• Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 2ème partie

    Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 2ème partie

    Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 2ème partie

    “Bone, vérifie maintenant. Je ne peux plus attendre.”

    “Calme-toi. Vérifier maintenant ou demain ne fera aucune différence.”

    “Si. Si nous connaissons les résultats maintenant, nous sortirons boire un verre maintenant. Si nous le savons demain, je ne pourrais pas sortir.”

    “Pourquoi?”

    “Je vais dépenser tout mon argent pour les filles ce soir.”

    “Connard.”

    J’entends vaguement la conversation de Too et Bone, alors je lave rapidement la vaisselle dans l’évier et me dépêche de les rejoindre pour vérifier la liste du top 5 des stands qui ont gagnés le plus d’argent après que la kermesse Nitade soit terminée.

    Le syndicat étudiant postera la liste sur la page de la faculté à 20h, donc nous sommes excités de voir si nous sommes dans le top 5, sauf Khai qui est en train de se pomponner, pulvérisant joyeusement son parfum sans arrêt si bien que l’odeur devient forte.

    “Khai, tu ne veux pas vérifier les résultats avec nous?”

    “Pour quoi? Nous ferons parti du top 5. Je me suis même habillé à l’avance.” Il siffle joyeusement. La confiance de cet enfoiré est trop extrême. Il devrait en garder pour les notes après la fin du semestre. Espèce de crétin.

    “Laisse-le. Je vais vérifier tout de suite.” Bone me tape l’épaule à plusieurs reprises, sa main droite déplaçant le curseur de la souris sur la fanpage de la faculté et cliquant dessus. Et puis, le post épinglé en haut de la page est là, sous nos yeux.

    Ta-dah!!!

    “La première place revient au Dunk Tank. La deuxième place revient à la tombola de l’amour.”

    “Pourquoi tu lis ça? Voilà notre stand.”

    “‘Les énormes, longues saucisses des Grands Hommes Audacieux.’ Le nom est tellement obscène!”

    “J’aime.”

    “Tu penses que c’est drôle?”

    “Allez, nous avons gagné. Peu importe le putain de nom, cela ne m’affecte pas.” Too tapote mon épaule, souriant timidement. Je sais qu'il ressent la même chose. Nous sommes les gars sexys de notre faculté. Les gens pensent normalement à nos beaux visages quand ils entendent les mots ‘le gang extrême’, mais cela a changé maintenant.

    Penser à nous… revient à penser aux énormes, longues saucisses.

    Comme on s’y attendait, le montant total des ‘Grand Hommes Audacieux’ après déduction des dépenses nécessaires se classe quatrième. Nous devons remercier l’idée de Khai et Bone de sacrifier leur corps, parce que nous n’aurions pas gagné autant d’argent si nous avions simplement vendu des saucisses. Et donc, nous allons célébrer notre victoire dans un célèbre restaurant japonais, puis nous irons boire, augmentant notre taux d’alcoolémie.

    Que peut-on attendre d’autre de la vie étudiante? En dehors des études, nous ne faisons que manger, chier, baiser, dormir, c’est tout. Après nous être gavés, Khai conduit Chawee jusqu’au club en premier parce que nous ne faisons pas confiance à la réservation des tables par téléphone. Bone, Too et moi le rejoindrons vingt minutes plus tard.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ 

    Khunpol Krichpirom

    Va aux toilettes - Au ‘On the Rock’

    Toilettes, mon cul! Laissez-moi le répéter. Ça fait seulement vingt minutes, comment a-t-il déjà pu ramener autant de filles à notre table? Ha, au premier coup d’œil j’ai pensé que c’était un salon automobile. Notre table fourmille de jolies filles.

    “Qu’est-ce que c’est que ça, Khai, mon pote?” Bone sourit et le rejoint immédiatement, nous laissant, Too et moi, nous regardant et sachant que des choses vont arriver ce soir. Je me dis toujours que je peux le supporter mais ce n’est pas facile de s’asseoir là et de regarder la personne que tu aimes draguer quelqu’un d’autre.

    “Third, combien de temps tu vas rester debout là? Assieds-toi,” dit Khai avec sa voix profonde habituelle. Ça me ramène à la réalité. Je m’assois sur le siège vide, un petit espace pour une personne sans importance comme moi. Quand nous avons vendu les saucisses, c’est moi qui les ai grillées, alors pourquoi ne peut-il pas y avoir que notre gang pour le célébrer?

    “J’ai commandé un Black rien que pour toi.”

    “Pour moi ou pour quelqu’un d’autre?” je lui réponds avec mordant et je regarde les filles. Elles me sourient si gentiment. Oh la la…

    “Pour toi, mais ne bois pas trop. Personne ne te ramènera à la maison si tu es bourré.”

    “Regarde toi d’abord avant de dire ça à quelqu’un d’autre.” Un grand verre rempli à ras bord d’une boisson alcoolisée est placé devant moi. C'est le signe du début de notre fête et de la fin d'une dispute qui aurait pu nous amener Khai et moi à nous frapper.

    Nous commençons à nous présenter à nos invités inattendues, puis nous discutons et buvons calmement au doux son de la musique. J’essaye de ne pas trop réfléchir parce que je connais très bien la nature de mon meilleur ami. Quand même, je ne peux pas m’empêcher de ne pas apprécier le comportement d’une junior. Elle s’accroche beaucoup trop à Khai.

    Oui, Elle est dans la même université que moi. Les autres sont ses amies qui se tenaient la main et étaient venues ici ensemble parce que Khai n’avait pas pu trouver de tables, donc il avait rejoint la table de leur ami. Si seulement j’avais su que ça serait comme ça, je lui aurais dit d’aller dans un autre club pour ne pas avoir à m’asseoir dans ce siège exigu.

    Plus j’y pense et plus je suis stressé. Je bois l’alcool dans mon verre cul sec. Les trois autres crétins sont ridiculement plus puissants parce qu’ils préfèrent boire avec des glaçons. Je suis le seul qui ne peut pas boire comme ça. Je suis un loser… Ouais, j’ai perdu, mais je ne peux pas m’arrêter, en plus Too et Bone continuent consciencieusement à préparer des cocktails pour moi.

    “Third, ça suffit maintenant.” Une grande main saisit mon verre avant que je le boive, comme toujours.

    “Laisse-moi tranquille.”

    “Quel est le problème? Tu n’aimes pas la musique?”

    “Ouais,” je réponds, sans le penser.

    “Tu veux que je chante pour toi? Tu seras de bonne humeur en un éclair.” Il me frotte la tête, taquin. C’est parce qu’il est comme ça, toujours à flirter avec moi. Comment est-ce que je peux aller de l’avant?

    “Ta voix me tuera direct dans mon siège. Ne fais rien.”

    “Très bien, très bien. Mais arrête de bouder.”

    “Est-ce que c’est si important? Bois ton verre.”

    “Ça l’est. De qui d’autre au monde je me soucierais si ce n’est pas toi? Khai enroule fermement son bras autour de mon cou, l’autre main tenant son verre.

    “Khai, je reviens tout de suite.” La junior collante se lève avec un sourire. Ce salop lâche immédiatement mon cou et se concentre sur elle.

    “Où tu vas? Tu veux que je t’accompagne?”

    “Je vais chercher un seau de plus.”

    “Je vais payer.” Mon fichu ami bien-aimé cherche rapidement son portefeuille pour inviter la fille. Heureusement qu'elle refuse, sinon il pourrait être fauché ce soir.

    “C’est bon. C’est gratuit si je vais les chercher au bar.”

    “Je vois. Dépêche-toi, okaaaaaaay?”

    Quelle salope. Pas la fille, je veux dire ce salop ici. Il est tellement joyeux que j’ai envie de lui mettre mon pied dans la figure.

    Certains clubs ont cette coutume - Si tu achètes à boire, tu peux avoir un seau gratuit au bar. En fait, ce n’est pas gratuit, mais certains clubbers utilisent souvent cette méthode: Ils envoient une jolie fille pour séduire le barman pour qu’il lui donne un seau. Et ça marche parce que la junior revient avec un seau plein d’un liquide rose avec beaucoup de pailles.

    “Third, tu peux boire ça.” Je ne connais même pas son nom, mais puisqu’elle a dit ça, je ne refuserai pas. J’aspire dans une paille et putaiiiiiiiiiiin! Mes papilles s’engourdissent. Tellement amer!

    “Qu’est-ce qu’il y a dans le seau?” Je sors presque ma langue de ma bouche pour la frotter.

    “La table près de la scène m’a donné du Black. Un autre table m’a donné du Red. J’ai mélangé une Red Bull dedans, et le barman a ajouté du jus de litchi. Comment c’est? C’est bon?”Tu ne peux pas me tromper avec une douce couleur rose comme celle-ci. Bon goût, mon cul! Quel genre de boisson est faite avec ces ingrédients? Je vais mourir?

    “...” Je ne réponds pas et continue de boire mon propre verre.

    Ça devient plus encombré et plus sauvage dans la nuit. Le son doux de la musique est maintenant plus fort pour réchauffer la foule. L'alcool que nous avons bu opère sa magie, et maintenant nous allons à tour de rôle aux toilettes. Khai se tourne vers moi pour la troisième fois.

    “Je reviens tout de suite.”

    “Tu vas aux toilettes?”

    “Ouais, tu veux venir?” Je secoue la tête, alors il se tourne vers Bone à la place. “Bone, viens avec moi.”

    “Nan, j’ai pas besoin.”

    “Viens. Avec. Moi.” Il insiste sévèrement sur chaque mot. Il vont aux toilettes ensemble, nous laissant Too et moi nous regardant, perplexes. Too change immédiatement de siège pour s’asseoir à côté de moi. 

    Les filles continuent de boire à leur guise, sans nous déranger tant que ça. Elles s'accrochent juste à Khai.

    “Il doit y avoir quelque chose. Je les ai vu envoyer des SMS.”

    “Pourquoi envoyer des SMS? Ils peuvent simplement parler.”

    “C’est vrai, mais j’ai vu Bone envoyer des SMS à Khai. Tu ne penses pas qu’ils nous cachent quelque chose?” N’est-il pas doué pour semer la zizanie?

    J'ai remarqué que parfois Khai tapait quelque chose sur son téléphone, mais je m'en fichais de savoir à qui il parlait. Maintenant, je commence à me sentir nerveux.

    “Ça peut être à propos des filles, comme… qui ils vont ramener à la maison ce soir?” Ils font souvent ça.

    “Ont-ils besoin de se consulter à ce sujet? Khai a-t-il déjà demandé ‘Hey… que dois-je faire pour avoir cette fille aux gros seins?’ Il les ramène juste chez lui et se les tape jusqu’au matin.”

    Plus j’écoute Too, plus je suis curieux, alors je m’excuse pour me faufiler aux toilettes pour découvrir ce qu’ils font. Là, mes deux meilleurs amis se tiennent devant le miroir et se lavent les mains. Tout semble normal jusqu’à ce que Khai commence à parler.

    “Arrête de trop y penser, Bone. Ton hypothèse, c’est des conneries.”

    “Mais je l’ai remarqué plusieurs fois, sinon je ne t’aurais pas dit de le prouver.”

    “Et alors? J’ai essayé de le prouver, mais il ne s’est rien passé.”

    “Mais…”

    “Tu veux bien arrêter de parler de ça?”

    “J’ai eu l’impression que Third craque pour toi.”

    …!!!

    Les mots qui sortent de la bouche de Bone me stupéfient. Je commence à trembler de la tête aux pieds sans savoir pourquoi. Je jette un œil pour voir la réaction de Khai, espérant qu'il ne me déteste pas à cause de ce que je ressens pour lui.

    “Quelle partie de ton cerveau as-tu utilisé pour penser ça? Il n’y a rien. J’ai essayé de flirter avec lui plusieurs fois, mais il n’a même pas rougi ou quoi que ce soit. Nous sommes toujours amis tous les quatre.”

    “Pourquoi tu ne demandes pas à Too si Third pense vraiment à toi comme un ami?”

    “Tu penses que Too saurait ça? Third… Il parle rarement à qui que ce soit de ce qu’il pense.”

    “Justement. Il ne gâcherait pas les choses en te disant ce qu’il ressent, pas vrai ?”

    “Tu délires. Si tu continues d’en parler, je ne laisserai pas Mild rentrer avec toi ce soir.”

    “Merde, tu sais que je vais arrêter si tu utilises les filles.”  Je les écoute rire pendant un moment avant de bouger.

    Mon corps est engourdi. Ma tête est vide. Toutes les bonnes choses qu’il a faites pour moi, tout ce qu’il s’est passé, il essayait juste de prouver cette stupide hypothèse.

    ‘Tomber au sol’ est probablement la meilleure description de ce que je ressens en ce moment.

    Khai et moi sommes amis depuis notre première année d’université. Il aime s’amuser, c’est un playboy et il est sorti avec des tonnes de filles. Il n’a jamais changé de comportement pour quiconque ces trois dernières années. Un abruti à l’époque, et encore un abruti maintenant.

    Je me suis toujours dit que je l’aime tel qu’il est. Je peux tout accepter. L’aimer seulement comme ça est suffisant. L’amour n’a besoin d’aucune raison, d’aucune logique. L’affection est l’affection, l’amour est l’amour. Et quelle est la conséquence…?

    J’ai souffert pendant trois ans, et il n’en a jamais eu la moindre idée.

    Parfois, je veux juste lui crier au visage que je me sens mal de l’aimer et que je l’ai toujours aimé, mais je n’ai pas le courage de faire ça et je finis toujours par être blessé. Je suis juste un clown qui le laisse jouer avec mes sentiments jusqu'à ce qu’il soit satisfait et parte.

    Vraiment? Est-ce que c’est ça?

    J’envoie un SMS à Too, lui disant que je pars en premier, mais je ne retourne pas dans ma chambre. Je peux être plus ivre, donc je conduis jusqu’à un autre club et je traine juste avec moi-même comme un idiot. Bone et Khai continuent à m’appeler comme des fous, mais je ne réponds pas. Je ne ressens rien. Je n’arrive même pas à pleurer, je peux seulement tout garder à l’intérieur de ma poitrine, sans savoir quoi faire pour aller mieux.

    Je me traîne à la maison à 3h du matin, complètement ivre et perdu. Dès que j’ouvre la porte et entre, je vois la grande silhouette de mon crush assise seule sur le canapé avec un visage sérieux.

    Ce n’est pas facile du tout d’agir normalement quand je le revois. Je suis tellement ivre que je ne peux même pas marcher sans vaciller. Je suis dans un sale état mais je marmonne quand même quelque chose, bien que je ne sache pas s’il peut m’entendre ou pas.

    “Je ne suis pas ivre. Je vais bien.”

    “Où es-tu allé?”

    “C’est rien du tout.” Je suis tellement bidon. Si fatigué.

    “Third, je te pose une question. Où es-tu allé? Too a dit que tu partais en premier, mais pourquoi tu rentres à peine?” Il commence à élever la voix et marche vers moi si brusquement.

    “C’est pas tes affaires!”

    “Mais qu’est-ce qui ne va pas avec toi, putain? Dis-le moi pour que je puisse agir comme il le faut.

    “Est-ce que tu as joué avec mes sentiments?”

    “Mais de quoi tu parles, putain?”

    “Si tu n’as pas la moindre putain d’idée de pourquoi je suis comme ça, alors laisse-moi seul.” Je vais avancer. Je vais arrêter de l’aimer quoi qu’il arrive. Mais pourquoi me retient-il? Je ne veux pas qu'il voit à quel point je me sens mal et à quel point je pleure. Je veux qu'il voit que je suis Third, son ami brillant et joyeux.

    “Third, qu’est-ce qui ne va pas?”

    “Je suis juste… ivre. Désolé. Ta copine t’attend.” Je baisse la tête et essuie les larmes sur mes joues, en enlevant sa main de la mienne et en m’éloignant dans mas chambre.

    Il a amené une fille ici ce soir. La porte de sa chambre est entrouverte, donc je peux voir la junior allongé sur son lit. Cela me suffit pour arrêter tout cela.

    Cet ami ne pourra jamais m’aimer. C’est pourquoi je devrais arrêter de me mentir pour ne pas être blessé encore et encore.

    On est meilleurs amis depuis trois ans. On aime regarder des films. On est toujours ensemble. Il me connait et je le connais, mais c’est bizarre…

    On ne ressent jamais la même chose.

     

    Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 2ème partie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :