère de YiYi, cela signifie que tu es aussi mon frère ! Je t’envie d’avoir une si jolie soeur. Ne t’inquiète pas, à partir de maintenant, plus personne ne t’intimidera, je te protégerai. C’est mon numéro, appelle-moi pour quoi que ce soit.”

    Ce fut maintenant au tour de XiaoMi d’avoir des nausées, il prit la carte de Chen Cheng et la jeta dans une poubelle quand il s’éloigna pour payer.

    En sortant de la boutique, YiYi vit que Chen Cheng portait de nombreux sacs contenant ses vêtements, elle se sentit satisfaite.

    “Si YanYan me traitait aussi comme ça, ce serait parfait.” Dit-elle doucement, Chen Cheng ne l’entendit pas, mais XiaoMi si.

    “Arrête de rêver, vieille mauvaise…”

    Mais avant qu’il ne puisse finir sa phrase, les chaussures de YiYi marchèrent à nouveau sur son pied.

    “YiYi allons au parc d’attraction.” Suggèra Chen Cheng.

    Le visage de YiYi s’assombrit, mais comme il lui avait acheté tant de vêtements, elle ne se sentait pas en droit de refuser. Alors, elle hocha juste la tête, pensant qu’y aller était comme une forme de compensation. XiaoMi hésita encore plus à la suivre. Une fois sur place, Chen Cheng insista pour que YiYi s’assoit sur un carrousel.

    “Je suis tellement grande maintenant, je ne veux vraiment pas m’asseoir là.”

    “Non, tu es toujours un petit ange à mes yeux.”

    XiaoMi se demanda s’il était aveugle ! A la fin, à force de voir Chen Cheng insister, YiYi s’assit  sur un cheval dans le carrousel, Chen Cheng sortit son appareil photo et sourit.

    “YiYi regarde ici ! Ici !”

    Lu YiYi l’entendit, mais elle ne le regarda pas. En les observant, XiaoMi se sentit mal à l’aise. Cet homme était comme un fou à tourner en rond après le carrousel tout en tenant son appareil photo. XiaoMi était certain que s'il l'avait vu dans un drama, cette scène aurait été la plus romantique... qui aurait pu le faire pleurer. Pourtant, en voyant Chen Cheng presque à bout de souffle à force de courir, XiaoMi fronça les sourcils.

    Une fois qu’ils sortirent du parc, YiYi tira XiaoMi vers un taxi comme s’ils fuyaient un fantôme. Chen Cheng, derrière, fit des signes de la main.

    “YiYi ! YiYi ! Bye bye.”

    Dans leur coeur, XiaoMi et YiYi espéraient ne plus jamais le revoir.

    ------------------------------

    Une fois à la maison, en voyant YanYan, XiaoMi courut et sauta dans ses bras.

    "En effet, tu es toujours le meilleur !"

    "C’est seulement aujourd'hui que tu comprends ?"

     

    Chapitre 44 : Su Xiaomi rencontre un homme qui est comme un personnage principal...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :