• Chapitre 3

    Chapitre 3

    8h00

    "AiGui ! Qu’est ce que tu fais là ?" La voix forte de Ray se fit entendre jusqu’à l’entrée de l'auditorium, ce qui obligea tout le monde à se retourner pour nous regarder. Je baissai le visage puis me précipitai vers lui avant qu’il ne crie encore.

    "Aujourd'hui, le café est fermé. Je viens donc aider."

    "Wow ! Après quatre ans, j’ai appris aujourd’hui que tu avais fermé le café. Il doit y avoir une raison spéciale." J’eus l’impression qu’il se moquait de moi et je le poussai de la tête pour lui montrer mon désaccord.

    “Je ne peux pas venir voir les juniors ? "

    "Alors ... Tu viens voir les juniors de ta faculté ? Ou tu viens voir ce gamin du département de musique?"

    "Veux-tu un coup de pied ?"

    Ray rit avant de s’enfuir dans l’auditorium dès que j’eus fini de parler.

    Je ne pus que soupirer, avant d’entrer dans l'auditorium. Les étiquettes pour les deuxièmes et les troisièmes années étaient accrochées. Et les autres membres du personnel arrangeaient et organisaient activement l'évènement de tout à l’heure. Quand je vis les juniors de la faculté d'ingénierie que je connaissais bien, ils se retournèrent pour me saluer. Un groupe de personnes qui était occupé avec les préparatifs, se tourna avec un regard qui me fit penser que je ne devrais pas être inactif. Alors, je partis de là et j’allais trouver Ray qui parlait avec Gin non loin de là.

    "Y a-t-il quelque chose que je peux faire?" Je saluai Gin. Avant le début de l’événement, j’allais rencontrer mon bon ami qui avait l’air particulièrement sérieux.

    "Il suffit de regarder autour pour vérifier. Tout le reste sera à la hauteur des capacités de nos juniors." Gin se retourna pour regarder autour de l'auditorium et vérifia encore une fois. 

    "Il ne reste qu'un problème..."

    "Lequel ?"

    Ray soupira avant d’appeler quelqu’un au téléphone, sans qu’un regard intense ne quitte un instant son visage.

    “C'est comme ça P'Gui ..." Gin se tourna vers Ai'Ray pour lui dire que c’était lui qui expliquerait ce qu’il se passait. "Le fleuriste vient d’appeler pour dire qu’ils ont un problème et qu’ils ne peuvent pas nous livrer les fleurs, P’.”

    "Les fleurs ?"

    "Celles utilisées pour le vote de popularité. L'argent de la vente des fleurs sera le principal revenu versé directement au conseil des étudiants. P'Ray était vraiment frustré."

    J'acquiescai, Ray était un membre du conseil étudiant, il semblait que ce soit donc raisonnable d’être frustré lorsqu’il rencontrait un problème pendant cette journée. C’était normal d’être agacé et frustré.

    "Ils ont dit qu’ils avaient un problème de transport." Dit Ray. Il semblait tellement stressé et ses yeux ne quittaient pas son écran de téléphone, “Nous devons trouver quelqu’un pour faire la livraison nous-mêmes. Mais le problème c’est que l’endroit où se trouve le magasin de fleurs est trop loin. Et nous commençons à vendre les fleurs à 15 heures. Je ne trouve toujours personne pour l’instant."

    "Il n'y a pas d'autres fleuristes ?” Je ne pus m’empêcher de poser la question. Parce qu’il y a beaucoup de magasins de fleurs aux alentours. Il devrait y en avoir au moins un qui pourrait en nous vendre.

    "N'oublie pas que ce n’est pas une petite commande. Il n’y a pas d’autre magasin qui pourrait nous livrer une aussi grande quantité de fleurs dans cette région. Et ce fleuriste était le moins cher. Maintenant, nous devons trouver quelqu'un pour aller chercher les fleurs et les livrer et on va devoir également s’installer pour coller le symbole sur les fleurs.”

    Le symbole est un autocollant qui a été spécialement conçu pour cet évènement et qui sera attaché à la tige des fleur. Lors de l’élection de ma promotion, seules les fleurs avec un symbole attaché à leurs tiges comptaient pour le vote de popularité. Probablement que cette année, ce sera la même chose.

    "Actuellement, il y a déjà des gens qui sont arrivés ici, mais il n’y a toujours personne pour y aller ?" Je tapotai ses épaules pour le calmer. Quant à Gin, il massa les épaules de Ray quand il vit qu’il appuyait fort sur son téléphone sans craindre de casser son écran.

    "Ils ne sont pas encore aussi nombreux. La plupart d'entre eux ne viendra que vers midi car ils se sont entraînés vraiment tard hier soir... Et ceux qui sont déjà là ont leurs propres devoirs, j'ai donc peur de les ennuyer en leur demandant de l'aide. J'irai s’il y a une voiture, mais il n'y en a pas de disponible… Et je dois aussi surveiller les gens ici.”

    En fait, j’étais libre donc j’aurais voulu me porter volontaire. Pour la voiture, je pouvais essayer d’en trouver une à emprunter, peut-être que quelqu’un sera prêt à me prêter sa voiture. Mais le problème était…

    "Mais tu ne sais pas conduire, pas vrai Ai’Gui ?"

    Ensuite...

    "Guitare."

    La voix douce ne fit pas se retourner que moi pour regarder. Parce que Ray et Gin le firent de la même manière que moi. Et je pus clairement voir l’étincelle dans leurs yeux.

    "Pourquoi es-tu venu si tôt ? Tu ne devais pas venir pour midi ?" Je posais la question avec stupéfaction parce que je me souvenais de ce que Solo m’avait dit au sujet de la réunion des seniors qui commençait à midi.

    "Parce que tu as dit que tu viendrais tôt."

    Je clignai des yeux et regardai l’autre homme, confus. J’avais dit que je viendrais tôt, mais pourquoi lui était-il venu si tôt ? 

    "Oh! Fais aussi attention aux autres." Dit Ray avec une voix moqueuse.

    "Solo tu as une voiture, non?"

    Je me tournai immédiatement pour regarder Gin quand je réalisai le besoin dans sa voix alors que la personne qui n’était pas au courant hochait juste un peu la tête.

    "P'Ray... Je pense que nous pouvons résoudre ce problème."

    Les deux personnes se regardèrent avec la même pensée. Je ne pus que secouer la tête en les regardant.

    Quand je vis la voiture de Solo, je compris pourquoi ses amis lui avaient dit qu’il ne pouvait pas se garer à l’extérieur de l’université. Et à cause de cela, je me sentais plus confiant quant au statut de cette personne. Ce n’était pas seulement une personne aisée, il était peut-être millionnaire.

    Mais à la fin, je ne pus m’asseoir dans la voiture de Solo. Parce qu’Ai Ray dit que la voiture ne pouvait pas accueillir toutes les fleurs. Au lieu de ça, on utilisa le Fortuner de quelqu’un qui venait d’arriver.

    Quand je me tournai pour regarder la personne assise sur le siège du conducteur, je ne pus que soupirer profondément. Parce que quand j’avais vérifié l’emplacement de la boutique, j’avais failli refuser parce que c’était si loin que je pensais qu’il serait impossible de revenir à l’université avant midi. Mais Ai'Ray m'avait traîné, poussé vers la voiture et demandé de l'aider. Si nous n’étions pas en mesure de revenir à temps, alors ils nous couvriraient avec un senior de la musique. Quant à la personne qui était utilisée (Solo), il ne refusa pas ou ne dit un mot. Il suivit juste tranquillement jusqu’à la voiture.

    "Guitare ..." Solo toucha doucement le coin de ma bouche, ce qui me fit sursauter avant de me tourner vers lui.

    "Oui ?"

    "Souris..."

    Je souris immédiatement à ses mots sans y penser.

    Une fois que j'eus fini de sourire, je m’assis dans la voiture, confus… Ce n’était qu'un mot mais ça suffisait à me faire sourire et à me faire faire ce qu’on me demandait... Jusqu'à ce que je ne puisse pas m'empêcher de me demander si c'était moi ou ce husky qui souriait… Mais si en retour c’était ces yeux étincelants...alors ça valait le coup.

    "Honnêtement, il serait peut-être préférable de refuser. L’endroit est si loin. Nous ne sommes pas certains de pouvoir revenir à temps.”

    "On sera à l'heure."

    À ce moment-là, je ne pensais pas que le mot « à l’heure » n’était pas simplement à l’heure. Mais au contraire, c’était loin de sa vraie signification.

    ---------

    "Guitare."

    Je me retournai pour regarder le propriétaire de cette voix. Je semblai tellement perplexe, parce que mon cerveau était engourdi pendant un moment. Il me fallut un certain temps pour retrouver ma voix et reparler de ce qui s’était passé un moment plus tôt.

    "Solo... La prochaine fois, ne conduis pas aussi vite."

    Depuis quand ce gamin fou conduisait-il pour être assez courageux pour mettre les gaz à pleine vitesse, ce qui m'avait laissé sans voix et assis pendant tout le trajet.

    Le visage de Solo semblait toujours comme d’habitude, mais il hocha la tête sans rien dire.

    Je me frottais le visage, les yeux, essayant de me changer les idées tout en regardant ma montre avec mon cœur qui battait encore la chamade.

    9 h 15

    Conduire depuis l’université ne lui avait pris qu’une heure. Il n’y avait pas moyen que les gens normaux puissent le faire, parce que je pensais qu’avec cette distance, il fallait au moins deux heures pour arriver. Mais je doutais que cette pensée ne fonctionne avec l’autre homme.

    J’ouvris la portière pour sortir de la voiture avant de marcher vers la boutique sans l’attendre. Au début, je me sentais si bien quand mes pieds aient finalement à nouveau touché le sol. Mais maintenant je voulais juste m’asseoir parce que j’avais l’impression que mes jambes tremblaient étrangement.

    "Guitare..."

    Je me retournai pour regarder le propriétaire de la voix qui m'attrappa le bras. J’entendis dans sa voix comme s’il avait peur. Quand je me retournai et que je le regardai, je ne pus m’empêcher de rire parce qu’on aurait dit que je pouvais voir les oreilles et la queue de ce husky baissées misérablement malgré qu’il essayât de maintenir un visage impassible.

    J’utilisai la main que Solo ne tenait pas pour lui caresser doucement la tête et lui fit un grand sourire.

    "Je ne suis pas en colère ... Mais ne conduis pas si vite la prochaine fois. C’est dangereux”

    Solo acquiesça comme s’il remuait les oreilles et la queue avant de tirer doucement sur mon bras en entrant dans la grande boutique de fleurs devant nous.

    "Bienvenue."

    Je souris au personnel qui nous accueillit avant de commencer à regarder autour de moi. Ce magasin de fleurs était en effet beaucoup plus grand que les autres magasins. Il y avait beaucoup de différents types de fleurs qui étaient arrangés soigneusement les uns à côté des autres, mais cela n’encombrait pas l’ensemble de sorte que ça ne semblait pas en désordre. Mais je trouvais que la quantité semblait moindre par rapport à la taille de cette boutique.

    “Je viens de l’université X. "

    "Oh... Khun Gui, c’est ça ? Ça ne fait qu’un petit moment que Khun Ray m’a appelé. Je m’attendais à ce que vous arriviez ici un peu plus tard.“ L’employé qui avait l’air un peu plus âgé que moi se retourna pour regarder l’horloge avec surprise. Je ne pus que rire maladroitement et me tourner vers celui qui nous avait fait arriver ici si vite. "Je suis vraiment désolé. Aujourd’hui, la boutique n’avait plus qu’une voiture et elle était utilisée ce matin.”

    "Peu importe ... Où sont les fleurs? Je vais vous aider à les transporter, ça ira plus vite."

    "Vous n’avez pas à le faire, Khun Gui.  Mon équipe le portera à votre voiture. Je vous suis déjà reconnaissant de vous être déplacé jusqu’ici et que vous ne soyez pas contrarié. Pouvez-vous s'il vous plaît déverrouiller la voiture?"

    Solo hocha tranquillement la tête et sortit de la boutique pour déverrouiller la voiture. Je ne pus que rester ici à regarder les employés transporter un tas de roses à la voiture. Pour ce qui était de l’employé qui m’avait accueilli tout à l’heure, je savais à présent qu’il était le propriétaire de ce magasin du nom de Khun Peem. Il se tenait à côté de moi et commença à discuter.

    "Comment est l’atmosphère dans ce magasin Na Krap ?"

    Khun Peem était un bel homme courtois, qui devait avoir deux ans de plus que moi. C’était une personne amusante avec qui parler. Il suffisait de le regarder essayer de parler avec moi afin de ne pas s’ennuyer en attendant. Et il était aussi une personne très sympathique. Mais je pouvais voir que le sourire sur son visage était juste un sourire commercial et un sourire pour être poli avec les autres.

    "Ça sent bon. Et je me sens bien."

    Khun Peem sourit un peu, il avait l’air si heureux en écoutant les gens parler positivement de sa boutique.

    "Je veux que tous ceux qui viennent dans cette boutique se sentent bien et chaleureusement accueillis. Chaque client est aussi important que les fleurs dans cette boutique.”

    "Les fleurs disponibles ici sont seulement pour l’exposition ?"

    "Il y a seulement ça, dans la boutique, parce que la plupart de mes clients ont tendance à commander à l’avance de plus grandes quantités. Par conséquent, nous obtenons des fleurs fraîches directement du jardin. C’est pour s’assurer d’avoir les plus fraîches le jour de la livraison. Mais pas beaucoup cependant. S’il n’y a pas de client, alors ce serait dommage... Toutes les fleurs sont significatives pour les clients et moi."

    "Pas étonnant que chaque fleur ait l'air si fraîche."

    "Oui..."

    "Guitare." C’était la voix forte et sévère de quelqu’un qui fronçait les sourcils debout près de la porte de la voiture, interrompant ma conversation avec Khun Peem. Je jettai un oeil à l’arrière de la voiture montrant que le chargement était fini. Je fis un signe au gamin pour lui montrer que j’avais compris et me tournai vers Khun Peem qui était à mes côtés...

    “Je vais devoir partir. Merci beaucoup, Khun Peem."

    "N’hésite pas à revenir une prochaine fois...” Khun Peem me sourit avant de continuer à parler un peu plus fort. “... Ou si tu es libre, tu peux manger avec moi.”

    "Guitare !" La voix de la personne qui se tenait à l’extérieur changea de ton et je me précipitai immédiatement vers la voiture. J’entendis Khun Peem rire doucement mais je ne pris pas le temps d’y faire attention. Parce que je ne voulais pas qu’il attende plus longtemps.

    Solo fronçait les sourcils en conduisant. Même si son visage semblait calme, je pouvais sentir sa frustration. Quand la voiture s’arrêta à un feu rouge, j’eus la chance de le regarder attentivement.

    "Ça ..." J'utilisai mon index pour appuyer doucement entre ses sourcils noués jusqu’à ce qu’il ait l’air détendu à nouveau. “Nous avons encore le temps, nous devrions nous arrêter pour manger." Je souris au husky qui acquiesça en réponse sans dire un mot. Mais il était bon que ce husky ait accepté de détendre l’atmosphère lourde avant que l’on se prépare à poursuivre notre voyage.

    Solo s'arrêta dans un grand restaurant situé non loin de l'université. J'avais déjà vu ce restaurant et entendu beaucoup de gens parler de ses prix élevés. Je n'avais jamais pensé manger ici. Juste en regardant l’environnement et la décoration du restaurant, évidemment que ce restaurant était luxueux, donc le prix devait être cher.

    Je fronçai les sourcils en regardant attentivement le menu. Les prix pratiqués dans ce restaurant étaient excessifs. J’avais invité Solo au restaurant pour faire la paix mais je n’aurais jamais cru qu’il choisirait un restaurant de luxe…

    "Euh ... Puis-je avoir du riz frit au porc et de l'eau plate s'il vous plaît?" C’est ce qui me semblait le moins cher ici.

    Je fermai le menu et le rendit au serveur avant de me tourner vers Solo qui me fixait. Il se pencha ensuite pour regarder le menu pendant un moment, puis pointa son doigt pour commander rapidement quatre plats.

    "C’est moi qui régale !"

    "Non." Je refusai l'offre immédiatement. "Je te demande juste de conduire la voiture pour livrer les fleurs, et je t’en suis déjà très reconnaissant. Inutile de m’inviter."

    "Guitare."

    "Oui ?"

    Mais Solo ne répondit rien. Au lieu de ça, il sortit une fleur orange de sa poche et me la donna.

    "Pour moi ?" Je pris la fleur de sa main.

    "En échange ... Laisse-moi t’inviter P'."

    Me donner quelque chose puis vouloir payer pour le repas. Où était la logique ? Mais même si c’était comme ça, quand j’entendis sa voix, on aurait dit qu’il plaidait donc je ne pus pas lui refuser.

    "Juste cette fois."

    -------------------------------

    Après le repas, nous retournâmes à la voiture. Je pris la fleur que je venais de recevoir. En y réfléchissant, je réalisai que je n’avais aucune idée de ce qu’était cette fleur.

    "Solo ... Quelle est cette fleur ?"

    J'arrêtai de marcher quand je remarquai que la personne à mes côtés s’était aussi arrêtée sans vraiment savoir à quel moment. Quand je me retournai, je vis que l’autre homme me regardait encore.

    "Un Lys orange."

    La distance entre nous s’estompa quand il commença à marcher vers moi...

    "Ça veut dire..."

    Solo s'arrêta juste devant moi avant de me faire un léger sourire qui fit battre mon coeur plus vite.

    "... heureux d’être proche de quelqu’un...(1)"

     

     

    (1)Signification exacte du Lys orange : Le lys orange admet une double signification. D'une manière générale, il traduit la joie de vivre, la gaieté et le succès. Il peut être offert à une personne qui a accompli une action qui lui tenait à cœur : l'obtention d'un diplôme, l'achat d'un bien immobilier, la naissance d'un enfant... On peut également décorer sa maison avec cette fleur pour montrer que l'on est heureux et que tout nous réussit ! 

    Mais en amour, le lys orange revête une signification bien particulière. Il est offert en bouquet à la personne avec laquelle on partage un amour pur, solide et grand. Mais il est également synonyme de passion et peut être donné en cadeau à une personne pour laquelle on ressent un amour fougueux. Dans tous les cas, il traduit un amour fort mais pas nécessairement durable. Plus le bouquet est gros, plus le sentiment est puissant et intense. Un petit bouquet peut en revanche traduire un sentiment fugace. En fonction de la situation des deux personnes qui s'aiment, le lys pourra donc être interprété de façon différente. Le lys orange est la fleur d'un bonheur plus ou moins éphémère.

     

    Chapitre 3


  • Commentaires

    3
    Samedi 23 Mai à 07:13

    Donc un lys orange, que cela présage-t-il ?

    En tout cas Husky et Guitare deux mondes que tout oppose, suis très curieux de la suite.

    Plein de fraîcheur et agréable à lire

    2
    Mardi 3 Décembre 2019 à 20:23

    J'ai appris quelque chose pour cette fleur. Ils sont si je me répète mignons. Gui ne c'est pas encore rendu compte qu'ils s'aiment.

      • Mardi 3 Décembre 2019 à 21:39

        Ce que j'aime dans le roman, c'est que rien ne semble forcé, tout se fait en douceur et avec naturel. J'aime ça <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :