• CHAPITRE 18

    CHAPITRE 18

    La voix forte avait incité l'infirmière à se précipiter.

    Rain s'excusa auprès d'elle et profita de l'opportunité pour dire à Sun de rentrer. Mais il n'oublia pas de demander la permission de rester dormir à l'hôpital pour prendre soin de Mork, tout en insistant sur le fait que son frère devait, lui, rentrer. Mork remercia silencieusement Rain dans son coeur pour avoir tout fait afin qu'il n'ouvre pas la bouche. 

    Parce qu'il ne voulait vraiment pas voir le visage de Sun là, tout de suite.

    "Je suis désolé." s'excusa Rain quand la pièce redevint silencieuse.

    Il pouvait voir que Mork essayait de garder une expression neutre et se forçait à sourire au lieu de le remercier. Il savait que son coeur était détruit. 

    Quand les personnes tombaient malades, ce qu'ils avaient besoin c'était d'encouragements pas de critiques, spécialement venu de la personne qu'ils aimaient. Il savait que Mork avait été blessé quand Sun était venu, et qu'il avait choisi de lui crier dessus sans lui demander d'abord ce qui s'était réellement passé, ou si Mork allait bien.

    "C'est bon. Je suis le seul qui devrait te remercier pour avoir tout expliqué."

    "Mais, je suis sûr que P'Sun est inquiet pour toi."

    "Je sais."

    Après que le calme soit revenu, Rain ne voulait pas se sentir mal ou être déçu par Sun, car son frère était inquiet pour Mork, c'était pourquoi il s'était précipité pour le voir. C'était juste que la façon dont il le montrait était mauvaise. Même si Mork pouvait voir que Sun était inquiet, les mots qu'il avait dit lui avaient donné l'impression d'être poignardé par des aiguilles sur ses blessures.

    "Mais, quand as-tu découvert pour ton frère et moi?"

    Mork décida de demander parce que, quand Rain s'était disputé avec son frère, il avait tout entendu et pensait que Rain connaissait la vérité. Il n'avait jamais parlé de la promesse, à qui que ce soit, et Sun, pour sûr, ne l'avait dit à personne non plus.

    "Et bien, j'étais inquiet pour toi l'autre jour, donc j'ai couru chez moi, quand je vous ai vu, toi et P'Sun, ensemble."

    "Tu..."

    "Pas besoin d'être surpris, j'ai tout vu et tout entendu de ce que tu as dit à P'Sun. Je n'en avais absolument aucune idée au début, mais tu es mon ami et je ne suis pas si borné que ça. Alors n'y pense pas trop."

    "Tu as fait comme si tu ne savais pas, tu es bon pour la comédie."

    "Pas aussi bon que toi et P'Sun, vous êtes si sournois."

    "Mais maintenant, peut-être que ce n'est plus utile de se parler d’être ensemble."

    L'expression heureuse de Mork s'était à nouveau transformée en une expression lugubre. Rain commença à s'inquiéter, il avait peur que Sun n'ait détruit leur relation. Mais si Sun continuait de penser que sa façon de voir était meilleure et à perdre son sang froid, alors il ne voulait plus que Sun aime Mork.

    Il ne voulait pas que son frère blesse son ami. 

    "Mais Pete et Kao sont vraiment bons pour se cacher. Je ne les ai jamais vu." changea-t-il de sujet pour que Mork oublie Sun. "Je pensais qu'ils avaient seulement résolu les malentendus entre eux. Qui aurait pu penser ça."

    "Tu dois faire plus attention, ne te moque pas d'eux. Il semble qu'ils voulaient garder leur relation secrète. "

    "Je sais, pas étonnant que Pete soit collant avec Kao!"

    "Je considère que c'est la bonne façon d'être jaloux."

    Les commentaires sur Pete, les firent rire de joie car ils diffamaient leur ancien ennemi. Après avoir fini de parler, Mork emprunta le téléphone de son ami pour appeler ses parents. Sinon, ils allaient s'inquiéter qu'il ne soit toujours pas rentré. 

    Même s'il avait été gravement blessé au point d'aller à l'hôpital, au moins il était maintenant en sécurité et allait bien.

     

    CHAPITRE 18


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :