• Chapitre 32 : La vie n’est pas toujours douce (1/3)

    Chapitre 32 : La vie n’est pas toujours douce (1/3)

    Tout ce qui arrivait, après une longue période, ne pouvait plus être caché. C’était juste que XiaoMi n’était pas prêt à affronter les choses. Mais ce jour était venu.

    Ce jour-là comme d’habitude, XiaoMi alla chercher YanYan à son bureau. La nouvelle secrétaire lui fit signe de ne pas entrer dans le bureau, mais XiaoMi ne l’écouta pas. Il essaya de pousser la porte, mais elle était verrouillée de l’intérieur. YanYan avait-il une liaison ? XiaoMi  essaya de voir ce qui se passait à l’intérieur et ce qu’il vit le troubla.

    Celui qui était assis dans le fauteuil n’était pas YanYan. C’était un homme d’âge moyen, sans un brin de cheveux blancs. Il portait un costume et les traits de son visage fit réaliser à XiaoMi qu’il ressemblait à YanYan. Cet homme était incontestablement son père et maintenant il fixait YanYan qui se tenait contre le mur.

    "Explique-moi de quoi il s’agit ?"

    YanYan haussa les épaules. "Il n’y a pas grand-chose à expliquer. Tôt ou tard, tu l’aurais découvert."

    “En fait, je le sais déjà, je pensais que tu faisais juste l’idiot à l’école, mais maintenant tu reprends la compagnie et pourtant tu es toujours avec lui. A quoi sert-il ?’

    "Pourquoi dois-je te dire ce qu’il a de bon ?" YanYan était inexpressif, il regardait seulement son père.

    "Est-ce que c'est parce que je ne me suis pas assez occupé de toi, et regarde comment tu as tourné maintenant."

    “Quand est-ce que tu t’es déjà soucié de moi ? Comment j’ai fini ? Je ne ressens rien de mal avec la façon dont je suis maintenant. Si tu avais vraiment ce temps libre, pourquoi ne pas prendre plus soin de tes nombreuses affaires et liaisons !”

    “Qu’est-ce que tu as dit ? Voilà comment tu te comportes comme un fils ?”

    “Moi ? Quel est le problème avec moi ? Je t’apprends à ne pas faire de choses inutiles.”

    “Et toi alors ? Tu as fait quelque chose de glorieux ici ?’

    Le père de YanYan écrasa les photos dans sa main, puis il soupira, ses yeux n’étaient que tristesse et chagrin. “XiaoMi peut-il porter un enfant ? Peut-il continuer notre lignée ? Tu es encore jeune, tu penses peut-être que c’est correct de ne pas avoir ton propre enfant, mais qu’en est-il de l’avenir ? Lorsque tu auras un certain âge, tu l’as vraiment envisagé sérieusement ? Tu as toujours été intelligent, comment peux-tu prendre ça à la légère ?”

    “En effet, il ne peut pas avoir d’enfant avec moi.” Ajouta YanYan. “Mais je vois que tu es beaucoup plus capable, tu continues à supporter ton enfant, je ne peux rien de plus pour toi, maintenant.”

    En entendant cela, le visage du père de YanYan devint vert, il se leva et le gifla. YanYan ne s'échappa pas, son visage montrait qu’il souriait encore. A l’extérieur, XiaoMi s’était presque évanoui, leur relation père/fils était pire que celle de deux étrangers. Soudain, il se souvint que YanYan lui avait dit que sa famille ne se réunissait qu’une fois par an. Il avait pitié pour YanYan. XiaoMi n’avait pas la force d’ouvrir la porte, mais il était aussi trop faible pour faire demi-tour.

    “Je ferai quand même tout pour vous séparer. Tu ferais mieux de t’y préparer.”

    “Quelle coïncidence, peu importe ce que tu feras, je ne quitterai pas XiaoMi, tu ferais mieux de t’y préparer aussi.”

    Le père de YanYan prit un peu de recul et le regarda. “C’est comme ça que tu me parles? Tu as fait une chose tellement honteuse et tu me parles encore comme ça ? Si tu veux être avec lui, il faudra me passer sur le corps.”

    “Cette vieille façon de gérer les choses, à laquelle seuls les gens comme toi, le vieux renard rusé, peuvent penser. C’est inutile avec moi.” YanYan croisa ses bras et s’assit dans le canapé.

    Ces mots étaient inutiles sur YanYan, mais ils affectaient XiaoMi. Il ne pouvait plus écouter, il se détourna et partit, sa tête répétant tout le scénario. 

    “Tu es encore jeune, tu penses peut-être que c’est correct de ne pas avoir ton propre enfant, mais qu’en est-il de l’avenir ? Lorsque tu auras un certain âge, tu l’as vraiment envisagé sérieusement ? Tu as toujours été intelligent, comment peux-tu prendre ça à la légère ?”

    Oui... il y a encore l’avenir… Pour le moment, aucun des deux n’a jamais réfléchi à propos des enfants… Mais plus tard ? Si un jour, YanYan voulait un enfant, que devrait-il faire ? Voir le père de YanYan avoir le coeur brisé, donna à XiaoMi encore plus de chagrin. La relation entre YanYan et son père n’était déjà pas bonne, cela en plus la rendrait encore pire.

    XiaoMi monta dans le bus, regardant par la fenêtre, il pensa que cette relation était arrivée à une autre étape depuis que YanYan avait commencé à travailler. XiaoMi doutait, pouvait-il résister au défi qui venait sur son chemin ? Cette nouvelle étape menait à plus de complications, ce n’était pas comme si c’était simple d’être de retour à l’école. XiaoMi n’osait pas imaginer ce qui se passerait si ses parents découvraient tout à leur sujet.

    Plus il doutait, plus il se mordillait les lèvres. S’ils n’étaient pas ensemble, alors, ils pourraient se marier, ils vivraient chacun leur propre vie et pourraient avoir une fin heureuse. Ils n’avaient pas choisi ce chemin, qui sait s’il ne fonctionnerait pas ? Une fois que XiaoMi descendit du bus, il fit demi-tour et marcha jusqu’à la maison de YanYan.

    ---------------------------------------

    Quand il ouvrit la porte, YanYan était déjà à la maison. Assis sur le canapé, la télévision avait déjà été réparé et YanYan la regardait. Quand il entendit la porte s’ouvrir, il se tourna.

    "Pourquoi es-tu venu à cette heure ?"

    “Ça... Yan... tu es sur le point d’obtenir ton diplôme, tu n’es plus un étudiant. Nous ne pouvons pas être comme avant, à l’école. Tu dois vivre ta vie. J’y ai réfléchi, j’ai pensé qu’il serait préférable que nous nous séparions.”

    XiaoMi s’efforçait de contrôler sa voix pour qu'elle ne tremble pas. YanYan éteignit la télévision. Toute la pièce devint complètement silencieuse. Tout ce qui pouvait être entendu était le cœur de XiaoMi qui battait la chamade et la respiration profonde de YanYan. Il marcha auprès de XiaoMi et dit d’une voix froide.

    "Tu te fous de moi ?"

    XiaoMi secoua la tête, ses yeux étaient tout rouges, son coeur semblait être lourd dans sa poitrine, tellement douloureux qu’il voulait pleurer. Mais il ne pouvait pas enlacer YanYan et lui dire à quel point c'était insupportable maintenant pour lui.

    “Peut-être que tu avais raison. Je ne peux pas faire face à la réalité de la société qui nous regarde et à quel point je cause du tort à mes parents. Je ne peux pas être comme toi, capable d’accepter et de faire avec.” XiaoMi commença à crier. “Tu peux m’appeler comme tu veux, je ne suis pas toi Yan, je suis Su XiaoMi. Par conséquent, je suis désolé… vraiment.”

    "Est-ce vrai? Je suppose que tu as tout entendu aujourd’hui."

    "Oui." XiaoMi hocha la tête. "Je ne veux pas que toi et ta famille soyez blessés à cause de moi"

    Les yeux de YanYan envoyèrent des éclairs, il se rapprocha et pinça le menton de XiaoMi. Celui-ci sentit que tous les os étaient presque écrasés à cause du pincement.

    “C’est mon problème. Comment pourrais-tu m’aider à décider quoi faire ? Su XiaoMi, je te l’ai toujours dit, puisque je t’ai choisi, je n’abandonnerai pas. Mais cette fois, c’est toi qui abandonnes ? XiaoMi tu l’as dit, c’est pour moi, mais à la fin, tu es juste égoïste. Tu es juste effrayé. Si tu as cette peur, putain, qu’est-ce qui t’a pris de m’aimer en premier ?!!”

    XiaoMi lutta pour repousser la main de YanYan.

    "Tu peux le dire de cette façon. Oui, je suis égoïste! Satisfait ? Ce chemin, je n’ai pas le courage de le suivre avec toi. Je ne peux pas."

    En disant cela, les larmes de XiaoMi commencèrent à couler. Chaque goutte tombait sur la main de YanYan qui recula contre le mur.

    “Tu as pris ta décision ?”

    "Oui"

    “Alors que signifiaient ces jours que nous avons passés ensemble ?! Qu’est-ce qu’ils sont ? Bien. C’est bon. Nous n’avons pas besoin d’attendre que le plan de mon père nous sépare. Tu as déjà cédé. XiaoMi, tu es une si bonne personne.”

    YanYan était complètement déçu et XiaoMi garda le silence.

    “Tu ne vas rien dire ? XiaoMi ? Je n’aurais jamais imaginé que tu puisses être aussi cruel. Va-t-en. Ne remontre jamais ton visage face à moi. Au moins dans cette histoire d’amour à la con, ce n’est pas moi qui aura brisé notre promesse.”

    Quand XiaoMi entendit que, pour lui, leur amour était devenu une connerie, il eut encore plus mal et il pleura.

    “Je n’ai jamais rien promis dans cette relation, donc s'il s'avère que c'est autre chose, je ne pense pas que je brise une promesse !!!"

    YanYan leva la main et gifla XiaoMi, puis il dit froidement.

    “C'est ce que tu mérites. Su Xiaomi, souviens-toi de ça, c’est tout ce que tu laisses partir. Ne le regrette pas plus tard."

    A la fin, YanYan lança un dernier regard à XiaoMi. Celui-ci sentit comme une lame qui lui poignardait le coeur, il continuait de se demander si c’était vraiment ce qu’il voulait ? YanYan, avec une expression douloureuse, et son propre coeur blessé.

    “Fous le camp.”

    YanYan passa à côté de XiaoMi et alla s’asseoir sur le canapé.

    --------------------------------------

    XiaoMi voulait regarder en arrière, mais il avait peur qu’il ne puisse lâcher prise. Son environnement devint flou, son coeur était vide. Il regardait les gens autour de lui et il se rendit compte que la vie n’était pas douce tous les jours. Finalement, il s’effondra dans la rue et pleura.

    YanYan sortit son téléphone et l’éteignit, il s’assit sur son canapé sans rien faire.

    "Su XiaoMi, que suis-je pour toi ?"

    Après avoir dit cela, il fracassa la télécommande dans le téléviseur.

     

    Chapitre 32 : La vie n’est pas toujours douce (1/3)


  • Commentaires

    3
    Dimanche 3 Mai à 14:42

    oui je pense bien , courage a toi pour les prochains je suis tout cœur avec toi .

    2
    Samedi 2 Mai à 22:57

    ho non mais cest quoi ce chapitre crycrycry je suis si triste 

      • Samedi 2 Mai à 23:50

        Ah bah franchement... j'ai pas aimé le traduire et je sens que je vais pas aimé les deux prochaines parties non plus. Mais courage on va passer tout ça ensemble <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :