• Chapitre 2

    Chapitre 2

    Admin Page Cute :

     

    Je n'ai rien à dire. Cette image dit tout. Ils s'aiment bien, non ? #SoloGuy Oh Je crie tellement fort.

    PS : Merci Nong Khim Pattaraporn pour le partage de cette photo d’eux.

    *Ci-joint une photo de Gui prenant un selfie avec un visage souriant. Derrière lui, il y a le visage de Solo à ses côtés, qui ne regardait pas l'objectif parce que ses yeux étaient fixés sur le côté. Et je ne sais pas pourquoi ça avait l'air si tendre.*

    2.2K j’aime. 733 Commentaires. 125 Partages.

     

    Ray Ray Ray :

    Comment je peux avoir soudainement beaucoup des nouvelles ? @GuiJirayu @SoloSiwarokin

    75 aime. 2 commentaires.

    "P'Gui ... Je me sens si heureuse. L'administrateur vient de poster ça et en moins d’une heure, il y a déjà tellement de like. Regarde ça kha P’.”

    Ce que Khim disait ne m'intéressait pas. Je me concentrai juste sur l’organisation des choses autour du comptoir sans réagir. J’avais vu beaucoup de commentaires sur la photo qu’avait téléchargé l’administrateur.

    Si vous vous demandez comment il était possible pour nous d'avoir cette photo de couple.. l'histoire devait revenir à ce qui s'était passé hier...

    [Flashback]

    "P peut te prendre en photo ? La Junior du café la voulait tellement." Je me retournai pour demander à la personne qui marchait à mes côtés. Solo haussa les sourcils comme s'il ne comprenait pas. Mais finalement, il acquiesça sans rien demander.

    "Oui, tu peux."

    Je le remerciai doucement. J’allumai l'appareil photo et le soulevai pour me préparer à la prise de vue. Mais je baissai l'appareil photo lorsqu'il leva la main pour couvrir l'objectif.

    "P' doit être sur la photo aussi."

    Je fus un peu surpris, mais je hochai la tête sans y penser. Je changeai le sens de la caméra en mode selfie et la soulevai. Mais parce que nous étions tous les deux des hommes avec de larges épaules et que je ne connaissais pas grand chose sur l’angle de vue, cela semblait inconfortable. Après s'être déplacé pour rechercher un angle, Solo fit alors un pas en arrière, plaça son visage sur mon épaule et regarda en direction de l’objectif.

    "Merci."

    Je cliquai sur le bouton de capture à la hâte et je me reculai parce que je me sentais étrange avec cette proximité. Nous retournâmes tranquillement au dortoir, comme d'habitude. Et avant de m’en rendre compte, j’envoyai la photo à Khim sans penser que cela poserait un problème plus tard.

    [Fin Flashback]

    “Kyaaaaaaaaaaa! P'Gui ... P'Gui ... P'Gui ... "

    Je fus choqué d'entendre le cri puis je m’empressai de m’excuser auprès des clients du café. Ensuite, je me tournai vers Khim qui était assise et qui regardait son téléphone en criant devant le comptoir.

    "Qu'est-ce qui ne va pas avec toi ?"

    "Vois toi-même ! Heu ... Khim ne pouvait tout simplement plus le supporter."

    Je ne me souciai pas de Khim qui se tenait debout. Mais je pris son téléphone et lis la section des commentaires sous l’image qui posait problème.

    Anakin Skywalker :

    Qu'est ce que c'est mon ami ? Je suis absent à la répétition pendant une journée et voilà ce qui arrive. C'est donc la raison pour laquelle tu as refusé d'apporter ta voiture et que tu voulais simplement rentrer chez toi à pied même si c'est loin @ SoloSiwarokin.

    138 mentions J'aime. 52 commentaires.

    Kao Ashira :

    Qu'est-ce que ça veut dire ? Je suis confus. Au début, je l'ai vu conduire une BMW i8, mais tout à coup, il a dit qu’il voulait simplement se rendre chez lui à pied. Sais-tu quoi que ce soit ? Crache le morceau ! Comment a-t-il pu sortir avec ce P ?

    Anakin Skywalker :

    Tu ne sais pas, Ai 'Kao? Le jeune maître Solo, ton ami ... a refusé de prendre sa voiture pour pouvoir rentrer à la maison avec ce P’ tous les jours. Et aussi il n’y a pas de bon parking autour de cet endroit de sorte qu’il ne peut pas apporter sa voiture de luxe pour la garer. Donc, il a volontiers marcher vers son appartement.

    Kao Ashira :

    Je ne m'attendais pas à ce qu’il soit comme ça. D'habitude, de ce que j'ai vu, c'est le plus lent et toujours endormi. Le voir somnoler me donne aussi envie de dormir.

    Anakin Skywalker :

    Ne dis pas. Quant à toi, tu es pareil. Quand tu t'entraînes avec moi, tu dors. Pendant la pause, tu dors aussi. Même quand tu marches, tu as l’air de dormir.

    Solo Siwarokin :

    (-_-)

    Kao Ashira :

    Ça a déjà été révélé. Résume-nous tout sur ce P’ et toi.

    Solo Siwarokin :

    ?

    Anakin Skywalker :

    Tu n’as pas besoin d’être étourdi par P’Gui. Je veux l’entendre de ta bouche.

    Solo Siwarokin :

    Rien.

    Kao Ashira :

    Ai'Soooooooooooooooo

    Solo Siwarokin :

    Je veux juste le voir  tous les jours.

    Utilisateur 1 :

    Hurlements

    Unser 2 :

    Je suis incapable de gérer ça, ramassez juste mon cadavre.

    .

    .

    .

    Utilisateur 20 :

    Je suis mort.

     

    Ouais ... je suis mort aussi.

    "P'Gui rougit. Oh, laisse-moi prendre le téléphone et je prendrai une photo."

    -------------------

    22h05

    Cling

    Je levai la tête de l'évier puis me retournai pour regarder le seul client régulier qui venait souvent à cette heure-ci. Mais j’arrêtai, car je fus surpris de voir le visage de l'autre homme, comme s'il venait de courir jusqu’ici.

    "Guitare."

    Je ne savais pas depuis quand "Guitare" était devenu mon surnom, donné par cette personne devant moi. Quand je lui demandai la raison, il refusa de me le dire jusqu’à ce que j’abandonne.

    "Quel est le problème ?"

    Solo s'assit sur son siège habituel et ramassa rapidement le lait chaud.

    "Demain, s'il te plaît, viens me voir, s'il te plaît."

    Je savais que demain avait lieu la compétition Moon-Star. Le nouveau semestre allait commencer, le café serait tellement occupé. Et les autres membres du personnel souhaitaient probablement participer à l'événement. Honnêtement, c'est moi qui devais m'occuper de ce café. Mais dès que je vis son visage qui semblait espérer, je ne pus tout simplement pas le lui refuser.

    "Attends, je vais d'abord demander au propriétaire du café. Je vais essayer de demander la permission de le fermer."

    "La compétition commence à 17h."

    Je hochai la tête et appelai P'Kaew.

    "Bonjour P'Kaew."

    [Tu as des problèmes, Gui?]

    "Demain, il y a les évènements de début de semestre à l'université. J'aimerais demander l'autorisation de fermer le café pour encourager les juniors."

    [Ferme le magasin demain, tu n'es pas obligé de l'ouvrir. Tu travailles si dur comme si je ne donnais pas de jours de repos à mes employés.]

    "Je suis celui qui veut travailler, P. Mais ce serait bien si je pouvais le fermer demain." Je souris en voyant le husky assis devant moi qui avait l'air de remuer la queue. Je ne supportais pas de regarder un visage si mignon. Je ne pus donc pas m'empêcher de lui caresser la tête.

    [S'il te plaît prends un peu de repos parfois. Nous avons déjà fait beaucoup de profits.]

    "Oui P'Kaew. Merci beaucoup."

    Je raccrochai le téléphone en une seconde. Et le husky devant moi me prit la main et la tint fermement. Ses yeux pétillants montraient à quel point il attendait ma réponse à son invitation.

    "Oui, demain, le café sera fermé. J'irai là-bas pour aider tôt demain matin."

    Et ce fut la deuxième fois que je vis le sourire de Solo ... même s'il ne s'agissait que d'un léger sourire. Mais cela m'avait touché en plein coeur.

    .------------------

    Solo me raccompagna jusque devant mon dortoir, comme toujours. D'habitude, il attendait que je rentre dans le bâtiment avant de se retourner et de s'éloigner. Mais aujourd'hui, quand je me retournai, je fus un peu surpris. Parce que le chemin qu'il empruntait n'était pas habituel. Mais c'était le même que nous venions d’emprunter, il y a un instant.

    Je pris mon téléphone et cherchai rapidement le numéro de l'autre homme. Il ne tarda pas à répondre à l'appel.

    [J'ai amené une voiture.]

    "Hmmm ... je n'ai encore rien dit."

    [Je viens de me rappeller que je n'ai pas utilisé ma voiture pour ramener P' à la maison.]

    "C'est bon. J'ai juste été surpris, je voulais savoir pourquoi tu retournais à l'université alors que d'habitude, tu vas dans une autre direction."

    [... Je n'ai pas encore fini l'entraînement.]

    "Aao ... alors comment tu as pu venir me voir ? Habituellement, tu attends que l'entraînement prenne fin en premier."

    [Je leur ai dit que je devais faire une course puis j'ai couru ... j’avais peur de ne pas pouvoir parler à P’ à propos de demain.]

    "Tu pouvais simplement appeler."

    [... si c’était pas face à face, j'avais peur que P' refuse.]

    Je souris quand j'entendis la réponse. Je me sentais un peu timide. C’est bien que nous parlions au téléphone ainsi je ne pouvais pas voir son visage.

    "Alors ... il est déjà, tard et l'entraînement n'est pas encore terminé. Comment tu vas rentrer à la maison ?"

    [J'ai apporté ma voiture aujourd’hui. Mais tout à l'heure, j'ai oublié que je l’avais et j’ai couru à la rencontre de P'... la prochaine fois P' doit monter dans ma voiture pour rentrer à la maison.]

    Attends ... comment cette conversation peut-elle prendre cette tournure ?

    "Ok. Rentre chez toi en toute sécurité et dis-le-moi, s'il te plaît."

    [Guitare...]

    "Oui ?"

    [On peut parler jusqu’à mon arrivée ?]

    Est-ce que cela peut s'appeler supplier inconsciemment ?

    "Tu veux parler en marchant...tu ne te sentiras pas fatigué?"

    [Non.]

    "Bien."

    Nous ne parlions pas beaucoup parce que je craignais que Solo ne soit fatigué, car il devait marcher une longue distance. Solo ne démarra pas non plus de conversation. Nous avons juste continué à nous écouter respirer continuellement. Mais personne ne voulait raccrocher en premier.

    "Pas encore arrivé ?" Je demandai quand je remarquai que cela faisait un moment. Même en marchant lentement, ça ne devrait pas prendre si longtemps.

    [Déjà arrivé depuis un moment maintenant.]

    "Aao ..."

    [Je ne veux tout simplement pas raccrocher.]

    J’arrêtai soudainement ma main qui était sur le point d’ouvrir le placard. Le reflet sur le miroir devant moi était mon visage ... qui souriait largement.

    "Attends, que vont dire les seniors ?" Je l’avertis avec de bonnes intentions. Puis j’ouvris la porte du placard et je sortis mon pyjama.

    [Ne t’inquiète pas pour ça.]

    "Mais P’ ne veut pas qu’on nous fasses des reproches."

    [Alors ... je vais y aller ok ?]

    Je me retins de rire quand j'entendis sa réponse qui sonnait comme s’il boudait, mais essayait quand même de parler calmement.

    "Bon courage."

    [Merci.]

    02h35

    Je n'avais toujours pas de nouvelles.

    Pourquoi s'entraînaient-ils jusqu'à si tard ? Au lieu de laisser les gens se reposer et se préparer pour le jour J...

    Je ne pouvais m'empêcher d’y penser, car je me rappelais qu'au cours de mon année, le dernier jour avant l'événement était presque un jour de congé. Parce que les seniors devaient rester pour tout préparer pour le jour J. Solo était probablement en train de répéter pour le spectacle de talents. J'avais interrogé Ray à ce sujet une fois. Il avait dit que la répétition générale n'était que jusqu'à la fin de l'après-midi. Sauf si le groupe de seniors amène les juniors de leur faculté pour répéter jusqu’à tard le soir, cela dépend d’eux.

    En fait, j’avais l’habitude de m'entraîner dur aussi. Le dernier jour était totalement libre, mais avant, c’était comme l’enfer. Il n’y avait pas beaucoup d'Étoiles. Donc, la Faculté d'ingénierie s’attendait à ce que j’obtienne le titre de Lune. Parce qu’il n’y avait que peu de participantes et beaucoup d’hommes. A cette époque, je pouvais dire que j’avais travaillé dur, presque tous les jours jusqu’à minuit parce que je n’avais pas de talent du tout. Je ne savais pas comment je pouvais gagner le titre avec un chant boiteux.

    Ting (Un son de notification)

    Je n’arrêtais pas de remuer et de tourner parce que je ne savais pas quoi faire. Ensuite, je me levai et je m’assis rapidement avant de prendre mon téléphone. Je ne fus pas déçu parce que c’étais la personne que j’attendais.

    Solo Siwarokin : Je suis arrivé à la maison.

    Gui Jirayu : Pourquoi si tard?

    Solo Siwarokin : Je devais rester là-bas et m'entraîner durement car demain c’est le jour J.

    Gui Jirayu : À quelle heure dois-tu partir?

    Solo Siwarokin : Le groupe s'est arrangé pour se préparer à la nomination à midi.

    Gui Jirayu : C'est bien que ça commence tard. Je vais venir mais je dois voir les juniors de ma faculté en premier.

    Solo Siwarokin : Je t’attendrai.

    Gui Jirayu : D'accord.

    Solo Siwarokin : Guitare ...

    Gui Jirayu : Oui ?

    Solo Siwarokin : Rien. Je voulais juste t’appeler.

    Gui Jirayu : Hmmm

    Solo Siwarokin : Tu as déjà vu la page ?

    Gui Jirayu : Quelle page ?

    Solo Siwarokin : * Envoie un lien *

    Je cliquais sur le lien que Solo venait d'envoyer. Et comme prévu ... C’était la célèbre page qui avait posté une photo de Solo et moi.

    ------------

    Admin Page Cute :

    Mis à jour des nouvelles. Vous savez quoi ?... Ils sont encore rentrés chez eux ensemble. C'est mignon. Solo m'a vu prendre la photo mais il n’a rien dit. Comment peut-il être si mignon ? J’aimerais être un fan permanent.

    *Ci-joint une photo de Solo et Gui marchant ensemble vus de derrière.*

    2,1K j’aime. 459 commentaires. 115 partages.


    En continuant à lire, je trouvai que c'était amusant et drôle. Plus je lisais les commentaires, plus je trouvais ça drôle. Je n'avais pas réalisé que quelqu'un avait pris une photo de moi.

    Gui Jirayu : Il faut lire. C'est drôle et bon.

    Je tapai mon texte et l'envoyai aussitôt. Je laissai mon téléphone car je pensais faire quelque chose en attendant la réponse. Mais dès que le texte fut envoyé, il fut lu presque immédiatement, comme si l'autre homme ne s'était pas séparé de son écran. Plus je voyais l’autre taper, plus j’étais sûr qu’il m’attendait.

    Solo Siwarokin : Ouais.

    Gui Jirayu : Ça te dérange ?

    Solo Siwarokin : ?

    Gui Jirayu : À propos de te faire prendre en photo ou de nous parlant ensemble.

    Solo Siwarokin :  Non. Et Guitare?

    Gui Jirayu : Moi non plus.

    Solo Siwarokin : C'est bien na.

    Gui Jirayu : Oui.

    Solo Siwarokin :  Tu vas déjà dormir ?

    Gui Jirayu : Nous devrions aller dormir.

    Solo Siwarokin : Ok, dors.

    Gui Jirayu : Fais de beaux rêves, Solo.

    Solo Siwarokin : Doux rêves, Guitare.



     

    Chapitre 2


  • Commentaires

    3
    Mardi 3 Décembre 2019 à 20:07

    Comme ils sont mignons.

      • Samedi 23 Mai à 06:55

        Trop mignon, tout en rose, est-ce le calme avant la tempête?

      • Mardi 3 Décembre 2019 à 21:38

         Ce roman est un condensé de douceur et de guimauve, j'adore ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :