• Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 1ère partie

    Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 1ère partie

    Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 1ère partie

    Le deuxième jour de la kermesse Nitade a commencé.

    Une meilleure journée en prévision se révèla être dix fois plus chaotique lorsque mes deux amis bien-aimés, Khai et Bone, s’associèrent et accordèrent une offre spéciale aux clients. Bien sûr, les “Grands Hommes Audacieux” ne décevront jamais les filles. “Deux cents pour un bisou sur la joue.”

    Qui voudrait dépenser deux cents bahts pour des saucisses, putain? C’est fou.

    “Third, deux cents pour des saucisses.”

    “HEIN?!”

    “Third, bébé, deux cents pour moi aussi.”

    “Chéri ~ Six cents. Nous sommes trois.”

    Putain de merde! Avec autant d’efforts, je dirais que leur principe de marketing porte ses fruits. Je n’ai jamais dépensé deux cents bahts pour des saucisses qui en valent vingt bahts pièce. Quel grand honneur pour moi d’avoir la chance de participer à quelque chose de grand. Je prends également part à tout -- griller, vendre, rendre la monnaie. Je fais tout pendant que les trois autres se déshabillent et dansent pour attirer plus de clients.

    Tellement divertissant.

    “Khai, laisse-moi embrasser ta joue,” dit gentiment une jolie junior. Ses yeux et sa voix sont si captivants que vous pourriez penser que vous êtes dans un rêve.

    Elle n’est pas sa première victime mais l’une des nombreuses fans à qui il offre ses services. Vous pouvez embrasser ses deux joues, la gauche et la droite ou demander son numéro ou son identifiant LINE. Il ne reste qu’à l’emmener dans une chambre, ce qui pourrait bien arriver ce soir. Ce n’est pas comme si nous perdions quoi que ce soit. C’est du gagnant-gagnant. Nous obtenons de l’argent et les numéros des filles, hallelujah.

    “Quel côté?”

    “Je peux choisir les deux? Et un selfie, aussi.”

    “Comme tu veux.”

    Khai est le maître du flirt. Il ne flirt pas seulement avec moi mais avec tout le monde, sans même se soucier de qui est l’autre personne. C’est juste que j’ai été pris pour cible récemment. Et quoi ensuite? Je suis encore blessé. Je ne peux que récolter des morceaux de bonheur quand il flirte avec moi afin d’encourager mes sentiments non réciproques, bien que je n'ai aucune idée de ce qui est réel et de ce qui ne l'est pas.

    “As-tu fini, Third? La file d’attente est vraiment longue,” demande Too, sa voix sévère mais son visage rayonnant parce que les filles pressent leurs seins contre son bras. Au diable ce gang. Il n’y a que Bone qui a suffisamment de sympathie pour venir m’aider.

    “Merci, mec.”

    “Hum. Celle-là est cuite?”

    “Nan, attends encore un peu.”

    “Comment peut-on la faire cuire plus vite? Je vais la donner à cette fille. Elle est trop sexy.”

    “...” Quoi?! Je pensais qu’il était prévenant.

    Faites ce que vous voulez, espèces d’enfoirés. Je ne vais pas vous arrêter parce que je suis prêt à être un esclave. Je refuse tous ceux qui veulent prendre un selfie ou embrasser ma joue. Je ne vais pas aller jusqu’à cet extrême pour de l’argent.

    Les saucisses des Grands Hommes Audacieux se vendent si bien. Elles sont épuisées une demi-heure plus tard. Arrêtons la bataille pour l’argent maintenant. Nous connaîtrons les résultats demain, et donc mes amis et moi fermons notre stand tôt. Après ça, Too me traine pour parler de quelque chose.

    “Je voulais te parler d’un truc.”

    “Quoi?”

    “J’ai ressenti quelque chose d’étrange récemment.”

    “Qu’est-ce que c’est?

    “J’ai l’impression que Khai et Bone nous cachent quelque chose. Garde un oeil sur eux.”

    “Cacher quoi? Je n’ai jamais remarqué quelque chose d’étrange, comme tu dis.”

    “Je ne suis pas sûr. Ils parlent seuls de je ne sais quoi. Ils chuchotaient parfois au téléphone, méfiants. Je l'ai remarqué quand je suis allé dans sa chambre hier soir.” Je fronce les sourcils. Est-ce pour ça que Khai continue de flirter avec moi en ce moment? Mais je décide de ne pas dire un mot.

    “Garde juste un oeil sur eux. Je vais essayer d’obtenir la réponse de Khai. ça pourrait être à propos d’une fille avec qui il veut sortir.”

    “D’accord.”

    “Ok.” Il soulève rapidement son appareil photo numérique suspendu autour de son cou au niveau des yeux.

    “Tu prends une photo de moi?”

    “Qui le voudrait? Tu bloques les seins. Bouge.”

    “J’espère que tu n’auras pas de chance, trou du cul.”

    “De même pour toi. Maintenant, bouge.”

    Je soupire et m’éloigne de l’objectif de mon cher ami. Parfois je me demande qui ces trois idiots choisiraient-ils, moi ou les filles à grosses poitrines? Mais j’ai peur qu’ils choisissent les filles.

    J’observe distraitement l’atmosphère de la kermesse Nitade pendant un moment, puis une grande silhouette se précipite vers moi et enroule son bras autour de mon cou, me demandant de faire quelque chose d'une voix enjouée.

    “Thirdyyyy, allons au cinéma en plein air.”

    “Putain, j’ai la chair de poule. Appelle-moi correctement.”

    “Comment je devrais t’appeler alors? L’habituel ‘connard’?”

    “Surveille ta putain de bouche. Qu’est-ce qu’il y a, de toute façon?”

    Fan Chan. Oh yeah… oh yeah, oh, oh yeah.” En écoutant le chant de Maître Khunpol, je repense soudain à quand je faisais du vélo dans ma ville quand j'étais enfant. Et je n'ai aucune raison de le refuser, non pas parce que je veux rappeler mes souvenirs d'enfance, mais je peux passer plus de temps avec Khai de cette façon.

    “Et pour ces deux-là?”

    “Too prend des photos. Bone s’amuse au stand de Dunk Tank. Ne t’inquiète pas pour eux. Viens avec moi.” Il attrape mon poignet avec sa grosse main, et nous nous dirigeons vers l'espace ouvert en face de la scène. Un écran de cinéma blanc y est installé, devant lequel sont posés de nombreux tapis pour les étudiants.

    “Devons-nous acheter des tickets?” je demande. Khai secoue la tête.

    “Nan, mais nous devons jouer à un jeu pour avoir une entrée gratuite,’ dit-il et il me traîne jusqu’à une petite table près de l’entrée où se tient le personnel. Le senior nous fait un sourire amical et nous dit comment jouer à un jeu pour obtenir des billets gratuits et concourir pour des prix.

    “Arts de la Comm? Nous allons vous poser une question difficile.”

    “Un jeu d’enfant.”

    “Donnez-nous le nom d’un film sorti en 2003, excepté Fan Chan.” Putain de merde, il n'y a que quelques films célèbres cette année-là, et ils réduisent encore notre choix.

    February?”

    “Correct.” Le senior donne à Khai un ticket juste après qu’il ait répondu.

    “Je pensais au même, tu fais chier.”

    “Oooooooh, tu es trop lent.”

    Je peux seulement prendre une expression ennuyée. Je roule des yeux, réfléchissant pendant une éternité avant de répondre. “Sexphone.”

    “Le nom complet.” Qui s'en souviendrait? Depuis que j'ai commencé à regarder des films, je regarde rarement des films thaïlandais. Mon meilleur ami à côté de moi le sait probablement, me voyant réticent à répondre, c'est pourquoi il se porte volontaire pour répondre fièrement.

    Sexphone and the Lovely Wave.”

    “C’est ‘Lonely’, Khai.”

    “Meeeeeeeerde!”

    La senior rit de tout son coeur avant de me donner un autre ticket, puis nous participons au jeu pour gagner un prix comme elle le demande.

    “Prenez un papier et écrivez une réponse. Puisque nous allons regarder un film romantique aujourd’hui, j’aimerais que vous écriviez dessus le nom de votre film romantique préféré et que vous me le rendiez. A la fin du film, nous donnerons un prix à ceux qui auront écrit le même film. Ne copiez pas, d’accord?”

    Je ne veux pas vraiment le prix, et je ne suis pas un expert dans ce domaine car je n'ai pas regardé beaucoup de films romantiques. Il en va de même pour Khai. Après l'avoir écrit, nous allons devant l'écran et nous nous asseyons, attendant que notre film d'enfance commence.

    “Qu’as-tu écrit?”

    “Moi? Pourquoi je devrais te le dire?”

    “J’ai écrit One Day. Et toi?” Il me dit ce qu’il a dans la tête, mais je ne pense pas qu’il aimerait ce genre de film. Nous sommes amis depuis trois ans alors pourquoi est-ce que je ne connaitrais pas sa personnalité et ses… préférences?

    “Arrête tes conneries. Je sais que tu n’as pas écrit ça.”

    “Tranchant comme un couteau. Je vais deviner le tien.”

    “Pas la peine. J’aime Love, Rosie.”

    “Tellement romantique, mec. Comme si j’allais te croire.”

    “Le film commence.” 

    Je porte mes lèvres vers le grand écran qui nous domine pour mettre fin à la conversation. Nous sommes entourés de beaucoup de gens qui viennent ici pour se remémorer leurs souvenirs ensemble, les souvenirs de ma première rencontre avec Jeab et Noina, des années avant de connaître Khai.

    “Jeab, pourquoi as-tu coupé ma corde?” je dis en plaisantant.

    “Il ne l’as pas coupé, crétin.”

    “Occupe-toi de tes affaires.”

    Nous sommes toujours comme ça. On se dispute, on se chamaille, parfois on se bat, mais ça ne dure jamais longtemps. C'est mon ami le plus proche, si proche que j'ai peur que si je lui dis mes sentiments, les choses ne seront plus jamais les mêmes, et ça veut dire que... je le perdrai.

    Et je ne pense pas que je pourrais m’en remettre.

    Fan Chan est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui sont amis depuis qu’ils sont petits. Leurs maisons ne sont qu’à un pâté de maison l’une de l’autre. Nous regardons le film silencieusement, personne ne dit rien, se concentrant seulement sur l’écran. Les couleurs du film se sont dégradées comme il a été tourné il y a des années.

    Nous atteignons le point culminant vers la fin du film. Je ne me souviens pas de la dernière fois que j'ai regardé ce film, mais ça doit être il y a longtemps. Même si je l'ai revu plusieurs fois quand j'ai commencé à étudier le cinéma, je ne peux toujours pas m'habituer à cette scène.

    La scène où Jeab court après la voiture de Noina pour lui rendre la corde…

    “Quel pleurnichard.”

    “Quoi?” Je me retourne pour rencontrer son visage suffisant et un sourire amusé.

    “Tu pleures.”

    “Es-tu fou? J’ai de la poussière dans les yeux.”

    “Awwwww, mon ami pleure parce qu’il a de la poussière dans les yeux. Laisse-moi voir la poussière, laisse-moiiiiiiiii.”

    “Tu continues de m’embêter.”

    Je repousse sa tête et essuie mes larmes sur ma joue avec ma manche. C'est vraiment embarrassant. Mais quand je regarde derrière, je vois que la plupart des spectateurs ne sont pas différents de moi. Il n'y a que mon ami insensible qui continue de sourire comme un psychopathe.

    “Que ferais-tu si tu étais Jeab? Je veux dire… si un jour tu reçois un faire-part de mariage de Noina.” Cette question est la plus sensible que j’ai reçu de cet enfoiré pendant ce film.

    “Je la laisserais probablement ... être avec quelqu'un de bon pour elle. Je lui souhaiterais le meilleur pour l’avenir.”

    “Quel bon gars.”

    “Et toi?”

    “Moi? Je ruinerais le mariage.”

    “Tu es fou.”

    “Haha. Je le ferais vraiment.”

    “Ouais, je sais.” Khai doit obtenir ce qu'il veut. Cet enfoiré est né pour détester le mot ‘perdre’. C'est un méchant sous ce fichu beau masque. C'est pourquoi il était fou et se sentait tellement humilié quand la fille avec qui il sortait a choisi quelqu'un d'autre.

    Il en va de même pour ses amis ... Khai est possessif envers ses amis.

    Quand le film est terminé et que le générique de fin commence à défiler, l’animateur monte sur scène avec un micro. Le public s’agite avec excitation, sachant que c’est l’annonce du prix qu’ils attendaient.

    “Très bien, il est maintenant temps d’annoncer les gagnants du jeu. Les gagnants auront deux tickets gratuits pour la pièce de théâtre de la fac des Arts de la Comm cette année. Yeah!”

    “Devrions-nous être contents?” Je regarde Khai qui soupire aussi.

    Voila le truc… le prix n’a pas d’importance du tout puisque nous serons dans l’équipe de production cette année. Dois-je courir sur le devant de la scène pour regarder la pièce? Putain, tu es sérieux?

    “Il n’y a que deux personnes qui ont écrits le même film romantique préféré. Le premier est, ta-daaaaaaaaah, Techapon, Arts de la Comm, troisième année!”

    “Youuuuuupiiiiiii!”

    “Viens récupérer ton prix.”

    “Dépêche-toi.” Khai me fait signe de me lever. Je monte sur scène avec les applaudissements retentissant et je deviens le centre d'attention des étudiants de différentes facultés.

    “Présente-toi brièvement.” L’animateur me tend le micro.

    “Salut, je suis Third.”

    “Peux-tu deviner qui est l’autre personne?”

    “Ah…” Je regarde le public. Comment savoir qui c’est quand il y a plus d’une centaine de personnes ici? De plus, l’enfoiré assis à l’avant continue de marmonner ‘One Day’ sans arrêt.

    A-t-il vraiment écrit One Day? Si c'est le cas, ce n'est pas la même chose que la mienne.

    “Je ne sais pas.” Je ne veux plus penser. J'ai mal à la tête. Dis-moi.

    “Alors, je vais annoncer l’autre gagnant. C’est…”

    “...”

    “Khunpol, Arts de la Comm, troisième année!”

    “Kyaaaaaaaaaa!”

    C’est quoi ce bordel?! Pourquoi ne m’a-t-il pas dit qu’il avait choisi le même film? Il a dû me copier.

    Je regarde la grande silhouette, dans un uniforme qui viole toutes les règles du code vestimentaire, monter sur scène. Les filles hurlent comme des folles à cause de son look sexy et de sa coiffure. Dès qu’il s’arrête à côté de moi, l’animateur lui tend immédiatement un autre micro.

    “Tu n’as pas besoin de te présenter. Khai, quel film as-tu écrit?”

    “J’ai écrit, ‘Flipped’.” Il me regarde en souriant. Je ne veux rien dire, je me tiens juste ici, le cœur battant dans ma poitrine.

    “Laissez-moi vous demander. Pourquoi avez-vous choisi ce film?”

    “J’aime la façon dont il raconte la relation et les sentiments entre deux personnes. Ils ont des perspectives différentes au début.”

    “Mais ils partagent des sentiments réciproques à la fin,” ajoute Khai.

    “J’ai aussi la chanson, ‘Let it be me(1)’.”

    “Mais la phrase, ‘Si tu dois t’accrocher à quelqu’un, Maintenant et pour toujours, Que ce soit moi(2), je pense que c’est un peu mielleux.” Nous parlons à tour de rôle, finissant les phrases l’un de l’autre, mais c’est un peu le bordel parce que tout ce que dit Khai est à l’opposé de mon opinion.

    “J’aime le point de vue du rôle principal féminin. Elle a un amour à sens unique pour le personnage principal masculin au début.”

    “Mais le personnage principal masculin finit par le courir après.”

    “N’est-ce pas censé être comme ça?” je lui demande, oubliant que nous ne sommes pas seuls ici et que nous sommes sur scène avec des centaines d’yeux nous regardant, mais je continue.

    “J’aime beaucoup de scènes, comme quand la fille va chez le garçon pour lui donner des oeufs.”

    “Cliché.”

    “En fait, c’est un film romantique ordinaire, pas si ordinaire.”

    “C’est un film ordinaire.”

    “Les acteurs et actrices sont bons.”

    “Dans la moyenne des standards hollywoodiens.”

    “Il y a quelques défauts, mais, mettant de côté un point de vue académique et à en juger par mes sentiments, j'aime toujours ce film.”

    “D'un point de vue académique, il y a quelques points négatifs, mais d’après mes propres sentiments…”

    “...”

    “Hum… Je l’aime bien aussi.”

    C’est la première fois que Khai a la même réponse que moi. Même si nos opinions sont différentes… nous avons toujours la même réponse. Je ne sais que trop bien qu’il ne le pense pas.

    “Je sais que tu n’aimes pas ce film.”

    “Tu m’as eu.” Bien, puisqu’il n’aime pas les films romantiques et que sa vie amoureuse est beaucoup plus débridée, je me demande pourquoi il a choisi ce film.

    “Alors pourquoi as-tu choisi Flipped? Avais-tu peur de ne pas gagner le prix?”

    “Le prix doit être assez intéressant, hein? Je sais que tu aimes ce film, et puisque tu l’aimes…”

    “...”

    Je voulais choisir le même film que toi.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    (1) Chanson de Phil Everly - Let it be me: Que ce soit moi.

    (2) Paroles de la chanson Let it be me.

     

    Chapitre 3: I'm a Funny Guy, Not a Clown - 1ère partie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :