• Chapitre 25 : Le diable est dans l’air.

    Chapitre 25 : Le diable est dans l’air.

    "Oh non, c’est mauvais. Il y a du mal dans l'air."

    Dit soudainement XiaoMi qui était forcé d'étudier dans la salle d'étude de YanYan. Cependant, avant qu’il ne puisse finir sa phrase, il y eut la voix de Lu YiYi.

    "YanYan ! Je te le dis, tu dois demander justice pour moi ! Ce terrible XiaoMi, il m’a espionné quand je prenais un bain ! Cette fois-là, je portais juste…”

    A la vitesse de la lumière, XiaoMi se précipita dans le salon et pointa YiYi qui était assise sur le canapé.

    “Menteuse ! Totalement menteuse ! Pas étonnant que j’ai senti qu’il y avait du mal dans l’air ! C’est parce que tu es là ! YanYan, tu dois me croire !”

    “Alors tu dis que je te fais du tort ? Oserais-tu dire que tu n’as pas vu mon beau corps ?” Demanda Lu YiYi en retour sans aucune timidité.

    “Diable ! Démon ! Yan, ne t’approche pas d’elle ! La dernière fois, j’ai juste vu son corps par accident, alors j’ai échoué à mon examen ! S’il te plaît, écoute mes conseils… Ne t’approche pas d’elle.”

    YanYan soupira. "Alors cela signifie que tu as déjà vu son corps ? Je ne m’attendais pas à ce que tu aies ce côté Su XiaoMi. Voyeur !”

    “C’était vraiment un accident.” XiaoMi fit la moue. “J’espionne seulement quand tu prends un bain.”

    Lu YiYi se tint devant XiaoMi. “Qu’as-tu vu ? Viens le dire à ta soeur.”

    XiaoMi s'éloigna rapidement.

    "Oust, va-t'en ! C'est de l’histoire ancienne, tu as été battus depuis longtemps ! ... Pourquoi es-tu ici ?"

    "Pourquoi je ne pourrais pas venir ici ? Tous les jours, tu es collé à YanYan, je n’ai même pas la chance d’être seule avec lui ! Je viens voir comment il va… Tu veux me mettre dehors ?”

    YiYi regarda férocement XiaoMi. Il avait peur, ses jambes tremblaient, mais qui pouvait le blâmer, les deux démons de sa vie étaient maintenant tous les deux dans cette pièce.

    Lu YiYi sortit un document de son sac et le passa à YanYan. En fait, elle faisait juste une commission, mais depuis qu’elle était arrivée, elle voulait juste s'amuser. YanYan et elle avaient un intérêt commun, c’était de taquiner XiaoMi.

    “Alors, je ferais mieux d’y aller…” Lu YiYi utilisa son doigt et tapota le visage de YanYan. “N’oublie pas de penser à moi ce soir.”

    Puis elle se tourna vers XiaoMi dont les yeux lançaient des éclairs et lui fit un sourire diabolique. Marchant sur ses talons hauts, elle se dirigea vers la porte d'entrée, puis se tourna et embrassa YanYan.

    YanYan savait que YiYi taquinait XiaoMi, donc il n’était pas dérangé. Il prit son document et commença à le lire. Une fois la porte fermée, XiaoMi commença.

    "Salope ! Les salopes dans les dramas doivent avoir été créées en suivant le personnage de YiYi ! Aucune honte ! Yan, devrions-nous prendre un sac en toile et la frapper ce soir ?”

    YanYan regarda XiaoMi. “Repars.”

    “Comment peux-tu ! Comment peux-tu ! Comment peux-tu !”

    Voyant que YanYan était occupé à lire les documents que YiYi lui avait apportés, XiaoMi se précipita hors de la pièce et chercha quelque chose. Enfin, il le trouva, c’était un miroir. Il attrapa ensuite un ruban adhésif double face et retourna dans le salon. Avec le miroir, il se dirigea vers la porte. XiaoMi se tenait sur une chaise devant la porte. YanYan le regarda.

    "Qu’est-ce que tu fais maintenant ?"

    "Ma grand-mère disait, que mettre un miroir à la porte, peut chasser le diable."

    "Puéril."

    "Je suis sérieux !"

    XiaoMi applaudit, ce qui signifiait qu’il avait fini et il descendit de la chaise. Avec un visage sérieux, il regarda YanYan. D’après son expression, YanYan en conclut que XiaoMi était sérieux en enfantillage. Ne voulant pas perdre son temps, il continua à faire son travail. Comme il voulait s’assurer que XiaoMi étudiait vraiment, YanYan avait déménagé presque tout son bureau chez lui. XiaoMi s’asseya à côté de lui et dit doucement.

    "Après avoir lu si longtemps ... Je peux me reposer un moment et regarder la télévision ?"

    YanYan regarda sa montre. "Tu étudies depuis seulement une demi-heure et tu veux te reposer ?"

    "Mais j'y prête beaucoup d'attention .. C'est pourquoi je suis facilement fatigué."

    "Retournes-y !"

    "Arh ...."

    "Ne me fais pas répéter !"

    XiaoMi se retira dans la salle d'étude. XiaoMi jeta un œil pour voir ce que faisait YanYan. Quand il vit qu’il était occupé, il se faufila dans la chambre de YanYan et utilisa son ordinateur pour regarder un film.

    L'histoire était quelque chose comme ça, la fille aimait toujours un garçon du nom de A. Ils finissaient par sortir ensemble, mais au moment de leur mariage, la fille réalisait qu’elle aimait en fait le garçon qui était toujours avec elle, B. Alors elle s’était enfuit de son mariage en traînant sa robe de mariée dans la rue.

    Soudain, XiaoMi ouvrit la porte, courut en bas et sauta dans les bras de YanYan. Avec un visage triste, il regarda YanYan.

    “Yan, tu penses qu’en fait YiYi m’aime moi et pas toi ?”

    YanYan était stupéfait après avoir été interrogé, puis son visage devint noir. Il repoussa XiaoMi et entra directement dans sa chambre. L’ordinateur était bel et bien allumé et il jouait toujours une scène où la fille, dans sa robe de mariée, embrassait un gars. Puis il retourna dans le salon et traina XiaoMi pour qu’il retourne étudier.

    "J’ai eu tort ! Je n’oserai pas recommencer !!” Pleura XiaoMi. 

    YanYan le jeta dans la salle d’étude et la verrouilla de l’extérieur. XiaoMi continua de frapper à la porte.

    “YanYan j’ai eu tort, s’il te plait ne m’enferme pas.”

    Voyant qu’il n’y avait aucune réponse venant de l’extérieur, il continua. “Laisse-moi sortir ! Rends-moi ma liberté !! Rends-moi ma liberté !!"

    À la fin, à cause de la fatigue, il retourna à la table d'étude. Et continua à étudier.

    Il ne savait pas depuis combien de temps il était enfermé quand enfin YanYan ouvrit la porte. XiaoMi, comme s’il était piégé dans l’obscurité depuis des siècles, leva faiblement la main et fit signe à YanYan.

    "Enfin tu viens me sauver."

    Puis il s'évanouit sur la table. YanYan jeta un coup d'œil à XiaoMi, fit demi-tour en disant.

    "Sortons pour le repas, si tu ne te dépêches pas, je ne t'attends pas."

    XiaoMi ressuscita soudain et courut derrière YanYan. "Attends-moi ! Attends-moi !"

    Parce que les compétences de cuisine de XiaoMi étaient les mêmes que son intelligence, il n’avait pas beaucoup progressé. Par conséquent, ils sortaient toujours pour les repas ou bien ils se faisaient livrer.

    ---------------------------------------------------------------

    Ils avaient simplement trouvé un endroit près de la maison et s’étaient assis. Après avoir fini de manger et sur le chemin du retour, YanYan dit.

    "Demain, je dois rencontrer un client avec YiYi. Tu restes à la maison, ok ?"

    "Comment peux-tu ! Comment peux-tu ! Comment peux-tu ! Pourquoi ce doit être avec YiYi ?"

    "Alors que penses-tu de ShenQing ?"

    XiaoMi secoua la tête. Il ne savait pas quel genre de personnage était ShenQing. Donc c’était mieux si c’était YiYi, mais il sentait quand même que ce n’était pas bien.

    “Pourquoi faut-il que ce soit une femme qui t’accompagne ?”

    “Je vais rencontrer des clients obscènes, bien sûr que je dois emmener une jolie femme.”

    XiaoMi regarda l’expression de YanYan… diabolique ! Cet homme était totalement le diable.

    “Alors pourquoi, pour le bien de ton entreprise, tu ne dis pas à YiYi de coucher avec ces clients obscènes ?”

    XiaoMi était en colère, mais dire une telle chose le rendait encore pire que YanYan. YanYan sortit sa clé et ouvrit la porte en regardant XiaoMi. Ce dernier savait qu’il devait avoir dit quelque chose de mal, mais à cause de son obstination, il continua.

    “En attendant, ce que tu as dit tout à l’heure, tu considères que YiYi est jolie. Dis-moi, quelle partie d’elle te semble jolie ? Je ne le vois pas ?”

    XiaoMi donna un coup de pied à la porte. Finalement, le miroir au dessus de la porte n’avait que du ruban adhésif double face pour le tenir, il n’était donc pas stable. XiaoMi ne devrait donc pas frapper la porte. A ce moment-là, à cause de sa colère, sa tête fut frappée quand le miroir tomba. Le miroir était cassé, sa tête saignait, son sang coulait sur son front. Il était stupéfait. YanYan le regarda et commença à le gronder.

    "Je te l’ai dit, tu es un crétin !"

    Puis il traîna XiaoMi dans la voiture et le conduisit à l'hôpital.

    À l'hôpital, alors que l'infirmière lui pansait la tête, XiaoMi ne pouvait penser qu'à une chose.

    "Il ne sait pas que le pouvoir maléfique de cette YiYi est si fort que même un miroir au dessus de la porte ne peut pas le combattre…”

     

    Chapitre 25 : Le diable est dans l’air.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :