• Chapitre 26 : Tord, tord la taille, Lève, lève les fesses.

    Chapitre 26 : Tord, tord la taille, Lève, lève les fesses.

    Alors que YanYan était sorti pour rencontrer un client, XiaoMi en profita pour regarder "Step Up".

    Après avoir fini de le regarder, XiaoMi soupira, allongé sur le canapé. Ces gens qui savaient danser étaient tellement stylés. Puis il courut vers le miroir et le fixa. Il essaya de se pencher et de soulever son corps mais peu importe comment il le faisait, il était maladroit. En effet, il n'était pas un danseur professionnel.

    Puis il entendit dehors, le bruit d’une porte qui s’ouvre. À la vitesse de la lumière, il s'envola dans la salle d'étude. Lorsque la porte s'ouvrit, XiaoMi fit semblant d’en sortir. Faisant quelques étirements.

    "Yan, tu es rentré. J'ai étudié toute la journée, je suis tellement fatiguée maintenant."

    YanYan regarda XiaoMi, puis marcha vers le salon. Il tendit la main vers le téléviseur et le lecteur DVD et les toucha. En regardant vers XiaoMi qui se tenait là, l'air stupide,

    "Tu peux m’expliquer pourquoi ils sont chauds ?"

    XiaoMi descendit les escaliers.

    "Je te le dis, il fait extrêmement chaud aujourd'hui, Yan, je pense que le climatiseur ne fonctionne pas bien."

    “C’est vrai ?"

    "Oui oui."

    XiaoMi n'osa pas regarder YanYan, puis il essaya de changer de sujet.

    "Je sens que rester tous les jours à la maison pendant les vacances d’été est vraiment du gaspillage. Je voudrais m’améliorer, apprendre quelque chose. Tu es d’accord ?”

    "Viens en au fait."

    "Je veux dire, je veux apprendre la danse."

    "Du ballet ?"

    "Non pas ça."

    "Alors, que veux-tu apprendre?"

    YanYan s'allongea sur le canapé. Il desserra sa cravate, déboutonna les deux premiers boutons de sa chemise. Du point de vue de XiaoMi, il pouvait voir la peau de YanYan.

    "Je ne suis pas sûr non plus, je veux aller faire un essai pour voir. Tu dis que je ne peux pas  sans compétence... J'utilise le temps en dehors du temps d’école pour apprendre une autre leçon, c'est bien mieux que de rester à la maison."

    XiaoMi se dirigea vers le canapé, tendit la main et massa légèrement les épaules de YanYan. Il pouvait voir qu'aujourd'hui il était épuisé. Ses yeux étaient fatigués. YanYan se sentait bien au repos, sa tête penchée en arrière vers XiaoMi. Il ferma les yeux,

    "Alors, apprends juste ce que tu veux.”

    "Je le savais! Tu es le meilleur !"

    YanYan mit une de ses mains sur celle de XiaoMi. Puis il le tira pour qu’il se tienne devant lui. Il l’assit sur ses cuisses puis, un à un, il déboutonna la chemise de XiaoMi. Ce dernier avait le visage baissé, rougissant. Il savait ce que YanYan voulait faire ensuite. YanYan tint la main de XiaoMi et l’embrassa, puis il le regarda dans les yeux.

    "Cette fois, est-ce que tu peux prendre les rênes ?”

    --------------------------------------------

    Le lendemain, quand XiaoMi se réveilla, YanYan était déjà parti travailler. Depuis quelques jours, YanYan semblait être très occupé. Alors il se changea et prit les informations qu’il avait obtenues sur le net avant d’aller à l’école de danse.

    Quand il arriva enfin devant la porte de l’école, une heure était déjà passée. XiaoMi regarda la leçon offerte, réfléchissant à quel cours suivre. Il jeta un coup d’oeil dans la première classe, c’était de la danse occidentale. Il y avait surtout des femmes d’âge moyen à l’intérieur, mais l’enseignant était un jeune homme. En voyant, le beau corps de l’enseignant dégoulinant de sueur. XiaoMi commença à désirer avoir le même. Pas à cause du professeur, mais à cause des mouvements de danses stylés. XiaoMi estima que cette danse lui conviendrait vraiment, elle pourrait faire ressortir l’homme en lui.

    Alors XiaoMi alla s’inscrire dans cette classe, il se tenait là, au milieu d’un groupe de femmes d’âge moyen et l’enseignant enseignait fortement.

    “Tordez, tordez vos tailles. Soulevez, soulevez vos fesses.”

    XiaoMi suivit tout le cours, il apprenait sérieusement. Après deux heures de danse, XiaoMi tomba enfin sur le sol. Il rampa tout le chemin pour attraper son sac et sortir son téléphone portable.

    "Yan ! Aide-moi."

    "Quoi ?"

    "Je pense que ma taille est cassée. Tu peux venir me chercher plus tard? Je ne peux pas marcher."

    La ligne de l'autre côté était silencieuse, YanYan devait vouloir le gronder, mais il se retenait. Enfin il dit froidement. "Ok."

    XiaoMi s’assit dans un coin et regarda ces femmes qui continuaient de danser. Quand YanYan entra dans la pièce, toutes les femmes tournèrent leur attention vers lui.

    "Qui cherches-tu?"

    Une femme grosse et en sueur vint, YanYan passa devant elle et vit XiaoMi assit dans le coin. Il ne pouvait que regarder YanYan, impuissant. Ce dernier, sans se soucier des femmes autour de lui, tendit rapidement la main vers XiaoMi et le releva.

    "Doucement, doucement ..." Pleura douloureusement XiaoMi.

    "Arrête de crier ! Tu as demandé pour ça."  YanYan pressa fortement avec sa main.

    "Aïe Aïe Aïe Aïe !"

    Sous les nombreux yeux qui les regardaient, YanYan, tenant XiaoMi, sortit de la salle.

    À la fin, XiaoMi était entré dans la classe comme un homme, et en sortit comme une fille.

    ---------------------------------------------------

    Le lendemain, XiaoMi, allongé sur le lit, ressentait une douleur dans tout son corps. Il ne pouvait même pas descendre du lit.

    "Yan, je pense que je ne peux pas vivre plus longtemps, peux-tu m'apporter un morceau de papier et un stylo ? Je veux écrire mon dernier souhait." Puis il regarda YanYan avec beaucoup de tristesse. "Ne m'oublie pas ! "

    YanYan lui donna immédiatement un coup de pied à la taille et XiaoMi cria de douleur.

    "Tu t’es inscrit seulement hier au cours de danse et aujourd'hui tu n’y vas pas ?"

    Lorsque XiaoMi entendit ces mots, son visage devint vert et il attrapa sa couverture sans lâcher prise.

    "Même si tu me frappes à mort, je n'irai pas !"

    Comme il l’avait dit, YanYan lui donna encore un coup à la taille, puis seulement là il mit ses vêtements et dit.

    “Toi… morveux inutile.”

     

    Chapitre 25 : Le diable est dans l’air.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :