• Chapitre 4: Crazy, Stupid, Love - 1ère partie

    Chapitre 4: Crazy, Stupid, Love - 1ère partie

    Chapitre 4: Crazy, Stupid, Love - 1ère partie

    Après avoir raccroché, je reste dans les toilettes pendant un certain temps, réfléchissant à toutes ces pensées déroutantes dans ma tête, à la fois à propos de mes sentiments et de ceux de Khai. Je veux savoir ... ce qu'il entendait par «se soucier». Se soucie-t-il de moi comme le feraient les amoureux?

    Ou juste comme le feraient un meilleur ami?

    Je me plains un peu d'être si faible. Dès que je me dirige vers le miroir dans les toilettes, la première chose que je vois est une paire d'yeux rouges et gonflés, de toute évidence des yeux après de gros pleurs. Comment puis-je montrer ce visage à mes amis?

    Et donc, au lieu d’assister au cours avec mon gang, je prends congé pour éviter d’affronter Khai. Je conduis jusqu’à l’appartement et emballe mes affaires, me préparant à déménager. Je ne veux plus être avec lui. L’aimer pendant deux ans me fait me sentir terriblement vide, et a laissé trop de blessures dans mon coeur.

    Alors que j’emballe mes vêtements et d’autres choses, mon téléphone, que j’ai jeté sur mon lit, continue de sonner. Les trois ou quatre premiers appels manqués sont Khai et Bone qui m'appellent à tour de rôle, mais ça s'est vite calmé. Mon téléphone sonne pour la cinquième fois, affichant le nom de l'appelant à l'écran. Quand je vois que c'est Too, je n'ai pas d'autre choix que d'y répondre.

    [Third, où es-tu? Pourquoi n’as-tu pas assisté au cours?] Sa voix semble inquiète.

    Je ne veux pas qu'ils me voient comme un ami idiot qui fuit toujours les problèmes, mais c'est trop pour moi cette fois. Il est difficile de rester cool devant quelqu'un qui a joué avec tes sentiments. Ce n'est pas quelque chose que je peux contrôler.

    “Je suis à l’appartement de Khai.”

    [Qu’est-ce que tu fais là-bas?]

    “J’emballe mes affaires. Et toi, garde les documents pour moi quand les cours seront terminés.”

    [Attends, attends. Es-tu sérieux à propos de déménager? Calme-toi, merde.]

    “Je déménage à mon ancienne résidence. Mon ancienne chambre a été louée à un nouveau locataire, mais il y a encore une chambre à un autre étage.”

    [Third, sérieusement,as-tu entendu ou découvert quelque chose?]

    “Je dois faire mes valises. Retrouve-moi dans le hall après les cours.”

    Je clos la discussion et raccroche pas sûr de savoir si je ne lui ai pas dit parce que je ne suis pas prêt ou parce que Too pourrait être avec les deux autres.

    Quant à Khai, il n'y a aucune raison de lui dire que j'ai accidentellement entendu quelque chose de désagréable parce que j'ai peur ... peur que s'il le sait, ce soit lui qui ne puisse pas me supporter. Est-ce que quelqu'un qui aime les filles et qui a construit de hauts murs sur le fait de ne pas sortir avec des amis pourra le supporter si son meilleur ami bien-aimé a des sentiments pour lui?

    Sera-t-il capable de le supporter si notre amitié change à cause de moi? Il ne pourra certainement pas le supporter s'il apprend que ses fausses actions ont fonctionné au-delà de ses attentes. Un abruti comme lui ne sait pas aimer, et un idiot comme moi n’a pas sa place à ses côtés.

    Je range négligemment mes autres petits trucs dans des boîtes jaunes. Je prends tous mes vêtements dans le placard et les fourre tous dans mes bagages. Je range mon ordinateur dans une boîte. Je n'ai pas beaucoup de choses, mais ça prend quand même du temps. Il y a beaucoup de cours aujourd'hui, donc je serai probablement déjà parti avant le retour de Khai.

    Étonnamment, une demi-heure plus tard, il y a un bruit de cliquetis venant de la porte d'entrée, et le gars que je ne veux pas voir apparaît.

    Khai se tient là, à la porte de ma chambre, haletant, son expression sévère. Son front est plein de sueur, le souffle court. Je suppose qu'il s'est précipité ici aussi vite que possible.

    Auparavant, je me serais adouci. J'aurais peut-être réfléchi à mes sentiments et me serais réconcilié avec lui, mais il est trop tard maintenant. Khai a tout détruit de ses propres mains.

    Il a dit qu’il m’aimait, que j’étais son meilleur ami et qu’il me choisirait toujours. Ce ne sont que des mensonges. Je ne peut pas être avec quelqu’un d’aussi égoïste.

    “Pourquoi tu fais tes valises?” demande-t-il d’une voix égale, passant brutalement sa main dans ses cheveux.

    “Je déménage.”

    “Où vas-tu aller? Ta famille a des problèmes, donc reste ici.”

    “Tu peux rester avec moi. Je vais t’aider,” Too, qui se tient derrière, intervient. Peut-être qu’il se souvient de nos mensonges, mais ce n’est plus important. Je ferais n’importe quoi pour partir d’ici.

    “Tais-toi, Too, laisse-moi lui parler seul à seul.”

    “D’accord, d’accord.” Too ferme la porte poliment, nous laissant Khai et moi ici, nous regardant.

    “Third, je veux juste savoir ce que j’ai fait de mal.”

    “Pourquoi tu veux savoir ça maintenant?”

    “J’arrangerai les choses si j’ai fait quelque chose de mal.Tu ne veux pas que j’amène des filles ici, non? Okay! Je n’amènerai plus jamais de filles ici. Es-tu d’accord avec ça?”

    “Ça n’a rien à voir avec ça, et ça ne peut pas s’arranger. C’est… ma faute.” Oui! C’est ma faute pour être tombé amoureux de mon meilleur ami. C’est ma faute depuis que j’ai commencé à bien l’aimer. Quand j’ai découvert que ses actions envers moi faisaient juste parties du test, j’ai été déçu et je me suis énervé tout seul.

    “Laisse-moi te demander, depuis combien de temps on se connait?”

    “Plus de deux ans.”

    Deux ans et quatre mois, voilà depuis combien de temps je t’aime à sens unique.

    “Tu dis que je suis ton meilleur ami.”

    “Oui, nous sommes quatre, et tu es mon meilleur ami.”

    Mais tu n’as jamais su que je n’ai jamais pensé à toi de cette façon. J’ai deux meilleurs amis et tu es la personne que j’aime.

    “Tu sais ce que j’aime et ce que je déteste.”

    “Oui, je sais tout.”

    Il y a une chose que tu ne sais pas: tu es devenu quelqu’un que j’aime et que je déteste en même temps.

    “Tu dis que tu te soucies beaucoup de moi, mais tes actions sont à l’opposé. Nous aimons-nous encore?”

    “Je t’aime.” Mais ce que Bone et toi avez fait n’était pas de l’amour. Je ne sais pas s’ils ont même pensé à ce qu’il se passerait si j’apprenais la vérité. Même si je ne l’aimais pas vraiment, le sentiment d’être frappé au visage laisserait toujours une trace dans mon esprit.

    “...”

    “Mais… es-tu sûr à propos de ce que tu as dit?”

    “Qu’est-ce que j’ai fait? Je suis désolé si je t’ai contrarié. Je ne sais vraiment pas.”

    “Laisse-moi déménager.”

    “Third…” Khai a l’air d’être sur le point de pleurer, mais ça fait encore plus mal parce que je suis déjà en train de pleurer. Nous avons été amis depuis des années, et je n’ai jamais agi aussi déraisonnablement. Je me déteste de faire autant d’histoires.

    “Je dois d’abord prendre mon sac à dos. Je viendrai prendre les autres trucs plus tard.” J’attrape mon gros bagage, prêt à partir. Khai est plus rapide. Il attrape mon poignet, le tenant si fermement que je pense qu’il va se casser.

    “Je ne te laisse pas partir.”

    “Je vais laisser la clé sur le comptoir. Je te rendrai tout ce que j’ai utilisé, ne t’inquiète pas.”

    “...”

    Et pour ton coeur, je n’ai pas à te le rendre puisque tu ne me l’as pas donné en premier lieu.

    “Third, tu es mon ami. Je ne te laisserai pas partir!”

    “Laisse-moi tranquille! Je n’ai jamais pensé à toi comme à mon ami, d’accord?” Je n’ai jamais pensé, ne serait-ce qu’une fois, à toi comme à un ami.

    “Qu’est-ce que tu viens de dire? Notre amitié se termine vraiment ici? Tu vas couper les ponts uniquement parce que j’ai fait quelque chose de mal dont je n’ai aucune idée?”

    “...” Je ne peux pas dire un mot. Je reste juste là, étouffant un sanglot aussi fort que possible.

    Laisse-le faire de cette façon.

    “Très bien, tu n’es pas mon ami. Je n’ai jamais eu un ami déraisonnable comme toi.”

    “...”

    “Va où tu veux.”

    Si je décide de passer à autre chose aujourd’hui, je n’aurai plus à me sentir blessé. C’est pour le mieux…

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Déménager sur un coup de tête deux fois en un mois a fait s’allonger Too, totalement claqué. Après que Khai m’ait laissé partir, il ne m’a pas proposé de m’aider à déménager, donc Too, Bone le connard et moi avons dû tout faire nous-même.

    Puisque Too a peur que notre plan soit découvert, je dois rester avec lui pour un bout de temps. Quand Bone est parti, le propriétaire de mon nouvel endroit et moi commençons la conversation que nous avons en tête depuis deux jours.

    “Qu’est-ce qui s’est passé, exactement? Sérieusement, personne ne sait pourquoi Khai et toi vous êtes disputés.” demande Too, curieux. Nous sommes appuyés contre le canapé, regardant stupidement un vieux film qui a déjà été diffusé plusieurs fois sur une chaine du câble.

    “Par où je devrais commencer?”

    “Par ce que tu veux. Au début ou au milieu. Seulement, éclaire-moi mec.”

    “Quand nous sommes sortis au club hier soir, j’ai entendu Khai et Bone parler de moi dans les toilettes.”

    “Pourquoi? Il a dit qu’il t’aimait?” Il lève le visage et me regarde avec enthousiasme. Crétin, s'il m'avait aimé, je n'aurais pas été aussi furieux. 

    “Tu penses que je te raconte une histoire drôle?”

    “Qui pourrait savoir? Alors, pourquoi es-tu en colère contre lui?”

    “C’est à propos de ce que j’ai accidentellement entendu lorsque ces deux minables étaient en train de parler dans les toilettes. Bone m’a coincé. Il pensait que j’aimais bien Khai, donc il lui a dit de tester mes sentiments. Tout ce qu’il a fait qui m’a fait me sentir bien était juste une blague pour eux.” 

    “Salaud.”

    “Tu lui pardonnerais si tu étais à ma place? Tu l’aimerais encore?”

    “...”

    “Si tu me demandes, mon cœur a été brisé au moment où j’ai appris la vérité.”

    J'entends un soupir sortir de la personne assise à côté de moi. Too ne dit rien ni n'exprime son opinion, regardant simplement l'écran. Nous restons comme ça pendant près de dix minutes jusqu'à ce qu'il dise quelque chose pour remonter le moral.

    “Ce film est nul.”

    “C’est ton film préféré.” Le monde de Charlie est le film dont il a dit qu’il voulait que l’actrice principale soit sa femme et qu’il continue de regarder encore et encore.

    “Je ne l’aime plus. Et toi? Qu’est-ce que tu vas faire?”

    “Je vais prendre du recul et… aller de l’avant.”

    “Et pour notre amitié, à tous les quatre?”

    “Ça sera pareil. J’ai juste besoin de plus de temps.” Je ne sais pas quand, mais ça va redevenir comme avant… le temps où nous serons étroitement liés et heureux quand nos amis trouveront l’amour, sans se sentir blessé.

    Ce jour viendra.

    “Vas-tu être capable de le faire?Tu l’aimes depuis longtemps.”

    “Si je peux l’aimer, je devrais pouvoir cesser de l’aimer.”

    “Ok, je suis avec toi. Je t’ai aidé à faire un pas, maintenant je vais t’aider à passer à autre chose pour que tu ne sois plus blessé.”

    “Je vais avoir besoin de temps.”

    “Du temps tout seul ne suffira pas. Je te le dis, essaye de trouver ses défauts. Si tu continues à trouver ses défauts et qu’ils sont insupportables pour toi, tu vas probablement surmonter ça. Tu peux le faire, mec.”

    “Merci.”

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    A minuit, Too sort de la chambre pour passer un appel vidéo avec sa copine. Il m’a dit qu'il n'amènerait pas de filles ici pour envahir ma vie privée pendant mon séjour.

    Too m’a dit de trouver les défauts de Khai. Il y en a beaucoup auxquelles je peux penser.

    Un, il conduit vite.

    Je pense que c’est son défaut, même si je n’ai pas eu l’occasion de monter avec lui sur sa moto. Je suis vraiment pitoyable.

    Deux, il ne sait pas ce que signifie essayer. Si les choses ne se passent pas comme prévu, même un peu, il abandonnera.

    Je pouvais supporter ce défaut avant, mais plus maintenant. C'est comme si je me mentais, non? Eh bien, oui, j'avoue que ce n'est pas facile de haïr quelqu'un qu'on aime. Je ne peux qu'espérer que le temps guérira tout.

    Je reste dans le salon, mon esprit errant. Après un certain temps, je prends la caméra vidéo de mon sac pour la nettoyer, puis je la pose sur un trépied et commence l'enregistrement.

    Si vous vous souvenez, j’ai ma propre chaine YouTube avec plus de trente mille abonnés, mais mes vidéos ont des centaines de vues. Aujourd’hui est le jour où je dois faire une critique de film bien que je me sente si mal.

    “Salut, tout le monde. On se retrouve encore cette semaine avec ‘Friendly Movie’. Ça pourrait être ma dernière vidéo de cette année. C’est assez soudain, n’est-ce pas? Cette fois, je vais faire la critique d’un vieux film appelé Crazy, Stupid, Love.”

    Je passe près de quinze minutes à dire tout ce que j’ai en tête. Je l’enregistre et la publie avec mon ordinateur sans l’éditer. La chaîne ‘Friendly Movie’ continuera, mais il n’y aura plus de critiques publiées, et la dernière vidéo est verrouillée en privé.

    Je veux la garder… comme un souvenir. Ça ne disparaitra jamais tant que cette chaîne existera.

     

    Chapitre 4: Crazy, Stupid, Love - 1ère partie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :