• Chapitre 4: Amis un jour, amis toujours

    Chapitre 4: Amis un jour, amis toujours

    Chapitre 4: Amis un jour, amis toujours

    A l’hôpital

    La mère de Kao fut immédiatement transférée dans la salle d’urgence quand ils arrivèrent. Pete et Gib étaient vraiment anxieux en attendant les résultats du médecin. Gib pleura la plupart du temps, alors Pete essaya de la réconforter. Même s’il n’était pas très doué pour réconforter les gens, il ne pouvait pas juste rester assis là en la regardant pleurer.

    Ils attendaient depuis presque une heure quand le médecin vint leur dire qu’elle n’était pas dans un état grave. Elle avait seulement une forte fièvre et une soudaine hypertension, et elle était tombait dans les escaliers parce qu’elle avait eu un étourdissement. Et elle avait seulement besoin de quelques points de suture pour sa blessure à la tête. Le médecin voulait faire quelques examens quand elle se réveillerait. S’il n’y avait rien de sérieux, elle pourrait rentrer chez elle.

    Bien que sa mère ait été transféré dans une chambre, Gib n’avait pas arrêté de pleurer parce qu’elle était toujours inquiète. Pete essaya de la faire se sentir mieux en lui disant que sa mère allait bien maintenant et que Gib allait probablement être malade aussi si elle continuait de pleurer.

    “Gib!”

    Tandis que Pete jouait le grand frère pour Gib à la place de Kao, la porte fut ouverte si violemment qu’ils tournèrent leurs têtes pour regarder. Kao se dirigea vers Gib, l’air extrêmement inquiet.

    “Kao!”

    Gib jeta ses bras autour de son frère comme si elle avait besoin de s’accrocher à quelque chose. Bien qu’elle sache que sa mère allait bien, elle était toujours inquiète. De plus, Gib se sentait mal à l'aise et pensait que personne ne pouvait comprendre ce qu'elle ressentait mieux que sa famille.

    “Comment va-t-elle?”

    Demanda Kao en serrant sa sœur dans ses bras, lui caressant doucement la tête pour la réconforter. Il regarda sa mère qui était toujours inconsciente dans son lit, les yeux pleins d'inquiétude, puis il regarda Pete qui les regardait, lui et Gib, se réconforter.

    Kao avait reçu un appel de Gib plus tôt. Elle lui avait dit que leur mère était tombée dans les escaliers et était inconsciente et que Pete les avait conduits à l'hôpital. Kao rentrait chez lui à ce moment-là. Il était descendu rapidement du bus et avait pris un taxi pour l'hôpital tout de suite. Malheureusement, le trafic avait été terrible, il était donc arrivé plus tard que prévu. C'était un tel soulagement maintenant qu'il avait entendu que sa mère n'était pas dans un état grave.

    “Le médecin a dit qu'elle allait bien. Il fera un dernier examen à son réveil. S'il n'y a rien de grave, elle pourra rentrer chez elle”, déclara Pete à Kao parce que Gib pleurait toujours.

    “Merci d’avoir conduit ma mère à l’hôpital.”

    Pete hocha la tête, l'air perplexe. Il n'avait jamais pensé que Kao le remercierait sans se soucier de perdre sa fierté. Pete se sentait gêné et honteux de ne pas pouvoir dire ‘merci’ ou ‘désolé’ aussi facilement que Kao l'avait fait, même si Kao l'avait déjà sauvé deux fois.

    “Aucun problème,” dit Pete quand il réalisa qu'il devait dire quelque chose. Il fit un sourire gêné à Kao tout en se grattant le cou comme il le faisait toujours quand il était timide ou embarrassé. “Même si ce n'était pas moi, n’importe qui aurait fait la même chose."

    Kao hocha la tête, sans rien dire. Il emmena Gib sur le canapé et s'assit entre elle et Pete. Après un moment, Kao eut l'air de se rappeler quelque chose. Il se tourna vers Pete avec des questions dans les yeux.

    “Gib m’a dit que tu étais venu me voir. Quel est le problème?”

    “Eh bien…” Pete ne put même pas former un mot.

    “Alors?” Kao le regarda, attendant une réponse.

    “Eh bien… N’avons nous pas besoin de rendre notre rapport lundi?” Puisque Kao lui avait demandé sérieusement, Pete décida de dire la vérité. Il avait l'impression que leur relation s'améliorait, (peut-être) que c'était bien de dire la vérité. “J’ai entendu dire que Sandee et les gars allait chez Thada pour travailler sur leur rapport, mais tu ne m’as rien dit, alors j’ai pensé que tu allais le faire seul chez toi.”

    “Ne me dis pas que tu es venu chez moi pour m’aider à travailler sur le rapport.”

    “Pourquoi pas? Je ne peux pas aider?”

    “Tu peux! Mais tu ne penses pas que c’est bizarre?”

    Kao fronça les sourcils comme s'il ne pouvait pas croire à quel point Pete s'était totalement transformé en une personne différente. Dans le passé, Pete n'aidait pas beaucoup, même quand tous les cinq avaient été dans le même groupe, et Kao faisait la plupart du travail quand lui et Pete avaient été partenaires. Pete n'avait même pas parlé à Kao à ce sujet. Mais aujourd'hui, Pete s'était rendu chez lui pour l'aider à travailler sur le rapport.

    C’était incroyable!

    “Hum… Euh, c’est parce qu’on est que tous les deux. Qui va t’aider si je ne le fais pas?” essaya d’expliquer Pete, prenant un air sérieux pour cacher son embarras. C'était comme s'il essayait d'insister sur le fait que c'était tout à fait normal. Totalement crédible.

    “Wow! Tu es une si bonne personne.”

    “Même si je ne t’aime pas, je ne suis pas si inconscient.”

    “Très bien. Très bien. J’ai compris.”

    Kao regarda Pete et sourit légèrement. En fait, il n'avait jamais pensé que Pete était une personne terrible. Si Pete l'avait été, il ne serait pas encore avec Kao dans le même groupe d'amis.

    Et aujourd’hui, Pete avait conduit sa mère à l’hôpital et avait réconforté sa sœur.

    “Je promets que tu vas te bouger le cul autant que tu veux.”

    “Je ne sais pas si je vais être d’une aide quelconque. N’en attends pas trop.”

    “Je sais. Ne t’inquiète pas. Je n’attends pas grand chose vu ton QI.”

    “Kao, espèce de crétin!”

    Indirectement traité de ‘stupide’, Pete était à un pas d’étrangler Kao pour se venger, mais il se retint parce que Gib et sa mère étaient également dans la pièce. Pete et Kao se battaient peut-être beaucoup, mais ils savaient tous les deux que le mur entre eux commençait à se briser petit à petit ... Maintenant, ils avaient commencé à réaliser qu'il fallait du temps pour être amis.

    Mais… ça valait la peine d’attendre.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Lundi

    Chez Kao

    “Je pense que Pete est un garçon assez doux, même s’il semble un peu brusque.”

    Kao leva la tête de son bol de porridge pour regarder sa mère quand, sorti de nulle part, elle commença à parler de Pete pendant qu’ils, Gib y compris, prenaient leur petit déjeuner ensemble. Il avait peur que Pete ait pu faire quelque chose qui ait contrarié sa mère.

    “Pourquoi parles-tu soudainement de lui? A-t-il fait quelque chose qui t’a contrarié hier, Maman?”

    “Non! Pourquoi je voudrais le complimenter si j’étais contrariée?”

    Elle rit quand elle vit l’air inquiet sur le visage de son fils. Pete s'était proposé pour venir la chercher à l'hôpital hier matin car elle avait été admise pour la nuit pour un contrôle. Après son retour à la maison, Kao et Pete avaient travaillé ensemble sur le rapport et l'avaient terminé dans la soirée. Elle avait demandé à Pete de dîner avec eux. Il n'y avait pas eu un seul incident qui l'ait fait se sentir mal envers l'ami de son fils.

    En fait, elle devrait le remercier plusieurs fois de l’avoir sauvé.

    “Au fait, tu me disais que tu avais des problèmes avec ton ami à l'université. Comment ça va maintenant?”

    “Ah… Eh bien… ça s’est arrangé, Maman,” répondit-il vaguement. “Tout va bien.”

    “Je suis contente de l’entendre. Tu ne devrais avoir de problèmes avec personne. Eh bien, je n’ai toujours aucune idée de qui est cet ami. J’espère que ce n’est pas Pete.”

    Kao s'étouffa presque avec son porridge. Il attrapa rapidement un verre d'eau pour boire avant de se reprendre pour répondre à sa mère. Il ne voulait pas qu'elle sache que l'ami dont il se plaignait était ... le même gars qu'elle venait de complimenter!

    “S… Sûrement pas.”

    “Pas vrai? Comment ça peut être Pete? Il était tellement gentil. Il a continué à me consoler ce jour-là.”

    Gib trouva également une excuse pour Pete.

    Voyant à quel point sa mère et sa sœur aimaient Pete, Kao se sentit heureux pour lui. Cependant, il ne put s'empêcher de penser qu'elles avaient eu la chance de rencontrer ‘Pete, le héros’ qui apparaissait rarement. Si elles avaient rencontré ‘Pete, le méchant’ comme Kao le faisait tous les jours, elles n'auraient jamais dit des choses comme ça.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Heure du déjeuner

    Cafétéria de la faculté d’Ingénierie

    Université N

    “C’était la première fois de ma vie que je faisais un exposé aussi sérieusement.”

    Dit Pete à Kao pendant qu’ils déjeunaient avec les autres à la cafétéria après la fin du cours d'Études Sociales. Cette fois, Pete avait aidé Kao pendant l’exposé, il n’était pas juste resté debout comme un mannequin comme il l’avait toujours fait avant. Puisqu’ils n’étaient que tous les deux, s’ils n’avaient pas partagé leur temps de parole, Kao aurait dû le faire tout seul. 

    Hier, après qu’il eut récupéré la mère de Kao à l’hôpital et qu’il l’eut ramené chez elle, elle l’avait remercié de l’avoir sauvé. Gib avait également dit qu’il avait été très gentil parce qu’il l’avait réconforté. Cette fois, Pete avait eu l’impression que son cœur allait éclater. C’était la première fois de sa vie qu’il recevait des compliments et de la reconnaissance pour avoir fait quelque chose de bien.

    Après ça, ils avaient travaillé sur leur projet ensemble. Kao avait partagé les contenus, les avait résumé, et avait appris à Pete comment faire une bonne présentation et comment répondre aux questions que le professeur poserait. Par conséquent, Pete était bien préparé.

    “Mais tu as fait du bon boulot. Le professeur t’a même félicité.” Kao tapota l’épaule de Pete pour l’encourager. Au début, Kao pensait que Pete ne serait pas en mesure de réussir, mais il avait fait du bon travail et avait pu répondre aux questions du professeur avec aisance.

    “Parce que j’ai eu un professeur incroyable.”

    “Tout comme mon élève.”

    Ils continuèrent à parler et à rire, ignorant complètement les trois autres. Thada, Sandee et June se regardaient avec stupéfaction. Est-ce qu’il s’était passé quelque chose entre eux le week-end dernier? Ils avaient été sur le point de s’entretuer vendredi soir dernier, donc quand s’étaient-ils réconciliés. Comment pouvaient-ils discuter joyeusement comme ça aujourd’hui?

    “J’ai raté quelque chose?” commença Thada.

    Pete et Kao s’arrêtèrent, regardant les autres.

    “Qu’est-ce que vous regardez tous?” demanda Pete.

    “Vous deux. Que s’est-il passé? pourquoi êtes vous devenus si amicaux l’un envers l’autre aujourd’hui?” demanda Sandee.

    “C’est vrai! Je voulais demander depuis qu’on était en classe. Pourquoi avez-vous si bien coopéré l’un avec l’autre pour la présentation?” souligna June. “En plus, après être sorti de la classe, vous avez continué à bavarder, dans votre propre monde.”

    “Je ne pourrais pas être plus d’accord. J’ai pensé que vous étiez amis depuis votre vie précédente,” ajouta Thada.

    “Eh bien…” Pete réfléchit prudemment à comment expliquer ça sans perdre sa fierté. “C’est parce que Sandee m’a dit d’être son partenaire. On était que tous les deux, alors on devait s’entraider.”

    “C’est un progrès spectaculaire, Pete. Regarde June et Thada! Ils sont toujours aussi bêtes.”

    “Hey, hey, hey, ne parle pas de moi,” dirent Thada et June en même temps.

    “De toute façon, qu’est-ce qui ne va pas avec ton visage? Je te demande depuis ce matin, mais tu n’as pas dit un mot.” insista June.

    “Que faisiez-vous tous les deux? Dites-le nous maintenant!” rajouta Sandee.

    Pressés comme ça, Kao et Pete se regardèrent et décidèrent d'avouer. Pete leur dit qu'il s'était disputé avec Mork et ses sbires et que Kao l'avait sauvé et qu'il avait conduit la mère de Kao qui était tombée dans l'escalier jusqu'à l'hôpital.

    “Donc vous deux avez eu des moments touchants,” les taquina June.

    “Ouais! Comme dans les dramas à la télé,” approuva Thada.

    “Arrêtez de vous moquer d’eux. C’est bien qu’ils s’entendent bien. N’en avez-vous pas marre d’être leur arbitre? Eh bien, moi oui,” dit Sandee, soulagée qu’ils soient en bons termes. A chaque fois que Pete et Kao se regardaient comme s'ils étaient sur le point de se battre, cela la fatiguait parce qu'elle avait peur que leur groupe se déchire.

    “Alors nous devrions fêter ça ce soir,” offrit June.

    “Encore?” demanda Sandee avec un air ennuyé.

    “C’est une fête pour notre amitié. Et… Pete nous invitera encore parce que je n’ai pas d’argent,” dit June.

    “Encore moi?!”

    “Alors tu ne viens pas?”

    “Bien sûr, je viens. Pas d’argent, pas de problème. Je vais prendre soin de vous tous ce soir!” Pete avait un grand sourire sur le visage pendant que tout le monde l’acclamait, sauf Sandee qui roula des yeux de lassitude.

    Ces mecs… ils trouvent toujours une raison pour faire la fête!

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Quelques jours plus tard

    La faculté d’Ingénierie

    Université N

    Alors que la relation entre Pete et Kao s’améliorait, l’ambiance de leur groupe était également meilleure. Pete et Kao avaient toujours des sujets de conversation et restaient ensemble comme des copains. Thada, Sandee et June ne pouvaient pas s’empêcher de les taquiner, disant que c’était parce qu’ils se retenaient depuis six mois de se parler, alors ils avaient beaucoup de choses à partager maintenant qu’ils étaient en bons termes.

    “N’est-elle pas sexy? Son nom est ‘Fongbeer’ de la fac de Management.”

    Pete faisait défiler les photos Instagram de sa nouvelle conquête, puis les montrait à Kao, demandant son avis. Pete avait demandé son numéro et son identifiant LINE quand il l’avait rencontré à la soirée la dernière fois. Ses amis l’avaient probablement déjà vu, mais le pub était sombre, ils étaient assez bourrés, elle portait beaucoup de maquillage et était habillée de manière sexy. Il pensait que ses amis n’avaient pas clairement vu à quel point elle était adorable. C’était pourquoi il avait encore besoin de leur avis.

    Mais… Kao soupira, pas intéressé, ne regardant pas et ne disant rien.

    “Je demande votre avis. Comment est-elle? Est-elle jolie?” Pete insista encore.

    “Eh bien, ouais,” répondit Kao, uniquement pour qu’il arrête.

    “C’est comme si tu ne le pensais pas. Dis le moi encore. Est-elle jolie ou pas?”

    “Si tu l’aimes bien, va lui parler. Pourquoi tu me poses la question?” Kao était si frustré. Ça l’agaçait déjà de savoir que Pete avait une nouvelle copine et maintenant, il lui demandait même son opinion. Ça rendait seulement son cœur plus douloureux.

    “Maintenant, mange, putain. Arrête de regarder des photos de filles. Le cours va bientôt commencer, alors finis ton assiette rapidement.”

    “Pourquoi es-tu en colère contre moi?”

    “Vous êtes encore dans votre propre monde. Faites attention à nous aussi,” dit Thada.

    “Quel monde? Il m’a juste engueulé.”

    “Au fait… Kao et Pete se sont déjà réconciliés, mais maintenant, qu’est-ce qui ne va pas avec celui-là?”

    Sandee souleva cette nouvelle question, en regardant June. Il avait un air sérieux, ses mains tapant sur LINE, les yeux verrouillés à l’écran comme s’il attendait une réponse. Vu son air frustré, il n’en avait certainement pas eu.

    “Hey mec, tu vas bien? Tu as souvent cet air sérieux en ce moment,” demanda Pete à June.

    “Rien.” June leva les yeux, forçant un sourire.

    “Rien, mon cul. Dis le nous! On est amis, tu sais. On peut le dire quand on a des problèmes.” Voyant l’air sur le visage de June, Kao s’inquiéta. En fait, il avait remarqué que June était devenu silencieux depuis hier.

    “Je viens de recevoir un appel de la mère de King. Elle m’a dit que King ne répondait plus à ses appels depuis plusieurs jours. Je n’ai aucune idée de ce qu’il se passe avec lui.” June commença à leur dire ce qui le stressait. Il était toujours un gars amusant et très optimiste, mais maintenant il avait l'air inhabituellement stressé. Cela signifiait que c'était un très gros problème. “C’était la première fois qu’il ne répondait pas à ses appels. C’est pour ça qu’elle m’a appelé. Mais quand je l’ai appelé, il n’a pas répondu non plus. Je me demande ce qui se passe. Il agit bizarrement ces derniers temps.”

    “Peut-être qu’il étudie.” Sandee essaya d’être optimiste.

    “Si c’était le cas, il pourrait juste me rappeler quand il aurait fini.” June était toujours dubitatif.

    “Est-il rentré au dortoir?” demanda Thada.

    “Il rentre tous les jours, mais c’est toujours tard. Il fait probablement la fête avec ses amis.”

    “Il semblerait qu’il ait beaucoup d’argent dernièrement. Je pensais qu’il avait gagné à la loterie,” dit Kao.

    “Je lui ai souvent demandé où il avait trouvé tout cet argent, mais il ne me l’a pas dit. Si j’avais continué à demander, ça aurait été trop indiscret. Mais il agit de plus en plus bizarrement chaque jour. J'ai peur qu'il fasse de mauvaises choses.”

    “De mauvaises choses?” continua de demander Pete.

    “Je ne suis pas sûr mais j’ai un pressentiment. Peu importe! Ça pourrait n’être rien du tout.”

    Comme June ne voulait pas que ses amis y réfléchissent trop, il abandonna le sujet. Mais il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Outre ce que June avait dit, il avait également remarqué une autre étrangeté. King avait été cachotier et trop possessif avec son téléphone même si June ne l'avait jamais touché une seule fois. King était également devenu ami avec des gens que June n'avait jamais vus auparavant, et ils ne ressemblaient pas à des étudiants.

    June essaya de garder toutes les questions pour lui. Il ne voulait pas trop presser King parce qu'il ne voulait pas avoir de problème avec lui. Au fond, June pensait que King ne ferait rien qui pourrait détruire son avenir.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Le dortoir de June

    June essaya de penser que King ne ferait pas quelque chose de terrible. Peut-être qu’il avait obtenu l'argent de ses emplois à temps partiel ou des paris de football, parce qu'il avait l'habitude d'obtenir de l'argent des paris quand il était au lycée même s’il n'avait pas eu autant d’argent qu'il en avait maintenant. Pourtant, June est inquiet. King avait été son meilleur ami depuis le collège, avait vécu avec lui et ils étaient même venus étudier à Bangkok ensemble. June était vraiment inquiet pour son ami.

    June rentra au dortoir plus tôt que d’habitude ce soir-là, en espérant qu’il verrait King revenir pour changer de vêtements, et il fut surpris de voir King parler à un groupe d’hommes devant le dortoir. Ils agissaient bizarrement, et June était sûr qu'ils n'étaient pas les amis de King de l'université. June se sentit encore plus méfiant quand King le vit et dit à ces gars de partir.

    “King!”

    June le suivit rapidement. Il pensait qu'il était temps pour eux de discuter sérieusement. Plus June laissait cela traîner, plus il se sentait inquiet. Il ne voulait plus garder toutes les questions pour lui. Si King considérait vraiment June comme son ami, il ne lui mentirait jamais.

    “Qu’est-ce qui ne va pas avec toi? Pourquoi m'appeler si fort? Tu m’as fait peur.”

    “Qui sont ces gars? Comment tu les connais? Ils ont l’air suspect.”

    “Qu’est-ce qui t’arrive? Tu as l’air si sérieux.”

    “Parce que je suis sérieux. Maintenant, réponds-moi.”

    “Ce sont mes amis.”

    “Quels amis? Comment tu les as rencontré? Ils ne sont pas tes amis de l’université, aussi loin que je m’en souvienne,” June continua à demander, observant les réactions de King tout le temps. Il avait rencontré les amis de King avant et se souvenait de chacun d’eux.

    “Ils sont vraiment mes amis. Nous nous sommes rencontrés dans un pub.”

    “Alors, tu es si amical?” June ne le crut pas et pensa que King lui cachait ‘quelque chose’. “Tu deviens même ami avec des gars des tables voisines? Normalement, les mecs cherchent à être amis avec des filles quand ils vont en soirée.”

    “Quel est le problème si je suis ami avec des mecs?”

    “Encore une chose,” dit June. “Ta mère m’a dit que tu ne répondais pas à ses appels. Elle est vraiment inquiète pour toi.”

    “J’étudiais quand elle m’a appelé. J’ai juste oublié de la rappeler.” King se trouva une excuse.

    “Mais tu as toujours répondu à ses appels et tu n’as jamais oublié de la rappeler.”

    “Pourquoi tu m’interroges?”

    “Parce que tu agis bizarrement.”

    “Qu’est-ce que tu veux dire?”

    “Tu sais ce que je veux dire. Ne m’oblige pas à te l’expliquer.”

    June était à la fois inquiet et furieux, car King agissait comme si June n’était pas son ami. Ses comportements avaient également beaucoup changé récemment. Mais June savait que même s’il continuait à demander, King ne dirait rien. Si King avait voulu le lui dire, il l’aurait déjà fait.

    “Rappelle ta mère. Ne l’inquiète pas. Réfléchis avant de faire quoi que ce soit. Pense à tes parents. Ils travaillent dur et gagnent de l’argent pour que tu puisses étudier. Ils veulent que tu réussisses, pas que tu t’attires des problèmes.”

    King ne dit rien et s’éloigna. Tout ce que June put faire fut de soupirer. Il n’avait vraiment aucune idée de ce à quoi pensait King et de ce qui faisait qu’il avait tellement changé. Mais il ne connaîtrait jamais la vérité en demandant.

    Et s’il voulait savoir… il devait le découvrir par lui-même!

     

    Chapitre 4: Amis un jour, amis toujours


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :