• CHAPITRE 25

    CHAPITRE 25

     

    “Tu es en colère?”

     

    Mork était mal à l’aise, il s’assit et essaya de contrôler ses émotions pendant un moment avant de décider de ramasser sa chemise jetée au sol. Il voulait s’excuser auprès de Sun avant de rentrer chez lui. Mais c’est à ce moment là que Sun redescendit. 

     

    “N’essaie même pas de rentrer chez toi, sinon je te poursuivrai jusqu’à la maison.” dit Sun en prenant la chemise des mains de Mork pour éviter que celui-ci ne s’échappe. Mork était confus.

     

    D’où vient ce démon?

     

    “Qu...quoi?” demanda Mork déconcerté. 

     

    Sun lui répondit immédiatement, non par des mots mais par des actes. Il le poussa une nouvelle fois vers le canapé avant de se positionner au dessus du jeune homme. Mork, surpris, ne pouvait pas croire qu’ils allaient continuer ici. Quelques minutes auparavant, il lui avait dit avoir peur de Rain. 

     

    “Je viens de te dire de ne pas le faire là, P’Sun.”

     

    “C’est bon, je viens de fermer la porte de Rain à clé.” dit malicieusement Sun.

     

    “QUOI???” cria Mork stupéfait. 

     

    “J’ai fermé la porte de l’extérieur, donc même s’il se réveille et veut sortir, il ne pourra pas.”

     

    “Merde…”

     

    Mork ne pouvait pas croire que la luxure puisse faire faire ce genre de chose. Il avait enfermé son propre petit frère!

     

    Cette personne était malfaisante, l’image droite et douce de Sun qu’il voyait toujours, disparut immédiatement. Sun était en fait un tigre, dangereux et extrêmement rusé. Si Sun avait une cible, il ne la lâcherait jamais.

     

    “Ne sois pas insolent.”

     

    La réaction de Mork ne fit que rendre Sun plus enthousiaste, le jeune homme fut stupéfait puis paniqué. Avec l’idée que rien ne l’arrêterait, Sun pressa ses lèvres contre la peau douce du corps de Mork, glissa le bout de sa langue et savoura lentement le goût du jeune homme. Sa langue léchant soigneusement le corps, stimulant chaque centimètre avant de s’arrêter au téton dur et de le caresser ensuite avec ses lèvres, ce qui fit trembler et gémir inconsciemment Mork. 

     

    “Tu sais qu’à chaque fois que tu es difficile, ça me rend dur?” murmura Sun alors que ses lèvres glissaient vers l’autre téton. Il mordit et lécha les deux tétons de la même façon. Chaque toucher de Sun fit trembler Mork. Son corps était aussi chaud que s’il marchait dans le désert, il ne pouvait plus sentir l’air froid de la climatisation. Il transpirait sur tout son corps. 

     

    “P’Sun , je…”

     

    “Aide-moi un peu.”

     

    Il se leva et enleva sa chemise par dessus la tête puis se tourna vers Mork. Il sortit un préservatif de sa poche arrière ce qui fit lever les yeux au ciel de Mork. En plus d’avoir fermé la porte de Rain, il était aussi allé prendre le préservatif… 

     

    C’était comme s’il était complètement transformé ! Cet homme était vraiment un tigre, sa vraie nature était dangereuse... vraiment dangereuse.

     

    “Ou je n’ai pas besoin de l’utiliser?” demanda Sun en fronça les sourcils à Mork qui était couché et refusait de l’aider. 

     

    “Mords.” dit Sun en remettant le coin de l’emballage du préservatif à Mork. 

     

    Peu importe à quel point Mork était en colère contre l’autre homme, il savait qu’il ne pouvait pas échapper à cette situation, alors il mordit à contrecoeur et Sun l’arracha avec le sourire. Mork maudit silencieusement Sun et jura qu’un jour il se vengerait. Il tourmenterait un tyran comme Sun !

     

    “Tu veux “entrer” ou tu veux que “j’entre” ?”

     

    Il n’avait pas encore mis le préservatif, avant il pressa et embrassa Mork à nouveau pour l’amadouer, cependant, sa main ne perdit pas de temps à défaire la ceinture du jeune homme. Mork faillit avaler de travers, il regarda le beau visage de Sun puis son corps extrêmement chaud qui semblait tonifié par les muscles issus d’un exercice régulier. 

     

    “Alors.. Qui est le…” demanda à nouveau Sun attendant la réponse. 

     

    “Peu importe.”

     

    “Bien.”

     

    Sun regarda dans le yeux de Mork avec un sourire malicieux. Il sortit la ceinture et défit le jean du jeune homme. Lentement, il tira vers le bas alors que ses yeux étaient encore sur Mork. 

     

    “Si c’est le cas alors laisse-moi faire.” dit Sun avant de se pencher pour embrasser Mork. Ses lèvres glissèrent jusqu’à sa large poitrine, jusqu’à son nombril puis jusqu’à ses abdominaux. En même temps, ses mains étaient occupés avec les vêtements de Mork. 

     

    Sun perdit Mork dans un labyrinthe de désir et de luxure, absorbé par l’excitation et le bonheur. Il se demandait comment ils allaient dormir cette nuit, peut-être qu’ils ne s’endormiraient seulement lorsque Mork tomberait de fatigue. 

     

    “Urgh”

     

                                                 -----------------------------------------------

     

    Le lendemain matin, un rayon de soleil à travers la fenêtre réveilla Mork. Il s’était retrouvé endormi sur le bras de Sun, même s’il voulait s’éloigner de gêne, il ne bougeait pas car son corps était faible et épuisé. En se rappelant ce qui s’était passé la nuit dernière, Mork eut tellement honte qu’il se demanda pourquoi il était si gentil. Alors qu’ils l’avaient déjà fait deux fois sur le canapé, ils avaient continué dans la salle de bain, dans la chambre et avant qu’il ne s’endorme, Sun avait recommencé à le harceler jusqu’à la fin. 

     

    Mork avait vraiment trouvé Sun odieux, son coeur battait la chamade à l’idée de savoir pourquoi il s’entendait avec Sun. Mork commençait à se sentir stressé, au delà de tout ce qu’il pouvait expliquer. Il ne savait pas quoi faire lorsqu’ils seraient réveillés. 

     

    Il va certainement se moquer de moi ! pensa Mork avant de commencer à bouger.

     

    Lorsqu’il prit la main de Sun, celui-ci bougea et le serra fort contre lui alors qu’il avait toujours les yeux fermés. Mork craignait de le réveiller en bougeant de nouveau, il resta donc immobile et laissa Sun dormir profondément. 

     

    Sun embrassa Mork par derrière. Sous la couverture, leurs corps étaient complètement nus. Le menton de Sun reposait légèrement sur la tête de Mork, un bras le tenant fermement comme s’il avait peur que Mork s’échappe. Mork était grand mais Sun l’était encore plus. Mork venait de réaliser que s’il avait pu blesser et pousser Sun si facilement, c’était parce que le vieil homme lui avait permis. Mais s’ils se battaient dans un vrai match, il ne pouvait pas gagner contre lui.

     

    Mork était confus et timide, il n’avait jamais imaginé que lui et Sun en arriveraient à ce jour. Le jour où ils partageraient tous les deux les mêmes sentiments l’un pour l’autre, admettant leurs erreurs, ayant leurs joies et pouvant se réveiller au bras de l’autre. Dire que personne ne croirait qu’un rebelle comme lui “changerait” autant. 

     

    “Tu es debout si tôt.” murmura Sun d’une voix endormie alors que Mork tentait de retirer sa main. Sun l'immobilisa de nouveau. En vrai, à part le fait qu’il ne voulait pas faire face à Sun, il ne voulait honnêtement pas se lever du tout car il était fatigué. 

     

    “Il est déjà dix heures, P’Sun.” dit doucement Mork en essayant de retirer la main de Sun qui le tenait toujours fermement. Sun glissa et embrassa la clavicule du jeune homme, puis le creux de son cou et remonta lentement jusqu’à son épaule nue. 

    Mork eut la chair de poule partout sur le corps, la sensation d’extase revint. La nuit dernière, lorsque Sun l’avait eu pour la troisième fois, il s’était senti si endormi et fatigué qu’il avait presque perdu connaissance. 

     

    “Stop.” dit Mork en se retournant pour regarder Sun. 

     

    L’autre homme lui fit un sourire narquois.

     

    “C’est bien que tu sois timide.”

     

    “Je ne me sens pas timide mais ennuyé.”

     

    “Tu parles à nouveau durement.”

     

    Mork regarda Sun et sentit qu’il était devenu plus rusé qu’auparavant. 

     

    “Tu n’es pas fatigué ? Pourquoi es-tu pressé?”

     

    “J’ai cours.”

     

    “Tu n’y arriveras pas à temps. Peut être que tu devrais simplement sécher les cours pour aujourd’hui.”

     

    “Et Rain?”

     

    “Il est probablement déjà à la fac.”

     

    “As-tu ouvert la porte? Tu l’as oublié et tu t’es endormi?”

     

    Sun leva les sourcils avant d’embrasser à nouveau Mork, puis se pencha pour embrasser sa joue, grignoter son oreille, son nez jusqu’à ce que Mork l’arrête. 

     

    “J’ai déjà ouvert, avant de m’endormir.” expliqua Sun. 

     

    La nuit dernière, après avoir vu que Mork s’était endormi, il avait voulu le suivre mais il s’était soudainement souvenu d’avoir enfermé son frère. Il avait également écrit sur une feuille que Mork dormait ici mais pas dans la chambre de son frère. Ainsi, quand Rain se réveillerait, il pourrait aller à la fac seul sans attendre Mork. 

     

    Rien que pour cela, Rain avait deviné sans avoir à entendre d’autres explications. 

     

    “Comment je peux lui faire face maintenant?” soupira Mork avant de s’arracher les cheveux. 

     

    Le simple fait de dire à Rain que Sun et lui étaient amoureux était déjà assez embarrassant. Mais maintenant, il savait aussi pour sa première fois. 

     

    “Il n’a rien dit.”

     

    “Ça me dérangera probablement jusqu’à l’année prochaine.” 

     

    “Alors tu devrais t’y habituer.”

     

    Mork soupira de nouveau. Avant d’accepter de rejoindre Sun, il avait déjà pensé à s’habituer aux remarques de Rain mais aussi celles de ses amis. Il avait une relation avec une personne plus âgée maintenant et pas seulement, c’était aussi le frère de son meilleur ami. 

     

    “Tu penses trop ?” demanda Sun avec inquiétude.

     

    “Juste un peu. Mais je vais bien.” répondit Mork.

     

    “Tu es trop mignon.”

     

    Sun embrassa les lèvres du jeune homme. Il savait que Mork était mal à l’aise d’être avec un homme comme lui, mais Mork avait décidé d’admettre ses sentiments, l’avait accepté et ils allaient avancer ensemble. 

     

    “Tu as encore mal?” murmura Sun.

     

    “Essaie, tu verras ce que ça fait.”

     

    “Si tu veux. Ça me va.”

     

    “P’Sun !”

     

    Sun rit quand il vit Mork le regarder comme s’il voulait l’étrangler. 

     

    “A partir de maintenant, n’essaie même plus de fuir ou de te cacher, compris?”

     

    “Alors tu ne devrais pas agir comme un vieil homme ennuyeux. La prochaine fois, si tu as des doutes, essaie de me demander d’abord. Ne me blâme pas et ne m’engueule pas aveuglément.”

     

    “Bien.”

     

    Mork rit, la personne qui était mignonne n’était certainement pas lui mais bien Sun. 

     

    “Ce vieil homme sait vraiment bien parler.”

     

    “Tu as déjà dit ça trois fois, tu oses me traiter de vieux? Tu veux que je fasse encore un ou deux round pour te montrer que je ne suis pas vieux?”

     

    “Stop!” cria Mork en signe de protestation. Heureusement qu’il n’était pas une femme, sinon il aurait crié dans toute la maison après que Sun se soit mis sur lui. Au lieu de s’arrêter comme le lui avait demandé Mork, le vieil homme leva les sourcils en plaisantant. 

     

    “Hé ! Je n’ai encore rien fait avec toi. Sommes-nous amant maintenant ?”

     

    “Laisse-moi y réfléchir d’abord.”

     

    “Tu y penses encore? C'est ce qu'on appelle "se faire offrir un morceau de viande et tu devrais le dévorer.” se refrogna Sun.

     

    Il avait posé cette question parce qu’il espérait que Mork accepterait d’être son amour mais il était toujours rejeté. Leur relation était différente de celui d’un amant. 

     

    “Quoi quelle viande ?” demanda Mork en regardant Sun comme s'il voulait rester en vie. 

     

    “Tu n’as pas apprécié la nuit dernière ?”

     

    “P’Sun ! Tu continues à en parler.”

     

    Sun rit sans se soucier de la férocité avec laquelle Mrok le regardait.

     

    “C’est normal de refuser, mais la semaine prochaine c’est ton anniversaire. Viens au café et faisons la fête.” suggéra Sun.

     

    Même si Mork n’avait pas accepté d’être son amant, il était sûr qu’il l’accepterait bientôt. Il ne voulait pas forcer Mork plus qu’il ne l’avait fait hier, même s’il l’avait aussi séduit. Cette fois, il lui donnerait le temps qu’il faut pour réfléchir et prendre des décisions. 

     

    “Tu te souviens de mon anniversaire?”

     

    “Je m’en souviens.” sourit Sun en regardant Mork rougir. 

     

    Il s’en souvenait car il n’avait jamais rien fait de gentil pour le jeune homme. Cette année, Sun voulait faire quelque chose. Il avait prévu de lui redemander d’être son petit ami. 

     

    “Ok.” 

     

    Quand Sun vit que le jeune homme acceptait facilement sa suggestion, il recommença à l’embrasser, mais Mork l’arrêta avant qu’il n’aille plus loin.

     

    “J’ai faim. Va me chercher quelque chose à manger.”

     

    “Mange-moi.”

     

    “J’ai faim de nourriture, pas de “ça” !” cria Mork à Sun qui ne pensait qu’à la luxure. 

    Honnêtement, il ne pouvait pas arrêter l’autre homme, il était perdu, combien de fois l’avaient-ils fait la nuit dernière. Il se demandait d’où venait toute cette excitation. 

     

    “Alors j’apporterai la nourriture. Mais s’il te plaît, donne-moi d’abord un prix de service…”

     

    “J’ai dit que je ne voulais pas. Tu ne comprends pas ou quoi?”

     

    “C’est une bonne affaire.”

     

    “J’ai faim !”

     

    “D’abord tu payes, ensuite tu l’auras. Si tu ne payes pas, n’essaie même pas de penser que je vais sortir de ce lit.”

     

    Mork ne s'attendait pas à ce que Sun soit bon dans ce genre de négociations. 

     

    “Bâtard !” jura Mork. 

     

    “Pas de temps pour les regrets.”

     

    Il continua à oppresser Mork en baissant la tête plus près du jeune homme. Lorsque sa main toucha Mork, celui-ci devint incapable de résister. Sun leva la tête pour regarder Mork et lui chuchota d’une voix sexy: “Ce matin, tu veux entrer ou que j’entre?” 

     

    “Comme avant.”

     

    “Quel enfant… S’accrocher au cou d’un adulte n’est pas bon.” dit Sun en souriant. 

     

    Il savait que Mork n’était pas encore habitué, peut-être qu’il devrait le diriger. Un jour, il entraînerait Mork à devenir un tigre, à contrôler le jeu et à vouloir une nouvelle “saveur”. Ce jour-là, Mork saura mieux aimer ce vieil homme! 

     

                                             ------------------------------------------------------------

     

    APRES-MIDI

    BLUE SKY CAFE

     

    Finalement Mork n’avait pas pu aller à la fac, il était midi quand il sortit finalement du lit pour manger et prendre une douche. Il avait appelé Rain pour lui dire qu’il n’irait pas à la fac étant donné qu’il n’avait que deux heures de cours l’après-midi, d’un module qui n’était pas nécessaire. Après avoir entendu les explications de Mork, Rain ne fut pas surpris et lui dit de l’attendre au café pour lui donner les notes du cours d’aujourd’hui. 

    Mork accompagna Sun au café. Le personnel demanda à Sun s’il allait bien puisqu’il n’était pas arrivé avant midi. Alors qu’il leur répondait qu’il avait la gueule de bois, le personnel n’y trouva rien à redire, Sun et Mork n’agissaient pas de manière suspecte, personne ne pouvait douter des explications du vieil homme. Seul Mork pouvait voir la différence, Sun le suivait du regard, ce qui le rendait un peu étrange car il n’était pas habitué. 

     

    Mais il admettait que les sentiments qu’il ressentait maintenant étaient bien mieux que d’agir avec froideur ou d’être indifférent. 

     

    “Je ne sais plus comment faire face à Rain.” dit Mork lorsque Sun lui apporta une tasse de café alors qu’il était en train de lire une BD.

     

    “Tu n’as pas besoin de trop réfléchir, agis normalement. Rain nous connaît depuis longtemps.”

     

    “Avant, il savait qu’on s’aimait mais pas qu’on avait fait quelque chose.” chuchota Mork. “Quand j’y pense, je ne peux m’empêcher de me sentir étrange. Je passe du statut d’ami à celui d’amant de son frère.”

     

    “Tu penses trop.”

     

    Sun ne put s’empêcher de rire des pensées de Mork. Après s’être rapproché, Sun pouvait voir le côté mignon et enfantin de Mork alors qu’il se montrait toujours dur devant lui. 

     

    “Je pense que Rain est une personne plus compréhensive que tu ne le penses. Il est plus prévenant que toi.” acquiesça Mork, il pensait la même chose. Tout comme le jour où il les avait surpris en train de s’embrasser, il n’avait jamais rien fait, n’avait pas fait de bruit, n’avait rien demandé. Il avait juste attendu qu’ils se livrent lentement à lui. Il était important que Rain puisse les accepter sans exiger d’explications. 

     

    “On parle de lui et voilà qu’il arrive.” dit Sun en regardant à l’extérieur du café. 

     

    Mork suivit son regard et se figea en voyant Rain sortir d’un taxi avec Manao. Il ne voulait pas se retrouver dans ce genre de situation, il ne savait pas vraiment quoi dire si Manao l’interrogeait sur sa relation avec Sun. Comme c’était malheureux….

     

    Mork pensa en silence et se retourna pour regarder Sun mais celui-ci agissait comme s’il s’en fichait, ce qui énervait Mork. Sun ne semblait pas vouloir l’aider mais il était plutôt heureux. Peut-être qu’il lui en voulait encore de l’avoir laissé seul pour accompagner Manao chez elle l’autre jour. 

     

    “Que se passe-t-il ? Hé, toi qui as séché les cours.” dit Rain en tapotant l’épaule de son meilleur ami comme si de rien n’était. “As-tu eu une nuit difficile hier?”

     

    Kof..kof...kof Mork s’étouffa avec sa boisson.

     

    La question lui rappela ce que Sun lui avait fait hier soir, mais il ne savait pas vraiment si c’était difficile ou non, il savait seulement qu’il était très fatigué. Assez pour dormir profondément comme un mort et se réveiller à dix heures. 

     

    “P’Mork ça va ?” demanda Manao, surprise. 

     

    “Oui je vais bien.” sourit Mork.

     

    Il fronça les sourcils et regarda ensuite Rain. Lui et Sun n’avait rien officialisé que Rain commençait déjà à l’ennuyer. Il devait s’habituer à être taquiné. 

     

    “Oui, un peu, j’ai encore mal à la tête.” mentit Mork. “Alors, pourquoi es-tu avec Manao?”

     

    “Les cours se sont terminés tôt aujourd’hui. J’ai donc attendu Manao devant son école et je lui ai demandé de venir prendre un café.”

     

    “Veux-tu essayer un nouveau menu, Manao? Je peux le faire pour toi.” demanda Sun.

     

    “Merci, P’Sun.”

     

    “Attends une minute naa.” dit Sun après avoir tapoté l’épaule de Mork avant de partir. Alors que Mork suivait Sun des yeux, Manao, qui regardait Mork, devina la relation qu’il y avait entre eux. Mork tourna la tête vers Manao et la regarda. 

     

    “Pourquoi tu me regardes comme ça ? Il y a un problème?” 

     

    “Manao se souvient encore de ce qu’a dit P’Mork l’autre jour. La personne que tu aimes, c’est P’Sun ?”

     

    “Humm…” répondit Mork sans voix. 

     

    Il ne s’attendait pas à ce que Manao le découvre si rapidement, car rien n’indiquait qu’ils étaient dans ce genre de relation. Mork se tourna vers Rain pour lui demander s’il avait dit quelque chose à Manao mais celui-ci secoua la tête pour nier. 

     

    “Manao peut le dire à la façon dont P’Mork regardait P’Sun.” dit-elle avant de rire. 

     

    Elle était peut-être encore un peu fâchée contre lui mais c’était acceptable.

     

    “P’Mork, s’il te plait, ne réfléchis pas trop, Manao ne dit rien de mal. P’Mork a déjà aidé Manao à de nombreuses reprises, sans parler du fait que Manao a été blessé. Donc si P’Mork est heureux, Manao l’est aussi.”

     

    “Merci Manao.” répondit Mork en souriant sincèrement à la jeune fille. 

     

    Manao était peut-être encore jeune et naïve, mais pour Mork, elle était rationnelle. Elle méritait un homme bon qui la comprenne comme Rain. Si ces deux personnes s’aimaient, peut-être qu’elles formeraient un beau couple aussi.

     

    CHAPITRE 25


  • Commentaires

    2
    Lundi 29 Juin à 18:04

    Coucou merci pour le chapitre 25 

    1
    Dimanche 28 Juin à 00:06

    Ou la la sa v edt du chaud vraiment cest suoerbe je suis presse d etre a samedi pour la suite

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :