• Chapitre 17: The New Beginning of the Same Old Life - 2ème partie

    Chapitre 17: The New Beginning of the Same Old Life - 2ème partie

    Chapitre 17: The New Beginning of the Same Old Life - 2ème partie

    Notre voyage en train de Bangkok à Surat s’est envolé dans les airs après qu’on ait laissé Khai attendre à la gare. Savez-vous quel point positif le Gang Extrême a-t-il trouvé dans le fait d’avoir raté ce voyage?

    Il n’a pas plu.

    Ouais, parce que notre voyage a besoin d’amis, d’un train et de la pluie. S’il ne pleuvait pas, nous n’aurions pas l’ambiance. C’est ce qu’il s’est passé la semaine dernière, mais maintenant, il pleut tous les jours, au point que nos chaussures sont trempées.

    La Faculté des Arts de la Comm et l’équipe de production ont reprogrammé la billetterie malgré le fait que la pièce de théâtre ne soit pas encore prête. Cependant, pour augmenter le budget de la faculté puisque l’équipe de production est à court d’argent en ce moment, nous devons vendre des billets en prévente.

    Les billets en prévente peuvent être réservés sur la fanpage, et nous allons poster notre équipe sur tout le campus pour vendre les billets et obtenir de l’argent. C’est le travail principal de l’équipe des relations publiques, mais comme nous manquons de personnes, les acteurs doivent y aller aussi pour attirer les clients. Même Khai, l’ancien acteur, doit y aller.

    Avant que tout le monde se sépare et se dirige vers les points de vente, nous nous rassemblons pour recevoir les billets que le public a réservés.

    “Nous devons atteindre notre objectif de vente sinon nous allons perdre de l’argent,” dit sévèrement le chef de l’équipe des relations publiques. Cette année, la crise est pire que toutes les autres années.

    “Fan, attire les femmes avec ton beau visage.” L’acteur principal acquiesce. Il porte la responsabilité de la pièce de théâtre, et maintenant il porte la responsabilité d’utiliser son visage pour attirer les gens afin qu’ils lui donnent de l’argent. Tout est parti, sa fierté, ça ne peut pas remplir nos estomacs.

    “Je propose que nous installions nos décors à chaque endroit pour promouvoir notre jeu de scène.”

    “Bonne idée. D’autres suggestions?”

    “J’en ai une. On devrait vendre les chaussures NMD(1) de Khai. D’occasion, elles valent plusieurs dizaines de milliers de baht.

    “Elles sont fausses.”

    “Menteur!”

    “C’est moi, Khai autour du Monde.” Les personnes présentes se grattent la tête devant les chamailleries de Too et Khai. Non seulement ils sont inutiles, mais ils font aussi perdre du temps à tout le monde.

    “Vous êtes énervants tous les deux. Partons avant qu’il pleuve à verse. Le ciel est nuageux maintenant.” Chen clôt le sujet, et nous nous séparons pour rejoindre nos places assignées. Ceux qui sont à l’intérieur sont chanceux. Le Gang Extrême n’a pas de chance car notre place est devant la bibliothèque. Nous ne pouvons pas entrer à l’intérieur, et le garde de sécurité ne nous laisse utiliser que l’espace situé sous un appentis qui ne peut nous protéger que légèrement du soleil et de la pluie.

    ZAA!!!

    “Ça y est, ça tombe.” Heureusement, nous avons fini de déplacer le décors et nos affaires ici, et maintenant, nous nous tenons tous les quatre debout côte à côte pour nous abriter de la pluie.

    “Faites quelque chose pour arrêter la pluie,” commence Too.

    “Third doit planter de la citronnelle(2). Il est vierge.”

    “Quel monde... J'ai peur que ce soit la sécheresse jusqu'à nos prochaines vies.” Fais juste un combat en tête-à-tête avec moi, Too.

    “Faisons ça,” Khai suggère l’idée, et pas seulement ça, il tend sa main rugueuse pour pincer ma joue, la tirant.

    “Ça arrêtera la pluie?” demande Bone, curieux. Je suis aussi curieux, et ma joue me fait mal.

    “Non, Third est juste tellement mignon.”

    “Woah, ce n’est pas trop?” Je repousse sa main d’un geste agacé. Avec cette pluie battante, personne ne serait assez stupide pour venir ici chercher des billets humides. Mais si nous nous contentons de donner des coups dans l’eau qui éclabousse nos pieds ou de regarder les gouttes de pluie tomber du toit et frapper le sol, ce serait trop bizarre, alors Too engage la conversation.

    “En regardant la pluie, je pense à l’année dernière, quand nous avons couru sous la pluie pour aller en classe.”

    “Ah, je me souviens que Third a attaché ses chaussures, les a accrochées autour de son cou et a couru pieds nus jusqu’à la faculté.”

    “Pourquoi je ne suis pas au courant de ça?” dit soudainement Khai. Nous nous tournons tous les trois pour le regarder et se remémorer les souvenirs passés.

    “Tu étais collé à ta petite amie à l'époque. Je me souviens que tu séchais les cours plus que tu ne les suivais.” nous éclaire Bone. Ne dis pas que Khai était collé à sa petite amie. Il était collé à des seins. Il ne sortait pas avec une seule fille et changeait de fille plus souvent que de sous-vêtements.

    C’était probablement la période la plus douloureuse de ma vie. Le deuxième semestre de ma deuxième année, une putain de période chargée pour être amoureux.

    “Personne ne savait que Third t'aimait à l'époque. J'aurais dû le draguer en premier. Ses lèvres sont tellement douces.”

    “Bone, espèce de connard!” Si je n’avais pas été entre eux, ils se seraient déjà donné des coups de poing. Au fait, pourquoi je redeviens le sujet de conversation?

    “C’est Third qui m’a embrassé.”

    “Et après je t’ai frappé, tu te souviens?”

    “Vaguement. Mais le baiser de Third était doux, donc je m’en souviens plus clairement.”

    “Enfoiré.”

    “Tu veux aussi le faire avec Third.”

    “C’est mon droit. Tu es juste son ami, reste à ta place.”

    “Arrêtez de parler de ça. Je n’aime pas ça.”  Tout le monde se tait au moment où je clos le sujet. Sérieusement… vous parlez de moi comme si je n’étais pas là.

    “Qu’est-ce que je dois faire pour que tu m’aimes?” demande Khai.

    “Achète-moi une nouvelle voiture, une voiture de sport à dix millions.”

    “C’est vraiment ce que tu aimes? Fais confiance à ton daddy.”

    “C’était sarcastique.” Ce connard est sérieux à propos de tout. Ses cornes sont probablement plus longues que celles d’un buffle. Comme je me sens mal pour le buffle d’être comparé à lui, je change de sujet. “Vous allez où après avoir vendu les tickets?”

    “Je pars avec toi,” répond immédiatement Khai et il nargue Bone, qui brandit son téléphone et chuchote.

    “Je vois une fille.”

    “Et toi, Too?” je demande à la personne la plus silencieuse dans cette situation. Il est silencieux depuis un moment, regardant la pluie et les flaques d’eau comme s’il pensait anxieusement à quelque chose.

    “Moi? J’ai des projets avec les seniors. Ils ont dit qu’ils m’emmenaient voir un film.”

    “Hum.” C’est normal pour lui. “A propos… avec quelle bande y vas-tu?”

    “Celle de Un.”

    “Un? Quand êtes-vous devenus proches?!”

    “Urrrrgh, c’est l’assistant directeur. On doit travailler ensemble parfois.”

    “C’est vrai.”

    Personne ne demande rien de plus. Nous attendons juste que la pluie cesse, mais ça ne semble pas près de s’arrêter, donc nous jouons sur nos téléphones pour tuer le temps.

    Peu après, une fille court sous la pluie vers nous en toute hâte. Je peux penser à deux objectifs qu’elle pourrait avoir: premièrement, elle se dépêche pour lire des livres à la bibliothèque; deuxièmement, l’heure pour prendre les billets est passée de dix minutes, donc elle n’a pas d’autre choix que de courir sous la pluie pour les obtenir.

    Elle est trempée et frissonne, alors mon gang et moi lui remettons rapidement une veste. Quand elle lève les yeux, nous sommes tous figés.

    “Je suis venu prendre mes tickets.” Jam…

    La dernière ex-petite amie de Khai. C’était une vraie petite amie puisque c’est elle qui est sortie avec Khai le plus longtemps. Comment devrais-je le dire? Le passé de Khai nous hante encore aujourd’hui.

    “Ah… oh, donne-nous ton nom. Tu peux attendre ici que la pluie s’arrête après avoir pris tes tickets.” Bone est celui qui l’invite, mais, à en juger par son expression, il ne veut pas vraiment qu’elle reste.

    “Mon nom est Sunitcha. C’est la veste de Khai?” Notre faculté a sa propre veste. C’est une veste noire avec un gros ‘Nitade’ brodé dans le dos. Mais je pense que les ex-amoureux peuvent probablement se souvenir des affaires et odeurs de l’autre.

    “Hum.”

    “Tu vas bien?” Je déglutis, me sentant mal à l’aise d’être coincé entre deux personnes qui ont été amantes. Et je suis... un ami qui a des sentiments pour lui. Jam doit déjà le savoir.

    Pendant la période où j’ai aidé Khai et Jam à finir ensemble, je l’ai fait contre ma volonté. J’ai dit que je m’en fichais, mais c’était le contraire.

    “Je vais bien. Il y a eu des hauts et des bas. Et toi?”

    “Pas grand-chose, juste de la douleur.”

    Cette phrase est comme de l’acier tranchant qui transperce mon cœur sans prévenir. Je déteste vraiment ce genre de situation. Je ne me mettrais pas dans cette situation si c’était possible.

    “Et toi, Third? Tu dois aller bien, non?” La question m’est destinée cette fois. Qu’est-ce que je devrais dire? Je vais très bien parce que Khai me court après? Ou bien c’est trop pourri parce que j’ai récemment vu Khai embrasser les lèvres de quelqu’un d’autre? Quel genre de réponse ne lui fera pas de mal?

    Je ne sais pas quoi dire, alors je choisis de rester silencieux. Too me tape sur l’épaule et me tire pour que je me tienne à côté de lui. Au moins, je ne me sentirai pas mal à l’aise comme lorsque j’étais entre ces deux-là.

    “Haha, il pleut, et nous n’avons pas de parapluie.” Bone essaye d’alléger l’ambiance étouffante, mais ça ne marche pas car Jam ne se retourne même pas pour lui parler. Dans l’espace étroit où se tiennent cinq personnes, un mur invisible les sépare.

    Khai est le seul qui n’a pas l’air dérangé bien qu’il soit la cause de tout ça.

    “Tu es venue chercher les tickets toutes seules?” J’entends sa voix profonde. Sous la pluie battante qui ne semble pas vouloir s’arrêter, je sens la gêne qui se répand.

    “Ouais, J’ai acheté trois tickets pour regarder la pièce avec mes meilleures amies.”

    “Merci de soutenir ma faculté.”

    “Je voulais la voir parce que tu allais jouer le rôle principal, mais je ne pourrai pas te regarder maintenant.”

    “C’est dommage.”

    “Comment va ta jambe?”

    “Le plâtre a été enlevé. Je peux marcher, mais pas courir.”

    “J’ai réussi à te retrouver même si tu m'as bloqué.”

    “...!!!” Qui est en faute ici? Moi, qui ai des sentiments pour son meilleur ami? Khai, qui ne sait pas comment aimer? Ou Jam, qui est égocentrique? Mais nous avons tous une part de responsabilité dans la façon dont les choses se sont terminées.

    Tu as déjà pensé à te remettre avec moi?

    Je retiens ma respiration après avoir entendu ces mots sortir de la bouche de l’ex de Khai. Je sens un pincement dans ma poitrine, j’ai peur de la réponse de Khai.

    Mais j’ai encore plus peur qu’ils se remettent ensemble. Je suis tellement égoïste.

    Auparavant, mon amour à sens unique consistait à lui envoyer des messages et à me demander s’il les lirait ou pas et s’il répondrait ou pas. Je me demandais s’il ressentirait quelque chose de profond dans mes messages ou s’il penserait que ce n’étaient que des messages normaux d’un ami.

    Comme, quand je lui envoyais, ‘Tu me manques’, quel genre de ‘manque’ pensait-il que je voulais dire?

    Et ‘Je t’aime’, quel genre ‘d’amour’ pensait-il que je ressentais? Parfois, j’étais angoissé, alors je tapais juste des messages sans les envoyer. Je ne veux plus être comme ça.

    “Je ne pense pas.”

    “C’est à cause de Third?”

    “Nous avons rompu avant que Third ait une influence sur mes sentiments, alors s’il te plait, ne l’implique pas dans notre rupture. J’ai rompu avec toi parce que j’étais un abruti.” C’est la première fois que je vois Khai admettre sa faute. Il a toujours blâmé le ciel, la terre, et ce foutu destin quand il était en tort.

    “Tu étais vraiment un abruti.”

    “Je l’admets.”

    “Un vrai connard.”

    Ça fait mal, putain! Mon tigre a l’air si petit maintenant. Il a rompu avec elle par téléphone et a coupé les ponts avec elle comme s’ils étaient des étrangers. Si cela m’arrive un jour, qui sera responsable de la douleur, à part moi qui l’ai choisie en premier lieu?

    “On peut être amis?” demande Jam.

    “Non. Je ne suis pas ami avec mes ex.”

    “J’ai compris… La pluie ne s’arrête pas, mais je vais y aller maintenant.”

    “Prends ma veste. Au moins, ça te protégera de la pluie.” Jam acquiesce, sans rien dire. Elle couvre sa tête avec la veste et court sous la pluie jusqu’à ce qu’elle soit hors de vue.

    Il n’y a pas d’au revoir, pas de dernier sourire. C’est un adieu qui les sépare pour vivre leurs propres vies.

    A quel point sera-t-elle blessée?

    A quel point va-t-elle pleurer?

    Va-t-elle serrer cette veste dans ses bras et penser au passé?

    Je pense à de nombreuses situations, j’essaie de me mettre à sa place. Après tout ce temps... est-ce bien que les choses aient tourné de cette façon? Bien que je ne me sois pas interposé entre eux, je me sens quand même coupable.

    “‘Un vrai connard’, c’était tellement cruel que ça m’a fait maaaaaaaaaal au crâne, haha.” balance Bone dès qu’elle est partie. Il taquine Khai avec un sourire, mais Khai n’est pas affecté et répond simplement de manière égale.

    “Je ne me sens pas blessé. Je n’ai pas honte.”

    “Parce que tu as brisé beaucoup de cœurs. Mais Jam était celle avec qui tu es sorti le plus longtemps.”

    “Ce n’était même pas un an.”

    “C’était long, comparé aux autres filles avec qui tu es sorti. Une fois, tu as dit que tu l’aimais bien.”

    “C’était avant que je sorte avec elle, avant que je sache que l’amour avait plus de conditions.”

    “...”

    “Elle trouvera une bonne personne un jour. Si on sortait toujours ensemble, on se serait séparés dans le futur de toute façon. Nous avions des sentiments différents. Peu importe à quel point on aurait essayé, la personne qui aurait été la plus blessée aurait été Jam.”

    “Tu as soudainement l’air d'une personne décente, mais ton explication n’est pas très convaincante.”

    “Je ne veux pas agir comme si j’étais un bon gars parce que je suis un vrai con.” Tu sais pourquoi j’ai pu couper les ponts avec elles aussi facilement? Je ne voulais pas les retenir... Juste couper les ponts pour qu’elles puissent aller de l’avant. Si je les avais retenues et que j’étais resté en contact avec elles, tu penses qu’elles m’auraient oubliées? Elles auraient voulu se remettre avec moi, puis auraient à nouveau été blessées. C’est mieux comme ça.”

    “...”

    “Que ce soit mon problème à résoudre.”

    “Mais parfois je n’ai pas eu de chance et je me suis retrouvé impliqué entre vous,” je ne peux pas m’empêcher de le dire.

    “Ça n’arrivera plus jamais. Je suis désolé de t’avoir mis dans ce genre de situations.”

    “...”

    “Je suis désolé d’avoir été égoïste, de ne rien vouloir perdre. Je t’ai dit une fois que je ne pouvais pas m’occuper de ce qui était important pour moi, mais tu es la première chose dont je veux prendre soin.”

    “Tu as dû regarder trop de films. Donnez-moi quelque chose pour me laver les yeux, bon sang.” L’ambiance est gâchée par l’intervention de Bone.

    Je vais prendre ça, mais je ne le crois toujours pas. Nous savons tous que la liste des scandales de Khai est très longue. Quand il pourra faire ses preuves par des actions plus que par des mots, je lui donnerai une chance de prendre soin de moi ce jour-là.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    La mission de vendre les billets sous la pluie se poursuit. Nous devons souvent répondre à des questions sur la fanpage car, à cause de ce temps épouvantable, beaucoup de gens ont annulé les billets. C’est pourquoi il ne faut pas beaucoup de temps pour vendre les billets, seulement trois heures, y compris lorsque nous sommes restés là sans rien faire.

    Mais la pluie ne semble pas s’arrêter.

    “Je vais aller à la faculté avant de rentrer à la maison.”

    “Moi aussi,” disent Too et Bone.

    “Je vais partir maintenant. Third, viens avec moi.” Khai me tient les mains.

    “Alors, nous allons ramener le décor tous les deux. A demain.” Après avoir dit ça, mes deux chers amis s’aident mutuellement  à porter le décor au-dessus de leur tête pour se protéger.

    “Khai.”

    “Quoi?”

    Ne blesse pas mon ami.

    “Je sais.”

    Et ensuite, ces deux-là s’enfuient sous la pluie sans se retourner. Qu’est-ce qu’a voulu dire Too, de toute façon? Il m’a confié à Khai comme si j’allais me marier. C’était vraiment niais.

    “Je n’ai plus ma veste. Utilisons mes livres.” Après avoir regardé nos amis s’éloigner, il ouvre son sac à dos et me tend un manuel scolaire.

    “Non, tu ne pourras pas le lire s’il est mouillé.”

    “Mon livre n’est pas aussi important que ta tête.”

    “En fait, tu ne te soucies pas tant que ça des livres. N’essaie pas de me prendre pour un idiot.”

    “Je vais te gifler la bouche avec ma bite.”

    “Khai, espèce d’enfoiré.”

    “Il pleut. Tu vas être malade.”

    “J’ai mon propre sac à dos. Je peux l’utiliser pour me couvrir.”

    “Je sais que tu tiens beaucoup à tes livres.”

    “Alors attendons ici jusqu’à ce que la pluie cesse.” Cependant, je ne sais pas quand ça arrivera.

    “D’accord.” Nous restons là en silence et bientôt, la personne à côté de moi demande, “Tu es en colère que j’ai donné ma veste à Jam?”

    “Pourquoi serais-je en colère? C’était la tienne.”

    “Il pleuvait vraiment beaucoup, alors je la lui ai donnée. Parce que je ne pouvais plus partir avec elle.”

    “...”

    Mais toi et moi devons encore avancer ensemble. Nous n’avons pas besoin de veste. Nous avons seulement besoin l’un de l’autre.

     

    TRAILER

    “Pourquoi portes-tu un imperméable? Il ne tombe même pas une goutte.”

    “Ça va venir, peut-être.”

    “On prend le train, on ne marche pas. Ne sois pas ridicule.”

    Je ne comprends pas pourquoi ces trois Extrêmes soi-disant ‘cool’ agissent de façon si stupide. Ils sont excités depuis des jours après que nous ayons fixé le lieu et la date du voyage.

    Le temps est passé si vite chaque jour...

    Le premier semestre s’est terminé avec l’examen final qui nous a presque fait nous effondrer. C’est un voyage non planifié. Nous savons seulement que nous partons. La destination n’est pas aussi importante que le voyage. De plus, nous devrons inventer l’intrigue au fur et à mesure. Nous avons mis notre amitié dans nos sacs à dos. Nous avons apporté nos propres appareils photo, un livre chacun, une guitare, un iPod avec mille chansons, des sandales, des lunettes de soleil et des chapeaux.

    Tout recommence.

     

    Bangkok - Surat

     

    Scène 1, Quai 7 / La gare / 4h45

    “Ici, ici, juste ici.” La grande silhouette se tient près des sièges. Il désigne les sièges pour quelqu’un qui vient de monter dans le train comme moi avant de s’asseoir sur son siège avec un sourire.

    Ce sont de longs sièges deux places face à face, donc c’est parfait pour quatre membres. Il n’y a pas beaucoup de monde si tôt le matin. C’est comme si nous étions dans le train de la mort.

    Une vendeuse passe de temps en temps, vendant des boissons gazeuses, des snacks et des boîtes de nourriture à des prix exorbitants.

    “Note ça, Third. La première scène après être montés dans le train... on achètera du poulet. Ma’am!” Bone fait signe à la vendeuse.

    “Qu’est-ce que vous aimeriez, fiston?”

    “Du poulet et du riz gluant.”

    “Vous voulez des boissons?”

    “Je prendrais un coca, s’il vous plait. Ça coûte combien?”

    “Quarante-cinq baht(3).”

    Putain de merde… c’est plus cher que le café de notre Université. Je me souviens qu’un coca ne coûte que treize bahts(4). Le prix grimpe tellement juste parce que c’est vendu dans un train. Devrais-je inclure cela dans le scénario?

    “Alors je vais prendre seulement du poulet, pas de riz gluant.” Après avoir payé et récupéré la monnaie, je regarde Bone et Too ronger les os du poulet. Où est la viande?

    “Quel est le plan?” Nous devrions aussi être sérieux dans le projet, et pas seulement manger du poulet.

    “Le résumé, c’est la relation entre un groupe de personnes faisant un voyage en train pendant la saison des pluies. Ils commencent comme des amis et finissent comme des amoureux.” D’accord, je vais noter ça pour le concept.

    "Fais-le plus tard. Tu t’es réveillé tôt, repose-toi un peu.” Khai prend mon carnet et le pose sur ses genoux.

    “Je n’ai pas sommeil.” Regarde Bone. Il ronge son poulet en ce moment.

    “Alors, parlons de notre futur.”

    “Je ne veux pas parler de ça.”

    “Si on ne fait rien pendant le voyage, ce sera ennuyeux. Nous devrions ajouter quelques situations. “

    “Comme commander des bières? Le poulet et la bière vont bien ensemble. Ma’aaam.” Comment les sujets sont-ils liés les uns aux autres? Ça n’a pas de sens. La vendeuse vient vers nous plus vite qu’un missile. 

    “Qu’est-ce que vous aimeriez avoir, fiston?”

    “Quatre bières, s’il vous plaît."

    “Je n’en veux pas,” je refuse rapidement. Je ne veux plus toucher à l’alcool. Le moment où j’ai vomi sur les doigts de Khai est toujours ancré dans ma mémoire.

    “Je t’en ai acheté une. Ça fait combien?” Papa Bone paye pour les boissons, et maintenant nous avons chacun une bière dans les mains. Khai est le premier à la boire jusqu’à ce qu’il ne reste plus une seule goutte.

    “Tu vas la boire?” me demande-t-il.

    “Non.”

    “Je vais la boire alors.” Il prend ma bière et la boit immédiatement. Quand tu aimes quelqu’un, tu bois sa bière, hein? Je suis tellement touché.

    “Khai, espèce d’animal. J’ai acheté cette bière pour Third. Ce n’est pas pour que tu la boives.”

    “Quand il est ivre, il vomit et a des rougeurs. Tu ne te sens pas mal pour lui? En plus, pourquoi je n’aurais pas de droits sur lui?”

    “Vous êtes mari et femme?”

    “Merdeux.” Tellement agaçant!

    “Regarde ton bébé. Il l’a nié avec un visage impassible. Ça te fait mal qu’il t’ait rejeté?”

    “Third… qui je suis pour toi?” demande-t-il en serrant les dents, me forçant à répondre. Il savait que je ne donnerais pas une réponse qui m’aurait valu d’être taquinée par ces deux Extrêmes, mais il a quand même demandé.

    “Tu n’es personne pour moi.”

    “Tu es à moi.”

    “Quand l’ai-je été?!”

    “Pas physiquement, mais émotionnellement.”

    “Wooooooo! Garde ce coup pour la maison, mec. J’ai failli m’étouffer avec ma bière. Ack!”

    Je réfléchis un peu à la raison pour laquelle j’ai décidé de faire ce voyage avec ces voyous. Pour voyager et arpenter les lieux pour le film, ou pour me faire tranquillement incendié par ces trois-là?

     

    Scène 2, Wagon 16 / Sur la voie ferrée / 5h30

    “Ma’am, trois autres bières, s’il vous plaît."

    “Et voilààààààààà.”

    Putain de merde, pendant la dernière heure, Khai, Bone, et Too n’ont pas arrêté de boire des bières. Le sac en plastique qu’un agent du train nous a donné est plein de canettes de bière. Vous êtes là pour voyager ou pour vous saouler?!

    “Third, j’ai une idée. Je veux une scène où les personnages principaux jouent à un jeu.” Too, qui devient toujours plus brillant quand il est ivre, développe son idée.

    “Quel jeu?”

    “Celui auquel on a joué à la piscine party.”

    “Je ne m’en souviens pas. Nous avons joué à, genre, des centaines de jeux.”

    “Celui où tu donnes la réponse d’abord et il faut deviner la question.”

    “Comment? Je n’ai pas joué à ce jeu cette nuit-là.” Ou alors j’étais trop bourré pour me souvenir de ce qu’il s’est passé cette nuit-là. Et donc, Bone va me montrer comment jouer à ce jeu.

    “Par exemple, si je dis ‘Quentin Tarantino’, tu dois deviner de quelle question c’est la réponse. Voilà.”

    “J’ai compris. Mais pourquoi devons-nous inclure cette scène minable dans notre court-métrage?”

    “Tu n’es pas cool du tout. Alors, qu’est-ce que tu en penses? Continuons puisqu’on l’a commencé.” Ils ne regardent même pas mon visage pour voir si je suis d’humeur à jouer.

    “Ton réalisateur de film préféré?”

    “Correeeeeeeeect! Tu es le meilleur, mec.” Très amusant.

    “Devine la mienne, Third. Marketing.” Too fait un rictus, se redresse et me fixe intensément. Excuse-moi... tu joues à trouver mes faiblesses?

    “Quelle est ta matière préférée?”

    “Faux.”

    “La matière où tu n’as pas pu t’inscrire à temps.”

    “Faux. Je pleurnichais dans ta chambre, mon ami.”

    “Oh, ton premier F.”

    “Correeeeeeeeect! La question est ‘Quelle est la matière où j’ai eu un F pour la première fois?” Abruti, tu as eu ton premier F en première année. Le sujet du Marketing pour les Arts de la Comm est plus facile que de faire fondre des bonbons dans ta bouche, idiot.

    “Moi, moi.” Même Khai se joint à eux. “Flipped.”

    “C’est trop facile. Quel est mon film préféré?”

    “Faux.” Hein?

    “Le premier film que j’ai mis aux enchères.”

    “Faux.”

    “La question est le film que j’ai le plus souvent regardé.” Nous étions tous stupéfaits. Attendez, Khai déteste les films romantiques, mais le film qu’il a regardé le plus souvent est un film romantique?

    “Tu l’as vraiment regardé?” je demande, juste pour être sûr.

    “Oui. J’en suis éperdument amoureux.” Il me fait un grand sourire. “Ton tour.”

    “Je ne peux penser à  rien.”

    “Je recommence, alors. La réponse est d’accord.”

    “Qu’est-ce que c’est? Peux-tu me prêter de l’argent?” Mon cœur bat bizarrement très vite pendant que je devine. La façon dont mes amis en face de moi me regardent est étrange, tout comme l’expression de Khai.

    “Pas ça.”

    “Tu veux qu’on traine ensemble?”

    “Faux. Je pense que tu le sais, Third.”

    “Je ne sais rien. Que dois-je répondre?”

    “Tu le sais.”

    “Je t’invite à manger demain?”

    “Faux.”

    “Tu viens aux toilettes avec moi?”

    Tellement pénible. Tu continues à l’esquiver. La question est ‘Veux-tu être mon petit ami?’

    “C’est aussi simple que ça?”

    “Ouais, aussi simple que ça. Réponds!”

    “Répondre, mon cul. Tu m’as seulement donné une réponse, qui est d’accord.”

    “Putain de meeeeeeeeeerde!”

    “Nous sommes ensemble maintenant toi et moi, Third. Laisse-moi embrasser ton front.” Après avoir dit cela, Khai saisit mon visage, le tenant fermement. Une demi-seconde plus tard, il appuie vigoureusement ses lèvres sur mon front, si fort que j’ai l’impression que mon crâne va presque se briser.

    “Attends, je n’ai pas dit oui,” dis-je sévèrement, et les applaudissements de ces trois-là s’arrêtent.

    “Qu’est-ce que tu veux dire?” demande Khai, la confusion visible dans ses yeux.

    “A propos d’être en couple avec toi.”

    “...”

    “Je suis désolé, mais je pense que je dois refuser…”

    “A ce moment-là, je vois le sourire sur son magnifique visage lentement… s’effacer.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    (1) Chaussures de la marque Adidas.

    (2) Il y a une vieille croyance en Thaïlande qui dit que si une personne vierge plante de la citronnelle, la pluie s’arrêtera.

    (3) Environ 1,20€.

    (4) Environ 0,35€

     

    Chapitre 17: The New Beginning of the Same Old Life - 2ème partie


  • Commentaires

    4
    Vendredi 9 Avril à 15:40

    HUMMM la rencontre avec l'ex,au moins Khai a reconnu qu'il était un imbécile.....

    c'est bon il parte enfin et le jeux des réponses-questions et bien même si Khai va un peu vite alors que Third n'a pas accepté.....

    Merci pour ce chapitre et j'ai hâte de lire la suiteyes

     

    NB : du poulet au riz gluant le matin, c'est pas pour moi surtout à 4H45......et en boisson du coca, non il me faut mon thé et mes tartines de pain grilléeshappyhe  et 5H30 toujours à la bière, c'est vraiment5h30 du matin???? ça me met le doute du coup.........

    • Voir les réponses
    3
    Mercredi 7 Avril à 21:59

    merci pour ce nouveau chap  ^__^

    bonne traduction pour la suite et à la prochaine ;)

     

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :