• Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 3ème partie

    Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 3ème partie

    C’est le pire mal de tête matinal que j’ai eu depuis des mois. J’ai la gueule de bois à cause de tous les alcools et les seaux. L’alarme m’a réveillé à dix heures du matin. C’est un soulagement de n’avoir que des cours l’après-midi aujourd’hui, comma ça je n’ai pas à traîner mon corps pour assister aux cours du matin.

    Je rampe lentement hors de mon lit et attrape une serviette accrochée à la porte d'un placard. Je sors de ma chambre et m'arrête devant sa chambre.

    Quelle malchance qu’il n’y ait qu’une seule salle de bain et qu’elle soit dans sa chambre.

    Toc, toc, toc.

    J’essaye de frapper à sa porte et il l’ouvre après un moment. Il porte uniquement une serviette enroulée autour de sa taille. Sur son lit, la junior est assise, jouant sur son téléphone.

    “Tu vas prendre une douche?” il demande. J'acquiesce et entre. “J’y vais en premier.”

    “Dépêche. Je dois aller quelque part avant d’aller en cours.”

    “Aller où?”

    “C’est pas tes affaires.”

    “Je vais prendre ma douche en premier.”

    “Je vais attendre dehors.”

    “Pas la peine, elle va partir dans une minute.”

    “Tu veux que je la raccompagne?”

    “C’est pas ton boulot. Son amie vient la chercher.”

    Dès que Khai rentre dans la salle de bain, un silence de mort envahit instantanément la pièce. Je souris de temps en temps à la junior et me déplace tranquillement pour m’asseoir sur une chaise. Au bout d'un moment, elle se lève, frappe à la porte de la salle de bain et parle à la personne à l'intérieur, puis elle se tourne vers moi.

    “J’y vais maintenant, Third. Mon amie est arrivée.”

    “Ouais, d’accord, je vais te raccompagner à la porte.”

    “C’est bon. A plus.” Je ne veux plus te revoir. Ça fait déjà super mal.

    “Third, connard, viens à l’intérieur!” La voix de Khai pénètre dans mon esprit. Il continue de crier jusqu'à ce que je manque de patience. Je me dirige vers la porte de la salle de bain.

    “Quoi?”

    “Viens prendre une douche avec moi. Je n’ai pas verrouillé la porte. Dépêche-toi ou tu vas être en retard.”

    “J’ai encore le temps.”

    “Je te dis de te dépêcher. Ne fais pas le difficile.” Je soupire mais fais ce qu’il dit en rentrant à l’intérieur. Eh bien, ce n’est pas la première fois que nous prenons une douche ensemble parce que nous sommes pressés.

    Khai se tourne pour me regarder comme s’il avait quelque chose à dire mais ensuite, wow, oho!

    “Mais qu’est-ce que tu fais?”

    “Je relâche la pression. C’est étouffant.”

    “Je vais t’arracher la bite.” Pourquoi m’a-t-il dit de rentrer pour voir cette horrible vue? Qu’est-ce que je devrais faire, alors? Lui chanter une chanson?

    “Va prendre ta douche. Je vais utiliser les toilettes une seconde.”

    “Comme tu veux.” Caresse-toi autant que tu veux, mon pote. Mais, je ne peux pas m’empêcher de le taquiner. “Pourquoi n’as-tu pas relâché la pression avec cette fille?”

    “Pas satisfait.”

    “Ah.”

    “Et je n’ai pas beaucoup dormi.”

    “Comme si tu avais eu le temps de dormir la nuit dernière.”

    “Je suis sérieux. Tu étais en colère contre moi. Ça m’a carrément stressé.”

    “Je n'étais pas en colère contre toi. Qu’attends-tu d’une personne ivre?”

    “Tu n’es pas comme ça d’habitude.”

    “Huh.”Je veux vraiment lui demander quel genre de personne je suis d’habitude, quel genre de personne il croit que je suis. Je glousse, enlève mes vêtements et les accroche pour prendre une douche. Même si j’ai tiré le rideau de douche, Khai me demande quand même, comme s’il savait.

    “Tu sais que tu as des éruptions cutanées quand tu es ivre, pourtant tu continues de boire.”

    “C’est pas tes affaires.” J’ouvre l’eau pour étouffer ma voix tremblante. Je ne sais pas si ça fonctionne, mais ça devrait au moins dissimuler la tristesse que je ressens au fond de moi.

    “Pourquoi es-tu en colère contre moi? Ce n’est pas drôle du tout.”

    “Un crétin comme toi n’a pas besoin de savoir des choses à mon sujet.”

    “Tu es aussi un crétin.”

    “Mes notes du semestre dernier sont plus élevées que les tiennes.”

    “Je ne parle pas de ça. Crâneur.”

    “Pas autant que toi, menteur.”

    “Quand ai-je été un menteur? Dis-moi.”

    “Argh, la gueule de bois.” Je change immédiatement de sujet, ne voulant plus me disputer avec lui. J’ai prévu d’aller de l’avant, alors je dois avancer. Je vais juste être son ami. ça fera toujours mal, mais je dois le supporter. En pensant à la manière dont il a joué avec mes sentiments uniquement pour prouver quelque chose, je sais très bien que je ne devrais être le jouet de personne, peu importe à quel point nous sommes proches.

    “Besoin de mon aide? Je peux le faire disparaître.”

    “Peux-tu arrêter de fourrer ton nez dans mes affaires pour une fois?”

    “Pourquoi ne m’as-tu pas dit que tu partais en premier la nuit dernière?”

    “Je l’ai dit à Too.”

    “Comme si ça pouvait aider. Tu as fini par rentrer à la maison dans un sale état.”

    “Comme si tu pouvais prendre soin de moi.”

    “Je peux au moins de ramener à la maison.”

    “Je suis rentré sain et sauf à la maison hier soir.”

    J’arrête de parler et me concentre sur ma douche. Je sors le premier parce que je me sentais mal à l'aise d'être là. Cela n'aide pas beaucoup car Khai finit par sortir.

    “Tu es rouge de partout. Je vais appliquer de la pommade pour toi.”

    “Va l’appliquer sur ta copine.”

    “Je ne laisse pas de marques sur les gens.”

    “Je ne veux pas savoir.”

    “Sérieusement, qu’est-ce qui ne va pas? Tu n’as jamais été comme ça avant.”

    “Arrête de poser la question. Arrête de te soucier de moi, si possible. Vis ta vie, sois heureux et laisse-moi en dehors de tes affaires.”

    Il n’y a pas besoin d’en dire plus. Je pourrais tout gâcher si je continue à parler parce que s'il découvre mes sentiments, la relation que nous avons construite ne comptera plus. Et le mot ‘amis’ non plus…

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    J’ai dit à Bone et Too de me rejoindre dans un café à l’université sans le dire à Khai. Je suis aussi resté silencieux à propos de ce que j’ai entendu par hasard hier soir. Puisque tout ce que Khai a fait pour moi était faux, comment puis-je faire encore confiance à quelqu’un? Non, aucune chance.

    “Third, pourquoi n’as-tu pas dit à ton cher ami de venir?”

    “Pourquoi devrais-je le faire?”

    “Pourquoi es-tu en colère contre lui? Y a-t-il quelque chose que je ne sais pas? Ça fait déjà une nuit.” Et c’est toi qui parle, Bone, connard.

    “Je ne suis pas en colère contre lui.”

    “Il vient de m’appeler, pour me dire que tu n’es pas le même. Arrange juste les choses. Ça va mal aller si vous continuez comme ça.”

    “Personne ne veut que ça tourne mal, mais si tu étais à ma place, tu comprendrais.” Tu comprendrais à quel point ça fait mal… 

    “Khai va venir ici. Je veux que vous vous ouvriez l’un à l’autre.” dit Too cette fois. Il me tapote l’épaule avec sympathie, bien qu’il n’ait aucune idée de ce qu’il s’est passé la nuit dernière. Mais il est sûrement le seul qui puisse le mieux comprendre mon amour non réciproque.

    Il sait que j’aime Khai mais que je ne peux rien faire à propos de ça.

    Il sait que j’ai essayé de lui dire, mais que ça n’a pas marché.

    Dix minutes plus tard, la grande silhouette du célèbre étudiant en Arts de la Comm entre dans le café. Il commande une boisson au comptoir et se dirige droit vers notre table.

    “Quoi de neuf? La gueule de bois?” Il nous salue comme d’habitude même si nous savons que quelque chose semble différent.

    “Nan, la fille était si bien que j’ai gardé les yeux ouverts jusqu’au matin.” Bone essaye d'alléger l’atmosphère, mais ça ne marche pas.

    “Si tu as la gueule de bois, essaye ça, de l’Orangina avec de dose de jus de framboise.”

    “Quelle boisson de salope,” je lance, et tout devient silencieux. Il ne faudra pas grand-chose pour arranger les choses. Je dois juste revenir à l'endroit où je devrais être en premier lieu.

    “...”

    “Je veux déménager.”

    “Third.”

    “Aujourd’hui, si possible.”

    “Qu’est-ce qui te dérange? Les filles? Hey, ça me va complètement si tu ne veux pas qu’elles viennent dans notre chambre.” Khai s’énerve. Mais ce n’est pas la raison.

    La raison c’est toi… Tu m’as traité comme un clown.

    “Je peux rester dans ta chambre, Too?”

    “Third, parle-moi. Qu’est-ce qui t’a contrarié?”

    “Rien. Je veux seulement déménager pour que tu puisses être libre de faire tes affaires confortablement.”

    “Je n’ai jamais eu une telle pensée.”

    “Je déménagerai mes affaires ce soir.”

    Je me lève de toute ma hauteur et me fraye un chemin hors du café, pour aller directement aux toilettes. Je suis un gars. Je ne veux pas que quelqu’un me voie pleurer. J'avais tout supporté pour cacher mes sentiments à l'intérieur, mais un jour, j'ai découvert que mon ami, que j'aimais, jouait avec mes sentiments.

    Ses actes et ses paroles ont toujours nourri mes espoirs. Je ne pouvais pas le lâcher parce qu'une autre partie de moi pensait qu'il pourrait aussi avoir des sentiments pour moi. C’est trop tard maintenant que je connais la vérité, parce que je suis tellement tombé amoureux de lui que je ne peux pas m’en sortir.

    La douleur est la seule chose que je ressens quand je pense à lui.

    Vrrrrr…!

    Le téléphone vibre dans la poche de mon pantalon. Je le sors et vois le nom de Too sur l’écran. Il est le seul à connaître mon secret, alors je n’ai aucune raison de ne pas décrocher.

    Avant que je ne dise un mot, une autre voix me coupe.

    [Je ne sais pas pourquoi il est en colère contre moi. Il n’a pas voulu me le dire.]

    C’est la voix de Khai, pas très forte, mais je la reconnais bien.

    [Um…]

    [Il sait que je me soucie énormément de lui.]

    [Tu dis ça mais tes actes ne correspondent pas à tes mots.]

    La voix de Too intervient parfois. Je suppose qu’il a mis le haut-parleur pour me permettre d’entendre la conversation.

    [Comment ne correspondent-ils pas à mes mots? Je suis perdu maintenant.]

    [Je ne sais pas. A propos des filles? Cela ne me dérange pas, mais nous sommes amis depuis si longtemps, ne les laisse pas affecter notre amitié.]

    [Je me suis toujours débrouillé. Je sais combien je donnerai à mes amis et combien je donnerai aux filles. Bien sûr, mes amis sont plus importants. Les filles vont et viennent, mais Third sera toujours avec moi.]

    [Ah ouais? Je vois bien que tu agis comme un con avec lui depuis longtemps, Khai.]

    [Comme si vous n’étiez pas comme ça, les gars.]

    [Ah, je l’admets.]

    [S’il me dit d’arrêter d’être un abruti, alors j’arrêterai.]

    [Qui?]

    [Third.]

    [Pourquoi tu ferais ça?]

    [Je ne veux pas le perdre.]

    [...]

    [Si je dois échanger ou sacrifier quelque chose dans ma vie, ça ne doit pas être lui.]

    À ce moment précis, je m'assois juste là et je pleure dans les toilettes, submergé par de nombreux sentiments que je ne peux pas exprimer. Que devrais-je faire? Comment puis-je arrêter de l'aimer ...?

     

    Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 3ème partie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :