• Chapitre 40 : Quelqu'un se marie

    Chapitre 40 : Quelqu'un se marie

    XiaoMi soupira, il tenait dans sa main un carton d’invitation pour le repas de mariage de son amie de lycée. Il n’avait jamais pensé qu’elle se marierait si tôt. Plus il y pensait et plus il sentait que le temps n’attendait vraiment personne. Il se demandait s’il devait y assister…

    En fait, il n’avait pas besoin de beaucoup y réfléchir, car face à une telle situation, il finirait toujours par demander l’avis de YanYan.

    Aujourd’hui, il n’avait pas de cours du soir, il était rentré tôt chez lui. Il regarda un peu la télévision puis attendit le retour de YanYan. Dès qu’il entendit le bruit de la clé dans la serrure, il se cacha rapidement sur le côté de la porte et pendant que YanYan enlevait ses chaussures, XiaoMi sauta dehors.

    “Surprise !! Es-tu surpris de me voir ?”

    XiaoMi fit un clin d’oeil à YanYan, mais ce dernier passa devant lui sans grande expression.

    “Si tu les faisais augmenter alors là, je pourrais être surpris.”

    “Tu dis que ma poitrine est petite ? Ces filles doivent tous les jours porter ces deux collines de graisse… Est-ce que c’est bien ? Elles finissent par changer de forme… J’ai vu que pour YiYi ça n’avait pas que changé de forme… Elles se sont affaissées.”

    XiaoMi essaya de trouver plus de mots pour les décrire… Au départ, il était reconnaissant envers Lu YiYi pour l’avoir aidé quand YanYan et lui étaient désespérés, mais après leur retour, elle avait dit.

    “Tu crois que je l’ai fait pour toi ? J’étais juste trop inquiète pour YanYan ! S’il était parti, je ne l’aurais jamais revu, alors comment aurais-je pu discuter avec lui ?”

    En entendant cela, la tête que XiaoMi avait commencé à fumer. YanYan se versa une tasse de café et interrompit la réflexion de XiaoMi.

    "Je vois que tu connais bien ses seins."

    XiaoMi secoua la tête. “Je ne faisais que deviner ! Ce genre de fille, tu auras de la malchance après un seul regard. YanYan, ne laisse pas YiYi s’approcher de toi. Ce n’est pas bon. Pas fréquentable !”

    XiaoMi le dit avec une expression d’horreur sur le visage, mais YanYan ne s’embêta pas et repéra le carton d'invitation sur la table. 

    “Quelqu’un t’invite à être le garçon aux fleurs ?”

    "Quel garçon aux fleurs ? C'est VIP !"

    XiaoMi insista fortement sur le mot VIP. Il prit alors une tasse de café dans la cuisine et s’installa à côté de YanYan en l’imitant siroter son café.

    “A propos de l’invitation, c’est ma camarade de lycée. Elle est la première de ma classe à se marier et elle m’a invité. Est-ce que je dois y aller ? Le temps passe vraiment vite. Si vite, c'était quelques années.” XiaoMi soupira comme un vieil homme.

    "Est-elle une ancienne maîtresse ?"

    "Quelle vieille maîtresse ?! N'importe quoi ! Je n'ai eu que toi dans toute ma vie !"

    YanYan rigola "Prétendre être pur..."

    Quand YanYan riait comme ça, cela signifiait généralement, que ce que XiaoMi venait de dire lui plaisait.

    "Tu penses que je suis comme toi... Playboy... Ne change pas de sujet. Dis-moi si je dois y aller.”

    "Si tu veux y aller, vas-y. Je ne t'ai pas attaché."

    XiaoMi commença à s'énerver. "Mais si j'y vais seul... j'ai peur.”

    "Conneries... Tout ce que tu veux, c'est que je t'accompagne ?" Avec son café, YanYan marcha vers le bureau.

    XiaoMi s'empara de lui. "Et s'ils me demandent de boire ? Tu sais que j'ai beaucoup d'amis..."

    "Tu n'es pas la mariée. Pourquoi boiraient-ils avec toi ?"

    Même si YanYan avait dit ça comme ça, dans son esprit, il y pensait… Et s’il se saoulait vraiment ? Si c’était le cas… à la fin, celui qui souffrirait ce serait lui.

    “Qui sait ce qui se passera s’ils le font ? En plus…” XiaoMi se faufila à côté de YanYan comme s’il était inquiet que tout le monde l’entende. “Le repas de mariage, c’est comme un rendez-vous arrangé, beaucoup de personnes y ont trouvé leur partenaire ! Bien sûr, je ne le ferai pas, mais qui sait si quelqu’un m’aime là-bas !”

    “Tu te trouves si attirant !”

    Après une longue période de harcèlement, YanYan accepta finalement, mais il accepta seulement pour une heure. XiaoMi embrassa joyeusement YanYan sur tout son visage et celui-ci le repoussa.

    --------------------------------------------

    Nous étions dimanche, quand YanYan eut finit de se préparer et qu’il sortit de la chambre, XiaoMi commença à regretter de lui avoir demandé de l'accompagner. En le voyant si beau, XiaoMi s’inquiéta de savoir si quelqu’un voudrait lui enlever YanYan pendant le dîner, mais de toute façon, il était heureux que YanYan veuille l'accompagner.

    En chemin, XiaoMi réfléchissait sérieusement... Il se tourna alors vers YanYan.

    "Tu sais combien devrions-nous mettre dans l’enveloppe rouge du mariage (1) ? Si nous donnons peu, ils diront que nous sommes avares. Si nous donnons plus... Nous ne sommes pas si proches, ça n’en vaut pas la peine."

    YanYan ne voulait pas s’impliquer dans une affaire aussi insignifiante, alors il resta tranquille et conduisit. XiaoMi fit semblant de chercher son portefeuille.

    “YanYan ! Que faire ? J'ai oublié mon portefeuille !"

    En fait, il n’avait plus beaucoup d’argent, il avait dépensé depuis longtemps son argent de poche pour ce mois-ci. YanYan fixa XiaoMi.

    "Je suppose que c'est la véritable raison pour laquelle je suis ici. Tu n’as pas encore d’argent, tu voulais quand même assister au dîner de mariage de ces gens, tu n’as pas honte ?”

    "Je t'ai eu, non ?" 

    Ils arrivèrent enfin au restaurant où était organisé le dîner. La mariée et le marié étaient à l’entrée et accueillaient les invités. XiaoMi vit que tout le monde avait rangé le cadeau dans une enveloppe rouge, il se tourna vers YanYan.

    "Oh non ! Que faire ? Je n'ai pas d’enveloppe rouge."

    YanYan gronda. "Pourquoi es-tu venu au départ ?"

    ChenQing vit XiaoMi et un grand et beau garçon avec lui, elle vint les saluer.

    “XiaoMi ! Ça faisait longtemps que je ne t’avais pas vu ! C’est ton ami ?”

    XiaoMi hocha la tête et fut tiré vers l’entrée. Ceux qui entraient, signaient le livre d’or et donnaient leur cadeau. XiaoMi regarda YanYan pour lui demander de l’aide, ce dernier sortit son portefeuille et tira une liasse de billet qu’il jeta sur la table. Les personnes présentes furent choquées, puis elles arborèrent un large sourire en accueillant XiaoMi et YanYan. La demoiselle d’honneur ainsi que les autres femmes prêtaient maintenant attention à YanYan et XiaoMi s’énerva.

    "Ces filles.. Qu'est-ce qu'il y a de si bien à être riche ? Je suis un bon petit garçon qui se tient juste ici... Mais personne ne me remarque.”

    ChengQing s’arrangea pour que YanYan et XiaoMi soient assis à une table, puis elle continua à saluer les autres invités. YanYan s’ennuyait et commença à jouer avec son téléphone. XiaoMi le regardait attentivement jouer avec son téléphone s’inquiétant de voir quelqu’un venir lui enlever d’un instant à l’autre. XiaoMi balaya du regard le hall et se rendit compte que quelques femmes regardaient YanYan. XiaoMi souhaitait vraiment prendre la nappe en tissus et couvrir YanYan de la tête aux pieds.

    Au bout d’un moment, les invités étaient presque tous arrivés, la salle était chaleureuse et l’atmosphère était charmante pour le mariage. Seul celui qui était à côté de lui était froid, XiaoMi ne savait pas que YanYan détestait vraiment les endroits où il y avait trop de monde. La cérémonie commença par le discours des deux parents, ils pleurèrent beaucoup en partageant leurs souvenirs d’enfance. XiaoMi était ému par ce qui était partagé. C’était comme s’il regardait un drama à la télévision. Ensuite ce furent aux meilleurs amis du couple de dire un mot. Après avoir entendu tous ces discours, tous les invités demandèrent aux mariés de s’embrasser.

    "Yan, tu as vu la mariée... Son visage est tout rouge !"

    XiaoMi se tourna pour regarder YanYan, mais il fut choqué de voir que la demoiselle d’honneur se tenait à côté de lui. Elle essaya de dire quelque chose, mais YanYan ne prit pas la peine d’écouter et continua à regarder la bourse sur son portable. XiaoMi la regarda fixement, mais n'osa rien dire et finalement, elle commença à parler.

    "Excusez-moi, de quel côté êtes-vous ? Celui de la mariée ou du marié ?"

    XiaoMi gronda intérieurement. Voyant que YanYan ne lui répondait pas, elle tapota légèrement l’épaule de YanYan qui leva les yeux.

    "Quoi ?"

    La jeune femme fut stupéfaite par son attitude, mais elle lui sourit tout de même. "De quel côté êtes-vous, celui de la mariée ou celui du marié ?”

    "Pourquoi vous demandez ?" Demanda YanYan inexpressif.

    "Aujourd'hui, je suis la demoiselle d’honneur, pourquoi tu n’as pas amené une fille avec toi ?” La femme essaya de tester...

    "Pourquoi je dois amener une partenaire ?"

    "Alors, tu as une petite amie ?"

    YanYan s’énervait avec toutes ces questions. "Qu'est-ce que tu veux vraiment ?"

    YanYan vit que le mariage en était déjà à la moitié, il fronça les sourcils et se tourna vers XiaoMi. “Combien de temps le mariage doit-il encore durer ?"

    "Est-ce que tu pars ? Si tu ne pars pas, je m’en vais en premier." Tout en parlant, YanYan se leva.

    XiaoMi suivit. "Je pars ! Je m'en vais !"

    XiaoMi suivit YanYan dans le couloir, il se retourna pour voir que la demoiselle d’honneur était pâle, sous le choc.

    --------------------------------------------------------

    Sur le chemin du retour, YanYan demanda soudain "XiaoMi, es-tu jaloux que les autres se marient ?"

    XiaoMi continua de secouer la tête. Avec un visage béni, il attrapa la main de YanYan.

    "Je ne suis pas envieux. Je sens que notre situation actuelle est la même que celle d'un couple marié."

     

    1. Selon la coutume chinoise, les invités ne donnent généralement pas de cadeaux aux mariés, mais ils donnent plutôt de l’argent dans une enveloppe rouge pour les féliciter.

     

    Chapitre 40 : Quelqu'un se marie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :