• Chapitre 20 : La légitime défense de Su XiaoMi

    Chapitre 20 : La légitime défense de Su XiaoMi

    ZhuGang claqua la porte derrière lui. Les trois autres colocataires furent choqués et le regardèrent.                   

    "Qu'est-ce qui ne va pas?"

    LuFei s'assit sur son lit.

    "Ne demandez pas ! Aujourd'hui est ma journée de malchance ! Moi, un homme de près de deux mètres. Pouvez-vous croire que j’ai été touché ici et là tout à l’heure dans le bus, par un vieux pervers effrayant.” ZhuGang était agacé.

    XiaoMi s’y intéressa. Tu n'avais pas exposé tes tablettes de chocolat ?”

    "Comment je peux le savoir ? Je lui tournais le dos alors comment je pouvais savoir qu’il allait tendre la main et me toucher les fesses ! Mais, je ne l’ai pas laissé partir aussi facilement… Je l’ai frappé !” ZhuGang eut un regard satisfait.

    "Alors, pourquoi es-tu toujours en colère ?" JiaHui entra également dans la conversation.

    "A chaque fois que je pense que ce pervers m’a touché les fesses, je me sens tellement sale.”

    XiaoMi tapota l’épaule de ZhuGang et dit. “Eh bien puisque tes fesses sont là sans avoir beaucoup de fonctions, qu’est-ce que tu as à être en colère quand les gens les touchent.”

    Ces mots se transformèrent en plaisanterie pour tous les autres et ZhuGang repoussa XiaoMi. "Ne pense pas que tu es en sécurité. Si moi, avec mes tablettes de chocolat je me fais harceler, regarde-toi, avec ce petit corps… qui sait quand toi tu te feras…”

    Ces mots étaient censés être une blague, mais XiaoMi le prit au sérieux. Il devint anxieux. Après que ZhuGang lui eût rappelé, il réalisa que, depuis 20 ans, il vivait en étant vulnérable.

    Il se scruta lui-même, il était tout sec. Et si un jour il lui arrivait vraiment quelque chose. Que pouvait-il faire ? Plus il y réfléchissait et plus il avait peur. Il avait été en sécurité pendant 20 ans, mais qui savait pour l’avenir ?

    Afin de protéger son amour pur, Xiaomi décida qu'il devait s'entraîner pour obtenir un corps fort et en forme. Il alla sur le Web pour rechercher des informations sur les cours d'autodéfense, mais aucun n'était satisfaisant. Pendant les cours, il fit part de ses inquiétudes à SunHui. Ce dernier sorti un morceau de papier de son sac et chuchota discrètement à XiaoMi.

    "Ce sont des compétences secrètes d'autodéfense, je peux te garantir que personne ne pourra te toucher quand tu les maîtriseras. Comme tu es mon pote, je le partage avec toi. Entraîne toi bien et une fois que tu l’auras maîtrisé, tu seras le meilleur des meilleurs.”

    Pour XiaoMi, ce morceau de papier était comme la lumière au bout du tunnel. Juste après les cours, il se précipita avec enthousiasme vers le dortoir et entraîna sérieusement ses compétences.

    "Le singe vole la pêche ! La fée montre le chemin ! La main invisible ! ..." (1)

    Ses trois colocataires dans la chambre étaient choqués, ils regardaient XiaoMi s’entraîner avant que JiaHui ne brise le silence.

    "Xiaomi, qui t'apprend ces trucs ? C'est tellement stupide."

    "Qu’est ce que tu en sais ? Ce sont les compétences des tueurs.”

    ZhuGang ajouta. “Su XiaoMi, je pense que si tu apprends vraiment ces compétences, ce n’est pas toi qui dois te protéger, mais les autres qui doivent se protéger de toi.”

    "Vous êtes tellement superficiels."

    XiaoMi décida de ne pas s'en préoccuper et continua son entraînement. Selon lui, ils ne savaient rien. Avec ses mains et ses jambes qui volaient dans tous les sens, il s'entraîna sérieusement.

    --------------------------------------------------

    Après plusieurs jours d'entraînement sérieux, c’était maintenant dimanche. XiaoMi passa un coup de téléphone à YanYan, mais il devait faire des heures supplémentaires, alors XiaoMi prit le bus pour se rendre à son bureau.

    Dans le bus, XiaoMi observa très attentivement son environnement. Il ne voulait pas que quelqu’un lui touche les fesses et gâche ainsi son plan de protéger la pureté de son corps pour son amour.

    Une fois descendu du bus, il se dirigea immédiatement au bureau de YanYan. A l’intérieur, il y avait cette secrétaire qui portait une tenue de bureau et se tenait à côté de YanYan, elle s'appelait ShenQing. YanYan regardait certains documents avec cette même expression froide. Bien que XiaoMi soit déjà dans le bureau, il se rendit compte que personne ne l’avait réellement remarqué, il frappa donc à la porte.

    "Je suis venu."

    Les deux personnes levèrent les yeux et le remarquèrent, mais juste une seconde avant de reporter leur attention sur leur travail. Comme XiaoMi venait voir YanYan à son bureau tous les 2-3 jours, c’était devenu une habitude pour ShenQing.

    Tout ce qu’elle pouvait conclure, c’était que XiaoMi et son patron était très proche. Il en allait de même pour YanGhui et Liu YingXing, elle n’y réfléchit donc pas plus.

    Voyant que personne ne lui portait attention, XiaoMi cogna à nouveau à la porte.

    "Je suis venu."

    YanYan leva de nouveau les yeux et regarda XiaoMi, puis il se tourna vers ShenQing.

    "Tu sors la première."

    ShenQing fit ce qu’on lui demandait et ferma la porte derrière elle. Une fois ShenQing partie, XiaoMi secoua la tête.

    "Tu as vu ? Sa jupe est tellement courte !”

    "Où tes yeux se sont posés ?”

    "Je disais juste... Aujourd'hui, c'est dimanche, pourquoi fais-tu des heures supplémentaires ?"

    "Quelque chose s’est passé, donc nous devons travailler un peu plus.”

    "Et comment ça se fait que je n'ai pas vu Lu YiYi ?"

    "Elle ne commence à travailler que la semaine prochaine, tu es venu ici juste pour dire toutes ces conneries ?"

    L’attention de YanYan revint à ses documents. Après avoir été rappelé à l’ordre par YanYan, XiaoMi se souvint pourquoi il était ici. Il se pencha et colla son visage près de la pile de documents que YanYan regardait, le forçant à le regarder puis il dit avec enthousiasme.

    "Tu te souviens de ZhuGang de mon dortoir ? Il y a quelques jours, un vieux pervers lui a mis la main au cul dans le bus ! Tu vois, si lui avec ses tablettes de chocolat est toujours dérangé, alors moi qui suis tout mince et petit…. qui sait ce qui pourrait m’arriver… hey ! Tu m’écoutes ?”

    YanYan repoussa le visage de XiaoMi sans quitter les documents des yeux et dit froidement.

    "Tu n'as vraiment pas besoin de t'inquiéter de ça."

    "Pourquoi ?" XiaoMi ne comprenait pas.

    "Laisse-moi te donner un exemple, toi et tes caractéristiques pas si spéciales, je suppose que je serai le seul à craquer pour toi. Si tu deviens un de ces concurrents dans ce programme télé qui cherchent un mari, au moment où tu te retourneras, toutes les filles excitées auront le cœur brisé en te voyant, et on entendra ensuite la chanson 'It's not you' de Fish Leong en musique de fond…”

    YanYan se remit au travail après avoir dit toutes ces choses qui ne plurent pas à XiaoMi.

    XiaoMi n’était pas heureux. “Qu’est-ce que tu veux dire ? Tu te moques de mon physique ! Je fais juste de la prévention ! Au cas où…. tu ne le regretteras pas. J’apprends le Kungfu. Viens, laisse-moi te montrer. Donne-moi ton avis.”

    YanYan regarda XiaoMi. “Est-ce que tu as trop de temps libre ?”

    “Regarde… Je m’entraîne depuis quelques jours maintenant.”

    Voyant que YanYan ne s’intéressait pas à lui, XiaoMi le tira de son siège et le plaça pour qu’il se tienne devant son bureau.

    "Regarde attentivement."

    YanYan ne voulait vraiment pas regarder la position du singe de XiaoMi, il attrapa un document sur son bureau et le regarda.

    "Le singe vole les pêches ! Les fées ouvrent la voie ! Des mains invisibles !"

    Les mains et les jambes de XiaoMi volaient dans tous les sens. Ils donnaient des coups de pieds et l’un d’eux frappa les parties intimes de YanYan ! Ce dernier se laissa tomber sur le sol, tenant toujours ses papiers à la main. Il poussa un cri de douleur, se prostra et saisit ses parties intimes. A ce moment-là, le visage de XiaoMi pâlit et ses lèvres tremblèrent.

    "Toi .. Pourquoi ne t'es-tu pas éloigné ? Pourquoi es-tu resté là ? ... Tu vas bien ? Je n'avais pas l'intention de ..."

    Après un long moment, YanYan leva enfin les yeux, se mordant les dents,

    "Su XiaoMi ! Je veux te tuer !"

    XiaoMi couru hors du bureau de YanYan, mais parce que c'était trop douloureux, il ne le poursuivit pas.

    -----------------------------------------

    XiaoMi retourna dans son dortoir, terrifié. LuFei, qui vit son visage, pensa qu’il s’était heurté à un effrayant pervers.

    "Qu'est-ce qu’il y a ? Tu as pu utiliser tes capacités d’autodéfense ?”

    Xiaomi sortit le morceau de papier que SunHui lui avait donné, le déchira en morceaux et les jeta dans la poubelle.

    "A partir d'aujourd'hui, je prends ma retraite."

    Après cet incident, YanYan avertit XiaoMi de ne pas l’approcher pendant une semaine...

    1. Ce sont tous les noms de position de Kungfu chinois que l'on trouve dans les drama.

     

    Chapitre 20 : La légitime défense de Su Xiaomi


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :