• Chapitre 2: Flirter avec toi dans cette vie, sortir avec toi dans la prochaine

    Chapitre 2: Flirter avec toi dans cette vie, sortir avec toi dans la prochaine

    Chapitre 2: Flirter avec toi dans cette vie, sortir avec toi dans la prochaine

    Salawad, Salawad, SA-LA-WAD!

     

    Depuis que je suis rentré dans mon dortoir, je n’ai pas arrêté de grogner son nom.

    Ce type s’est moqué de moi! Et puis il m’a laissé en plan! La gêne que j’éprouve me tue.

    Les membres de mon Star Gang étaient tous morts de rire, mais ils m’ont assuré que je n’avais pas à m’inquiéter de mettre la main sur Sarawat à nouveau. Ils pourraient facilement trouver quelque chose.

    Oh, vraiment? Facilement, disent-ils? Je commence vraiment à douter qu’aucun d’entre eux n’ait vraiment utilisé son cerveau pour élaborer ce plan en premier lieu. Rien que le fait de s’approcher de Sarawat a probablement été la chose la plus difficile que j’ai jamais eu à faire.

    Et vous pouvez le croire! Les filles qui se qualifiaient elles-mêmes comme étant mon fan-club ont créé un groupe Facebook appelé ‘Sarawat's Wives’. Elles ont dit que le groupe fermé était pour poster secrètement ses photos sans qu’il le sache. Qu’est-ce que...

    J’ai essayé de chercher son vrai nom sur Google un grand nombre de fois. Je n’ai trouvé que son nom de faculté et le fait qu’il a été champion de guitare classique dans un concours il y a des années.

    Ohm m’a ajouté au groupe des épouses de Sarawat - pour traquer Sarawat, a-t-il dit (quoi que cela veuille dire). Ainsi, nous pourrions suivre son emploi du temps, son adresse, ses loisirs... à peu près tout ce qui le concerne. Ces fangirls sont plutôt impressionnantes. En fait, je suis un peu inquiet de savoir comment elles ont mis la main sur toutes ces informations.

    PING!

    Un texto d’une fille! Ce n’est pas nouveau que des filles veuillent me parler. Malheureusement, aucune d’entre elles n’est assez jolie pour lui demander de l’aide pour se débarrasser de Greensnackkiki. Mince, rien que son nom me donne des frissons.

    Nara Thanatip

    Tine

     

    Je ne suis peut-être qu’un étudiant de première année, mais ma popularité auprès des filles n’est pas une blague!

     

    Tine TheChic

    Yep?

    Nara Thanatip

    Tu aimes les filles ou les garçons?

     

    C’est quoi cette question? Pourquoi me demanderait-elle ça?

     

    Tine TheChic

    Les filles, évidemment

    Nara Thanatip

    Quel soulagement!

    Tine TheChic

    Pourquoi?

    Nara Thanatip

    J’ai vu que tu avais rejoint le groupe des épouses de Sarawat. J’étais juste choquée.

    Tine TheChic

    Ah, mes amis plaisantaient, c’est tout.

    Je ne sais même pas qui c’est haha

    Nara Thanatip

    D’accord. Génial, je ne veux pas que tu flirtes avec lui

    Tine TheChic

    Tu es jalouse de lui?

    Nara Thanatip

    Non. Je suis jalouse de toi.

    Je dois y aller! bye!

    Tine TheChic

    *Envoie un emoji d’évanouissement*

    *Envoie un emoji en colère*

     

    Putain de merde!

    Je me souviens de l’époque où cette fille venait de me rencontrer. Elle venait me voir tous les jours avec des cadeaux, payait mes repas et mes desserts et tout. Comment a-t-elle pu soudainement devenir comme ça?

    Eh bien, c’est pas comme si je m’en souciais vraiment!

     

    J’appelle Ohm.

    “Ohm, trouve-moi son numéro!”

    [La Terre à Tine. Regarde dans le chat.]

    “Quoi?”

    [Quelque chose de bien t’attend.]

    Ohm a raccroché. J’ouvre l’application Line sur mon téléphone pour voir les messages venant de lui. Un tas de lettres apparaît sur mon écran. C’est probablement le seul moyen d’entrer en contact avec Sarawat. Bien joué, Pope!

    Sarawat_Guntithanon@gmail.com

    J’ai l’impression d’être revenu à l’époque de MSN. Pff.

    J’envoie un e-mail à l’adresse, en me présentant formellement. On dirait presque que j’essaie de postuler pour un emploi ou quelque chose comme ça...

     

    Tine_ChicChic@gmail.com

    A: Sarawat_Guntithanon@gmail.com

    Objet: Bonjour

    Salut. Je m’appelle Tine. Je suis étudiant en Droit. Nous nous sommes rencontrés une fois. J’ai un problème et j’ai vraiment besoin de ton aide. Pouvons-nous nous rencontrer demain? Tu décides du lieu.

     

    C’est bon. J’envoie l’e-mail, et dix minutes plus tard, une notification apparaît. Un e-mail de Sarawat!

    En l’ouvrant, je lis:

     

    Sarawat_Guntithanon@gmail.com

    A: Tine_ChicChic@gmail.com

    Tu es fou? Tu as vraiment fait l’effort d’envoyer un e-mail juste pour demander du sexe? Où que ce soit? Va baiser ton chien!

     

    Asdfghjdls;f;s[iwjdl,vxchuasp;wkwdlaawqasd!!!!!!!!!!!

    Je suis carrément furieux! Je tape toute une cascade de blasphèmes à renvoyer à ce fichu type. Mais dès que j'appuie sur le bouton 'envoyer', devinez quoi.

    PLING

    Mon e-mail n'a pas pu être envoyé. Il a dû marquer mon adresse comme spam. Bon sang!

     

    Pour l’instant, je ne suis guère différent d’un pitbull terrier, car en ce moment, il n’y a rien que je veuille plus que de lui mordre les talons.

    Cet e-mail d’hier soir était mortifiant.

    Je suis avec mon Star Gang, j’essaie de trouver une solution. Je n’ai rien sur Sarawat - pas de numéro, pas de Facebook, pas d’Instagram. Même pas Twitter. Il n’a aucun compte nulle part, et il a bloqué mon adresse e-mail. Je n’ai aucune idée de ce qu’il faut faire.

    “Si ce que tu dis est vrai, il est plutôt méchant,” dit Fong en levant les yeux au ciel.

    “Il n’est pas méchant. C’est un connard,” je réponds. C’est honnêtement ce que je pense de ce type.

    “Se rapprocher de lui va être difficile, je suppose,” approuve Puek. “Je vous ai ajouté à ce groupe. La meilleure chose que nous puissions faire pour le moment, c’est d’essayer d’obtenir plus d’informations sur lui. Si quelqu’un publie son numéro, on pourra peut-être trouver une nouvelle idée.”

    Quatre hétéros rejoignent un groupe de fangirls. N’est-ce pas un peu bizarre?

    “Vous ne pouvez pas penser à quelque chose de mieux et de plus rapide?” je demande. Je suis presque sûr que si les filles ont eu son numéro, elles ne vont pas le poster dans un groupe Facebook.

    “Je vais me renseigner sur ses horaires de cours et d’activités. Crois-moi, un jour, toi et Sarawat, vous vous rencontrerez. Pour l’instant, tu vas juste devoir le chercher au bâtiment des Sciences Politiques.”

    Je déteste admettre que j’ai passé tout le temps que j’étais supposé utiliser pour étudier à chercher Sarawat à la place. Oh mon dieu.

    “Nous devrions aller le trouver après notre cours de psychologie. Il a des cours dans son bâtiment l’après-midi, et ensuite il retournera au bâtiment central pour un cours d'anglais.”

    Je t’admire vraiment, Ohm. Tu es un vrai détective.

    “Tine, tu as compris ce que j’ai dit?”

    “Bien sûr. Ne répète pas tout, je finirai par m’y perdre.”

    “Bien. Je vais chercher quelque chose à manger. Tu veux quelque chose?”

    “Non,” je secoue la tête. Je ne peux rien manger à huit heures du matin, mais mon Star Gang mange comme des cochons. Je vais juste attendre qu’ils reviennent, en réfléchissant à toute cette situation avec Sarawat.

    “Tineeeeeee!”

    Uh-oh. A l’aide.

    Je me tourne immédiatement vers l’horrible son, prêt à fuir Greensnackkiki. Mais c’est probablement impossible, car il s’approche de moi à une vitesse égale à celle d’Usain Bolt.

    “Qu’est-ce que tu fais là?” je lui réponds en essayant de me dégager de son étreinte. Il me tient fermement comme un serpent qui serre sa proie. Pourquoi Green s’est pointé alors que mon Star Gang n’était pas là? J’aurais vraiment besoin de leur aide. Oh, c’est pas vrai...

    “Je suis venu t’attendre.”

    “Eh bien, je ne veux pas te voir. Va-t’en, s’il te plaît.”

    “Quand est-ce que tu vas changer d’avis?”

    “Quoi? Tu ne m’intéresses pas.”

    “Si tu étais à moi, je te donnerais tout ce que tu veux. Si tu veux une maison, je te donnerai un château. Si tu veux un manoir, je te construirai un palais.”

    Merde! Même si tu me donnais une montagne, je ne serais jamais avec toi.

    “Je ne veux rien de toi.”

    Ses mains m’attirent vers lui de la tête aux pieds, ça me fout les jetons. Les gens autour de nous commencent à nous fixer. Je fais une nouvelle tentative pour échapper à son emprise.

    “Allons déjeuner ensemble. C’est moi qui offre.”

    “Laisse-moi tranquille. Je vais y aller avec mes amis.”

    “Tine! Pourquoi n’acceptes-tu pas mon amour?”

    Je ne vois que tes faux cils. Ils sont à quelques centimètres de mon visage.

    “Recule. Plus tu t’approches de moi, plus je te déteste.”

    “Tu ne vois pas que je suis sérieux avec toi?”

    Il parle encore, posant ma main de force sur sa poitrine. Je peux sentir ses tétons à travers sa chemise.

    Ew! Ça va beaucoup trop loin.

    “Laisse-moi partir,” je siffle en serrant les dents.

    “Non, Tine, ahhhhhhhhh…”

    Arrête de gémir! Je suis à deux doigts de le virer de la chaise, mais je suis un gentleman - je le laisse là pendant que je fuis. Arghhhh!

    “On se voit à midi!” me lance Green en agitant la main. Il a l’air ravi. Il se pourrait même qu’il ait apprécié ma main sur son corps. Ew, c’est juste - ewwwww!

    “C’est pas la peine! J’ai déjà des projets,” je lui crie sans me retourner.

    “Avec qui?”

    “Quelqu’un qui n’est pas toi.”

    “Je veux me joindre à vous!”

    “Ne t’approche pas de moi.”

    “Merciiiiii!”

    C’est plus dur de se débarrasser de ce garçon que de mes propres cellules de peau morte. Énervant à souhait!

    Maintenant, comment vais-je trouver où Sarawat va déjeuner?

     

    Cette fois-ci, Tine TheChic va se débrouiller tout seul. JamesJi, Pope et Mario prétendent que la cible pourrait paniquer s’ils venaient avec moi. Au lieu de cela, ils ont envoyé un représentant (c’est-à-dire moi) pour aller l’affronter seul.

    Lorsque je vois Sarawat et ses amis assis près de moi, je ressens un soudain accès de courage. Je m’approche rapidement, en écoutant leur conversation.

    Ce type est vraiment un tombeur, hein.

    Leur table est couverte de sucreries, ne lui laissant aucun espace pour poser ses mains. En plus de cela, les filles de toutes les années n’arrêtent pas de s’approcher de lui comme s’il était une sorte d’ascenseur public. Il garde un visage impassible face à tout ça.

    Wow, le manque d’intérêt de ce gars pour absolument tout est vraiment remarquable.

    Il semble que la partie la plus difficile pour se débarrasser de Green sera de se rapprocher de Sarawat pour le convaincre de devenir mon partenaire de crime.

    “Sarawat, j’ai acheté tous ces bonbons pour toi.”

    “Merci. Je n’aime pas les bonbons.”

    “Ah, alors qu’est-ce que tu aimes?”

    “Je n’aime rien du tout.”

    “Il n’y a rien de spécial que tu aimes?”

    “Je n’aime pas les choses que les autres achètent pour moi.”

    Je suis stupéfait. Pauvre fille. Je n’arrive pas à croire qu’il ose parler sans réfléchir comme ça. Je parie qu’il se considère si ravissant qu’il peut faire tout ce qu’il veut.

    Maintenant que j’ai passé presque deux jours à suivre Sarawat, je me suis rendu compte de quelque chose: il se fout vraiment de tout.

    D’abord, il dit rarement un mot à qui que ce soit, sauf à ses amis.

    Deuxièmement, il est vraiment antipathique. Peu importe ce que les filles essaient de lui donner, il les rejette constamment.

    Troisièmement, il est incroyablement difficile de lui parler. La seule option est de l’attraper en face à face. Obtenir son numéro de téléphone est aussi difficile que de gagner à la loterie!

    Quatrièmement, même s’il se comporte de manière méprisable envers eux, ses fans inconditionnels restent quand même dans les parages. Tout ça à cause de son visage éblouissant.

    Ça fait juste une minute.

    “Sarawat, je peux prendre une photo?”

    “Je suis en train de manger.”

    “C’est bien. Juste une seule photo, s’il te plaît.”

    “Ok. Donne-moi ton téléphone,” dit-il et il pose les couverts dans sa main, tendant la main à la jeune fille tremblante en face de lui. Attendez, est-ce que j’ai dit qu’il n’aimait pas faire plaisir à ses fans?

    “Souris, s’il te plaît. Un, deux, trois…”

    CLICK!

    Sarawat rend le téléphone à la fille et recommence à manger. Ses amis s’étouffent presque de rire.

    La fille a demandé à prendre une photo avec lui. Au lieu de cela, il en a juste pris une d’elle.

    Je ne peux pas m’empêcher de rire aussi, c’est vraiment hilarant. Hé mademoiselle, est-ce que la photo que Sarawat a prise pour toi est bien? Ha!

     

    La fois suivante, ça ne prend que trois minutes.

    “Mon ami m’a dit de te demander pour la journée d’activité de ce samedi - quel club vas-tu choisir?” C’est une fille de première année avec une carte de visite en forme de glace. C’est mignon.

    “Je n’ai pas encore décidé,” répond-il sans lever les yeux du poulet frit qu’il mange.

    “C’est dommage! Bon, quel genre d’activités aimes-tu? On pourrait peut-être se rencontrer,” dit la fille en rougissant.

    “Ce que j'aime? Hmm... Le football, le tir à l’arc, le Muay Thai, l’escrime - quelque chose comme ça.”

    Merde! Il n’y a aucune chance que cette fille ose faire l’une de ces choses. Elle ne fera pas de football, de tir à l’arc, de boxe, de plongée en apnée, de plantation de corail, de spa, de cuisine ou de jardinage. Comme d’habitude, Sarawat construit un mur autour de lui. Et ne pensez même pas à me demander comment je vais me rapprocher de lui, parce que je ne peux pas. Je sais que vous devez vous en douter maintenant.

    J’attends que les filles sortent, laissant Sarawat parler avec ses amis. C’est ma chance - et je vais vers lui.

    “Wat, tu as fini de manger?” demande son ami.

    “Mmh. Je dois y aller. On se voit en classe.”

    “Fais attention aux filles! Ne les laisse pas te manger! Ça pourrait être très salissant, hah!”

    Quand je vois le grand type sortir de la cantine, je prends rapidement mon assiette et je le suis. Je ne vais rien faire, juste remettre mon assiette dans la cantine.

    “Hé, tu te souviens de moi?”

    Après avoir posé mon assiette, je me tourne vers Sarawat. Il se retourne brusquement pour me regarder. Putain de merde! Pendant une seconde, je crains qu’il ne dévore mon cerveau.

    “Quoi?”

    Oh, toujours le gars sympa.

    “J’ai besoin de parler avec toi. J’ai juste besoin de quelques minutes.”

    “Je ne parle pas aux inconnus.”

    Vraiment, il est toujours aussi amical.

    “On s’est rencontré hier, ce qui fait que je ne suis pas un inconnu. S’il te plaît, donne-moi juste cinq minutes.”

    “C’est une perte de temps.”

    “Trois minutes?”

    “Arrête ça! Tu es si agaçant.”

    Puis il part. Encore. Quoi? Je n’avais jamais rencontré quelqu’un d’aussi condescendant. Et pourtant, à chaque fois qu’il me fuit, je suis encore plus déterminé à le suivre. Les gars... je crois que l’esprit de Green m’a possédé.

    “Une minute, s’il te plaît. J’ai besoin de ton aide.”

    “...”

    “Sarawat! Dix secondes!”

    A présent, tout le monde nous regarde. La plupart d’entre eux sont des filles. Je vous garantis que si je n’avais pas été aussi éblouissant que je le suis, je me serais fait botter le cul sur le champ.

    “Très bien. Vas-y.”

    “Je veux que tu m’aides et que tu fasses semblant d’être…”

    “Le temps est écoulé. Maintenant, arrête de me harceler.”

    Et puis il part - encore. Et encore. Et encore. Il me donne l’impression d’être aussi invisible que le vent. Merde. Putain!

    Malheureusement pour lui, je suis tenace. C’est ma dernière chance. Je cours vers lui et tends la main pour prendre son téléphone dans sa poche arrière. Je le lui arrache avec succès.

    “Qu’est-ce que tu fais?!”

    Whoaaaaa! Il est énervé, il me parle enfin.

    “Donne-moi ton numéro,” je demande. Je lève la main avec son téléphone. Il a l’air exaspéré.

    “Quel genre de tours tu me joues? Tu veux être blessé?”

    “S’il te plaît - donne-moi ton numéro d’abord.”

    “Tu plaisantes? Pourquoi aurais-je besoin de faire ça?”

    “Tu ne vas pas le faire? Alors je ne te rendrai pas ça.”

    Je suis un peu plus petit que lui, alors je dois me tenir sur la pointe des pieds pour échapper à ses tentatives pour récupérer son téléphone. L’agitation augmente encore plus le regard de tout le monde. Je continue d’esquiver ses mains.

    “Tu vas me rendre mon téléphone ou pas?”

    “Donne-moi ton numéro.”

    “Ok, tu veux jouer à ça, hein? D’accord…” Il repousse agressivement ma main. La surprise me fait lâcher son téléphone. Ça commence à ressembler à une tragédie. Tout le monde autour semble aussi stupéfait que moi.

    BAM!

    C’est le bruit de quelque chose qui frappe le sol et se brise.

    Le téléphone de Sarawat. Merde...

    “Er - Erm, je…”

    “TOI!”

    Je n’ai pas eu le temps de finir. Sarawat ressemble à un frelon enragé. Il penche la tête pour coller son front contre le mien. Puis il commence à me pousser, me faisant presque tomber par terre. J’ai peur qu’il continue à me pousser jusqu’à ce que je me retrouve dans les toilettes.

    “Je... je ne voulais pas casser ton téléphone,” je m’excuse en me frottant le front.

    “Tu l’as volé dans ma poche, comment ça peut ne pas être volontaire?”

    “Mais tu as frappé ma main.”

    “Arrête…”

    “Quoi?”

    “Arrête de te trouver des excuses.”

    “Je vais prendre mes responsabilités. Laisse-moi juste appeler ma mère, j’ai besoin d’argent,” j’essaie nerveusement de trouver le numéro de ma mère.

    “Pas besoin de ça,” dit-il impoliment en m’arrachant mon téléphone des mains.

    “Hey! Mais qu’est-ce que tu fais?!”

    “C’est maintenant mon otage. Je ne peux pas savoir si tu vas t’enfuir.”

    “Tu as vraiment peur que je m’enfuie?”

    “Ton téléphone a probablement le numéro de beaucoup de filles, donc si je veux me venger, je peux juste leur envoyer un texto, non?”

    “Merde!” Je craque, et je tends le bras pour récupérer mon téléphone. Une autre guerre pour le téléphone commence au centre de la cantine. Je réussis à être assez souple pour bloquer mon téléphone dans sa main.

    “C’est verrouillé! Ha!”

    “Je m’en fiche. Tu récupéreras ton téléphone dès que le mien fonctionnera à nouveau.”

    “Pourquoi?! Allez!”

    “Arrête de parler. Tu es si énervant.”

    “Sarawat! Je vais garder les yeux sur toi!” Je lui crie dessus. Il part en faisant un signe de la main avec mon téléphone. Je me retrouve avec son téléphone cassé et cher que je vais devoir payer.

    Bien sûr, j’ai bien eu son numéro de téléphone. Mais je n’avais pas prévu que ça me coûterait une fortune.

    Donc, ça ne vaut pas le coup! Avoir son numéro vient de me faire avoir une dette écrasante.

    Ce n’est pas la fin de l’histoire du téléphone cassé de Sarawat, mais j’y reviendrai plus tard. Cette guerre ne fait que commencer, mais à l’heure actuelle, je suis affamé.

    Ce soir, je rencontre mes mentors étudiants. C’est la deuxième fois que je les vois. Nous nous retrouvons dans un restaurant japonais à proximité. Malheureusement, mon Star Gang ne peut pas m’accompagner car ils ont tous des réunions, ce qui me laisse seul avec mes mentors.

    “Tine! Pourquoi es-tu déjà là?” C’est mon mentor de deuxième année, une jolie petite fille avec un appareil dentaire. Elle s’appelle Faeng. La première fois que je l’ai vue, j’ai pensé à flirter avec elle, mais il s’est avéré qu’elle avait déjà un petit ami.

    “Oh, j’ai juste très faim,” je rigole.

    “Ok, nous devons juste attendre nos mentors de dernière année et de troisième année d’abord. Ah! Regarde! Ils sont là!”

    Nous ne sommes qu’un petit groupe de personnes, mais tout le monde prend toujours soin les uns des autres.

    Le mentor de troisième année commande beaucoup de plats pour nous, et nous parlons de notre vie quotidienne en attendant que la nourriture arrive. Puis un nouveau groupe de clients entre dans le restaurant, et tout d’un coup l’atmosphère autour de nous devient agitée.

    “N’est-ce pas Sarawat, le garçon qui est très populaire en ce moment?” Faeng me pousse frénétiquement. Je me retourne pour regarder les nouveaux clients.

    Ouah! C’est vraiment Sarawat, et les trois autres doivent être ses mentors étudiants.

    “O-M-G! Il est assis si près de nous!” Faeng glousse. Euh, excuse-moi? Tu n’as pas déjà un petit ami?

    Sarawat s’assied sur une chaise pas trop loin de nous, m’envoyant un regard mauvais.

    “Je vais m’occuper de l’addition. Allez-y, commandez ce que vous voulez,” dit la personne la plus âgée juste assez fort pour que je l’entende. Je ne reconnais pas le gars de deuxième année, mais je peux dire qu’ils portent tous leurs uniformes avec soin.

    “Ce que vous voulez, c’est bien. Je mange de tout.”

    “C’est bien, Sarawat! Je ne veux pas de personnes difficiles dans mon groupe.”

    Quelqu’un d’aussi strict avec ce genre de choses doit être un préfet ou quelque chose comme ça. Je suppose que le mentor de quatrième année de Sarawat doit en être un.

    Je ne peux pas m’empêcher d’être nerveux en attendant que la nourriture arrive à notre table. Sarawat est assis très près de moi, et beaucoup de gens ont les yeux rivés sur lui.

    “Tout est servi!” dit mon mentor de dernière année, me faisant sursauter. “Alors, on mange?” je lance avec un petit rire.

    “Attends, tu as oublié nos traditions?”

    “Oh! J’ai oublié!” Je rigole. Je n’ai pas vraiment oublié. Je n’ai juste pas vraiment envie de le faire.

    “Allez.”

    Je me lève devant les autres, en jetant un coup d’œil à l’homme près de moi, et je rougis comme une fille. Je me demande silencieusement pourquoi il fallait que ce soit aujourd’hui, le jour même où Sarawat, le préfet et tous ses fans inconditionnels sont là.

    “Vas-y, Tine.”

    “D... D’accord.”

    “...”

    “Bonjour! Mes mentors! Je m’appelle Tine TheChic. Je suis un étudiant de première année, je suis tellement mignon, vraiment très mignon! Je peux être devant ou derrière, ça n’a pas d’importance! Hehe! Haha!”

    Comme si ces mots idiots ne suffisaient pas, je n’ai pas d’autre choix que de faire une petite danse en même temps. Tout le monde autour de moi se moque de moi. Même Sarawat.

    Je m’assois rapidement et commence à avaler ma nourriture. L’embarras pourrait bien me tuer.

    Environ une heure plus tard, je me dépêche d’aller aux toilettes, le téléphone de ma sœur à la main. J’appelle Puek.

    “Puek! J’ai rencontré…” Je m’arrête.

    Il est là, juste en face de moi! Merde.

    [Qu’est-ce qui se passe?]

    “Rien. Je t’appelle plus tard.” Je raccroche le téléphone et je regarde le grand type en face de moi. Il est aux urinoirs.

    “Tu es ici pour un dîner?” Je me rapproche en lui parlant.

    “...”

    “Sarawat!”

    “Je fais pipi. Ne t’approche pas.”

    “Merde!”

    Il se tourne vers moi. “Qu’est-ce qu’il y a?”

    “Pourquoi tu t’es moqué de moi?”

    “Quand?” Sarawat se rapproche de moi, mais je refuse de bouger. Je ne veux pas perdre face à lui.

    “Quand je me suis présenté.”

    “Ah, Tine TheChic? C’est ça?”

    “Et alors?”

    “Rien.”

    “...”

    C’est mignon.

    Il me caresse doucement les cheveux avant de partir.

    Beurk! Lave tes mains avant de toucher mes cheveux!

     

    Il est déjà tard dans la soirée lorsque je rentre dans ma chambre. Après avoir enlevé mes chaussures, je me dirige directement vers le téléphone que ma mère a mis dans ma chambre si jamais j’en avais besoin en cas d’urgence. Je tape mon propre numéro de téléphone et j’attends qu’on décroche.

    [Bonjour.]

    “Tu as trouvé le mot de passe de mon téléphone?”

    [Tu es fou?]

    “C’est toi! Tu es fou! Je veux juste que tu saches que si quelqu’un appelle mon téléphone, ne décroche pas! Tu n’as pas le droit de jouer avec mon téléphone!”

    [Bien sûr, mais la voix de Chompu est si douce.]

    “Putain de merde!” Je me souviens avoir flirté une fois avec une fille appelée Chompu, mais je ne suis jamais allé nulle part avec elle.

    [C’est tout?]

    “Je te préviens, sérieusement, ne réponds à aucun appel. Sinon j’utiliserai ta carte sim pour appeler toutes les filles. Je sais que tu détestes le chaos.”

    [Ne me menace pas.]

    “Ne me tente pas.”

    Je raccroche rapidement le téléphone, me sentant victorieux.

    J’allume mon ordinateur portable pour discuter avec quelques filles. Je suis accro aux réseaux sociaux.

    La première chose que je remarque en l’ouvrant, c’est que j’ai reçu beaucoup plus de notifications que d’habitude, et je clique dessus. Vous savez pourquoi?

     

    Tine TheChic

    Un gars si délicieux. Je veux juste manger Sarawat.

     

    C’EST QUOI CE BORDEL.

     

    Chapitre 2: Flirter avec toi dans cette vie, sortir avec toi dans la prochaine


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :