• Chapitre 27

    Chapitre 27

    Ces dernières semaines, j'avais été très occupé parce que l'examen final avait débuté. Je ne travaillais plus au café, alors mes amis m'avaient entraîné dans la chambre de Wine pour étudier en vue des examens. Solo était également très occupé par sa pratique musicale. Il avait dit qu'il y avait un examen de musique thaïlandaise pour lequel il n'était pas très bon et donc il devait demander de l'aide à Kao. Et je me demandais pourquoi il fallait que ce soit Kao. Il semblait que ce gamin était vraiment capable de tout jouer, comme le disaient les gens.

    Le fait que nous étions séparés parce que nous étions occupés à étudier pour notre propre examen me donnait parfois le temps d'appeler et de parler avec Kao. Pour connaître les conseils que Kao allait me donner. Au début, je sentais que je n'avais aucune volonté pour faire quoi que ce soit, étant donné que je m'inquiétais beaucoup pour Mae Yai. Mais je savais aussi qu'il n'y avait rien que je puisse faire maintenant... alors je ne devais pas la décevoir.

    Merci à Kao qui était tellement observateur, il réalisa que je n'agissais pas normalement quand je commençai à me plaindre au téléphone. Aussitôt, il me dit que Solo semblait lui aussi incapable de bien se concentrer sur sa pratique musicale, il regardait sa montre comme s'il attendait une pause.

    Cela me fit réaliser que je n'étais pas seul dans cette situation. Si j'étais abattu, découragé ou si je réfléchissais trop, il y avait quelqu'un qui se sentirait triste aussi.                   

    J'avais essayé d'être optimiste en pensant à de bonnes choses et de me comporter normalement comme si je passais mon temps à étudier avec mes amis. Quand je n'étais pas en train de chanter, parler au téléphone avec Kao était un moyen de soulager mon stress. Le soir, je rentrais chez moi et je voyais que le husky m'attendait à la table de la salle à manger. Ensuite, je faisais la cuisine pour que nous mangions ensemble et buvions dans nos verres assortis pendant que nous nous asseyions et parlions entre nous jusqu'à ce que nous nous endormions. Et à la fin, on s'enlaçait jusqu'à ce que le nouveau jour se lève.

    C'était un petit bonheur qui m'aidait à me sentir soulagé de mes soucis.

    "Il ne reste plus qu'un papier." dit Wine en laissant tomber son corps sur la table et en parlant d'une voix étouffée comme s'il ne pouvait plus supporter l'examen. Il semblait être le plus désespéré d'entre nous.

    "Oui." Je répondis parce que j'étais probablement le seul à être libre, car Noh parlait au téléphone sur le balcon alors que Beer dormait déjà depuis longtemps. Il avait dit qu'avant que Noh et moi n'arrivions, il préparait Wine pour l'examen depuis hier soir. Peu importe à quel point j'étais intelligent, il n'était pas raisonnable de tout me confier à la place.

    Parmi nous quatre, y compris Beer qui excellait dans ses études, Wine était le plus faible de notre groupe. Non pas qu'il soit stupide ou quoi que ce soit d'autre, il était juste paresseux et séchait souvent les cours. Il devait donc compter sur son frère aîné pour l'aider à étudier en vue de l'examen. Mais quand les résultats étaient publiés, à chaque fois que les résultats sortaient, il les avait réussis. C'est juste que c'était fatiguant de lui donner des cours particuliers à chaque fois que la période des examens arrivait. Noh demanda un jour que, comme ils étaient jumeaux, il se demandait si leurs parents n'avaient pas donné les bonnes parties seulement à Beer. Mais Noh se départit de cette idée car si Wine n'était pas un bon étudiant, il n'aurait pas été le premier à être contacté pour un stage... de plus, c'était dans un endroit connu.

    "Je suis fatigué." Il s'écria et repoussa toutes les affaires de la table jusqu'à ce qu'elles tombent par terre. S'il gardait le silence, ça ne me dérangeait pas. Mais maintenant, ça devenait difficile de rester assis et de le garder immobile."Essaie juste de le supporter un jour de plus." Je lui dis pour le réconforter.

    "Je..."

    "TAISEZ-VOUS TOUT DE SUITE !"

    Wine et moi fûmes surpris lorsque la personne qui n'était pas loin de nous se mit en colère et cria avec un oreiller sur la tête. Wine fit la moue, mais il ne répondit rien. C'était probablement lui qui comprenait le mieux à quel point son frère pouvait être effrayant quand il était de mauvaise humeur.

    Finalement, Wine s'assit tranquillement et me laissa lui donner des cours. Et au bout d'un moment, Noh entra et s'assit avec un sourire sur le visage. Pas besoin de deviner, je savais que comme toujours, il devait être de bonne humeur grâce aux mots encourageants qu'il avait reçu de Sun. Peu importe le stress qu'il ressentait quand il était allé sur le balcon pour prendre l'appel plus tôt, à chaque fois, il revenait de bonne humeur.

    "Quelle est la partie où tu es perdu ?" Je me retournai pour demander à Wine quand je le vis secouer la tête en s'allongeant sur le sol avec les jambes écartées et le livre fermé. J'essayai de l'aider autant que possible maintenant et demain, ça dépendait de sa chance.

    Je sortis sur le balcon avant d'envoyer un salut à Kao, comme toujours. Kao jouait sans doute avec son téléphone ou il écoutait de la musique parce que le message que je lui avais envoyé fut immédiatement lu. J'attendis un moment mais il n'y eut pas de réponse avant que je prend mon téléphone pour me rendre compte qu’on m’appelait.

    "Sawadee krap."

    [Wadee P. Pourquoi tu finis si tôt aujourd'hui ?]

    “Il n'y a pas grand-chose à étudier. Beer m'a demandé de venir l'aider parce qu'il enseigne à Wine depuis hier soir. Le problème ne concernait qu'une personne. Noh va bien. Juste quelques explications et puis il a rapidement compris. Kao est-il libre maintenant ?"

    [Je suis libre maintenant, P. À part aider Solo, je n'ai rien d'autre à faire. J'ai été lent pour répondre à l'instant, car j'attendais qu'il parte d’abord.]

    En réalité... En général, à cette heure-ci, de mon côté et de celui de Kao, on n'avait pas encore fini nos cours. J'avais oublié de vérifier l'heure. Au début, je croyais que nous finirions un peu plus tôt que d'habitude. Il s'était avéré que nous avions fini quelques heures plus tôt.

    "Demain, après l'examen, P s'envolera pour le Nord. P a pensé qu'il n'aura pas le temps d'appeler pour que tu l'aides." Je lui dis. Parce que je voulais passer beaucoup de temps avec Mae Yai, donc je n'aurais probablement pas beaucoup de temps pour appeler Kao.               

    [P peut le faire. Je pense que P n'a pas besoin de s'entraîner aujourd'hui. Il suffit de le faire autant que possible, c'est déjà assez bien d'y mettre ses sentiments.]

    "Kao, tu es occupé aujourd'hui ?" Je demandai, surpris. Honnêtement, je ne savais pas si j'étais encore mauvais en chant. Même si je pensais que je m'étais beaucoup amélioré grâce à l'aide de Kao. Pourtant, je me sentais toujours nerveux.

    [Je suis libre... mais P sera occupé.]

    "Pourquoi ?..."

    "Gui ! Viens à l'intérieur !"

    Quand j'entendis Noh crier depuis l'intérieur de la pièce, je compris immédiatement de quoi Kao parlait à l'instant.

    [Vas-y, P. Pour ce qui est du chant, crois en toi. Même si le chant de P ressemble à celui d'un buffle sur le point d'accoucher, il dira quand même que c'est bon.] 

    C'était à cause de ce genre de mots que je n'osais pas chanter. C'était vraiment un enfant pénible !

    [Je mangerai tout le blâme P. Bye] (1)

    Je regardai le téléphone dont la ligne avait été coupée soudainement... Je me demandais sérieusement qui voudrait de ce gamin si pénible.

    "Gui !"

    "Je sais !" Je criai avant de me lever pour ouvrir la porte. Mais il semblerait que je sois un peu en retard parce que quelqu'un l'ouvrit avant moi et que cette personne se tint maintenant devant moi.

    "Guitare...qu'est-ce que tu fais ?"

    "Je suis sorti ici pour me dégourdir un peu." Je répondis en réfléchissant et j’essayai d'observer tout signe de mécontentement sur le visage de l'autre personne.

    Mais je ne vis rien. Solo fit juste un signe de tête avant de sortir sur le balcon et de fermer la porte derrière lui.

    "So..."

    "Oui ?"

    Je soupirai profondément en regardant le visage de celui qui semblait ne rien savoir et souris juste un peu. Je n’étais pas le genre de personne qui était douée pour mentir. Et ce husky savait que ce que je venais de dire était un mensonge, mais il ne demanda rien à ce sujet.

    Finalement, je ne le supportai plus...

    "P est sorti pour parler au téléphone."

    Je me laissai tomber pour m'asseoir par terre et fis un signe de la main pour l'inviter à s'asseoir aussi. Solo se retourna pour me regarder avec des yeux curieux, mais il s'assit quand même à côté de moi, "P ne peut pas le dire à So..."

    "Je comprends."

    Il disait qu'il comprenait... mais avec une voix bizarre et un visage qui montrait qu'il ne comprenait pas du tout.

    "Ne te méprends pas..." Je souris puis j'appuyai ma tête sur son épaule. Il fronça les sourcils, mais il posa quand même son bras sur mon épaule.

    "Je comprends, mais qu'est-ce qui ne va pas ?"

    "P ne veut pas le cacher... mais c'est une surprise."

    "Une surprise ?" Le husky fit une tête confuse. Mais quand il vit mon sourire, il sourit également. "Quelle surprise ?"

    "Je ne peux pas le dire... si P te le dit, alors ce ne sera plus une surprise."

    Mais que devrais-je faire... Je ne voulais pas mentir.

    "Mais je veux savoir... Guitare devrait me le dire."

    "Je ne veux pas". Je bougeai un peu et secouai la tête en guise de réponse, même si je souriais.

    "Guitare..." Le husky fit une grimace pitoyable et serra sa prise sur mon épaule comme s'il ne voulait pas que je m'en aille.

    "Désolé, cette fois ça ne marchera pas."

    "Dis-moi..."

    Je secouai la tête et levai ma main pour couvrir ma bouche, ce qui fit rire le husky.

    "S'il te plaît na..."

    "So !" Je regardai le chien puéril qui venait de prononcer le mot interdit, puis je m'empressai de m'éloigner des bras de l'autre homme et m'échappai rapidement.

    Bon sang... si j'étais resté plus longtemps encore, c'était sûr que j'aurais échoué.

    Je m'échappai et entrai dans la chambre où mes trois autres amis étaient tombés et Solo me suivit. Son visage était totalement différent de celui d'avant. Je m'assis sur le canapé et fis semblant de ne pas voir son visage vicieux.

    "Guitare..."

    "Quoi ?" Je répondis sans le regarder.

    "Tu ne veux vraiment pas me le dire ?"

    "Oui."

    "Alors..."

    Puis tout se calma et ça me surprit. Je pensais qu'il allait continuer à me supplier jusqu'à ce que je lui réponde... mais j'avais tort.

    "So ?..." J'étais sur le point de me retourner pour voir ce qu'il faisait. Mais avant que je puisse me retourner, les bras de la personne silencieuse m'enlacèrent par derrière. Je levai la main, touchai le bras du husky et répétai mes précédents mots. "Peu importe combien tu supplies... P ne dira rien."

    "Je sais..." Le husky s'approcha un peu plus près. Je ne savais pas s'il se penchait ou s'il se tenait debout pour m'étreindre. Mais il avait l'air grand.

    "Tu n'as pas mal ? Bientôt, tu auras mal au dos."

    "Non." Il posa alors sa tête sur mon épaule puis me fit basculer d'avant en arrière. L'étreinte sur mon épaule était encore plus serrée.

    "So..."

    "Merci."

    "Merci ? ???"

    "Merci d'avoir pensé à moi... malgré le fait que Guitare est dans une période vraiment difficile maintenant."

    Je me penchai en arrière et inconsciemment, mes lèvres sourirent. Je comprenais ce que Solo essayait de transmettre. Mais en fait... ce n'était pas seulement pour Solo, mais aussi pour moi.

    Essayer de faire quelque chose pour lui... c'était ce qui me faisait sourire. 

    C'était comme une relaxation pour se sentir à l'aise. Le simple fait de penser à obtenir son sourire en retour pouvait m'aider à oublier presque tout.

    "P est prêt à le faire." 

    Prêt à tout faire.

    ---------------

    Je me tournai pour regarder la personne qui conduisait, surpris parce que l'itinéraire n'était pas le chemin habituel qu'il empruntait. Habituellement, pendant la période d'examen, c'était Noh qui me ramenait chez moi après notre séance de révision. Mais parfois, Solo venait me chercher et me ramenait à la maison. Je savais donc que ce n'était pas l'itinéraire habituel qu'il prenait pour rentrer chez nous.

    "On s'arrête d'abord pour faire quelques courses." Me dit Solo, même si je ne lui avais encore rien demandé.

    "Comment tu peux savoir ce que P voulait demander ?"

    "Parce que je suis l'amoureux de Guitare." 

    Attends...

    "Et Guitare est mon amoureux." 

    C'était bien ça...

    "Les gens qui s'aiment... rien qu'en respirant ensemble, ils peuvent déjà savoir ce qu'il y a dans le cœur de l'autre."

    Il lui suffisait de me regarder dans les yeux et il savait ce que j'avais dans la tête...

    "J'ai raison ?"

    Il se tourna vers moi avec un doux sourire en terminant sa question.

    Je ne répondis rien pendant un moment. Je voulais juste rester silencieux et rire en même temps avant de ne plus pouvoir m'empêcher de sourire et de me retrouver avec un grand sourire sur le visage. Et c'était probablement le plus grand sourire que je n'avais jamais fait depuis que je savais pour Mae Yai... 

    "S'il te plaît, souris beaucoup na." La personne qui conduisait se tourna et leva la main puis pinça doucement ma joue en me regardant avec des yeux tendres.

    C'était un petit geste qui pouvait me calmer... 

    ---------------------------------------

    Solo stationna la voiture dans un grand magasin où nous allions régulièrement faire des courses. On marchait l'un à côté de l'autre sans trop parler. Et quand un homme en tenue d'étudiant me regardait, je lui souriais juste pour être poli. Il semblait normal que les gens nous fixent lorsque nous marchions dans les magasins. Ils nous connaissaient probablement grâce à la page ou à notre titre (Moon).

    Je m'empressai de tirer la chemise de l'homme qui marchait devant moi quand je réalisai que nous ne nous dirigions pas vers le supermarché comme d'habitude.

    "So... ce n'est pas la zone des vêtements ?"

    "Si, c'est ici."

    " Tu achètes de nouveaux vêtements ? " Je tirai fort sur sa chemise jusqu'à ce qu'il s'arrête de marcher. En fait, ce husky avait déjà beaucoup de vêtements dans sa chambre et il n'avait pas encore tout porté. Et chacun d'eux coûtait cher aussi. Honnêtement, je trouvais que c'était du gaspillage.  

    "Oui... mais je ne les achète pas pour moi." Celui qui marchait devant se tourna pour me prendre la main quand il me vit, l'air perplexe, il me tira pour que je continue à marcher sans plus d'explications.

    S'il n'achetait pas pour lui-même, cela voulait dire qu'il achetait pour moi... c'était encore pire !

    "Stop So ! ...les vêtements que tu as achetés pour P pour mon anniversaire, P n'en a toujours pas porté la moitié."

    On pourrait dire qu'il me serait impossible de tout porter. Parce que les vêtements que j'avais apportés de mon dortoir étaient toujours là... même si je n'en avais pas tant que ça. Et je n'étais pas à l'aise de porter ces vêtements coûteux, de peur qu'ils ne s'abîment, alors je les laissais dans le placard. 

    Solo me traîna quand même dans le magasin de vêtements. Après s'être dirigé vers un coin où il n'y avait personne pour nous regarder, il se tourna et posa ses mains sur mes deux épaules.

    "Je ne veux pas acheter de vêtements courants... Je sais que Guitare ne le permettra pas."

    Alors que voulait-il acheter ???

    "P sait-il qu'à cette époque, il fait froid dans le Nord ?..." Ensuite, il me prit la main et me conduisit dans la zone des vêtements d'hiver, "Guitare n'a pas de vêtements épais."

    Et juste comme ça... il m'emmena rapidement acheter des vêtements.

    J'avais oublié le temps qu'il faisait. De plus, c'était la saison chaude ici et je n'avais pas du tout froid. C'était pour ça que j'avais oublié qu'il faisait froid dans le Nord en ce moment. De plus, j'arriverais à Chiang Mai.

    "Je dis que Guitare ne pense pas vraiment à lui." Le husky marmonna pendant que ses mains prenaient des vêtements, puis il les mit contre moi avant de les lancer dans un panier que le personnel du magasin tenait dans ses mains, sans que je m'en rende compte.

    Je le regardai avec un sourire et j'oubliai que je devais lui interdire d'en acheter trop. Mais quand je le vis froncer les sourcils, je restai totalement muet.

    "Voilà, si je n'avais pas fait les valises, Guitare aurait juste pris ses vêtements et n'en aurait pas emmené beaucoup."

    Celui qui choisissait les vêtements parlait sans cesse avec mécontentement. "Si j'achète ça et que tu refuses de le porter... je vais me fâcher na."

    "Désolé." Je lui dis tout en souriant et je marchai derrière le husky sans rien nier.

    "Tout à l'heure, quand on rentrera à la maison... je choisirai tes vêtements. Ne discute pas." Solo se tourna vers moi avec un sérieux qui fit immédiatement fermer ma bouche alors que j'étais sur le point de contester. 

    "Les vêtements à la maison sont fins... Prends juste tous ceux-là."

    "Mais ils coûtent cher..."

    "Je suis riche."

    "..."

    Je savais qu'il était riche, mais les gens devraient être économes, sinon ils vivraient une vie regrettable.

    Solo se retourna et il vit que j'avais arrêté de marcher. Il se dirigea vers moi et soupira.

    "Ce sont des vêtements de bonne qualité. Si je les entretiens bien, ils peuvent être utilisés pendant longtemps. Je les ai achetés parce que je m'inquiéte pour Guitare... si Guitare s'inquiète pour l'argent, alors prends soin des choses que je t'ai achetées et utilise-les pendant longtemps..." 

    Qui pouvait refuser quand il le disait comme ça ?

    "Pas besoin d'en acheter beaucoup... il suffit de prendre ce qui est nécessaire," je le dis haut et fort, ce qui fit sourire le husky. Après que j'aie accepté, il me caressa la tête comme si j'étais un enfant puis se retourna pour continuer à choisir les vêtements.

    Sérieusement, qui était le plus âgé ici ?

    Je comptais alors secrètement sur le moment où le husky était occupé à choisir des vêtements, puis j'en sortis une partie du panier que le personnel tenait. Et grâce au personnel qui sourit sans rien dire, je pus le faire. Mais au bout d'un moment, je réalisai que plus j'en retirais, plus le chien en mettait de nouveaux. À la fin, je le suivis simplement docilement et n'osai plus rien enlever.

    Une fois fait, on sortit du magasin de vêtements pour aller au supermarché, car nos stocks de nourriture à la maison étaient presque épuisés. Cette fois, je frappai sa main quand je vis qu'il prenait des aliments instantanés.

    "Quand Guitare n'est pas à la maison... je ne..." dit-il en donnant un regard triste.

    " Tu peux commander des plats à emporter à l'extérieur ou inviter Kao à manger avec toi. Ne mange pas trop de nourriture instantanée comme ça, ce n'est pas bon pour ta santé." Je saisis la main que je venais de taper fort pour la frotter doucement jusqu'à ce que la personne triste fasse un signe de tête et remette les aliments instantanés à leur place.

    À la fin, on n'acheta rien d'autre que du lait. On arriva à la maison dans la soirée. Solo alla directement prendre une valise afin de la préparer pour moi, comme il l'avait dit plus tôt. Je ne pus que rester debout et me moquer de celui qui essayait de rouler les nouveaux vêtements. Et parce qu'il y en avait trop, ils rentraient à peine dans la valise. Lorsqu'il appuyait sur le haut du bagage, il remontait jusqu'à ce que le husky soit agacé. Mais il n'abandonna pas et continua à essayer jusqu'à ce qu'il réussisse enfin à le faire. Pour les articles de toilette, il dit qu'il irait les acheter, puis il ferma le sac. Il regarda ensuite son travail et fut satisfait.

    "Guitare".

     "Oui ?" J'entrai et je m'assis par terre à côté de lui.

     "Demain, je vais finir tard... alors peut-être que je ne pourrai pas emmener Guitare à l'aéroport."

    "C'est bon..."

    " Attends juste Jay devant ta faculté et il y aura un chauffeur qui vous conduira tous les deux à l'aéroport. "

    J'acquiesçai parce que je ne pouvais pas refuser. Au début, je ne savais pas que j'allais y aller en avion, jusqu'à hier, quand Jay était venu me dire que la réservation était complète. J’avais réalisé que ce husky avait tout préparé à l'avance. Plutôt que de refuser, je lui en étais très reconnaissant et il pensait à tout pour moi.   

    Il était prêt à donner et j'étais prêt à accepter tous ses soins.

    "Cinq jours...." murmura Solo en appuyant sa tête contre ma poitrine.

    "C'est seulement cinq jours... tu dois passer ton examen."

    "Je sais." Il leva la tête mais ne recula pas son corps. Au lieu de cela, on se regarda attentivement.

    "Qu'est-ce que tu regardes ?" Je demandai en me sentant un peu timide en regardant ces yeux éblouissants.

    "Je regarde Guitare."

    "Vraiment ? ...P regardait un chien."

    "Guitare est aussi un chien." Ce husky sourit beaucoup quand il me vit froncer les sourcils. "La mère du chien."

    "So !" Je criai en me sentant mécontent. Mais sans me rendre compte que Solo riait à gorge déployée et que c'était si agréable que ça me fit sourire, et finalement on rit ensemble sans raison.

    "Guitare..."

    Je fermai les yeux quand le visage de celui qui était en face de moi se rapprocha. Ensuite, des lèvres chaudes se pressèrent doucement sur mon front, puis sur le bout de mon nez et elles finirent sur mes lèvres... juste un baiser léger mais long. La chaleur du baiser léger provoqua une douleur dans ma poitrine. La raison était peut-être que mon cœur battait si fort qu'il était sur le point de sortir de ma poitrine.

    Je resserrai ma prise sur son bras quand je sentis que j'étais à bout de souffle. Il s'éloigna brièvement du baiser, puis il appuya à nouveau dessus quand on se trouva trop loin l'un de l'autre, jusqu'à ce que le dernier baiser, qui était fort, ne soit pas différent de nos sentiments. Solo aspira doucement ma lèvre inférieure, puis il s'éloigna et appuya nos fronts l'un contre l'autre.   

     "Attends-moi na..."

     "Oui."

    "Mais si Guitare ne peut plus le supporter, si Guitare veut que je sois là... dis-le."

    "So..."

    "..."

    "Je vais venir et enlacer Guitare."

     

    1/ Manger le blâme : est une expression bouddhisme, qui signifie que l’on acceptera d’être blâmé même si l’on n'a rien fait.

     

    Chapitre 27


  • Commentaires

    2
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 14:28

    merci pour ce nouveau chap :)

    qui est traduit à la perfection ;)

    à la prochaine ^__^

    1
    Mercredi 11 Novembre 2020 à 23:14

    Merci pour ce chapitre, j’appréhende quand Gui va faire son stage..., j’ai l’impression que c’est calculé !!!

    Bonne soirée ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :