• Chapitre 2: A Little Thing Called You - 2ème partie

    Chapitre 2: A Little Thing Called You - 2ème partie

     Chapitre 2: A Little Thing Called You - 2ème partie

    “Qu’est ce qui ne va pas Third?”

    “Je…”

    “Quel est le problème? On dirait que tu es constipé,” demande encore Khai alors que Too écrase mon pied sous la table comme un fou. Je dois vraiment le dire? J’ai tellement honte de moi, les gars.

    “Et bien, ma famille a quelques problèmes financiers en ce moment, alors je n’ai pas d’argent pour payer mon loyer. Le propriétaire de ma chambre a déjà laissé le nouveau locataire emménager.” Dis-je, mon expression sombre comme celle que j’ai vu dans certaines émissions de télé réalité sur les familles pauvres. C’est la première fois de ma vie que j’invente un tel drame.

    “Merde. C’est arrivé quand? Pourquoi tu ne nous l’as pas dit?” Maintenant, Bone est inquiet. Je veux vraiment lui dire que c’est arrivé hier soir, quand je réfléchissais à un nouveau plan avec Too, mais, guidé par mon propre cœur égoïste, je dois lui dire que…

    “Il y a environ un mois.”

    Plus. Je dois être encore plus déprimé. Je dois avoir une expression comme si toutes les personnes que j’aime étaient morte juste devant moi. Bien que je n’aie jamais assisté à un cours d’acting, être un étudiant en arts devrait m’aider.

    N’oubliez pas de me donner un Oscar cette année. Je vais tirer les larmes à tous les acteurs de La La Land.

    “Pourquoi nous l’as-tu caché? Tu ne nous considères pas comme tes amis?” Too donne tout ce qu’il a. S’il vous plaît, nominez le pour le meilleur acteur secondaire, je vous en supplie.

    “Je ne voulais pas vous déranger. Mais maintenant je n’ai plus d’endroit où dormir, alors je vais devoir vous demander de me laisser dormir dans votre chambre à tour de rôle une ou deux fois par semaine jusqu’à ce que ma famille surmonte cette crise.”

    “Pourquoi pas l’appartement de Khai? Il a deux chambres,” laisse échapper Bone. 

    Le propriétaire de l’appartement lève les yeux, y réfléchissant.

    Ce n’est pas comme s’il n’était pas généreux avec ses amis. Pour ses amis, il donne toujours tout. Il y réfléchit seulement parce qu’il s’inquiète pour les filles qu’il ramènera chez lui. Putain, je ne veux pas être blessé, mais je dois continuer jusqu’au bout.

    “Tu n’as pas besoin de te stresser pour ça, Khai. Je peux rester dans les chambres de Too et de Bone pour le moment, bien que mes affaires peuvent être dispersées dans vos chambres. Si certaines choses se perdent, ce n’est pas grave, j’en achèterai juste de nouvelles.”

    Est-ce qu’il me croit? Ai-je l’air suffisamment pitoyable?

    En voyant l’expression compatissante sur le visage de Khai, je souris intérieurement. Too a dit que la proximité mène à l’amour. Nous sommes déjà si proches qu’il y a à peine de l’espace entre nous, mais ça va, je veux être encore plus proche.

    “Ou devrais-je vendre ma voiture et utiliser l’argent pour payer le loyer…? Très bien, ça sera fatiguant mais je peux prendre un taxi ou le Skytrain. C’est bon.” Je regarde le mec sexy à mes côtés. Est-il tombé dans mon piège???

    “Très bien, très bien. Reste avec moi.”

    “Tu le penses vraiment?” Ouiiiiiiiiiiiiiiiii.

    “Ouais. Je ne vais pas te laisser te débrouiller seul, mon pote, mais tu dois être compréhensif à propos des filles, d’accord?”

    “Un jeu d’enfant.”

    “Je t’aiderai à déménager aujourd’hui alors.”

    “Nous viendrons aussi!” ajoutent mes deux meilleurs potes.

    “Ah… c’est vraiment d’accord?” Mais j’ai tout emballé la nuit dernière. Tout ce qu’il me reste à faire c’est emménager, ouiiiiiiiiiiiiiiii.

    Après les cours, nous déplaçons tous ensemble mes affaires de ma chambre à l’appartement de Khai, son nid d’amour avec je sais pas qui. Ca va être difficile pour moi quand il ramènera une fille ici, mais peu importe, je suis déjà allé si loin.

    Too et Bone retournent dans leur chambre après m’avoir aidé à emménager, laissant Khai et moi déballer mes affaires et mettre les choses en ordre pendant environ une heure. Sans que je m’en aperçoive, la grande silhouette de mon meilleur ami est introuvable. Je le cherche sur le balcon et le trouve en train de fumer là-bas, tout détendu et cool.

    “M’aider à déballer t’a stressé?”

    “J’étais en train de penser, vas-tu te sentir mal à l’aise quand je ramènerai une fille ici?”

    “Ça fait combien d’années que nous sommes amis? En plus, nous dormirons dans deux chambres différentes, alors ne t’inquiète pas.”

    “Mais, il n’y a qu’une seule salle de bain, mec.” Et elle est dans sa chambre.

    Je tends la main pour une cigarette et il me tend celle qu’il était en train de fumer. Je la prends et aspire sans rien dire, soufflant juste la fumée. Ma tête est complètement vide. Merde! Que faire s’il est en train de baiser avec quelqu’un quand j’ai besoin de chier? Mon cœur sera définitivement brisé en mille morceaux cette fois.

    “J’utiliserai la salle de bain d’en bas alors.”

    “Ne sois pas ridicule. Peu importe, nous verrons bien.”

    “Um.”

    “Tu veux prendre une douche?”

    “Pervers, pourquoi tu me le demandes?”

    “Mais à quoi tu penses, crétin? Je te dis d’y aller en premier, pas ensemble.”

    “Oh, ouais?” Je pensais pouvoir jeter un œil. Awwww-

    “Rends-la moi, je vais fumer celle-là.”

    “Allumes-en une nouvelle.”

    “Trop pénible. Ça suffit pour toi. Ne fume pas trop.”

    “D’accord, d’accord. Si radin.” Je peux seulement rendre la cigarette à son propriétaire. En fait, il aime me donner des ordres. Les jours où l’on fume, s’il fume deux cigarettes, je n’en aurai qu’une - une cigarette déduite de celles qu’il fume dans la journée.

    J’enlève mes vêtements et les mets dans le panier de linge sale. Je m’enveloppe avec une serviette et marche jusqu’à la salle de bain alors que Khai rentre dans sa chambre. Je n'ai pas commencé à prendre ma douche parce que je regarde les produits sur le comptoir. Je n'ai jamais vraiment eu le temps de regarder ce qu'il achète quand je viens dans sa chambre, jusqu'à ce que je puisse vivre sous le même toit que lui aujourd'hui.

    “Je peux utiliser tes soins pour la peau?” je demande en plaisantant, mais il passe sa tête dans la salle de bain et répond rapidement.

    “Ouep.”

    “Et ton parfum.”

    “Asperge-toi autant que tu veux. Assure toi juste que les filles ne nous confondent pas.”

    “Ton gel pour les cheveux, putaaaaaaaiiiiiiiiin.”

    “Tu veux l’utiliser?”

    “Ouais.”

    “Si tu comptes tout partager avec moi, alors donne-toi à moi en échange.”

    “Oh, d’accord m’sieur. Tu veux mon corps ou mon cœur?” dis-je, plaisantant à moitié. Khai secoue la tête en souriant. Quel visage obscène il a. C’est comme s’il était toujours prêt à baiser.

    “Tellement dragueur.”

    “Je ne drague pas, je plaisante, tu sais.”

    “Ne fais pas ça à n’importe qui.”

    “Pourquoi?”

    “Ils craqueraient pour toi.”

    Awwwwwwwww. Tout le monde craque pour moi sauf toi, mon cher connard!

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    C’est la première nuit que je passe dans l’appartement de Khai pour une durée indéterminée. Normalement, je ne reste pas plus de deux nuits, quand je suis bourré et quand on travaille sur des projets. Maintenant c’est différent, cependant. Beaucoup de sentiments emplissent l’air. Les différents plans de Too apparaissent dans ma tête mais je n’en essayerai aucun maintenant. Attendons et évaluons d’abord la situation.

    Khai est mon ami après tout. Je ne veux pas le perdre.

    Le temps était vraiment agréable le premier matin. La première fille tapa à la porte vers 6h. Elle apparut dans un t-shirt blanc ajusté si serré au niveau de ses seins et une jupe crayon si courte qu’on pouvait presque voir son sous-vêtement. Depuis que je suis né, je me souviens uniquement de ma mère me réveillant le matin. Mais Khai a ces filles avec de gros seins pour le réveiller, une personne par jour, sept filles par semaine, toutes dans des couleurs différentes, comme une palette de couleurs.

    J'ai pu voir davantage son côté playboy. Toutes ses filles étaient extrêmement chaudes. Cependant, les jours où je ne sortais pas avec Bone et Too, je ne voyais aucune de ses filles dans la chambre, sauf le matin quand elles venaient l'attendre à la porte, contrairement à aujourd'hui.

    Toc, toc.

    Je fronce les sourcils un moment avant de chercher le propriétaire de cette chambre. Le bruit de l'eau sortant de la pomme de douche m’indique qu'il prend une douche. Il est presque 21h maintenant. Si Too et Bone veulent venir ici, ils appellent toujours d’abord, donc ça ne peut pas être eux.

    Ne voulant pas crier pour appeler Khai, je me lève du canapé pour ouvrir la porte à quiconque attend dehors.

    “Khunpol, bonjouuuuuuuuur~”

    Putain de merde, qui est-ce?

    Au moment où j’ouvre la porte, BAM! Ce n’est pas une bombe, les gens, mais une paire de seins! Ils sont plus gros que ma tête, pour l’amour de Dieu.

    “Euh…”

    “Oh, Third, où est Khunpol?” Elle sait même qui je suis. Et bien, il serait étrange qu’elle ne connaisse pas les membres de Gang Extrême alors qu’elle court après Khai. Qu’est-ce que je fais maintenant?

    “Il prend une douche.”

    “Aaaaaaaaaaaaah, pourquoi est-ce qu’il fait ça maintenant? Je peux entrer?”

    “Et bien… Ouais?” Une silhouette voluptueuse avec des seins et des fesses fermes se déplace lentement dans la pièce avant de laisser tomber ses belles fesses sur le canapé et de me faire un sourire. Putain ouais ... il a si bon goût. C'est la meilleure que j'ai rencontrée jusqu'à présent.

    “De l’eau?” je demande, sur le point de faire demi-tour, mais je dois m’arrêter.

    “C’est bon. Je vais attendre Khunpol et sortir avec lui.” Oh, alors ils ont des projets? Mais ouais, je ne veux pas me mêler de sa vie amoureuse. Je peux seulement l’aimer en silence et prendre soin de lui, de loin, comme ça.

    Il y a un silence de mort depuis presque quinze minutes, et, après un moment, la porte de la salle de bain s’ouvre. Je vois la grande silhouette de Khai sortir de sa chambre, sa taille entourée par une serviette.

    “Khunpol, oups!” Cette fille est tellement fausse. Elle couvre sa bouche avec sa main, mais ses yeux sont sur le point de sortir de sa tête.

    “Comment es-tu venu ici? Je t’avais dit d’appeler avant si tu voulais venir,” dit-il d’une voix basse et sévère. Je ne l’ai jamais vu utiliser cette voix avec aucune fille.

    “Je voulais te voir. Tu as dit que tu étais chez toi.”

    “Mais ça ne veut pas dire que tu peux venir ici quand tu veux. Je t’ai dit qu’on se verrait à l’extérieur puisque mon ami est ici.”

    “Hey, ça va. Faites ce que vous voulez.” Je vais juste m’asseoir ici et regarder. Voyons s’ils vont baiser en face de moi. Ils seraient sacrément culottés s’ils le font.

    “Tu vois? Third s’en fiche.”

    “Mon ami s’en fiche, mais pas moi. Ne dépasse pas les limites.”

    “Tu as dit que tu m’aimais bien.”

    “Je t’aime bien, mais j’aime bien aussi d’autres filles.” Quel connard! J’en reviens pas! A combien de filles as-tu dit que tu les aimais bien? Ou alors as-tu juste pointé du doigt et elles ont couru vers toi?

    Prêtons d’abord attention à la fille. Elle boude juste ici.

    “On va sortir ou pas?”

    “Pourquoi es-tu en colère? Tu ne m’as jamais parlé comme ça.”

    “Je suis en colère parce que tu as dépassé les bornes. La prochaine fois, ne viens pas chez moi quand tu veux à moins que je te le dise.”

    “Alors je ne veux pas sortir avec toi aujourd’hui. Je suis vexée.”

    “Très bien, comme tu veux.”

    Et puis Khai retourne directement dans sa chambre et ferme la porte, s’enfermant à l’intérieur. Je n’ai jamais vu mon cher ami aussi énervé. C’est vrai qu’il aime et qu’il prend soin de tous ses amis, mais je n’aurai jamais pensé qu’il serait aussi protecteur pour moi, un ami qui lui a demandé un endroit où dormir.

    Ou c’est parce qu’il a décidé de ne pas s’engager dans une relation sérieuse? Cela expliquerait le changement que je venais de voir concernant certaines de ses règles et conditions pour les relations amoureuses.

    “Uh…”

    “J’y vais. On se voit plus tard.” Elle part avant que j’ai pu dire un mot. Je me retrouve tout seul assis devant la télé. Presque cinq minutes plus tard, la grande silhouette sort de sa chambre dans de nouveaux vêtements.

    “Allons-y”

    “Où?”

    “J’ai appelé Bone et Too. Allons manger quelque chose.”

    “Où?”

    “Au club.”

    “Tu es sérieux?”

    “Même si je suis de mauvaise humeur, les strip-teaseuses ont toujours besoin d’argent.”

    “Pourquoi n’es-tu pas sorti avec elle?”

    “Je déteste ceux qui ne respectent pas les règles. Fin de la discussion.”

    “Est-ce que je te dérange parce que j’ai emménagé?” Je me sens coupable. Devrais-je annuler le plan alors que je suis allé si loin? Parce que je me sens vraiment désolé et compatissant pour lui à l’instant.

    “Quel genre de personne penses-tu que je sois?”

    “Un con.”

    “Connard.”

    “Je parle de ce que je vois.”

    “Alors tu devrais voir qui je choisirais entre les amis et les filles.”

    “Tu choisirais les amis?”

    “Nan, je choisirais les filles.”

    “Pourquoi as-tu soulevé cette question alors? Imbécile.”

    “Mais si je devais choisir entre toi et les filles.”

    “Tu me choisirais?”

    “Je choisirais toujours les filles.”

    “Va te faire voir, mec! A quoi ça sert? Alors où je serai?”

    “Ici. Je vais t’utiliser comme bon me semble.”

    “Comment?”

    “J’utilise mon corps avec les filles, mais pour toi, je dois utiliser mon coeur.”

    “Awwwwwwww.”

    “Es-tu content maintenant? Dépêche-toi. Si ces deux cons se plaignent que nous prenons trop de temps, tu devras payer. Ils veulent aussi parler des activités de la faculté.”

    “Ok!”

    Toujours un beau parleur, ce con. Je sais qu’il parle comme ça aux autres aussi, mais je m’en fiche. Entendre ces mots me rend heureux. 

     

    Chapitre 2: A Little Thing Called You - 2ème partie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :