• Chapitre 15 : La scène de drama romantique de Su XiaoMi

    Chapitre 15 : La scène de drama romantique de Su XiaoMi

    La veille du nouvel an, la maison de XiaoMi était déjà pleine de l’atmosphère des fêtes et remplie de gens. Selon la tradition familiale, chaque année pour les fêtes, les hôtes changeaient. Cette année, c’était les parents de XiaoMi qui recevaient et accueillaient les membres de la famille. Ainsi, les grands-parents et d’autres proches étaient tous venus.

    XiaoMi se faufila hors de la maison pour appeler YanYan, mais l’appel n’aboutit pas.

    XiaoMi était ennuyé, il rentra dans la maison où sa tante et sa mère regardaient un drama romantique coréen. A l’écran, les amoureux se tenaient la main en attendant le compte à rebours pour la nouvelle année.

    XiaoMi commença à rêver éveillé... mais pendant toute la nuit, il n’arriva pas à joindre YanYan et il s’endormit bouleversé.

    Le lendemain, il se réveilla et vit Lu YiYi assise sur le canapé de la maison.

    “Pourquoi tu es là ?”

    YiYi ne le regarda pas, continuant à fixer la télévision. “Ta mère a invité ma famille à rejoindre votre dîner de famille.”

    “Tu n’as plus de riz chez toi ?”

    “Yo ! Quel genre d’attitude tu as là ? Je suis ta soeur aînée.”

    Puis YiYi se tourna pour faire face à la maman de XiaoMi qui était occupée. “Ma tante, je pense que je ferais mieux de partir, XiaoMi veut que je rentre chez moi et que je cuisine.”

    La maman de XiaoMi répondit avec un sourire. “Il plaisante.” Ensuite, elle se tourna vers XiaoMi avec un regard assassin. XiaoMi se tut immédiatement et après, fit semblant d’être gentil.

    “Tu peux manger où tu veux. Je souhaite que tu t'étouffes à mort la veille du nouvel an.” Il dit la dernière phrase doucement.

    Lu YiYi ne montra aucun intérêt, mais sortit son téléphone et composa un numéro.

    “Bonjour mon amour ! Cela fait si longtemps qu’on ne s’est pas vu et tu me manques tellement. Dans quelques jours, ce sera ton anniversaire, s’il te plait, prends bien soin de toi. D’accord, au revoir.”

    La conversation de YiYi donna la chair de poule à XiaoMi et il s’assit à côté d’elle.

    “Tu t’es vite trouvé un mec ? Je pensais que tu ne lâcherais jamais YanYan.”

    XiaoMi se sentit plutôt soulagé, il commença à penser que YiYi n’était pas si mauvaise que ça après tout. YiYi se tourna pour lui faire face et rit.

    “Je parlais à YanYan à l’instant.”

    XiaoMi voulu étrangler YiYi.

    “Qui es-tu pour parler comme ça à YanYan ?! Un anniversaire ? Quel anniversaire ? Comment ça se fait que je ne sois pas au courant ?”

    “Tu ne sais pas grand chose j’imagine. L’anniversaire de YanYan est le deuxième jour après le nouvel an chinois. Il ne te l’a pas dit ? Alors je suppose que votre relation n’est pas si forte.”

    YiYi rigola, XiaoMi se mordit la lèvre et se précipita dans sa chambre pour appeler YanYan. Après un court instant, il répondit et avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, XiaoMi demanda. “Pourquoi tu ne m’as rien dit pour ton anniversaire ?”

    “C’est important ?” Demanda YanYan de façon décontractée.

    “Lu YiYi est au courant, alors pourquoi moi je ne sais pas ?” Se plaignit XiaoMi comme un petit enfant.

    “Comment je peux savoir comment elle l’a su ?”

    “Comment peux-tu ! Comment peux-tu ! Comment peux-tu !... Alors ce soir, tu as quelque chose de prévu ?”

    “Je n’ai rien de prévu…”

    “Alors…” XiaoMi se rappela de la scène romantique de la veille.

    “Je suis dans la ville A. J’ai pris un vol avec mes parents hier soir pour la nouvelle année.”

    Le souhait de XiaoMi se volatilisa. Il ne pouvait pas dire grand-chose parce que YanYan était avec ses parents. C’était quelque chose qu’il devait faire.

    “Pourquoi tu ne m’as pas dit que tu allais dans la ville A ?”

    “Je craignais que tu pleures et que tu ne me laisses pas partir.”

    “Qui penses-tu que tu es…”

    “XiaoMi, tu pensais sortir avec moi ce soir, la veille du nouvel an, tous les deux debout devant une énorme horloge, nous tenant la main avec un idiot de compte à rebours pour ensuite, comme des idiots, se serrer l’un contre l’autre en criant bienvenue à la nouvelle année. A la fin, on se serait embrassé comme des idiots en tournant sur nous-même ?”

    Tout ce que YanYan décrivait était totalement ce que XiaoMi avait en tête…

    “Je… je n’ai pas…”

    XiaoMi était bouleversé, ceci était supposé être romantique, mais dans la bouche de YanYan, cela semblait totalement stupide et il n’osa pas l’admettre.

    “C’est bon, encore quelques jours et je rentrerai. Sois sage et attends-moi.”

    Après avoir entendu ça, XiaoMi se sentit soulagé. Mais sachant qu’il fallait attendre encore quelques jours, alors cela signifiait que l’anniversaire de YanYan serait passé et qu’il n’avait aucun moyen d’être avec lui.

    Plus il y pensait et plus il était bouleversé, ça ne devait pas être comme ça. Ainsi quand sa mère l’appela pour le dîner, XiaoMi était toujours en colère.

    Le soir, XiaoMi n’avait aucun intérêt à regarder le programme télé du nouvel an. Il retourna dans sa chambre et regarda un film d’horreur. Son coeur pensait à ce que YanYan était en train de faire maintenant… à quoi il ressemblait quand il était avec ses parents ? Alors qu’il réfléchissait, il entendit le compte à rebours venant de la télé du salon.

    Il tenait fermement son téléphone, mais n’osa pas déranger YanYan.

    10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2,1.

    De la télévision sortit le bruit des gens qui criaient pour le nouvel an. Le téléphone de XiaoMi vibra et il ouvrit rapidement le message, c’était YanYan.

    {Je ne pense pas que je puisse te faire un câlin et tourner sur nous-même. Bonne Année.}

    XiaoMi regarda le message, se sentant simplement aimé. Seul dans sa chambre, il tourna quelques tours sur lui-même. Même si le message était simple, il était bon. XiaoMi pensa, est-ce que YanYan ne savait pas ajouter des petits noms, comme, mon coeur, mon amour ou mon chéri à la fin de son message ?

    Peut-être que ça pourrait être comme, bonne année mon précieux ou bonne année mon lapin… XiaoMi continua de trouver des surnoms.

    “Bonne année, mon amour…” Puis il rit encore plus follement. Il tourna encore sur lui-même dans sa chambre. Juste quand il faisait des choses idiotes, sa mère ouvrit la porte pour l’appeler pour le dîner. Le voyant dans cet état, elle le gronda. “XiaoMi, tu es fou ?”

    ----------------------------------------------

    Le premier jour de la nouvelle année, XiaoMi demanda sans vergogne à ses proches des enveloppes rouges contenant de l’argent. Il avait peut-être vingt ans, mais la tradition familiale était que tant que vous étiez étudiant, vous aviez le droit aux enveloppes rouges. XiaoMi en avait fait bon usage au cours de ces deux dernières années.

    Il pensait que, comme lui était sur le point d’avoir 20 ans, alors YanYan devait fêter ses 21 ans cette année. XiaoMi pensa encore à lui et une fois encore, une scène romantique lui vint à l’esprit. Il s’imagina qu’il allait à la ville A, puis il appelerait YanYan et lui demanderait de deviner d’où il appelait, il apparaîtrait juste derrière lui. YanYan serait si heureux, qu’il se retournerait et le serrerait dans ses bras et il lui dirait doucement. “Tu es venu pour mon anniversaire, je suis si heureux.”

    Alors que XiaoMi rêvassait de tout cela, il éclata de rire. Sa famille pensa que XiaoMi était juste trop heureux d’avoir reçu autant d’enveloppes rouges.

    ---------------------------------------------------

    Le lendemain, XiaoMi sortit tout l’argent qu’il avait reçu pour compter. Il les mit soigneusement dans son portefeuille, mais garda 100 $ dans la poche à l'intérieur de sa chemise. Puis il prit son téléphone et régla une alarme avant de descendre les escaliers en sifflant.

    Sa maman était occupée à cuisiner dans la cuisine, XiaoMi se tint derrière elle et dit. "Wow maman ! Qu'est-ce que tu cuisines ? Ça sent si bon !"

    La maman de XiaoMi répondit sans quitter la casserole des yeux. "Je réchauffe les boulettes d'hier."

    "Oh !" L'alarme de XiaoMi sonna ...  Il prétendit que c’était un appel. Il répondit au téléphone et parla volontairement haut et fort avec un visage pâle.

    "Quoi ? Que se passe-t-il ? Comment ? D'accord, j'irai jeter un œil."

    La maman de XiaoMi s'inquiéta "Quoi ? Que se passe-t-il ?"

    XiaoMi montra un visage inquiet. "Un de mes amis vient d'avoir un accident de voiture. Mais ses parents sont allés à l'étranger, ils ne vont pas rentrer tout de suite. Maman, je pense que je dois aller le voir."

    La maman de XiaoMi s'inquiéta également. "Comment cela peut-il arriver ... Quel pauvre enfant. Au début de l’année, une telle chose se produit ... Va jeter un coup d’oeil et soit prudent sur le chemin."

    XiaoMi marcha joyeusement vers la porte, puis il fit une pause. "Je ne rentrerai peut-être pas ce soir. Je dois attendre que ses parents reviennent, après seulement je pourrai rentrer. Je ne peux pas laisser mon ami passer une nouvelle année solitaire à l'hôpital."

    La maman de XiaoMi réfléchit. "Ok, mais s'il te plaît, attention ! Tu veux que je te prépare des boulettes pour que tu lui apportes ?"

    "Non non pas besoin !" XiaoMi mit rapidement ses chaussures. Il ne voulait pas sentir les boulettes quand il retrouverait YanYan plus tard.

    ----------------------------------------------------------

    Alors qu’il était dans l’avion pour la ville A, XiaoMi était fier de son intelligence. YanYan laisse-moi voir à quel point tu seras touché quand nous nous verrons plus tard. Plus il y pensait, plus il était excité.

    Une fois qu’il atterrit à la ville A, il commença à neiger. XiaoMi était glacé, debout devant l’aéroport, il éternua. Il marcha dans la neige, les deux mains dans les poches, il regarda les gens sortir de l’aéroport…

    “Où est la maison de YanYan ?”

    Il avait oublié de demander avant d’arriver ici, il se mordit la lèvre inférieure… Il ne réaliserait pas son rêve d'apparaître soudainement devant la maison de YanYan !

    La scène de drama romantique de XiaoMi ne se réalisa jamais…

     

    Chapitre 15 : La scène de drama romantique de Su XiaoMi


  • Commentaires

    2
    Vendredi 22 Mai à 14:45

    J e trouve étrange et pas naturel de pas citer le nom de la ville, parler de ville "A" ça fait con

      • Vendredi 22 Mai à 20:00

        Ah bah ça m'en parle pas... je ne sais pas si c'est l'auteur qui à mis ça comme ça ou si c'est la traductrice qui n'a pas réussit à le traduire ou quoi mais... pffff

        Après je sais qu'elle ne met pas les insulte en entier, elle met des WTF. Et il y a deux passages qu'elle a censuré aussi (comme le chapitre ou YanYan apprend à nager à Xiaomi dedans il parle de sexe et la traductrice à mis un X)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :